30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

  • 30/09/22 | Des ateliers pour orienter les entreprises vers la silver-économie

    Lire

    L’Agence de Développement et d’Innovation et le Gérontopôle impulse des opportunités de développement des entreprises et des territoires en lien avec le bien-vieillir. Plusieurs événements sont organisés. Un atelier à Angoulême, pour présenter les opportunités offertes par la silver économie et les clefs d’accès à ce marché. Quatre ateliers d’exploration des projets et financements européens à Limoges le 13 octobre, Ustaritz le 10 novembre, Bordeaux le 22 novembre et Poitiers le 6 décembre. gerontopole-na.fr

  • 30/09/22 | Le tourisme fluvial se développe le long du fleuve Charente

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Charente-Maritime développe le tourisme fluvial et fluvestre du fleuve Charente. La politique fluviale du Département est en lien direct avec la Flow Vélo afin de développer une destination « Vallée de la Charente ». D'ici 2026, il va donc reconstruire ou réhabiliter les appontements anciens. Au total, 5 pontons fixes vont être construits ou réhabilités ainsi que 4 pontons flottants.

  • 29/09/22 | Emmanuel Macron attendu à Pau pour inaugurer le Foirail

    Lire

    Le Président de la République sera à Pau ce vendredi 30 septembre, pour l’inauguration du Foirail, centre culturel dédié au cinéma Art et Essai, à la musique et au spectacle vivant. La rénovation de l'ancien marché des années soixante s’inscrit dans le plan « Action Cœur de Ville », qui renforce l’attractivité des villes moyennes. Doté de 5 milliards d’euros, ce plan accompagne 6 000 actions en faveur du développement économique, de la culture, de la mobilité et également la rénovation de 80 000 logements dans 234 communes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Un Atlas pour raconter la diversité méconnue des paysages des Landes

08/07/2022 | Le Département des Landes est en cours de construction de son Atlas des Paysages : un outil pédagogique au service des acteurs du territoire et du grand public.

Point de synthèse effectué en salle après les visites de terrain

Gastes, Morcenx-la-Nouvelle, Messanges, Geaune, Arthez-d'Armagnac et Bélus. François Bonneau, Stéphane Bertin et Hélène Siriyès, paysagistes, arpentent ces villages aux quatre coins des Landes, guidés par quelques-uns de leurs habitants et élus. Un échange dans le cadre du travail plus large confié aux professionnels par le Département : l'actualisation et l'achèvement de l'Atlas des paysages des Landes, futur document de référence de la variété des paysages landais, de leurs enjeux et de leurs dynamiques d'évolution au fil des années. Rencontre à Geaune, bastide du Tursan aux nombreux jardins insoupçonnés.

« La réalisation d'Atlas des paysages, c'est un engagement de l'Etat vis à vis de l'Europe pour poser un premier et un même niveau d'information sur les paysages à l'échelle du département », explique François Bonneau.

La pinède, un littoral de rêve, et bien plus !

Diffusé sous la forme d'un site internet dédié et accessible à tous, l'Atlas en cours de construction « servira particulièrement aux différents acteurs du territoire, qu'ils soient bureaux d'études, associations, élus et collectivités, forestiers ou encore offices de tourisme. A la fois pour avoir une meilleure niveau de connaissance des paysages et des enjeux qui y sont liés, et permettre ainsi de travailler au mieux leurs projets en matière de planification, d'aménagement du territoire ou d'urbanisme. On peut aussi imaginer qu'il soit un outil pour communiquer et valoriser sur la diversité mal connue des paysages des Landes », poursuit-il.

Si le département des Landes c'est certes des pins et un littoral de rêve, « il n'y a pas que ça ! », insite le paysagiste. L'Altas des paysages des Landes aura bien vocation à le montrer. Quitte peut-être à bousculer un peu les idées reçues, y compris celles des Landais eux-mêmes.

« Le Département dans sa propre communication met par exemple très peu en valeur la Vallée de l'Adour. Elle est plutôt vue comme une frontière intérieure, entre deux entités paysagères, alors qu'elle a bien une ambiance spécifique. C'est un peu la même chose pour les grands lacs du Nord du département qui semblent oubliés, ou encore pour le territoire du Tursan, qui n'existe quasiment pas, sauf pour son vignoble. La variété et la richesse des paysages de ce département, donnent véritablement une impression de dépaysement, c'est dommage de ne s'arrêter qu'aux pins. », note François Bonneau.

Travail de terrain et parole des habitants

Après avoir parcouru le département de long en large, pris plus de 20 000 photos et rédigé de nombreuses notes qui permettront de nourrir une centaine d'articles, et 1000 à 1200 illustrations (diagrammes, cartes, images...), et sans oublier de se pencher aussi sur les représentations artistiques des paysages landais, François Bonneau et ses collègues, reconnaissent bien un défaut, difficilement contournable, à l'exercice : l'échelle au 100 000ème de l'Atlas. « 1 centimètre sur la carte, représente 1 km sur le territoire, ça peut paraître imprécis ». Point de vue d'expert. C'est pour pallier à ces « imprécisions », qu'ont été imaginés les ateliers participatifs, complémentaires des autres travaux de terrains et de recherche des paysagistes et géographes. Une manière de faire des focus à travers la parole de ceux qui connaissent et pratiquent le plus ces paysages : leurs habitants.

Visite de Geaune par la paysagiste et architecte Hélène Siriyes, carnet en main, guidées par des habitantes du village
Visite de Geaune par la paysagiste et architecte Hélène Siriyes, carnet en main, guidées par des habitantes du village 

 

A Geaune, la participation (deux habitantes, et le maire), était « un peu décevante sur le chiffre » mais ce qui n'empêche pas des échanges « riches et nourris ». Après un premier temps d'échange en salle pour expliquer les enjeux de la matinée et une présentation du paysage du Tursan local par le maire de Geaune, les paysagistes sont partis pour plus d'une heure de visite, guidés par les habitants. Une visite « pour recueillir la parole, même si on peut parfois un peu guider les échanges, en les interrogeant sur leurs ressentis, leurs pratiques ou leurs attentes concernant les éléments croisés sur le chemin, et sur leur cadre de vie », explique Hélène Siriyes, architecte-paysagistes.

Des jardins aujourd'hui... et demain?

Concernant la visite du village, l'accent est particulièrement mis par les deux habitantes sur les jardins qui peuplent la bastide à la pourtant belle et typique architecture médiévale. Des jardins cultivés, privés surtout, mais aussi un jardin associatif partagé, ou bien encore un jardin à vocation patrimoniale, éducatif et touristique à l'image du Jardin médiéval du village, sans oublier ça et là quelques agréables petits coins de prairie. La bastide recèle 1001 écrins de verdure aussi anciens, pour la plupart, que le village lui-même.

De quoi surprendre sincèrement, Hélène Siriyès, qui n'en n'est pas à sa première visite de bastide. « Ca n'est pas du tout habituel des bastides que d'avoir autant de jardins. » Et de soulever un des enjeux que ce constat pose : comment s'assurer que cet atout perdure à l'avenir ? Que les jardins ne se transforment pas en terrains à bâtir à l'heure où, après la crise sanitaire, le charmant village aux belles pierres attire... ? Elle rassure aussitôt le maire, en plein renouvellement de PLUI (Plan local d'urbanisme intercommunal), la sacralisation de ces jardins, même privés, est possible. L'Atlas des paysages, a donc déjà eu un premier effet bénéfique. Pour en consulter toute la richesse, il faudra attendre 2023.

 

Un des nombreux jardins privés de GeauneUn des nombreux jardins privés de Geaune
 

L'info en plus :
L'étude menée par les 3 paysagistes accompagnés d'un cabinet de deux géographes a démarré en juin 2020, sous le pilotage du Conseil départemental et est financé par l'Etat (la DREAL), la Région et le Département. Le travail est également suivi par un Comité technique et un Comité de pilotage associant les acteurs locaux.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4565
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !