Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

17/01/20 : Ce 17 et 18 janvier, le parc des expositions de Poitiers accueille le Salon du lycéen et de l'étudiant. Durant ces 2 jours, les visiteurs pourront venir à la rencontre des acteurs de la formation et de l’orientation de la Région.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : Le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié aujourd'hui de "baroque" la présence de deux ministre du gouvernement en lice pour les Municipales de Biarritz. Il donne quelques jours à Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne pour se mettre d'accord?

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

15/01/20 : Dordogne : Le maire de Nontron Pascal Bourdeau, âgé de 59 ans, (PS) a annoncé qu'il ne briguera pas de second mandat. Il se dit fatigué par ce mandat très exigeant. Pascal Bourdeau demeure vice-président du Conseil départemental.

14/01/20 : Thomas Cazenave, candidat LREM aux élections municipales de mars prochain à Bordeaux, recevra Stanislas Guerini délégué général du parti, le jeudi 16 janvier.

14/01/20 : 6ème édition du Colloque KLAUS, ce samedi 18 janvier de 9h à 13h, au Pavillon de l'écomusée de Marquèze où chercheurs, techniciens du Parc, acteurs de la filière forêt et élus proposeront des échanges et des débats sur le thème de la forêt et de l'eau.

14/01/20 : A Bordeaux, CGT, FSU et Solidaires et les collectifs de lutte girondins appellent à une marche aux flambeaux le mercredi 15 janvier qui débutera par un rassemblement place Stalingrad à 18h30 pour se terminer Place de la Victoire par un Bal populaire.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/01/20 | Un appel à projets pour le port de Bordeaux

    Lire

    Après le plan de réaménagement du port de plaisance dans le bassin numéro 2 au quartier des Bassins à Flot, c'est au tour du bassin numéro 1 d'entamer une "étude d'optimisation et de valorisation". Dans cette perspective, Bordeaux Port Atlantique lance un appel à projet pour l'implantation de "huit nouvelles embarcations à vocation économique et commerciale" d'ici fin 2020. La direction précise que "tous les projets seront étudiés (à l’exception des établissements de nuit et discothèques)". La date limite des contributions est fixée au 16 mars.

  • 17/01/20 | Les médiathèques du Grand Poitiers font revivre Toni Morrison

    Lire

    La nuit de la lecture revient le 18 janvier 2020 dans les médiathèques du Grand Poitiers pour une traversée polyphonique. Cette année, l'événement littéraire propose des expositions, des déambulations sonores, des jeux littéraires, des lectures théâtrales, des concerts de jazz et de swings, des lectures d’histoires pour les enfants, des lectures accompagnées de chants Gospels. Ce programme a été pensé pour rendre hommage au Prix Nobel de la littérature disparue l'an dernier, Toni Morrison.

  • 17/01/20 | Sécheresse: la calamité agricole reconnue pour le plateau de Millevaches (87)

    Lire

    Les agriculteurs possédant des surfaces fourragères touchées par la sécheresse qui s’est abattue juillet dernier sur le plateau de Millevaches dans la Haute-Vienne, sont invités à remplir une demande d’indemnisation sur le site TéléCalam. Toutes les parcelles des 14 communes du plateau inclus dans la zone sinistrée dressée en décembre par Le Comité National de Gestion des Risques en Agriculture sont concernées. La télé déclaration est ouverte du 20 janvier au 18 février 2020. Plus d'informations

  • 17/01/20 | L'UBB lance son équipe de rugby à 7 soutenue par CEVA Santé animale

    Lire

    La nouvelle équipe UBB Ceva Sevens fera partie du championnat de France de rugby à 7 qui sera lancé le 1er février prochain. Ceva Santé animale, premier laboratoire vétérinaire français, est déjà partenaire du club bèglo-bordelais depuis cinq ans. Deux associations seront également mises à l'honneur sur le maillot : Handi'Chiens qui éduque des chiens aidant les personnes handicapés, et l’École de Chiens Guides Grand Sud Ouest Aliénor Bordeaux. Premier match : le 1er février à Paris La Défense Arena face à Pau.

  • 17/01/20 | La Charente-Maritime organise son premier salon de l'emploi de l'hôtellerie de plein air

    Lire

    La fédération de l'hôtellerie de plein air 17 organise son premier salon de l'emploi à Marennes, le 21 janvier de 13h à 17h30 dans la salle polyvalente (entrée libre). Une trentaine de campings de tous niveaux de gammes, municipales ou privés, indépendants, franchisés ou de groupes, seront présents avec 300 postes à pourvoir l'été prochain, dont quelques CDI. Les entreprises cherchent dans tous les domaines de compétences : animation, restauration, réception, comptabilité-gestion, maintenance.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Bordeaux Métropole : Véolia décroche la gestion des déchets

06/09/2019 | L'entreprise Veolia a signé ce jeudi 5 septembre la DSP de Bordeaux métropole sur la valorisation et le traitement des déchets ménagers après avoir été choisie le 12 juillet.

Bordeaux Métropole déchets

Ce jeudi 5 septembre, la métropole a officiellement signé le contrat de délégation octroyant à Veolia la gestion de la valorisation et du traitement des déchets "ménagers et assimilés" pour une durée de sept ans et dix mois sur le territoire des 28 communes. Il prévoit un moment d'investissements important sur les trois sites de valorisation des déchets de la métropole, notamment l'incinérateur de Bègles et celui de Cenon dont la fermeture avait un temps été envisagée. Il est surtout l'occasion pour la collectivité de faire de sérieuses économies sur sa facture...

"Bordeaux Métropole Valorisation". Ça ressemblerait presque à une association de défense du patrimoine local et pourtant, il n'en est rien. C'est le nom donné à la nouvelle filiale du groupe Véolia (préféré à Suez) chargé de la valorisation et du traitement des déchets ménagers et assimilés du territoire de la métropole bordelaise. Ce jeudi 5 septembre, Bordeaux Métropole a signé le contrat de délégation de service public concernant les déchets ménagers, accordé a Véolia lors d'une délibération datant du 12 juillet dernier. Prévu pour durer 7 ans et dix mois (à compter du 20 février 2020). Ce contrat pèse lourd pour l'entreprise : 405 millions d'euros sur toute la durée et le traitement des déchets de 770 000 habitants de la métropole bordelaise. Véolia avait également été choisie en 2018 pour assurer l'assainissement et la gestion des eaux pluviales de la métropole, pour un contrat montant à 352 millions d'euros, lui aussi sur sept ans. 

Investissements

Interrogé sur la question du choix du délégataire, le président de Bordeaux Métropole, Patrick Bobet, évoque un choix bien plus lié au prix qu'à la qualité technique ou environnementale des deux propositions. "La proposition de Véolia était moins chère de 16 millions d'euros par rapport à Suez. L'intérêt financier pour la métropole se constate aussi à la tonne : au lieu des 80 euros déboursés par la métropole sur le précédent contrat, le prochain lui permettra d'abaisser la facture à 51 euros la tonne (sans compter le loyer du délégataire). Le contrat porte à la fois sur les deux incinérateurs de Bègles et Cenon (respectivement 273 000 et 138 000 tonnes par an) dont la fermeture (un temps envisagée pour Cenon) n'est prévue pour aucun des deux et le centre de tri de Bègles (environ 50 000 tonnes par an). Le contrat prévoit une série d'investissements de 54 millions d'euros dont une partie sur l'incinérateur de Cenon, qui sera mis aux normes de traitement des fumées. Le centre de tri de Bègles, de son côté, bénéficiera d'un investissement de 35 millions d'euros pour être "robotisés et automatisés avec des robots araignées qui pourront reconnaître les différents types de déchets et les trier" a ainsi souligné le PDG de Veolia, Antoine Frérot, en assurant que ces "nouveaux emplois" issus de l'intelligence artificielle ne se feraient pas au détriment des emplois humains. "Le tri que permet ce centre, qui doit être de plus en plus poussé, coûte cher lorsqu'il est trop manuel. Lorsqu'on arrive à abaisser les coûts grâce à la robotisation, on multiplie les capacités et on peut monter les volumes de tri très sérieusement et créer de l'emploi supplémentaire". 

Bonus/malus

La métropole, de son côté, assure que les incinérateurs permettent de couvrir les besoins énergétiques d'environ 34 000 habitants en chauffage et 100 000 habitants en électricité". Reste que le taux de valorisation des déchets dans la métropole (27%) est faible et que malgré la baisse du taux de production de déchets par habitant (517 en 2010, 501,7 en 2018) on est loin des objectifs fixés pour 2020 (465 kilos par habitant et par an). Pour autant, sans en dévoiler la teneur, la collectivité précise qu'il y a des objectifs précis, des pénalités si ces derniers ne sont pas atteints et des bonus s'ils sont dépassés. "Il n'y a pas d'engagement de tonnage mais on a des projections pour s'assurer de capter ce que la métropole captera en 2027. L'objectif est bien de développer la part valorisable, notamment par l'extension des consignes de tri", précise un responsable de Veolia. L'extension en question est dédiée aux plastiques : sacs, pots de yaourt et films protecteurs, une extension censée augmentée la part de plastiques recyclés, atteignant aujourd'hui péniblement les 25%. L'effet ciseau provoqué par la baisse souhaitée de la production de déchets et l'augmentation de la population ne cache pas le fait qu'aucune close du contrat n'est consacré aux biodéchets, qui représentent environ 30% du total de déchets produits. Ces investissements en direction des centres d'incinération ont aussi du mal à cacher le coût du traitement des déchets sur la métropole, plus élevé en moyenne que sur les autres collectivités au niveau national (128 contre 106 euros). Pas d'obligation de tonnage à respecter, donc, mais une économie de plusieurs millions d'euros qui n'a pour l'heure pas (encore ?) été fléchée vers la prévention pour lutter en faveur de la réduction du volume de déchets produits. Pour autant, la métropole assure que les centres d'incinération "privilégieront des espaces dédiés pour mieux apprendre à recycler, réduire, réemployer et valoriser les déchets avec des espaces d'agriculture urbaine partagée".  

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4281
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires