Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Régionales : Geneviève Darrieussecq officiellement candidate

    Lire

    La ministre Geneviève Darrieussecq représentera la majorité présidentielle - entre autres UDI et Mouvement Radical - pour les prochaines élections régionales (20 et 27 juin). L'ancienne Maire de Mont-de-Marsan souhaite rapprocher la région de ses habitants avec une politique en trois axes : « Une Région de la proximité, une Région qui protège et une Région du progrès », éclaire-t-elle. Geneviève Darrieussecq estime qu'il faut du « sang neuf, de l'alternance » après 23 ans de règne d'Alain Rousset sur l'ex-Aquitaine et la Nouvelle-Aquitaine.

  • 16/04/21 | Une nouvelle sous-préfète à Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    Depuis le 15 avril, Anna Nguyen est la nouvelle sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle a débuté sa carrière au Ministère en charge du budget avant d’être au Secrétariat général aux Affaires Européennes du Premier Ministre. Cette jeune diplômée de l’ENA était avant sa prise de fonction cheffe du bureau Aménagement, logement et développement économique à la Ville de Paris.

  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le CHU de Poitiers se raccorde au réseau de chaleur de Grand Poitiers

05/03/2021 | Le CHU de Poitiers travaille sur le côté vertueux de l'énergie. Pour le développer encore plus, l'hôpital s'est raccordé au réseau de chaleur de Grand Poitiers.

Le CHU de Poitiers est désormais raccordé au réseau de chaleur de Grand Poitiers. Il sera utilisé l'été pour l'eau chaude sanitaire

Le CHU de Poitiers vient de se raccorder au réseau de chaleur de la communauté urbaine de Grand Poitiers. Une opération vertueuse qui va permettre à l’établissement de poursuivre sa transition énergétique. L’économie d’énergie est un maillon essentiel pour la direction de l’hôpital. La Milétrie fut l’un des premiers hôpitaux de France à obtenir la norme ISO 50 001, qui vise l’amélioration de la performance énergétique. L’hôpital de Poitiers va surtout utiliser cette chaleur pour l’eau chaude sanitaire en période estivale. Ce sera l’un des seuls bâtiments relié au réseau à consommer ce bien l’été.

Ça y est, le réseau de chaleur de Grand Poitiers, l’un des plus grands de Nouvelle-Aquitaine - il s’étend sur bientôt 30 kilomètres - est relié au Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers. Le CHU a profité des travaux d’extension (qui ont duré deux ans tout de même) pour se raccorder à ce réseau de chaleur créé en 1969. En deux ans, ce réseau a tout simplement doublé, passant de 15 à plus de 30 kilomètres. Il part du quartier de Poitiers des Couronneries pour rallier celui des Trois-Cités. « Nous devons finir d’ici la fin d’année les dernières phases d’extension », indique Mathieu Favreau, directeur commercial Poitou-Charentes chez Dalkia, exploitant du réseau de chaleur de Grand Poitiers. Il dessert des HLM (habitations à loyer modéré), des écoles, des lycées, des installations sportives (piscines, patinoire, gymnases…), des résidences, des copropriétés privées, les Archives départementales et donc depuis peu le CHU.

Un CHU branché sur l’énergie

Raccorder le CHU s’inscrit dans la politique environnementale de ce dernier. « Sur le plan de l’énergie, le CHU de Poitiers a mis en place plein de choses, explique Frédéric Marchal, directeur des Constructions et du Patrimoine. Nous sommes l’un des CHU les plus performants en terme de dépense budgétaire vis-à-vis de l’énergie ». Et ça se voit dès 2016 avec la certification ISO 50 001 qui vise l’amélioration de la performance énergétique. La Milétrie fut le premier CHU de métropole à l’obtenir. L’hôpital compte bien maintenir ce côté vertueux. « Nous avons organisé un audit Afnor début janvier et les retours sont positifs ». En permanence, 700 compteurs mesurent les différentes consommations. L’an dernier, le centre hospitalier a décidé de traquer les moindres fuites. Toujours dans un souci d’économie énergétique mais aussi écologique. Nous faisons également des communications régulières sur l’économie de l’énergie dans la gazette interne », précise Frédéric Marchal. 

Valoriser le traitement des ordures ménagères

Mais le CHU ne va pas consommer à longueur d’année cette chaleur apportée par le réseau de Grand Poitiers. « Nous venons d’être raccordés physiquement mais l’utilisation va débuter à l’été prochain », confie le directeur des Constructions et du Patrimoine du CHU. Cela servira alors pour l’eau chaude sanitaire. Car l’hôpital en est un grand consommateur. L’été, le réseau de chaleur tourne un peu au ralenti. Quelques rares bâtiments publics en demandent encore… mais la consommation est réellement moindre. Il n’y a de fait plus besoin de se chauffer. « Il est prévu que cela fonctionne uniquement l’été, au moment où la demande baisse. Cela permettra de valoriser l’énergie issue de l’usine de valorisation de Grand Poitiers et valoriser donc le traitement des ordures ménagères de Grand Poitiers ». On en arrive au côté vertueux de ce raccordement. « Cette chaleur nous sera favorable, alors que jusqu’à maintenant elle partait pour les petits oiseaux », renchérit Frédéric Marchal. Grâce à ce raccordement d’une puissance de 2 800 KW, le CHU devrait réduire de 2 000 tonnes ses rejets de CO2, l’équivalent de 1 111 voitures retirées de la circulation chaque année. La centrale de gaz en cogénération de l’hôpital va pouvoir donc rester à l’arrêt en cette période estivale. 

Au coeur de la chaufferie biomasse du quartier des Couronneries à Poitiers - ©EDF - Dalkia / Rodolphe Escher

Au coeur de la chaufferie biomasse du quartier des Couronneries à Poitiers - ©EDF - Dalkia / Rodolphe Escher

Lorsque que la demande de chaleur est plus forte, d’autres chaufferies tournent en plus de l’unité de valorisation énergétique (qui traite les déchets ménagers des 40 communes de Grand Poitiers). Il y a une chaufferie biomasse-bois et une chaufferie paille. « Lors des grands froids, on peut utiliser du gaz naturel. Cela permet d’assurer les pointes du matin ou en cas de pépin majeur », précise Mathieu Favreau de Dalkia. Avec ces installations, cela permet au réseau de chaleur de Grand Poitiers d’être alimenté à 69% par des énergies renouvelables. Un bel exemple, puisque c’est bien au-dessus des objectifs nationaux de Dalkia, qui a pour ambition d’utiliser 50% d’énergies renouvelables d’ici 2022. 

Le réseau de chaleur de Grand Poitiers revendique une puissance de 12 300 équivalents logements chauffés contre 7 500 avant son extension.  Le CHU de Poitiers sera donc un des principaux consommateurs estival de ce réseau de chaleur.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5941
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !