Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Bègles : respect de l'environnement et développement économique pour 2018

22/01/2018 | C'est à la salle Jean Lurçat, que Clément Rossignol Puech, nouveau maire EELV de Bègles, a présenté ses vœux à la population.

voeux bégles 2018 une

C'est sur le thème « Libres et curieux », en référence à une citation de John Steinbeck dans « A l'est d'Eden » et en présence de l'ensemble de ses élus municipaux que Clément Rossignol Puech a présenté, vendredi, à la salle Jean Lurçat, ses vœux à la population bèglaise. Des vœux que cet ancien conseiller municipal EELV de Noël Mamère a souhaité axer, avant tout, sur le respect de l'environnement et le développement économique de la ville.

Un an jour pour jour, -ou presque- après que Noël Mamère ait annoncé qu'il quittait toutes ses fonctions électives, Clément Rossignol Puech, nouveau Maire de Bègles et ancien conseiller municipal EELV élu le 29 juin dernier, a présenté ses vœux, en tant que premier magistrat de la commune, à la population bèglaise. Des vœux débutés en forme d'hommage à son prédécesseur, notamment au travers de ses efforts pour redynamiser la ville et l'inscrire pleinement dans l’agglomération bordelaise, en favorisant l'emploi et le logement sur le territoire de la commune. « Après les années 80 marquées par la crise économique et la désindustrialisation, la ville ouvrière qu'était Bègles a retrouvé en 2018, 27500 habitants, soit autant qu'il y a cinquante ans ! », se félicite l'élu. Un point qu'il souhaite nuancer pour l'avenir compte tenu du désengagement financier de l'état ( « de 2010 à 2020, la commune aura perdu 17M€, soit l'équivalent de trois groupes scolaires, alors, on se recentre sur des priorités -citoyenneté active, petite enfance, éducation, inclusion sociale-, on fait des économies»). Des objectifs annoncés par la ville il y a un an, dans le pacte citoyen. Ce qui n'empêche pas la Gironde, victime de son attractivité, de s'enrichir de 20 000 habitants par an. Un marché pour lequel Bordeaux et sa périphérie sont en première ligne. Et une préoccupation pour laquelle le maire de Bègles a prévu la production de 320 logements par an (« un projet initié dans le respect de l'identité des différents quartiers bèglais »), avec, en priorité, la continuité des projets Euratlantique, Terre Sud et la fin de la ZAC des Sècheries. Des projets d’urbanisme qui prévoient le passage en R+1, soit un étage pour 70% du territoire béglais.

Autre objectif majeur de la municipalité pour 2018 : les questions d'insécurité et de petite délinquance. Un problème davantage généré par un « sentiment qui monte » (« selon la police, il n'y a pas plus de faits d'insécurité et de délinquance à Bègles, qu'ailleurs »), et « peut-être alimenté par les difficultés croissantes de stationnement ». Un problème que la nouvelle municipalité attribue aux voitures ventouses arrivées au cours des derniers mois, après le passage au stationnement payant de nombreuses communes environnantes et qu'elle entend régler en sautant le pas, elle aussi, « sans pénaliser les bèglais au niveau du porte monnaie ». Toujours côté voirie, Bègles s'est portée candidate comme commune pilote, pour avoir une police de sécurité du quotidien. En attente de la réponse du ministère, la nouvelle municipalité ne souhaite, pas plus que l'ancienne, avoir une police municipale. Des décisions prises tout en notant l'importance de la proximité et du dialogue, notamment au travers d'instances telles que les comités de quartiers, le monde associatif et l'assemblée citoyenne béglaise, « acteurs privilégiés de la démocratie locale ». Des réunions publiques de quartier pour débattre des enjeux pour la ville sont également prévues.

Une ville en plein essor

Côté bilan, l'année 2017 a vu, pour Bègles, l'ouverture de l'espace éducatif Jean Zay. Un groupe comprenant une maternelle et un centre de loisirs petite enfance, certifiés Haute qualité environnementale. Toujours dans le domaine de l'éducation, cinq nouvelles classes ont été ouvertes (« une première dans l'histoire de Bègles »). Une concertation enseignants/parents d'élèves sur la réforme des rythmes scolaires est également prévue. Une décision devant être prise d'ici un à deux mois. Forte de sa tradition écologiste, la ville a vu, en 2017, la Maison du Vélo, « Cycles et manivelles » être labellisée par la Métropole. Également, plus de bio, de circuits courts ou de menus sans viande sont prévus pour la cuisine centrale de la ville. En parallèle, les efforts sur la biodiversité qui se sont révélés payants avec l'obtention de trois prix (trois libellules, trois fleurs et la victoire du paysage 2017), seront maintenus.

En ce qui concerne l'emploi, le développement du Parc Newton (ingénierie environnementale autour de la société Valorem) va se poursuivre ; la Cité Numérique, véritable totem de l'économie numérique de la Région, devant ouvrir, pour sa part ses portes, en 2018. l'ensemble représentant 2500 à 3000 emplois sur Bègles. Toujours en lien direct avec la population, le Prix de la gazette GMF a été attribué en 2017 à la ville, pour sa carte numérique des assistantes maternelles. Parallèlement, le contrat de projet du centre social et culturel L'Estey, va être revalorisé. 2017 a aussi marqué le début des travaux de la Résidence seniors sur le site du forum ; quant au Musée de la Création Franche, il a été reconnu d'intérêt métropolitain. Enfin, la fête de la morue, devenue, aujourd'hui, une véritable institution, verra son édition 2018 placée sous le signe de la belle époque. Le port de costumes d'époque est fortement encouragé.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
28025
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires