Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

Banque Alimentaire, AgriSud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce samedi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'AGRISUD INTERNATIONAL, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/18 | La Gironde informe sur la fibre optique

    Lire

    A l'occasion du déploiement de la fibre optique sur le territoire de la Gironde à travers le plan "Gironde Haut Méga" visant à raccorder, d'ici 2014, "410 000 logements, entreprises, services publics et collectivités à un réseau public de fibre optique", le département lance officiellement une nouvelle phase de réunions publiques d'information. Ces dernières démarreront le 24 septembre à Avensan et se termineront notamment à Cadillac et Cestas les 2 et 3 octobre prochain. Pour retrouver l'ensemble des dates, des horaires et des lieux de ces réunions, rendez-vous sur www.girondehautmega.fr.

  • 21/09/18 | Gironde : les ministres "en action"

    Lire

    Programme chargé pour les visites ministérielles en Gironde ce vendredi. Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement (François De Rugy et Stéphane Travert), en "opération séduction post-Hulot", visitent une entreprise développant une micro-algue censée remplacer les intrants chimiques en viticulture et un domaine viticole en agriculture raisonnée (château Sénéjac). Bruno Le Maire devait rencontrer syndicats et élus autour du dossier Ford Blanquefort à Bordeaux. Enfin, la ministre des transports Elizabeth Borne, intervenait à 15h à l'occasion d'une conférence "mobilité et santé" à Bordeaux.

  • 21/09/18 | A Bergerac, le service civique recrute

    Lire

    Le BIJ/Espace Jeunes de la Communauté d’Agglomération de Bergerac organise un speed-dating consacré au service civique le 26 septembre de 14h30 à 17h. L’objectif de cet évènement est de mettre en relation les structures avec les jeunes recherchant une mission de service civique. Les jeunes auront 5 minutes pour convaincre les 5 structures présentes : l’association Overlook, l’USB Basket, le collège Max Bramerie, le lycée des Métiers du Sud Périgord et le lycée Jean Capelle.

  • 21/09/18 | L'Hermione repart en 2019, direction la Normandie

    Lire

    L'Hermione reprendra la route en 2019. Pour le 75e anniversaire du débarquement de juin 44, l'Hermione se rendra en Normandie avec des escales à Cherbourg (6 au 8 mai), Rives-en-Seine (du 4 au 6 juin), Ouistreham et Rouen, avec un temps fort lors de l’escale à l’Armada de Rouen du 7 au 16 juin. L'Hermione fera également un arrêt à Nantes et à Saint-Nazaire pour les festivités Débords de Loire du 23 au 27 mai. Départ le 27 avril 2019 de Rochefort.

  • 21/09/18 | Port de Bordeaux : la qualité de l'air mesurée

    Lire

    L'agence Atmo Nouvelle Aquitaine a rendu ce vendredi un rapport étudiant l'impact sur l'air de l'activité maritime au port de la lune, après une campagne de mesure réalisée entre avril et mai. Résultats : l'influence des paquebots maritimes est jugée "négligeable" sur la concentration de polluants étudiés (dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et particules fines) sur les deux rives de la Garonne et "les diverses émissions urbaines, dont le trafic routier, sont les principales responsables de la pollution sur le quai" malgré la source supplémentaire de dioxyde d'azote représentée par les paquebots fluviaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Ménigoute célèbre son festival animalier

25/10/2017 | Le Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute (79) se déroule entre le 27 octobre et le 1er novembre. Près de 30 000 festivaliers sont attendus.

La 33e édition du festival international du film ornithologique se déroulera entre le 27 octobre et le 1er novembre à Ménigoute.

Comme chaque année et cela depuis 1985, Ménigoute, petit village de 900 habitants à mi-chemin entre Poitiers et Niort, est le lieu d’accueil d’un festival international durant la semaine de la Toussaint : le festival international du film ornithologique (FIFO). Chaque année 30 000 festivaliers s’y rendent et pour la 33e édition, les organisateurs attendent encore plus de monde. Du vendredi 27 octobre au mercredi 1er novembre, vous pouvez voir une quarantaine de films animaliers, assister à des conférences, participer à des ateliers, découvrir des expositions sur les animaux.

Le Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute (79) est devenu un festival animalier incontournable en France. Pendant une semaine, ce petit village des Deux-Sèvres va accueillir entre 25 et 30 000 festivaliers qui viennent assister à des projections de films. Au programme de cette 33e édition, 44 films animaliers et parmi eux deux sont réalisés par la 11e promotion de l’IFFCAM (Institut Francophone de Formation au Cinéma Animalier de Ménigoute). Ils seront diffusés en avant-première : "Le Lynx et la Fraise" en ouverture du festival et "Entre deux rives" le mardi 31 octobre.
 
Qui dit festival, dit bien évidemment compétition. Cette année, on compte 42 films dans la course. Pas moins de 13 nationalités sont représentées avec pour la première fois un documentaire iranien Sheltered in Oak. La plupart de ces films sont diffusés pour la première fois en France. Ils vont être jugés par un jury de professionnels (ornithologues, réalisateurs, conservateurs des espaces naturels…), des personnes qui ont une passion et une accointance avec la nature. En plus, il y a un jury « jeunes regards » composé par des étudiants de l’IFFCAM. Ce dernier va attribuer deux prix dont l'un récompensera les courts-métrages qui ont fait leur apparition cette année dans le festival. « Habituellement, les documentaires animaliers durent entre trente et quatre-vingts dix minutes, cette fois-ci ce sera plus court avec certains qui font moins de dix minutes », sourit Mélissa Bronsart, chargée de communication du festival qui est également à l’initiative de l’introduction des courts-métrages. « Mélissa s’implique beaucoup dans ce festival. Quand elle m’a proposé de faire une sélection de courts-métrages j’ai immédiatement accepté. Je pense qu’il ne faut pas être poussiéreux et vivre avec son temps. On ne consomme plus les documentaires animaliers devant la télévision mais surtout avec son ordinateur ou son téléphone portable. Le court-métrage est un format intéressant pour cette raison. Je me dis qu’avec ce genre d’idée la relève est assurée », confie Dominique Brouard, fondateur du FIFO.  
                                                    
L’idée de créer un festival du film animalier à Ménigoute arrive au début des années 1980. Dominique Brouard est alors directeur du centre social et culturel sur ce canton. Il s’était alors rendu compte que beaucoup de monde autour de lui souhaitait développer les questions autour de la nature, de l’environnement. Ce passionné de l’ornithologie, de la photographie, des films documentaires animaliers a décidé de créer un événement autour de la nature. C’est chose faite en 1981, avec la mise en place de la quinzaine de la nature. Quatre en plus tard, naît le Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute qui fête aujourd’hui ses 32 ans. « Il a un impact local. À Ménigoute, il y a désormais une société de production, de distribution de films documentaires animaliers, une école (l’IFFCAM) créée en 2004 », précise Dominique Brouard.  
 
Ce festival a pris une grande dimension. « On occupe plus d’espace. On a installé un chapiteau de 3000 m2. On est sur plusieurs lieux, la salle de projection fait plus de 1000 places », explique Dominique Brouard. Ce festival s’adresse vraiment à tout le monde et pas seulement aux défenseurs de la nature. « C’est vraiment inter générationnel : enfants, parents, grands-parents. En plus avec l’IFFCAM on a beaucoup de jeunes… », lâche le fondateur. Mélissa Bronsart complète. « J’insiste ce festival n’est pas seulement réservé aux spécialistes. Je pense que tout le monde peut s’émerveiller, s’informer, s’intéresser, comprendre les enjeux de la protection de la nature et des animaux… » Puis on voit de belles images. Car aujourd’hui les techniques ont beaucoup évolué et on peut observer plus facilement d’animaux, avec un peu de patience toujours. « Vous savez au temps de la pellicule, on filmait beaucoup les oiseaux car il y avait de la lumière, ce sont des animaux en plus qui vivent le jour. Aujourd’hui avec les nouvelles techniques et les nouveaux outils, on découvre chaque jour de nouvelles choses sur les animaux », explique Dominique Brouard avec toujours cette passion qui l’anime.                                                          
En bonne santé 
Le festival ouvre ses portes dans quelques jours. Les indicateurs sont au vert. Les réservations pour les ateliers sont plutôt bonnes. Les organisateurs espèrent accueillir autant de monde que l’an passé. « C’est vrai c’est une satisfaction quand on voit les salles pleines, les débats et échanges sont souvent riches avec les réalisateurs, les conférenciers », dit Mélissa Bronsart. La moitié des réalisateurs de film en compétition seront présents, ce qui donne l’occasion d’échanger et de questionner. Des sorties natures sont également organisées. Des animations (course d’orientation, construction de cabanes, ateliers nichoirs, sortie ornithologique…) et même un festival off qui est une projection des films réalisés par les étudiants de l’IFFCAM formés au cinéma animalier sont proposés au public. 
 Vincent Munier, photographe animalier
 
A l’honneur cette année, un invité de taille : Vincent Munier. Ce photographe animalier français est notamment connu du grand public par son livre Blanc nature, dans lequel il nous montre des clichés réalisés en hiver et notamment dans les endroits les plus glacés du globe. Un de ses clichés a d’ailleurs été repris pour l’affiche de la 33e édition du FIFO (notre photo d’illustration). Il participe également à une conférence sur la photographie animalière (samedi 28 octobre). Plusieurs photographies de Vincent Munier seront exposées (expositions : une vie de loup et inspiration) et un de ses court-métrage sera projeté : La nuit du cerf. « Il va sans doute partager les coulisses de ses expéditions, parler aussi de son éthique, présenter aussi ses photographies, les expliquer, les commenter, partager des moments privilégiés », affirme Mélissa Bronsart. C’est aussi ça le festival.  
Une conférence exceptionnelle sur le biomimétisme
Parmi les conférences, une exceptionnelle : celle d’Idriss Aberkane. Elle est organisée ce lundi 30 octobre à partir de 18h30 par la délégation régionale EDF Nouvelle-Aquitaine lors des 9e Rencontres Culturelles du Cinéma Animalier dans le cadre FIFO. Le thème abordé : le Biomimétisme. En quelques mots, il s’agit de s’inspirer du vivant pour mettre au point des systèmes productifs et technologiques performants. Idriss Aberkane occupe plusieurs fonctions. Il enseigne la géopolitique et l’économie de la connaissance à l’École Centrale de Paris. Il est chercheur en ingénierie biomimétique et cognitive à l’Université de Paris-Saclay et chercheur affilié au Laboratoire collaboratif mondial Kozmetsky à Stanford. Expert en Noopolitik (géopolitique de la connaissance), il propose d’entrer dans l’économie de la connaissance et formule des solutions pour un meilleur transfert de la connaissance mondiale. Il sera question lors de cette conférence de savoir si notre système économique est encore basé sur la croissance des matières premières : l’inconvénient, c’est que ces ressources sont limitées : pétrole, gaz, etc. alors, comment viser une croissance infinie ? Idriss Aberkane invitera à investir dans l'économie de la connaissance, qui est par définition infinie, et à exploiter aussi la nature comme une source de connaissance et, non plus seulement, comme une matière à exploiter.
 
Un programme complet permettant de découvrir plusieurs thématiques en lien avec les animaux, la nature, d’aborder la protection de notre chère et belle planète Terre. Ce festival organisé par l’association Mainate (Ménigoute animation internationale nature environnement) est à découvrir à Ménigoute pour en savoir un petit peu plus sur nos amis les animaux.
Infos et programme complet : http://www.menigoute-festival.org/

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : FIFO

Partager sur Facebook
Vu par vous
45870
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !