Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/19 | Le Misanthrope à Pau

    Lire

    Dans le cadre de "Théâtre à Pau", le théâtre Saint-Louis accueille les mardi 30 avril et mercredi 1er mai à 20h, deux représentations du Misanthrope de Molière. C'est le comédien Gilles Privat qui va prêter ses traits et sa voix à Alceste avec une mise en scène et une scénographie d'Alain Françon qui introduira lui-même son spectacle une heure avant chaque représentation.

  • 24/04/19 | Bordeaux : un master dédié au luxe !

    Lire

    Le nouveau cursus proposé par l'ESSCA Bordeaux ouvre à partir de septembre. L'école de management a choisi d'ouvrir le master "Luxury Services Management" afin de répondre aux profondes mutation que connaît le secteur. Le Groupe ESSCA a choisi le territoire bordelais en raison de sa forte attractivité économique et de la présence de plusieurs stations balnéaires ou établissements prestigieux. Les inscriptions au concours sont ouvertes jusqu'au 13 mai prochain.

  • 24/04/19 | La LPO et Pessac s'associent pour des Refuges LPO au coeur de la ville

    Lire

    La LPO et la ville de Pessac s'associent dans le cadre de l'Agenda des Solutions Durables pour développer les jardins écologiques au coeur de la ville qui reconnait ainsi la préservation de la nature comme un enjeu prioritaire. Appelés les Refuges LPO, ces terrains publics ou privés accueillent la biodiversité de proximité.

  • 24/04/19 | Ouverture des réservations pour Bordeaux Fête le Fleuve

    Lire

    Du 20 au 23 juin, les quais de la Garonne vont accueillir Bordeaux Fête le Fleuve. Durant ces 4 jours, la majorité des évènements sont gratuits. Néanmoins, pour pouvoir visiter Le Sedov ou Le Kruzenshtern, déguster lors de la Fête des vins blancs ou participer au banquet La Table du Paysage, des réservations sont nécessaires. Pour cela, rendez-vous à l’Office du Tourisme ou sur leur site internet

  • 23/04/19 | Compteur Linky : Bordeaux rend son verdict

    Lire

    206 plaignants attendaient avec impatience le verdict. Ce mardi 23 avril, le juge des référés du Tribunal de Grande instance de Bordeaux a rejeté la demande de ces opposants à l'installation du compteur Linky à leur domicile. 13 d'entre eux, dotés d'un certificat médical attestant d'une hypersensibilité électromagnétique, ont obtenu d'Enedis la pose d'un "filtre" protecteur dans les deux mois. Pour Pierre Hurmic, l'avocat des 206 plaignants (et élu local EELV), c'est "une première brèche timide". Enedis a quinze jours pour faire appel de la décision. C'est la deuxième décision de ce type après celle de Toulouse fin mars.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Naufrage du Grande America : un mois après, où en est-on?

13/04/2019 | Un mois après le naufrage du Grande America, les services de l'Etat et des collectivités s'orientent vers un changement de dispositif en mer et sur terre.

Le Grande America a coulé le 12 mars 2019 à 333 km des côtes charentaises après avoir subi un incendie les 10 et 11 mars

Le pire est derrière nous, si l’on en croit les services de la préfecture. La marée noire redoutée n’a pas eu lieu et l’impact, du moins visuel, est resté faible. « Ca nous aura au moins permis de faire en quelque sorte un exercice grandeur nature, même si on s’en serait bien passé », relativise le président du Département Dominique Bussereau, dont les services techniques ont été mobilisés à l’instar de ceux des communes du littoral dans le cadre de la pré-alerte du plan POLMAR Terre.

Un mois après le naufrage, et alors que l’irisation du fuel au-dessus de la zone d’échouage s’amenuise, les services de l’Etat ont fait le point ce 12 avril avec les élus des collectivités locales, pompiers et service de l’Agence régionale de santé pour décider de la suite à donner. « Aujourd’hui, on doit continuer à s’appuyer sur cette articulation étroite entre tous ces acteurs mais avec un dispositif différent et une communication non plus journalière ou hebdomadaire mais mensuelle », a expliqué le préfet de Charente-Maritime Fabrice Rigoulet-Roze.

« Nous ne sommes plus sur un risque de pollution aux hydrocarbures, notamment grâce aux navires de nettoyage déployés (lire nos éditions précédentes). Il est désormais plutôt sur de potentielles apparitions de boulettes ou de galettes de fuel sur les plages. Nous restons en veille sur ce point », poursuit le représentant de l’Etat. « Depuis le naufrage, nous avons eu sept alertes aux boulettes, qui se sont toutes révélées ne pas appartenir au Grande America mais être du mazout en provenance d’autres navires ayant dégazé au large, ou à un phénomène naturel comme en Gironde », à Hourtin, où des amas marrons de pollen avait été pris pour de la pollution pétrolière.

Si l'Argonaute, un navire de pompage, a été maintenu à la verticale de la zone d’échouage ces quinze derniers jours, les autres se sont dirigés vers La Rochelle où ils débarquent depuis début avril les résidus du fuel pompé et le matériel usagé. Ils ont également ramené les 6 containers flottants repérés peu après le naufrage. « Un seul, à moitié immergé, n’a pas pu être récupéré et à coulé », rapporte le préfet. Les autres, contenant de l’alimentaire et des allumes feu, ont été pris en charge par l’armateur et leur contenu traité comme des déchets. Au large, "les quelques irisations de faible intensité en surface à la verticale de l’épave observées disparaissent sous l’effet du brassage naturel de la mer et ne sont pas récupérables par l'Argonaute. Il a donc été renvoyé vers le port de Brest", apprenait hier soir un communiqué de la préfecture maritime de Brest. 

Maintien des survols aériens et boués-balises en mer

Désormais, les moyens vont donc être réduits en mer : seul des survols aériens réguliers continueront d’être effectués. Les balises jetées dans les nappes d’hydrocarbures observées il y a plusieurs semaines sont également toujours  en mer. Elles se trouvent aujourd’hui au large de l’Espagne. Les nappes autour se sont visiblement disloquées mais ces bouées restent un bon indicateur des mouvements des fluides.

Concernant une pollution moins visible, relative aux produits chimiques contenus dans les cales du Grande America, les services de l’Etat continuent de minimiser les risques, renvoyant aux déclarations du ministre de l’environnement lors de sa venue à La Rochelle. Pour autant, « on ne sait pas quel est la part de ce qui a brûlé », admet Fabrice Rigoulet-Roze. Sur mise en demeure du préfet maritime à Brest, l’armateur a dépêché fin mars un navire norvégien spécialisé dans l’exploration sous-marine. Equipé d’un robot sous-marin appelé ROV, L’Island Pride a permis une localisation précise de l’épave et  d’identifier « des puits résiduels dans les cales qu’ils vont essayer de colmater».  Le préfet soutient que si risque de pollution chimique il y a, « il restera cantonné autour de l’épave ». Des prélèvements d’eau autour de l’épave auraient été effectués autour de l’épave à plusieurs reprises et continueront d’être réalisés. Confié au Cèdre pour analyse, le laboratoire spécialisé en pollutions accidentelles des eaux n’aurait jusqu’à présent rien trouvé d’anormal.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Marine Nationale

Partager sur Facebook
Vu par vous
1781
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !