Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/12/18 : Au regard des événements actuels et de la clôture effective de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, l'équipe du Pôle d'Enseignement Supérieur Musique et Danse annule "Midi en Musique" de Noël, le 21 déc. à 12h15, dans la Chapelle de l'Annonciade.

19/12/18 : Tempête Klaus. 1 M€ pour financer les derniers dossiers de reboisement. Depuis 2009, l’État aura consacré 442 M€, l’Europe 60 M€ et le Conseil régional 1 M€, notamment à la reconstitution des parcelles sinistrées. 203 000 ha ont ainsi été reboisés.

19/12/18 : Faubourg Immobilier, le promoteur spécialisé en immobilier résidentiel, a été retenu par Bordeaux Euratlantique pour réaliser 10 000 m² de logements. Ce projet proposera différents types de logements au cœur de la métropole girondine.

19/12/18 : Les services de la préfecture de la Vienne seront exceptionnellement fermés les lundis 24 et 31 décembre.

18/12/18 : Rochefort (17) : au vu du "contexte économique morose", la ville de Rochefort a décidé de rendre ses emplacements de parking du centre-ville gratuits le temps de Noël, du 21 décembre au 1 janvier inclus, afin de favoriser l'accès aux commerces.

18/12/18 : Concours Agrinove : inscription jusqu’au 31 mars 2019. Son but : mettre en avant les innovations en amont de l’agriculture. A la clé notamment : 15 000€ pour le 1er prix. Infos : 05 53 97 71 53 / contact@agrinove-technopole.com.

17/12/18 : En visite ce lundi en Dordogne, Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires, a signé la convention ANRU à Coulounieix Chamiers avec les différents partenaires. L’État finance ce projet d’un coût total de 49 M€, à hauteur de 14 M€.

17/12/18 : Alain Juppé a annoncé ce lundi que la place des Quinconces, à Bordeaux, serait transformée en parking gratuit les 22, 23 et 24 décembre pour "faciliter l'accès aux commerces du centre-ville", touchés économiquement par les mouvements sociaux.

17/12/18 : Deux-Sèvres : la 7e édition de Capr'Inov a attiré 7000 visiteurs. 250 produits (dont 230 laitiers) de 8 pays ont participé aux concours : 21 médailles d’or, 46 d’argent et 53 de bronze ont été décernées, et 4 Capr’I d’Or à des entreprises innovantes.

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : En marge de sa visite en Dordogne, Jacqueline Gourault a rencontré des Gilets jaunes : il fut question du référendum d'initiative citoyenne et de désertification médicale lors de sa visite à Lanouaille, où doit être implantée une maison de santé.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/12/18 | Expo-vente de tableaux de Gérard Desplanques à Limoges

    Lire

    Le Groupe Mercure organise du 20 au 22 décembre une expo-vente, autour d’une rétrospective de 1972 à 2018, de tableaux et de dessins de l’artiste-peintre Gérard Desplanques dont il a puisé son inspiration dans la richesse de la nature du Limousin. Il cherche au travers de ses œuvres à se rapprocher des peintres préhistoriques. Le vernissage de l’exposition aura lieu, en présence de l’artiste le 21 décembre à 18h30, à la Galerie Municipale de Limoges.

  • 19/12/18 | Un marché de Noël 100 % producteurs de Dordogne

    Lire

    La Chambre d’Agriculture de Dordogne organise son 1er marché de Noël le 20 décembre de 16h30 à 19h au Pôle Interconsulaire à Coulounieix-Chamiers. Agriculteurs et artisans proposeront un large choix de produits : Monbazillac, vins de Bergerac, canard gras en frais et en conserves, confitures, agneaux, porcs et dérivés, légumes, bières artisanales, volailles et volailles de Noël, charcuteries, plantes aromatiques, macarons, pain d’épice, nonnettes, nougats, fromage, noix et dérivés, broderies.

  • 18/12/18 | Niort et Bordeaux: ces bassines qui divisent

    Lire

    Nouvelle tension au sein de la majorité du Conseil régional, sur la question de l'eau, après la décision de deux élus EELV, Nicolas Thierry, vice-président en charge de l'environnement et de la biodiversité et Nicolas Gamache, conseiller régional des Deux-Sèvres de démissionner, le premier de la délégation à la qualité de l'eau, le second du bureau du Parc régional du Marais poitevin. Et ceci après le vote par la Région lundi du protocole d'accord permettant le financement des bassines fortement souhaitée notamment par l'agriculture, protocole signé ce mardi à la préfecture à Niort où les opposants ont manifesté.

  • 18/12/18 | Journée internationale des migrants vue de Pau

    Lire

    Ce 18 décembre à 18h, à l’occasion de la journée internationale des migrants, un cercle de silence se tiendra Place Clémenceau à Pau avec la Maison des Citoyen.ne.s du Monde des Pyrénées-Atlantiques. Tout au long de l’année, cette association coordonne un programme d’accompagnement de demandeurs d’asile dans leur apprentissage du français. Près de 90 demandeurs d’asile et réfugiés ont bénéficié de cet accompagnement qui permet aussi de tisser du lien social et de lutter contre les préjugés.

  • 18/12/18 | Charente-Maritime : Bussereau demande un Grenelle social et financier

    Lire

    Lors de la session du conseil départemental 17 ce lundi, les élus sont revenus sur le mouvement des gilets jaunes. Une motion du groupe LR a été proposée pour demander au gouvernement "de s'appuyer sur les élus locaux [...] afin d'engager au plus vite un dialogue constructif avec les Français". Quelques jours plus tôt, Dominique Bussereau avait déjà demandé au gouvernement une sorte de Grenelle sur le pouvoir d'achat, le social, la fiscalité et la transition écologique, ainsi qu'une réflexion sur la décentralisation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Pollution de l’air en Nouvelle-Aquitaine : le bilan de l’année 2017

27/07/2018 | Selon l'Atmo, cinq polluants ont dépassé le seuil réglementaire en 2017. Des problématiques de santé demeurent, même si certains polluants sont en diminution

Qualité de l'air Bordeaux

Comme chaque année, l’Atmo publie son bilan de la qualité de l’air en France et en Nouvelle-Aquitaine. Suite à ce bilan, on constate que la France est coupée verticalement en deux, avec une partie Est beaucoup plus polluée que la partie Ouest. Au regard des autres régions, la Nouvelle-Aquitaine s’en sort plutôt bien, mais ne résiste toujours pas à certains pics de pollutions, dépassant les seuils réglementaires. Cinq polluants ont dépassé ce seuil en 2017. Toutefois, les niveaux de certains polluants sont en diminution sur ces dernières années. Retour en détails sur la qualité de l’air de notre région.

Les polluants qui ont dépassé le seuil réglementaire

Chaque jour, de nombreuses particules liées aux activités humaines sont relâchées dans l’atmosphère. Lors d’épisodes climatiques spécifiques, ces particules ne se dispersent pas forcément dans l’atmosphère. Elles peuvent donc stagner dans l’air que nous respirons et nuire ainsi à la santé publique. C’est notamment le cas des particules fines qui, selon certaines études (comme celle de l’InVS) peuvent augmenter le risque de mortalité en cas de forte concentration dans l’atmosphère de ces particules. Ces dernières pénètrent en profondeur dans les poumons et peuvent être à l’origine d’inflammation et de problèmes cardiaques et pulmonaires.         
Concernant la pollution chronique en Nouvelle-Aquitaine (pollution de tous les jours), l’Atmo n’a signalé aucun dépassement de valeurs limites de polluants sur sa cinquantaine de sites d’observation en 2017. Excepté des objectifs de qualité non respectés pour ces fameuses particules fines PM2,5 et l’ozone, bien que leur quantité soit moins élevée que les années précédentes.

S’agissant de la pollution dite aiguë (à court terme, visible lors de pics de pollution), quatre polluants ont dépassé le seuil réglementaire en 2017. Là encore, ce sont les particules fines (particules PM10) qui ont dépassé le seuil d’information et de recommandations sur l’ensemble des départements, voire le seuil d’alerte sur certains d’entre eux. La procédure d’alerte avait d’ailleurs été déclenchée par les autorités préfectorales durant six jours sur certains départements. Ajouté à cela, quinze jours de procédure d’information et de recommandations sur l’ensemble du territoire. L’ozone a quelque fois dépassé le seuil réglementaire sur la métropole bordelaise, décrétant deux jours de procédure d’alerte sur le département girondin.               
Sous l’influence du trafic automobile, le dioxyde d’azote a ponctuellement dépassé le seuil de recommandations mais aucun dispositif préfectoral n’a été déclenché. Enfin, l’Atmo avait déjà déclaré en 2017, des excès de dioxyde de souffre, rejetés par la zone industrielle de Lacq (64), où l’entreprise Sanofi a récemment mis son usine à l’arrêt pour avoir dépassé les normes de rejets de bromopropane, une substance potentiellement cancérogène. Au total, ce sont 21 jours de procédure en Nouvelle-Aquitaine qui ont été déclenchés par les autorités en 2017. La Gironde est le département le plus touché avec quatorze jours de procédure. Les moins touchés sont la Corrèze, la Creuse et la Haute-Vienne.

La qualité de l’air s’améliore, sauf pour certains polluants

Entre 2008 et 2017, les niveaux moyens annuels d’ozone ont augmenté de 8%, entraînant une vigilance accrue de cette substance chimique. De même pour le benzopyrène (produit par les fumées de combustion de la biomasse), dont la concentration augmente aussi de 8%. Une évolution toutefois irrégulière et soumise à l’influence des conditions climatiques.

Depuis 2008, la teneur de l’air en benzène (produit par l'industrie pétrochimique) et en dioxyde de souffre présente une légère baisse de -4% et -5% respectivement. Selon l’Atmo, ces niveaux sont historiquement faibles sur l’ensemble de la région, bien que dans le cas du dioxyde de souffre, cette diminution n’empêche pas des émanations excessives autour des zones industrielles comme celle de Lacq. Concernant le dioxyde d’azote et les particules fines (PM2,5 et PM10), l’Atmo constate une baisse significative de -17% et -34% depuis 2008, ce qui est encourageant. Cependant, les situations de pics lors d’épisodes de pollution restent problématiques pour la santé publique.

Nicolas Laplume
Par Nicolas Laplume

Crédit Photo : Nicolas Laplume

Partager sur Facebook
Vu par vous
5970
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !