Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

11/10/18 : Venue de Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, le 12 octobre à Bordeaux, à l’invitation d’Alain Juppé, pour participer notamment à une consultation citoyenne sur les attentes des jeunes vis-à-vis de l’UE organisée par Kedge BS

11/10/18 : A Bordeaux, rassemblement pour le climat le 13 oct. à 14 h, place Pey-Berland. Débutant par une prise de parole, la mobilisation se poursuivra par la remise officielle du rapport du GIEC au Maire de Bordeaux et psdt de BM pour cheminer jusqu'à Darwin

11/10/18 : Du 19 au 29 octobre : prévention contre les AVC dans la Métropole bordelaise soit 1 000 prises de tension, 10 000 tensiomètres offerts, 8 conférences, sensibilisation sur les marchés, places publiques, galeries marchandes et dans le tram AVC.

11/10/18 : La Maison de l’Europe de Bordeaux organise une grande consultation citoyenne sur « Quel projet européen pour quelle unité européenne ? » le lundi 15 octobre à 19 h à la ME 1 place Jean Jaurès, à Bordeaux. Entrée gratuite.

11/10/18 : Tour de France : la fédération est venue visiter la Charente-Maritime il y a peu, annonce aujourd'hui le président du Département Dominique Bussereau. La Charente-Maritime saura si elle fait partie des étapes du tour 2019 mi-octobre...

11/10/18 : Dans les Landes, samedi 13 Octobre, un rassemblement, statique, est prévu à Dax dans le cadre de la Marche pour le climat de 10h30 à 13h, place Roger Ducos, devant la Cathédrale

10/10/18 : La Rochelle : Pierre Larrouturou donnera une conférence publique sur le Pacte Finance-climat 2020, mardi 16 octobre à 18h30 au Musée maritime.Inscriptions : climat.ocean@ville-larochelle.fr ou 05 46 28 03 00

09/10/18 : Le pont d'Aquitaine sera fermé dans les 2 sens de circulation pour des travaux de maintenance entre les échangeurs 2 et 4a de 21h à 6h les 10 et 11 octobre ainsi que le 12 de 22h jusqu'au 13 18h entre les sorties 2 et 4.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/10/18 | Esprit critique et numérique à Mont-de-Marsan

    Lire

    Pour la 3e édition de #cybergener@ctions, le Bureau Information Jeunesse de Mont-de-Marsan et ses partenaires associatifs et institutionnels locaux proposent jusqu'au 25 octobre une programmation riche pour sensibiliser jeunes et moins jeunes, à une éducation critique au numérique. Durant 10 jours, expositions, ateliers, ciné-débat, mais aussi parcours numérique, hackathon et conférences, tant à destination des enfants et adolescents que des parents et professionnels de l'encadrement, se succèdent. Infos et inscriptions : http://m2j.montdemarsan.fr/

  • 15/10/18 | L’accès au numérique pour tous dans le Marmandais

    Lire

    Vendredi 12 octobre, le Conseil Territorial du Numérique (CTN) Garonne Guyenne Gascogne s’est réuni à Marmande pour aborder l’avancée du Plan Numérique Territorial et travailler des actions visant à l’accès au numérique pour tous. Et notamment en proposant un accompagnement individualisé assuré par un « aidant numérique » et des cours collectifs sur le numérique dans des lieux proches des habitants. A terme, une charte « Territoire d'action pour un numérique inclusif » verra le jour.

  • 15/10/18 | Conseil municipal à hauts risques ce soir à Biarritz

    Lire

    Ce soir lundi 15 octobre, le Conseil municipal se réunira avec une seule question à l'ordre du jour: le financement des travaux de l'Hôtel du Palais et son futur mode de gestion. Un sujet essentiel qui vise le patrimoine de la ville et son impact touristique et qui, en quelques mois, a créé un climat de haute tension parmi les élus de la ville impériale. Notamment le financement d'indispensables travaux dont le coût varie de 65 à 85 millions d'euros, le choix des partenaires mais aussi, tout simplement, l'avenir du contrôle du palace, aujourd'hui propriété de la ville.

  • 15/10/18 | Tailleur de pierre, un métier à découvrir à Limoges

    Lire

    Suite aux travaux de réhabilitation qui ont débuté en septembre au Jardin d’orsay, la Ville de Limoges, l’entreprise Blanchon et la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment proposent des démonstrations des métiers de taille de pierre et de maçonnerie tous les mercredis après-midi du 17 octobre jusqu’à la fin novembre de 14h à 17h. Ces démonstrations gratuites, commentées par des professionnels, s’adressent à tous et notamment aux jeunes souhaitant découvrir ces métiers.

  • 15/10/18 | Le rugby pour toutes avec l’UBB !

    Lire

    L’Union-Bordeaux-Bègles rencontre l’USAPerpignan, au stade Chaban-Delmas, dans le cadre de la Challenge Cup, le samedi 20 octobre à 19 h. A l’occasion d’Octobre rose, la mairie de Bordeaux invite les Bordelaises à venir assister à ce match. Invitations à retirer de 9 h 30 à 18 h du lundi au vendredi à l’Hôtel de ville (entrée 4). Seules les femmes pourront accéder au stade, munies de ce billet (un code est intégré au ticket).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Habitat et éco-construction : La Rochelle fait avancer la recherche européenne

25/09/2017 | L'Agglomération de la Rochelle et son université ont participé à une étude européenne de 4 ans sur l'économie d'énergie des bâtiments.

De gauche à droite : Francis Allard, Martin Seneclauze et Olivier Cottet

L’agglomération de La Rochelle et son université participent depuis 2013 au projet européen de recherche et développement TRIBUTE portant sur l’efficacité énergétique des bâtiments. Les résultats ont été révélés la semaine dernière par le consortium de chercheurs et d’entrepreneurs (*) le constituant, dans le cadre d’un symposium professionnel donné à l’espace Encan à La Rochelle. L’équipe s’était formée suite à un appel à projet de l’Europe, dans le cadre du « 7e programme cadre » (ou FP7) pour la recherche et le développement technologique.

Sur le papier, la question du FP7 a l’air simple : « Comment peut-on estimer l’écart entre un bâtiment simulé et un bâtiment construit - et comment faire pour le réduire ? » Une question qui peut sembler superflue au premier abord, mais la problématique se pose de manière concrète dans la réalité des industriels et des constructeurs de bâtiments. « Les propriétaires sont souvent les premiers à être déçus par l’écart existant entre leurs attentes, les promesses en terme de confort thermique et de consommation énergétique, et la réalité du bâtiment livré. L’objectif était donc de comprendre où et comment se font ses écarts pour essayer de réduire cette marge », explique Martin Sénéclauze, coordinateur du projet TRIBUTE et chercheur au Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique (CSEM). Le but étant à terme de réduire les coûts, à la fois dans l’usage de l’énergie et dans la post-construction, car « rattraper » un bâtiment coûte évidemment beaucoup d’argent.  

Le consortium a donc sélectionné 4 bâtiments à travers l’Europe pour étudier la question : le bâtiment Vaucanson de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle à Périgny, la bibliothèque Calvino de Turin en Italy, les locaux d’IBM à Dublin en Irlande, une galerie marchande B&Q en Angleterre. Quatre bâtiments construits ces vingt dernières années, avec des problématiques de construction, de consommation d’énergie, d’usages et de fréquentation différents. Le bâtiment rochelais a été choisi car il est l’un des tous premiers bâtiments issu de l’éco-construction de l’agglomération rochelaise, sorti de terre dans les années 1980 et entièrement rénové il y a cinq ans avec les dernières technologies de l’éco-construction de l’époque – notamment un système de « thermo-frigo-pompe »,  « une pompe à chaleur dont l'énergie utile est à la fois celle rejetée sur la source chaude et celle prélevée à la source froide ».

Relever les failles

La première étape de la recherche a consisté à poser des capteurs dans les 4 bâtiments. Objectifs : mesurer la quantité de CO2, le taux d’humidité, les variations de température et de luminosité,  mais aussi les dépenses d’énergies fossiles ou fissiles. Les données ont ensuite été rassemblées dans un logiciel qui les a comparés par rapport aux paramètres du bâti. L’ordinateur a ensuite fourni une estimation d’une consommation énergétique optimale de chacun des bâtiments. Les chercheurs ont comparé l’écart entre ce diagnostic et les consommations réelles des bâtiments. Puis ils ont cherché « les failles ». « A Vaucanson, on s’est par exemple rendu compte que la plus petite des pompes à chaleur ne fonctionnait pas. Personne ne s’en était rendu compte parce que ça n’avait pas d’impact direct sur le confort des personnels, mais certains outillages qui auraient dû fonctionner grâce à cette pompe compensaient leur manque d’énergie en tirant ailleurs, notamment sur la pompe principale, qui du coup, avait tendance à surconsommer », explique Olivier Cottet, directeur marketing en charge des programmes de recherche sur l'énergie chez Schneider Electric. L’étude a permis de corriger ce défaut, à l’instar de bien d’autres. « A Vaucanson comme dans la plupart des bâtiments modernes, on se rend compte que l’écart entre l’estimation des consommations énergétiques et leur consommation réelle est souvent en grande partie liée à du gaspillage d’énergie, généralement involontaire», explique Francis Allard, professeur émérite à l’Université de La Rochelle et Président de la plateforme TIPEE. « A Vaucanson, on a par exemple constaté que les lumières extérieures, sur le parking, fonctionnaient toute la nuit alors qu’il n’y avait plus personne sur le site ». Depuis, les lampadaires sont éteints plus tôt, permettant de réaliser environ 10% d’économie.

Les effets concrets de l’étude

Les résultats de l’étude seront prochainement mis à disposition des constructeurs et des industriels, via l’Europe. Ces éléments vont permettre aux professionnels de travailler sur de nouveaux dispositifs permettant d’optimiser l’usage des énergies dans les bâtiments. Chez Schneider Electric, on travaille déjà à la création de systèmes d’extinction automatique de la lumière et du chauffage en fonction des données thermiques d’une pièce. L’entreprise commence même à mettre en application certaines des analyses dans la construction de son nouveau bâtiment à Grenoble. A Périgny, la Communauté d’agglomération de La Rochelle a embauché un « Monsieur Energie », chargé de repérer les fuites d’énergie de Vaucanson. Les économies réalisées permettraient de couvrir justement le salaire mensuel  de cet agent, selon l’Agglo. « Tout le monde y gagne : en créant un emploi, on sort une personne du système des allocations, payées par l’Etat, on dépense moins d’énergie, donc on fait des économies à long terme, et on réduit également notre impact sur la planète », explique-t-on à l’Agglo. A terme, l’agent devrait avoir en charge tous les bâtiments de l’Agglo.

 

(*) L’équipe de recherche de TRIBUTE : piloté par le Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique – CSEM et Schneider Electric, TRIBUTE associe également le Centre de recherche IBM de Dublin en Irlande, les PME EQUA en Suède, TEKEVER au Portugal, NXP Semiconductors aux Pays-Bas, les sociétés de conseil TBC Innovation en France, AMIRES en République Tchèque, le Cabinet d’architectes ZED Factory au Royaume-Uni, l’Université de La Rochelle, l’Institut de Technologie de Cork en Irlande, l’Université Technologique de Dresde en Allemagne, l’Université Polytechnique de Turin en Italie, l’Institut de Recherche sur l’Energie de Catalogne en Espagne, et des autorités locales comme la Communauté d’Agglomération de La Rochelle et la Ville de Turin.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Communauté d'Agglomération de La Rochelle

Partager sur Facebook
Vu par vous
48162
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !