Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Bordeaux Technowest en expansion

27/12/2017 | La technopole a ouvert la semaine dernière un nouveau site d'incubation pour les jeunes start-ups locales, dernier exemple en date d'une stratégie bien huilée.

François Baffou, directeur général de Bordeaux Technowest et Grégoire Maës, directeur régional de Suez Eau France

En coeur de ville

Une cinquantaine de start-ups accompagnées en 2017, réparties au sein de ses différents sites, une levée de fonds groupée de plus de dix millions d'euros et 182 emplois effectifs, c'est le bilan plutôt très positif présenté la semaine dernière par François Baffou, le directeur général de Bordeaux Technowest, à l'occasion de la présentation d'une toute nouvelle "fabrique" à jeunes entreprises, située en plein centre-ville de Bordeaux, cours Georges Clémenceau. En plus des partenariats effectifs avec Microsoft, ou l'Agence spatiale européenne et de son fonctionnement reposant sur des financements publics comme privés, c'est en partenariat avec le groupe Suez qu'a été créé ce nouveau pôle d'incubation, essentiellement destiné aux très jeunes pousses. Elle s'appelle "La Source", un nom faisant directement écho au lieu dans lequel elle est situé, la "Maison de l'eau", qui accueille de nombreux groupes scolaires toute l'année depuis 1998 pour les sensibiliser à la préservation des ressources.

Concrètement, on parle de 200 mètres carrés répartis sur deux étages qui seront réservées aux jeunes entreprises, soit 25 postes de travail pour y accueillir entre dix et quinze start-ups au terme de l'année 2018, accueillies par des accompagnants et une conciergerie sur place. Trois ou quatre de ces jeunes pousses sont d'ailleurs toujours en négociation pour être les premières à intégrer les murs, essentiellement dans les secteurs de l'environnement, des drones ou encore de la réalité augmentée. Pour Grégoire Maës, directeur régional de Suez Eau France (et, parallèlement, président du fond d'amorçage de Bordeaux Technowest, baptisé Techno'Start), "les projets accueillis doivent rester dans nos thématiques autour des déchets, de l'eau, ect. mais peuvent aussi s'ouvrir à d'autres domaines, tout en ayant des liens avec l'environnement". Smart-City, numérique, bâtiment connecté mais aussi aéronautique font parties des "débordements" aux portes restant ouvertes. Les candidatures étant déposables sans limite de durée, inutile de se fermer la porte à de potentielles nouvelles pépites ne correspondant pas à un cahier des charges trop précis, d'autant que la récente concurrence est plutôt rude sur ce secteur géographique baptisé le "triangle d'or" bordelais. Pour le reste, l'investissement du lieu devrait aussi être l'occasion, de l'aveu même de "Mr Technowest", d'organiser "des évènements, toujours dans le sens des jeunes start-ups mais un peu différents". 

Au coeur de la toile

Ce nouveau projet est surtout très révélateur de la volonté de Bordeaux Technowest de ne pas passer à côté d'entreprises pour qui les communes métropolitaines périphériques imposent trop de contraintes. Un recentrage qui n'étonnera personne quand on sait que Mérignac, Le Haillan, Blanquefort, Bègles et, plus récemment, Saint-Médard-en-Jalles sont les terrains historiques de développement de la technopole. "Il faut aller pêcher là où il y a du poisson", formule succintement François Baffou, qui file décidément facilement la métaphore dès qu'il s'agit de sourcer les nouvelles ambitions de Technowest en coeur de ville. "On constate que depuis deux ans, outre le fait que l'attractivité de Bordeaux rayonne, il y a une évolution sur le profil des créateurs. Alors qu'ils avaient, il y a dix ans, dix, quinze, vingt ans d'expérience, ils sont aujourd'hui de plus en plus jeunes. Dans une économie très numérique, ces nouveaux profils ne souhaitent pas forcément s'éloigner du centre-ville pour pouvoir bénéficier de son réseau". Derrière cette nouvelle opportunité bordelaise, réellement concrétisée durant l'été, se cache donc aussi une stratégie économique forte : "ça nous est déjà arrivé de louper des projets parce que les créateurs étaient freinés par des problèmes de transports".

De là se pose un double intéret : pouvoir profiter de cette fourmilière de nouvelles jeunes pousses et leur faire bénéficier du "modèle" de structure de Technowest (réseau et fonds d'amorçage étant deux de ses principaux arguments), déjà largement éprouvé sur ses implantations précédentes. Technowest ne s'interdit pas, en revanche, de rebasculer, au moment de l'atteinte d'une potentielle taille critique, les entreprises accueillies à la Source vers ses autres sites, plus à même par leur taille de les accompagner dans un développement plus avancé. Pour Suez, enfin, c'est surtout une manière de regarder par la lorgnette qu'elle a déjà commencé à investir via son "Collaborative Tour" national en 2016, qui a retenu cinq projets d'entreprises (sur 150 dossiers déposés) actuellement "en cours de renforcement", comme le souffle Grégoire Maës. En termes d'objectif de "rendement", pas question de se presser et de faire dans le volume pour le directeur de Technowest : si 120 projets frappent à la porte de ses différents sites chaque année, entre 20 et 25 sont réellement sélectionnées; et pas question que ce rythme change trop. "Dans l'idéal, on aimerait bien qu'il y ait un turn-over et que cinq entreprises sortent par an pendant que cinq nouvelles rentrent", précise-t-il. Les heureux élus devraient être sélectionnés par le comité habituel et des experts en fonction des domaines plébiscités par les start-ups retenues, une décision attendue pour les alentours de janvier 2018. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1838
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires