Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
  • 14/07/18 | Charente-Maritime : les limitations d'usage de l'eau de l'été arrivent

    Lire

    A compter du lundi 16 juillet, 8h, le bassin Curé-Sèvre MP6 et le sous-bassin Marais Nord Aunis MP4 passent en alerte d’été, suite à un arrêté du préfet. Cette limitation provisoire de l'usage de l'eau concerne tous les prélèvements à des fins agricoles à partir de forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Les mesures de coupure ne s’appliquent pas aux cultures ayant obtenu une dérogation.

  • 13/07/18 | Rocade bordelaise : des feux pour réguler le trafic

    Lire

    Attention aux utilisateurs de la rocade bordelaise: à partir du 17 juillet, des feux bicolores vont être installés sur 17 bretelles d'accès de sept échangeurs pour réguler le trafic de la rocade. Une première phase entrera en service avant la fin juillet sur les trois bretelles extérieures des échangeurs 24 et 25 pour une durée de quatre mois. Le rythme des feux variera selon le trafic et selon la bretelle. Le déploiement complet de ce dispositif, mis en place par la DIRA (direction interdépartementale des routes Atlantique, interviendra d'ici fin 2018.

  • 13/07/18 | Emmanuel Macron deux jours en Dordogne, les 18 et 19 juillet

    Lire

    Le président de la république sera en Dordogne, les 18 et 19 juillet. Le thème de sa visite sera les services publics en zone rurale. C’est Michel Delpon, le député du Bergeracois, qui dévoile le programme de cette visite sur sa page Facebook. Emmanuel Macron devrait visiter le bureau de poste de Marsac, assister au dévoilement de la Marianne dans le quartier du Toulon à Périgueux, visiter l’imprimerie du timbre à Boulazac et la Maison des services au public de Sarliac-sur-l’Isle.

  • 13/07/18 | Périgueux : une jauge de 5000 personnes pour la fan zone

    Lire

    Périgueux a crée une fan zone en plein cœur de ville, dans le parc Gamenson. Pour la finale du 15 juillet, où la France affronte la Croatie, la jauge a été portée à 5000 personnes. Attention cependant, cette jauge ne pourra pas être dépassée pour des raisons de sécurité. Des stands buvette et petite restauration sont aussi proposés. L'entrée est gratuite. L'ouverture des portes a lieu à 15 h et la fermeture à 21 h. 3 entrées publiques sont mises en place (avec fouilles et palpations de sécurité).

  • 13/07/18 | La Rochelle : feu d'artifice en hommage à Didier Lockwood

    Lire

    Pour le 14 Juillet, la ville de La Rochelle a vu les choses en grand : un spectacle pyrotechnique sur les musiques de Didier Lockwood. Pour construire le spectacle, le directeur artistique de la société Ruggieri (Nouvel an Paris 2017, départ de L'Hermione, Violon sur le Sable), avec le directeur du Violon sur le Sable Philippe Tranchet, la soprano Patricia Petibon et Didier Pironti, le président du festival Jazz Entre les deux tours. Rendez-vous allée du Mail ou avenue Michel-Crépeau à 22h45.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | La franche camaraderie des Amis du Vieux Lormont

21/04/2018 | "Cinquantenaire des Amis du Vieux Lormont : un demi-siècle de bénévolat au service de l'histoire et du patrimoine", du 2 au 19 mai, à la médiathèque du bois fleuri.

Les Amis du Vieux Lormont

À l’occasion des 50 ans de leur association, nous avons rencontré trois membres des Amis du Vieux Lormont, vendredi 20 avril, dans leur musée situé dans la vieille ville. Alain Lafon, Gérard Gsell et Igor Pavlata, l’actuel président, ont retracé les différentes découvertes du groupe d’archéologues amateurs lormontais au fil des années ; et, en particulier, la nécropole gallo-romaine dans le Parc de l’Ermitage, à l’origine de leur fondation. Une exposition temporaire leur sera consacrée, du 2 au 19 mai, à la médiathèque du Bois Fleuri à Lormont (33), pour leur anniversaire.

Autour d’une table en formica orange, dans une salle sombre où une vieille horloge Japy dans le même matériau compte les heures et où quelques vieilles photos délavées colorent le papier peint des murs, trois Amis du Vieux Lormont, Alain Lafon, Gérard Gsell, et Igor Pavlata, l’actuel président, nous ont reçu vendredi 20 mai pour parler de leur association. Celle qui fête aujourd’hui ses cinquante ans, qui a vu évoluer la ville, et que les trois compères connaissent sur le bout des doigts.

« Je vous laisse, il faut que j’aille recoller une carte qui se fait la malle dans un cadre ». Au musée des Amis du Vieux Lormont, local de l’ancienne mairie qui leur a été cédé en 1973, chacun met la main à la pâte pour que les collections présentent bien. Des anciens pistolets de la Seconde guerre mondiale, des « graffitis » médiévaux retrouvés dans les geôles du château de Lormont, ou encore un scaphandre de plongée récupéré sur les chantiers navals, les effets du musée sont variés. « Au lieu de jeter leurs souvenirs, certains Lormontais préfèrent parfois venir nous les déposer », explique Gérard, comme ces poupées qui datent de la Première guerre mondiale et qu’une femme a retrouvé dans son grenier.

Scaphandre

Ancien cadre chez Ford à Blanquefort, Gérard Gsell, 74 ans, a été dans les premiers à adhérer à l’association en 1975. « J’ai vu arriver les premières machines dans l’usine, et les dernières partir à la décharge », se désole le grand homme aux cheveux blancs. Féru d’archéologie depuis son plus jeune âge, il a fait la connaissance des Amis grâce à un article de journal retraçant la progression des fouilles dans le Parc de l’Ermitage : point de départ de la fondation de l’association. Là où se tenait avant une carrière de pierres a, en effet, été mis au jour une nécropole gallo-romaine, du 3e-4e siècle. Avec l’aide de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC), les bénévoles ont aussi découvert une série de poteries datant du 13e siècle, un peu plus loin, au Grand Tressan.

Les découvertes au fil des constructions 

L’année 1968 ne doit rien au hasard, dans ces découvertes. Les zones à urbaniser en priorité (ZUP) commencent à se construire à cette époque, remuant les vestiges endormis des terres lormontaises. « Mais, cela ne s’arrête pas là, puisque les constructions actuelles ont aussi permis de trouver de nouvelles traces du passé sur le site de l’EPHAD, ou près du garage Audi », renchérit le président de l’association, Igor Pavlata, 72 ans, reconnaissable par ses lunettes de vue dorées Aviator.

L’ancien bourg comptait 4.000 habitants dans les années 60 et s’arrêtait au niveau de la médiathèque; Lormont en dénombre aujourd’hui 23.000. « En 1962, les rapatriés d’Algérie se sont installés à Carriet ; puis les Turcs, embauchés par l’usine Ford, sont arrivés sur le plateau dans les années 70, avec les anciens résidents de Mériadeck, dans Bordeaux centre, quand le quartier a été rasé par Jacques Chaban-Delmas », raconte le président visiblement passionné par l’histoire de la métropole bordelaise. C’est en partie grâce à son association que le lavoir Blanchereau, situé sur la commune, a été sélectionné par le « loto du patrimoine » de Stéphane Bern cette année. Il s’agit du seul monument de Gironde qui va bénéficier de ce financement pour sa restauration.

Les trésors du château de Lormont

« Je suis le dinosaure de la maison », s’amuse Alain Lafon, qui a vu l’association se créer, tandis qu’il travaillait dans les composants électroniques pour Siemens, « dont l’usine est aujourd’hui délocalisée... en Allemagne », précise-t-il. Né à Lormont, il était le petit jeune parmi les fondateurs, Henri Souque et François Berthou, qui ont suivi de près les fouilles de l’ancienne carrière. Ensuite, les Amis ont récupéré des biens dans l’ancienne église de la ville, dont une toile a même été restaurée par des élèves du secondaire. 

Les Amis du Vieux Lormont

Le château de Lormont est aussi un lieu privilégié, historiquement. « Quand Bordeaux était anglaise, le fils du roi venait y séjourner ; certains disent même qu’il s’y est reproduit », ne peut s’empêcher de remarquer Monsieur Pavlata, avec un petit sourire narquois. Avant de revenir au sérieux, « c’est aussi là que s’est négociée la fin de la guerre de Cent Ans », au 15e siècle.

« On aime toujours se trouver des racines »

Pour séduire les jeunes, visiblement non-majoritaires parmi les Amis du Vieux Lormont, l’association n’a pas dit son dernier mot. Elle organise régulièrement des visites guidées du musée avec les scolaires. Et pour ses cinquante ans, l’exposition à la médiathèque du Bois Fleuri est un lieu stratégique : c’est là que la plupart des adolescents de la ville se rendent pour lire et avoir accès aux ordinateurs.

L’histoire de Lormont continue aussi, par ailleurs, à susciter l’intérêt des habitants : « les personnes qui s’installent dans la vieille ville viennent souvent nous demander l’origine de leur maison », avance Monsieur Pavlata, « on aime toujours se trouver des racines ». Pour leur répondre, les Amis du Vieux Lormont les attendent au musée, en discutant autour de leur table en formica.

Les Amis du Vieux Lormont

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Partager sur Facebook
Vu par vous
7174
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires