Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/18 | Don du sang: l'EFS appelle à une mobilisation continue

    Lire

    L'EFS lance un appel aux dons pour mobiliser les donneurs de sang à l’approche des fêtes, car, comme chaque fin d'année, le nombre de dons diminue et les réserves de sang avec. Or la durée de vie des produits sanguins est limitée (7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges), et les besoins des malades eux, restent constants: 850 à 1 000 dons sont nécessaires chaque jour en Nouvelle-Aquitaine. Les donneurs de tous groupes, et plus particulièrement les donneurs universels (O-) sont invités à venir donner leur sang. Où donner: dondesang.efs.sante.fr

  • 12/12/18 | Impact économique de la mobilisation des gilets jaunes : la CCI47 solidaire de ses entreprises

    Lire

    Les 15 000 ressortissants de la CCI47 sont actuellement sondés pour faire un état des lieux à date des impacts suite aux blocages des « gilets jaunes ». Le sondage est accessible via le site web de la CCI www.cci47.fr. Une cellule d’aide et de soutien aux entreprises est également mise en place.

  • 12/12/18 | En Dordogne, patrouilles renforcées sur les marchés de Noël

    Lire

    Après le drame qui a frappé Strasbourg, mardi, le préfet appelle chacun à la vigilance. Dans un communiqué, la préfecture indique que des mesures de sécurisation des marchés de Noël et des rassemblements festifs en Dordogne ont été prises avant la fusillade de Strasbourg, mais l'ensemble des dispositions de sécurité initiales sera au besoin renforcé conformément au plan Vigipirate. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront plus fréquentes et l'ensemble des acteurs de sécurité sont mobilisés.

  • 12/12/18 | Electricité publique : Limoges re-signe pour 30 ans

    Lire

    Une nouvelle convention de concession vient d'être signée entre la ville de Limoges, Enedis et EDF, respectivement pour la gestion du service public de distribution d'électricité et la fourniture d'énergie électrique (tarif règlementé) pour trente ans. Ce contrat, visant notamment, selon la ville, à "améliorer les indicateurs de performance et de suivi de service public d'électricité", permet aussi aux clients de bénéficier de e.quilibre, une solution numérique pour les aider à maîtriser leur consommation énergétique.

  • 12/12/18 | Urgence Attentat : la sécurité renforcée en Gironde

    Lire

    Suite à l'attentat commis mardi soir à Strasbourg, la préfecture de Gironde, après l'instauration au niveau national du plan vigipirate au niveau "Urgence Attentat", a annoncé avoir fait appel aux services de sécurité et aux forces armées pour "renforcer sans délais" les contrôles à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, dans les gares et les ports et la surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et bâtiments publics. Par ailleurs, elle interdit toute manifestation ou rassemblement sur la voie publique et incite les professionnels à "prendre toutes les mesures nécessaires".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Émission 4 médias : que reste-t-il de la résistance aujourd'hui?

13/04/2018 | Qui étaient les résistants? D'où venaient-ils? Et, comment faire perdurer la mémoire? Autant de questions auxquelles les intervenants ont tâché de répondre.

Jean Lavie, Laure Lataste et Jean-Michel Meyre.

Pour leur rendez-vous mensuel sur o2 Radio, en partenariat avec l’Écho des Collines et Aqui !, l’émission 4 médias a reçu trois acteurs de la mémoire de la résistance : Laure Lataste, présidente de l’Amicale des anciens guérilleros espagnols en France, Jean Lavie, ancien président de l’association des 256 fusillés des camps de Souge (33), Jean-Michel Meyre, bénévole au Secours populaire et fils de résistant, et le résistant Julien Lauprêtre dont l'interview a été enregistrée au préalable. L’émission sera rediffusée lundi 16 avril à 16 heures et mercredi 18 avril à 9 heures sur 91.3 FM.

« Les hommes ne savaient pas s’ils seraient toujours vivants le lendemain ». C’est sur un extrait poignant d’une interview, enregistrée au préalable par o2 Radio, du président du Secours populaire et résistant Julien Lauprêtre que l’émission 4 médias a démarré. Car les multiples acteurs de la résistance, aux profils bien plus diversifiés que l’on ne le pense généralement, avaient tous en commun de se battre pour l’honneur de la France, et ce malgré les menaces de leurs actes sur leur survie personnelle.

Des représentants du Parti communiste, des membres du MRP, à droite, mais aussi des socialistes, des francs-maçons, la résistance n’avait pas un visage unique. Impulsée par de Gaulle en 1943, la fondation du Conseil National de la Résistance (CNR), dont Jean Moulin fut le premier président, tâcha de coordonner toutes les résistances, « pour inventer un futur commun », selon Jean Lavie.

Fils d’un résistant des Forces Françaises Libres (FFI), Jean-Michel Meyre défend avec vigueur la pérennité du programme établi par le Conseil National de la Résistance en 1944, et joliment intitulé « Les jours heureux ». Retraite, sécurité sociale, liberté de la presse, nombre de ses principes ont été fondateurs de la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Celui qui est aussi bénévole au Secours populaire s’interroge sur la remise en question de certains d’entre eux avec les réformes actuelles, notamment l’augmentation de la CSG pour les retraités et la réforme de la SNCF.

« Nous devons être des passeurs d’histoire », assure Jean-Michel Meyre. Quid du devoir de mémoire ? Il est toujours bien présent, selon Jean Lavie, ancien président de l’association des 256 fusillés des camps de Souge. « Quand on demande aux jeunes qui viennent visiter le mémorial de Souge ce qu’il faut retenir de tout cela, ils disent automatiquement : rendre hommage et éviter que cela se reproduise », explique-t-il, heureux de constater que le souvenir de la guerre parvient à se transmettre de génération en génération. 256 résistants ont été fusillés à Souge, dont la moitié était des Aquitains, mais aussi neuf Espagnols et six Ukrainiens.

Reconnaissance tardive et combat philosophique

Moins positive, la présidente de l’Amicale des anciens guérilleros espagnols en France, Laure Lataste, assure que certaines choses ont été reléguées au second plan. Ses parents sont arrivés en France en 1939, et ont dû attendre une semaine avant de pouvoir entrer sur le territoire français, avec la menace des troupes de Franco qui arrivaient à la frontière. Ils ont échappé aux camps de concentration du sud de la France, car son père était Français, mais d’autres n’ont pas eu cette chance. Entourés par des barbelés avec du pain balancé depuis des camionnettes par les soldats, ces endroits insalubres, proches de la mer, étaient invivables.

« Assumons notre histoire », plaide Laure Lataste. Elle cite également le résistant Pablo Sanchez, Espagnol qui a permis de sauver le pont de pierre de Bordeaux du dynamitage allemand. Celui-ci n’a été distingué que le 3 septembre 2014, une reconnaissance tardive inadmissible, selon elle, mais aussi liée au fait qu’il fallait prouver que les personnes étaient mortes les armes à la main pour obtenir la distinction « mort pour la France ». 

Dans la France de Vichy, la résistance soulève aussi une question philosophique : comment réussir à dire « non » face à un pouvoir établi ? En musique, l’émission s’est achevée par la diffusion de « L’affiche rouge », interprétée par Léo Ferré, en référence à l’Affiche rouge placardée par Vichy en France, où les noms des vingt-trois résistants des Francs-Tireurs et Partisans – Main d’œuvre Immigrée (FTP-MOI), étaient inscrits. Ils ont été fusillés par Vichy en 1944.

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Partager sur Facebook
Vu par vous
2645
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Jacques Brunet | 15/04/2018

Encore bravo Alix : émission un peu touffue, parfaitement condensée.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires