Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/18 | Don du sang: l'EFS appelle à une mobilisation continue

    Lire

    L'EFS lance un appel aux dons pour mobiliser les donneurs de sang à l’approche des fêtes, car, comme chaque fin d'année, le nombre de dons diminue et les réserves de sang avec. Or la durée de vie des produits sanguins est limitée (7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges), et les besoins des malades eux, restent constants: 850 à 1 000 dons sont nécessaires chaque jour en Nouvelle-Aquitaine. Les donneurs de tous groupes, et plus particulièrement les donneurs universels (O-) sont invités à venir donner leur sang. Où donner: dondesang.efs.sante.fr

  • 12/12/18 | Impact économique de la mobilisation des gilets jaunes : la CCI47 solidaire de ses entreprises

    Lire

    Les 15 000 ressortissants de la CCI47 sont actuellement sondés pour faire un état des lieux à date des impacts suite aux blocages des « gilets jaunes ». Le sondage est accessible via le site web de la CCI www.cci47.fr. Une cellule d’aide et de soutien aux entreprises est également mise en place.

  • 12/12/18 | En Dordogne, patrouilles renforcées sur les marchés de Noël

    Lire

    Après le drame qui a frappé Strasbourg, mardi, le préfet appelle chacun à la vigilance. Dans un communiqué, la préfecture indique que des mesures de sécurisation des marchés de Noël et des rassemblements festifs en Dordogne ont été prises avant la fusillade de Strasbourg, mais l'ensemble des dispositions de sécurité initiales sera au besoin renforcé conformément au plan Vigipirate. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront plus fréquentes et l'ensemble des acteurs de sécurité sont mobilisés.

  • 12/12/18 | Electricité publique : Limoges re-signe pour 30 ans

    Lire

    Une nouvelle convention de concession vient d'être signée entre la ville de Limoges, Enedis et EDF, respectivement pour la gestion du service public de distribution d'électricité et la fourniture d'énergie électrique (tarif règlementé) pour trente ans. Ce contrat, visant notamment, selon la ville, à "améliorer les indicateurs de performance et de suivi de service public d'électricité", permet aussi aux clients de bénéficier de e.quilibre, une solution numérique pour les aider à maîtriser leur consommation énergétique.

  • 12/12/18 | Urgence Attentat : la sécurité renforcée en Gironde

    Lire

    Suite à l'attentat commis mardi soir à Strasbourg, la préfecture de Gironde, après l'instauration au niveau national du plan vigipirate au niveau "Urgence Attentat", a annoncé avoir fait appel aux services de sécurité et aux forces armées pour "renforcer sans délais" les contrôles à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, dans les gares et les ports et la surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et bâtiments publics. Par ailleurs, elle interdit toute manifestation ou rassemblement sur la voie publique et incite les professionnels à "prendre toutes les mesures nécessaires".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Le photographe Frank Horvat vient « déranger » Mérignac

09/04/2018 | L'exposition "Frank Horvat et ses contemporains" est visible à la Vieille Église Saint-Vincent de Mérignac, du mardi au dimanche, jusqu'au 17 juin 2018.

Paris (pour Jardin des modes)

Les clichés de Frank Horvat, ainsi qu’une série de photographies de ses contemporains qu’il a lui-même sélectionnées parmi la collection de la Maison européenne de la photographie à Paris, sont visibles jusqu’au 17 juin dans les cimaises de la Vieille Église Saint-Vincent à Mérignac (33). Une large place est faite à son œuvre personnelle, entre mode, photoreportage et expérimentation numérique ; même si les travaux d’Henri Cartier-Bresson et d’Édouard Boubat occupent également plusieurs murs de l’exposition.

« Mon père est très attiré par les choses qui dérangent ». La fille de Frank Horvat, Filommetta, la quarantaine, est venue présenter l’exposition « Frank Horvat et ses contemporains », avec l’assistante du photographe, Léna, jeudi 5 avril, à la Vieille Église Saint-Vincent de Mérignac. Réputé pour ses photographies novatrices de mode en noir et blanc, dans les années 50, le photographe né en 1928 est aussi un amoureux du défaut, de l’asymétrie et de la couleur.

Vogue, Harper’s Bazaar, Elle… Frank Horvat a photographié nombre de mannequins pour les journaux de mode : son cliché le plus connu, qui représente une femme, cachée sous une grande écharpe et dont on aperçoit que les yeux rieurs, a d’ailleurs été réalisé en 1958 pour Jardin des modes. « Le comble, c’est qu’il le détestait », s’amuse Filommetta, qui aide aujourd’hui le nonagénaire à gérer sa collection. L’artiste préférait de loin le photoreportage, travailler avec des figures humaines loin des canons de beauté traditionnels, ou dans des paysages atypiques.

« À l’époque, il y avait énormément d’argent dans la mode. Je me souviens d’immenses plateaux, où l’on faisait venir des éléphants, mais aussi de conflits insupportables entre le rédacteur en chef, qui voulait absolument placer des produits, et mon père, qui n’en avait rien à faire », raconte la grande brune, qui a aussi été photographié par son père, tout comme son grand-frère, Michel. Détail amusant, « il choisissait ses mannequins à la voix », confie Filommetta.

« Détaler en courant une fois le cliché pris »

Marcello Mastroianni, Federico Fellini, ou encore Agnès Varda, ils figurent tous sur le même mur « des stars » qu’a photographiées Horvat, originaire d’Abbazia en Italie, une ville devenue croate depuis et renommée Opatija. « Il avait un sentiment de déracinement, sûrement lié à ses origines juives », analyse Filommetta devant le projet autour des arbres d’Horvat, qu’il est allé capturer dans plusieurs pays. Sur ses milliers de « Portraits d’arbre », souvent démunis de feuilles, pèse une certaine tristesse.

Fasciné par le New-York des années 80, Horvat s’y rend tous les ans pendant une dizaine d’années. Une femme naine qui sort d’un taxi, des ballons de toutes les couleurs qui contrastent avec la noirceur d’une rame de métro, ou encore deux femmes de dos qui regardent en direction des gratte-ciels, constituent autant de moments de vie que le timide est allé capter sauvagement avec son appareil, « en détalant en courant une fois le cliché pris ». Au début des années 90, il est l’un des premiers photographes à utiliser le numérique, ainsi que le logiciel de retouche Photoshop.

À côté de ses photographies, qui dominent le parcours de l’exposition, un espace est aussi consacré aux œuvres bohêmes, « plus poétiques », selon Filommetta, d’Édouard Boubat. Une fille aux cheveux blonds frisées nue, avec une légère trace de bronzage de maillot de bain sur le buste, ou encore un portrait de sa compagne Leila, au « sourire si particulier », ou de l'écrivaine Marguerite Yourcenar. Boubat s’attachait à créer de véritables liens humains avec ses modèles, contrairement à Horvat.

Cartier-Bresson, Willy Ronis et André Kertesz

Celui qui est considéré comme le père des photographes français au vingtième siècle, Henri Cartier-Bresson est aussi exposé. Retenons son amusant autoportrait à la tête de rideau : un rideau plié en boule en premier plan, qui vient s’ajuster parfaitement sur la tête d’un buste humain en second plan, dans « Livourne, Italie, 1933 ». « La particularité de Cartier-Bresson, au-delà de son sens parfait du cadre, est que l’on parvient à dater ses clichés suivant le graphisme de sa signature », remarque Filommetta. Quelques photographies de Sabine Weiss, Gilles Caron, Willy Ronis, ou encore André Kertesz, « un coup de foudre », viennent aussi élargir la collection.

Ouverte de 14 heures à 19 heures, et du mardi au dimanche, la Vieille Église Saint-Vincent propose des visites accompagnées, pour les personnes malvoyantes, le samedi 26 mai à 15 heures, et pour les familles, le samedi 9 juin, de 15 heures à 17 heures.

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : © Frank Horvat. Collection Maison Européenne de la Photographie, Paris.

Partager sur Facebook
Vu par vous
3401
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires