Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

  • 19/08/19 | Christophe Castaner visitera ce mardi le dispositif de sécurité du G7

    Lire

    Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, visiteront ce mardi après-midi à Biarritz, le poste de commandement interministériel (PCI) en charge de la centralisation des informations durant le sommet du G7 et la coordination des actions prises en vue d’assurer le bon déroulement du sommet. Suivront les postes de commandement de l'aéroport de Biarritz-Pays basque dont le trafic sera exclusivement réservé aux délégations du G7.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Villenave d'Ornon: l’urbanisation raisonnée, quèsaco ?

19/01/2019 | L’Association "Vivre et Oser Villenave" a organisé ce 18 janvier son 1er forum animé par Etienne Parin.

Florence Rialland, présidente de l'Association Vivire et Oser Villenave et Etienne Parin, ancien directeur du GPV

Créée le 9 novembre 2018, l’association citoyenne Vivre et Oser Villenave a pour but de donner de l’information aux Villenavais mais aussi la parole pour construire des démarches citoyennes. C’est dans ce contexte qu’elle a organisé ce 18 janvier son 1er Forum sur le thème « Villenave dans la métropole ». Pour débattre de cela avec la quarantaine de personnes présentes, Etienne Parin, ancien directeur du GPV (Grand Projet de Ville) qui rassemble sur la rive droite Bassens, Lormont, Cenon et Floirac et qui a permis depuis plus de 10 ans, la mise en œuvre d’une politique de renouvellement urbain.

En préambule de ce forum, Florence Rialland, la présidente de Vivre et Oser Villenave, a rappelé que depuis 10 ans Villenave d’Ornon est en pleine mutation avec une accélération des constructions et une évolution des services publics comme la saturation dans les établissements scolaires. Elle souligne néanmoins l’effort de Bègles avec la construction du lycée Vaclav Havel. Elle dénonce une « urbanisation violente, sauvage et mal gérée » notamment depuis 4-5 ans. C’est dans ce contexte qu’elle a décidé de créer cette association qui est composée de tous les Villenavais qui veulent faire bouger les lignes et donner leur vision de la ville. Pour cela, ils vont mettre en place un travail démocratique avec des fab lab, des séminaires mais aussi des forums sur différentes thématiques : transports, sécurité, culture… Tout cela donnera lieu à des états généraux en septembre où cette restitution sera remise à tous les candidats aux élections municipales de 2020. Pour ce 1er rendez-vous, c’est l’urbanisation et la place de Villenave d’Ornon, mais plus généralement des communes, dans la métropole.

Comment faire sens sur des territoires ?

Pour Etienne Parin, il faut faire sens sur son territoire. Mais qu’est ce qu’un territoire ? Selon chacun, il est différent ; chacun vit sa ville, son quartier, son territoire urbain différemment quelque soit son âge. Selon une étude sur l’urbanisme, en fonction de notre vision du territoire nous aurions 11 logements différents au cours de notre vie. Le regard sur son territoire et son aménagement change au fil du temps. L’aménagement urbain devient donc complexe et il faut l’affronter. Mais « Comment accepter l’idée des difficultés quotidiennes tout en ayant une ville agréable, vivable ? ». Selon Etienne Parin, il faut donc une méthode qui relève de l’ordre de la friction mais qui est adaptable.

La méthode : le projet urbain

Pour Etienne Parin, le point de départ est le projet urbain. Il est difficile à mettre en place car il faut 15 à 20 ans pour qu’il soit réalisable  tandis qu’au cours de ce temps les besoins évoluent. C’est donc « un exercice sur la lucidité d’aujourd’hui et de demain » qu’il faut faire. Ce travail de projet urbain est un travail d’élaboration collaborative à 3 échelles : la proximité, la ville et la métropole. La proximité passe par les habitants, les citoyens d’un quartier : que veulent-ils, de quoi ont-ils besoins… ? Ce sont les ambassadeurs du projet. La ville doit penser à l’ensemble des quartiers, des territoires, à son articulation tant urbaine qu’au niveau des infrastructures routières. La métropole doit discuter de l’interdépendance avec la ville. La ville a besoin de la métropole au niveau universitaire, culturel, mais la métropole a aussi besoin de la ville au niveau commercial, économique… Selon Etienne Parin, « il faut assumer ses interdépendances » et cela n’est pas chose aisée.

Du concept à la réalisation

La déclinaison d’un projet est très complexe dans l’espace et dans le temps car il faut être cohérent à chaque étape, il faut prendre en compte le temps dans un programme précis. Etienne Parin explique qu’avec l’évolution démographique de la Gironde dans les 10 ans à venir, le département aura besoin de 400 classes supplémentaires. Il faut donc, dès à présent, anticiper cette évolution. Cette démarche doit être pensée ensemble, avec tous les acteurs. Chaque acteur ayant des enjeux différents, le projet urbain doit donc poser des règles du jeu non négociables dans un cadre d’intervention précis (mais évolutif avec le temps). Dans le cadre du GPV, 35 acteurs différents se sont retrouvés autour de la table. Le plus difficile aujourd’hui dans ces projets urbains ce sont les programmes immobiliers qui ne tiennent pas toujours compte des besoins des citoyens comme les écoles, les crèches… Avant les ZAC (zones d’aménagement concertées) étaient une garantie de bonne fin car, même si cela était « lourd » à mettre en place, tous les aspects d’un quartier, d’un territoire, était compris dedans. Aujourd’hui, Etienne Parin explique que nous sommes dans une logique de macrolot où c’est le promoteur du terrain qui négocie avec les bailleurs et non plus avec les maires. Autant donc de questions et de réflexions qui se sont conclues par un jeu de questions-réponses, avant la mise en place dans les semaines à venir d’ateliers.

Julie Alleau
Par Julie Alleau

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4717
Aimé par vous
46 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires