Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Transition énergétique dans les Pyrénées-Atlantiques, une voie venue d'Alsace

25/10/2017 | Ungersheim, en Alsace est un modèle de transition énergétique. L'Agence d'urbanisme départementale a invité son maire, Jean-Claude Mensch a témoigné de ses actions auprès des élus locaux.

Conférence organisée par l'AUDAP sur le thème '' Transition énergétique, collectivités mobilisez-vous!" avec Jean-Claude Mensch, Maire d'un village modèle en Alsace

A l'invitation de l'Agence d'Urbanisme Atlantique Pyrénées (AUDAP), c'est une belle leçon d'optimisme que Jean-Claude Mensch est venu partager jeudi dernier à la Médiathèque de Pau, auprès d'élus et responsables de collectivités locales béarnaises, avant de filer à Bayonne pour la même présentation auprès d'un auditoire à l'accent différent. Optimisme mais aussi volontarisme, patience et surtout réussite dans la mise en place d'une politique de transition exemplaire et totale à l'échelle de son village alsacien, Ungersheim. Il faut bien reconnaître qu'à ses côtés, Monique Sémavoine, première vice présidente de la communauté d'agglomération Pau-Béarn-Pyrénées, en est restée bouche bée d'admiration. Le rappel du lancement du premier Plan Climat Air Energie Territoire (PCATE) de l'agglomération dont elle est co-responsable, il y a près de 2 ans, a fait en comparaison pâle figure.

Si l'agence d'urbanisme avait voulu créer un électrochoc auprès des collectivités des Pyrénées-Atlantiques quant à leur marge de progrès possible en matière de transition énergétique, elle ne s'y serait pas prise autrement. Elle n'aurait pas fait autrement non plus pour leur rappeler (plus ou moins) subtilement que la transition énergétique, c'est surtout et avant tout affaire de volonté politique... Le cas du village d'Ungersheim, désormais labellisé « Village en transition », entre autres mille labellisations et certificats, en est l'exemple a priori parfait. Une réussite que Jean-Claude Mensch attribue à « une politique des petits pas » fondée en réalité sur trois piliers mis en place depuis 20 ans dans son village de 2200 habitants sur des thèmes qui dépassent largement celui de la transition énergétique.

La "philosophie" Ungersheim en trois piliers
Le premier d'entre eux est « l'autonomie intellectuelle, qui vise à nous sortir de la position de consommateur perpétuel à laquelle la société nous renvoie sans cesse », explique-t-il. Un concept très concrètement traduit dans sa commune par la mise en place d'une véritable démocratie participative, avec un conseil participatif, un jury citoyen (qui depuis a périclité reconnaît-il) et un conseil des sages. « Le conseil municipal suit à 95% les réflexions et idées issus du conseil citoyen. Dans le même ordre d'idée, sont mis en place des chantiers participatifs auxquels les habitants volontaires participent bénévolement, ou encore l'élaboration d'un atlas de la biodiversité de la commune, la promotion du commerce équitable et local, et la création d'une monnaie locale complémentaire « le radis », utilisée par 6% des foyers. Ce qui est en la matière un très bon score.

Deuxième pilier de la "philosophie Ungersheim", « l'indépendance énergétique », et depuis les années 2000, les initiatives et projets sont légion en la matière : 120m2 de solaire thermique ont été installés sur la piscine permettant 10 000€ d'économie par an, une chaufferie bois a été installée en 2006, permettant un réseau de chaleur, alimentant la piscine, le groupe scolaire, l'espace culturel et sportif (30 000€ d'économie par an), le passage en éclairage LEDS de l'ensemble du parc lumineux communal (soit 5000 à 6000 € d'économie par an), installation d'un parc photovoltaïque sur toitures d'une puissance de 5,3MW sur la friche industrielle d'une ancienne mine de potasse, dont la mairie a préempté le foncier, et désormais, avec une commune voisine, un projet de 3 centrales d’une puissance de 9MW est en cours, le tout sans oublier les campagnes d'économie d'énergie auprès notamment des élèves de l'école, ou des membres des associations communales. Ajoutons à cela, l'expérimentation de collecte de déchets verts par hippomobile ou bien encore, la réalisation d'un éco hameau « zéro carbone » de 9 maisons dont la deuxième tranche de 15 maisons devrait être livrée en 2018...

"Une démarche de solutions locales aux problèmes panétaires"
Sans oublier toutes les actions menées dans le sens d'une « autonomie alimentaire » du village, troisième pilier de la transition de la commune, avec la création d’une exploitation maraîchère Bio avec chantier d’insertion sur 900 ha de terre agricole, la création d'une régie municipale, la création d'une cuisine collective bio fournissant 550 repas par jour(« avec des repas 100% BIO chaque jour »), une micro brasserie, une conserverie etc...

Une liste à la Prévert incomplète qui frappe par la cohérence et la complémentarité de l'ensemble des initiatives mises en place. Pour l'expliquer, Jean-Claude Mensch précise que le village a « simplement choisi d'avoir une démarche de recherche et d'expérimentation de solutions locales aux problèmes planétaires de réchauffement climatique », le tout animé par la conviction « que si chacun fait sa part, nous y arriverons. Ungersheim fait la sienne », ajoute-t-il modestement... et plutôt deux fois qu'une pour n'importe quel observateur extérieur.

Des financements sans formules magiques
Quant à la question sur toutes les lèvres de l'assistance des financements de ces différents projets, il y répond volontiers. « Selon les projets nous avons su mobiliser les soutiens de l'ADEME, de la Région ou de notre département, pour la centrale photovoltaïque, nous avons été accompagnés par des investisseurs privés, dont une banque allemande, puisque les françaises ne voulaient pas s'y risquer, glisse-t-il; quant à la cuisine collective par exemple, elle n'est pas gérée par la Mairie, nous l'avons confiée à une association d'insertion qui nous verse un loyer... » En bref, il n'y a pas de formule magique, mais l'utilisation des moyens et dispositifs existant, de l'imagination et de la curiosité souvent, et une pointe de malice règlementaire... Au total, rien d'inaccessible à des communautés de communes qui sont désormais bardées de services juridiques ou de services de marchés publics... « Le plus long, admet-il, a été la maturation initiale du projet global ». Ensuite, « les choses se sont mises en place, les unes après les autres, parce que ce que l'on entreprenait fonctionnait, donc personne n'avait vraiment de résistance à poursuivre cette transition. Au final, assure-t-il, tout cela est simplement rempli de bon sens paysan. »

Une intervention à la fois motivante sur la marge des possibles, mais aussi peut-être un brin « assommante » d'exemplarité, suite à laquelle il était sans doute difficile de prendre le relais. Monique Sémavoine à qui le micro était justement tendu a ainsi avoué se sentir « ultra-débutante » face au maire alsacien avant de citer les initiatives menées par la Communauté d'agglomération de Pau Béarn Pyrénées en matière de politique de transition énergétique. Parmi elles: l'installation de deux chaufferies bois, le financement d'un fonds de concours pour aider les communes dans leurs investissements pour des travaux d'économies d'énergie sur les bâtiments publics, ou encore le lancement il y a 18 mois d'un Plan Climat Air Energie Territoire... Des éléments comme preuves d'une intention, mieux d'une « ambition forte » de la CAPBP dont elle s'est fait la voix, sans oublier de citer la labellisation de la CAPBP en Territoire à Energie positive pour la croissance verte en 2013.

Cela dit, en matière de labellisation, mieux vaut ne pas tenter de rivaliser avec la commune Ungersheim... Le petit village alsacien est clairement hors catégorie, sans doute, aussi, parce que plus encore que l'ambition, il a l'utopie comme moteur de son action concrète. Sur le thème de l'utopie, espérons qu'une telle démonstration, n'aura pas nourri les complexes mais bien plutôt libéré les volontés locales. En tout cas de nombreuses pistes d'actions et d'innovations ont été ici résolument ouvertes.


Sur le village modèle d'Urgersheim et son maire Jean-Claude Mensch, voir le film « Qu'est-ce-qu'on attend ? » de Marie-Monique Robin (2016) qui s'y consacre.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
30578
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !