Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/09/19 : Le patron bordelais de Keolis, Jean-Pierre Farandou, succèdera à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF en janvier. Il a effectué en Gironde une grande partie de sa carrière aux postes de chef de gare, chef de projet TGV ou responsable de la mobilité TER.

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

17/09/19 : Dordogne : Cheffe d’entreprise, conjointe collaboratrice ou apprentie, les candidatures à l’édition 2020 des trophées « Elles M l’artisanat » sont ouvertes. Les lauréates seront mises à l'honneur le 23 mars en préfecture. Plus d'info: www.artisanat24.com

16/09/19 : Deux-Sèvres : les agents des finances publiques sont en grève, suite à l'appel de l'intersyndicale CGT/CFDT/FO/Solidaires/CFTC. Ils protestent contre la fermeture d'ici 2022, de 4 des 10 centres -Prahecq, Airvault, Frontenay-Rohan-Rohan et Coulonges.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/09/19 | La Rochelle : le choix du site du nouvel hopital fait débat

    Lire

    Le choix de l'emplacement du nouvel hôpital de La Rochelle a fait débat, lors du conseil d'agglomération du 19 septembre. Plusieurs élus se sont étonnés de ne pas avoir été consultés, estimant que le sujet devrait faire l'objet d'une discussion en conseil communautaire. Or, le futur emplacement sur l'actuel site du Parc des expositions a été décidé puis acté en juillet 2018 par le conseil de surveillance du groupe hospitalier et validé par l'ARS, et n'avait suscité aucune contestation à l'époque.

  • 20/09/19 | Nuit des chercheur.e.s à Limoges

    Lire

    La 15ème Nuit Européenne des Chercheur.e.s se tiendra le 27 septembre. A cette occasion la Maison de l’Europe Limousin propose une exposition « Unis pour la protection de l’eau ! » qui aborde la thématique de l’eau à l’échelle régionale mais aussi européenne. Cette exposition sera complétée par un module d’animation interactif pour permettre à chaque visiteur de se questionner sur les pratiques en matière de protection de l’eau.

  • 20/09/19 | La Rochelle : un grand débat autour de l'acharnement thérapeutique

    Lire

    Depuis janvier 2016, le Centre National des Soins Palliatifs et de la Fin de Vie (CNSPFV), a notamment pour mission d’informer et de communiquer avec le grand public sur la démarche palliative et la fin de vie. Il organise avec le centre hospitalier de La Rochelle un débat public sur le thème "Acharnement thérapeutique ou obstination déraisonnable: où ça commence? Qui en décide? Que dit la loi?", le 25 septembre de 19h à 21h, salle de l'Oratoire à La Rochelle. Entrée libre et sans inscription.

  • 20/09/19 | Job dating à l'AFPA de Pessac

    Lire

    Le 24 septembre, le Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire, Pôle emploi et le centre Afpa de Pessac (15 avenue Jean Perrin) organisent un job dating spécial métiers de la logistique, de l’aéronautique, du nautisme et de l’industrie avec la présence du Fonds d’action sociale du travail temporaire et de 30 agences d’emploi pour des recrutements en mission d’intérim et CDI. L’occasion de découvrir les nombreuses opportunités d’emploi, de bénéficier de conseils en formation, en évolution professionnelle ou encore en financement, ainsi que d'assister à des démonstrations métiers.

  • 19/09/19 | Bordeaux : deux journées pour "relancer le commerce"

    Lire

    Les samedi 21 et 28 septembre, la Ronde des quartiers et la mairie de Bordeaux organisent "Les commerces en scène", deux journées d'animations (concerts, spectacles, danses, déambulations) dans les rues du centre-ville de Bordeaux. L'objectif pour l'association des commerçants est de relancer l'activité, impactée par les manifestations des gilets jaunes, qui ont prévu un nouvel acte ce samedi 21 septembre, notamment à Paris. Le programme de cette manifestation portant le slogan "Envie de Bordeaux" est disponible sur le site de la ville.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Un manifeste pour une eau durable soutenu par Grand Poitiers et Eaux de Vienne

22/08/2019 | France Eau Publique a publié un manifeste pour une eau durable qui se développe autour de quatre axes et dix propositions

Le Clain fait partie des principales ressources en eau pour 13 communes de Grand Poitiers

Le 23 juillet dernier, Alain Claeys, président de Grand Poitiers et Philippe Patey, premier vice-président des eaux de Vienne - Siveer, ont accueilli à la station de traitement des eaux de Bellejouanne à Poitiers, Christophe Lime, le président de France Eau Publique. Ce dernier est venu présenter le manifeste pour une eau durable. Un document alimenté par dix propositions autour de quatre axes pour la protection et la préservation de l’eau. L’occasion de faire un point sur l’eau dans la communauté urbaine de Grand Poitiers et de présenter ce travail : la ressource en eau paraît épuisable, mais sa protection est essentielle et devrait devenir une cause nationale.

Avec les fortes chaleurs de l’été et la sécheresse, l’eau est devenue un sujet essentiel.  La pluie n’est pas beaucoup tombée dans le département de la Vienne. Les ressources ont diminué, la demande a augmenté. L’eau est à la fois « un bien public et un bien commun », rappelle Alain Claeys, le président de Grand Poitiers. « Dans la communauté urbaine, nous avons toujours voulu que l’eau soit régie comme un bien public », poursuit-il.

À côté de lui, installé dans une des salles de la station de traitement des eaux de Bellejouanne à Poitiers, Christophe Lime, président de France Eau Publique, une structure qui regroupe des collectivités et des opérateurs publics et qui promeut la gestion publique de l’eau. Elle a été créée en 2012 et compte aujourd’hui 77 collectivités et opérateurs publics de l’eau et de l’assainissement sur l’ensemble de la France. « L’eau est un outil public. C’est aux élus de la gérer. Ils doivent travailler à long terme sur 40 à 50 ans », explique le président. Il rappelle que la gestion de l’eau dépasse même le cadre politique, puisqu’il y a aussi bien des mairies de gauche, de droite, du centre, qui franchissent le pas des régies. « Par exemple, l’eau de Paris est en gestion publique et Nice depuis pas très longtemps », ajoute Christophe Lime. Cela ne concerne pas que les grandes villes. « Des petites collectivités rurales ont également opté pour ce modèle ». 

A g., Alain Claeys, président de Grand Poitiers, à d. Christophe Lime, président de France Eau Publique

Dans la Vienne, seule une ville du département ne possède pas de régie publique d’eau. Il s’agit de la ville thermale de La Roche-Posay, Sinon toutes les autres communes dépendent d’une régie, que ce soit eaux de Vienne - Siveer ou le service des eaux et assainissement de Grand Poitiers. « Nous collaborons sur la gestion de l’eau avec eaux de Vienne - Siveer depuis que la communauté urbaine s’est étendue », explique Alain Claeys. Effectivement, sur les 40 communes de la communauté urbaine 13 (Béruges, Biard, Buxerolles, Chasseneuil-du-Poitou, Croutelle, Fontaine-le-Comte, Ligugé, Mignaloux Beauvoir, Migné-Auxances, Montamisé, Poitiers, Saint-Benoît et Vouneuil-sous-Biard) sont gérées par le service eau et assainissement de Grand Poitiers, alors que les 27 autres dépendent d’eaux de Vienne. 

Réagir collectivement !

La situation de l’eau, au niveau des ressources, reste assez préoccupante en cette fin d’été. « Ce n’est pas sûr qu’on ait du pétrole encore pour longtemps, c’est la même chose pour l’eau », ose comme parallèle Christophe Lime. Il a d’ailleurs évoqué les sécheresses de plus en plus importantes ou encore les intempéries qui ne sont pas sans conséquence sur les réseaux d’eau potable. Le manifeste pour une eau durable a été écrit et présenté pour répondre à ce genre de problématiques. Dix propositions pour à la fois préserver la ressource en eau, se donner les moyens d’une politique ambitieuse, placer l’eau au coeur des politiques publiques locales, faire de l’usager-citoyen un acteur à part entière de la politique de l’eau. « La coopération fait partie des éléments de réussite de la gestion publique du XXIe siècle. Il faut associer les usagers dans la gestion publique. Nos concitoyens doivent être concernés par la prise de décision, que ce soit les associations d’usagers, les associations environnementales, les professionnels qui l’utilisent comme les agriculteurs.  Réussir un consensus permet de gérer l’eau et de lui donner des perspectives pour l’avenir », analyse Christophe Lime. 

Côté sécheresse dans le département de la Vienne, la « situation est préoccupante avec un taux de pluviométrie de moins 30%. Il n’y a pas eu une goutte d’eau quasiment du mois de juillet. Il faut qu’on soit vigilant », explique Philippe Patey, premier vice-président eaux de Vienne - Siveer. La communauté urbaine de Grand Poitiers reste vigilante vis-à-vis de l’eau. « Cette ressource est fragile », commente Alain Claeys. La consommation était passée en juillet à 26 500 m3 d’eau par jour contre 23 000 m3 en moyenne. Le Clain, l’une des principales ressources, coulait même le 23 juillet en dessous du seuil de coupure de 2m3 par seconde qui nécessite des arrêtés préfectoraux notamment pour l’irrigation.

Sur 13 communes de Grand Poitiers, l’eau a deux origines ; tout d’abord souterraine avec la galerie drainante et le forage de Fleury (commune de Lavausseau), le champ captant de Sarzec (commune de Montamisé), le champ captant de Charassé (commune de Montamisé), la source de Fontaine (commune de Saint-Georges-lès-Baillargeaux), les captages du Peu (commune de Saint-Georges-lès-Baillargeaux), les 2 captages de Verneuil (commune de Migné-Auxances) ; La direction Eau - Assainissement de Grand Poitiers possède un site de pompage en rivière avec l’eau du Clain qui est captée à la Varenne sur commune de Saint-Benoît.

Qualité de l'eau surveillée

La qualité est également surveillée de près, car par temps sec il n’y a quasiment pas de ruissellement et souvent les taux de nitrate remonte. Les captages de Verneuil étaient d’ailleurs à l’arrêt mi-juillet car le taux de nitrate était au-dessus de la limite de 50 mg par litre. La surveillance  par la direction de l’eau et de l’assainissement de Grand Poitiers est permanente. Des capteurs relèvent automatiquement toutes les quinze minutes des données : la température, la teneur en chlore de l’eau stockée et distribuée. Puis il y a la surveillance de L’ARS (Agence Régionale de Santé) qui effectue des prélèvement tous les quinze jours ou tous les mois.  

Quant aux investissements, ils sont importants sur l’eau, que ce soit pour la communauté urbaine de Grand Poitiers (entre 6 et 7 millions d’euros pour l’entretien ou la construction d’ouvrages, le réseau de canalisations) ou pour eaux de Vienne (15 millions d’euros pour l’eau potable et 6 à 7 millions pour l’assainissement). Preuve que l’eau demande beaucoup pour couler tous les jours à notre robinet… à nous, usagers, de ne pas la gaspiller.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3500
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !