Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : la 3e nappe d'hydrocarbures de 4,5 km de long découverte hier près du naufrage devrait "évoluer sous forme de plaques", a annoncé la préfecture maritime cet après-midi. Un conteneur a été observé à 200 km de La Rochelle.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

15/03/19 : La Rochelle : Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat, chargé du Numérique viendra à la Maison du Département 17, lundi, pour signer la charte Territoire France Connectée avec le président Bussereau et rencontrera le réseau Net Solidaires.

14/03/19 : Naufrage du Grande America : deux nappes d'hydrocarbures se dessineraient désormais au large de la Charente-Maritime, a annoncé ce soir la préfecture maritime de l'Atlantique. Sur la côte, les collectivités locales se tiennent prêtes à intervenir.

13/03/19 : Suite à l'incendie de la sous-préfecture de Lesparre-Médoc le 9 janvier dernier, le point numérique réouvrira le lundi 18 mars prochain. Il est à la disposition des personnes non équipées à internet ou en difficultés avec les usages du numérique.

13/03/19 : Dordogne : des marches pour le climat sont organisées samedi 16 mars. A Périgueux, le rendez- vous est à 10 h devant la préfecture avant de rejoindre le centre ville. A Bergerac, un rassemblement est prévu devant l'église Notre Dame à partir de 9 h.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

12/03/19 : Les Algériennes et les Algériens de Bordeaux (collectif indépendant) appellent à un grand rassemblement le dimanche 17 mars à 13 h 00 Place de la Victoire, en soutien au peuple algérien "qui lutte pour la Démocratie et qui veut dégager le Système".

11/03/19 : La Rochelle: La tour Saint-Nicolas, qui surplombe l'entrée du port, est fermée au public jusqu'à nouvel ordre. Une mesure de précaution prise par le Centre des monuments nationaux qui a constaté une fragilité des soubassements.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/03/19 | Le maire de Poitiers rencontre des jeunes pour le climat

    Lire

    7 jeunes représentants poitevins de l’association « Youth for climate » ont choisi ce lundi 18 mars de sécher les cours pour rencontrer Alain Claeys. Le maire de Poitiers leur a parlé des initiatives en matière d’écologie lancées sur le territoire de Grand Poitiers. Il a aussi évoqué les objectifs du plan climat-air-énergie territorial : réduction à l’horizon 2030 de 25% des consommations d’énergie, et la multiplication par 3,6 de la production d’énergie renouvelable. À la fin de l’entrevue, Alain Claeys a signé des mots d’absence et leur a donné rendez-vous dans un mois.

  • 18/03/19 | Gilets jaunes à Bordeaux : interdiction et plan de relance

    Lire

    Lors d'une conférence de presse organisée ce lundi, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé une interdiction des manifestations "se revendiquant des gilets jaunes dans les quartiers qui ont été les plus touchés", citant notamment la place Pey-Berland à Bordeaux où 25 interpellations ont eu lieu le samedi 16 mars. La mairie de Bordeaux a également présenté ce lundi un "plan de relance" à destination des commerçants bordelais : 100 000 euros d'aides municipales et 300 000 d'aides de l'État, comme l'avait annoncé le premier ministre en visite à Bordeaux début février.

  • 18/03/19 | Éducation : grève annoncée le 19 mars

    Lire

    En raison d'un appel à la grève des enseignants et agents municipaux dans les écoles primaires ce mardi, entre 150 et 200 écoles devraient être fermées ce mardi 19 mars en Gironde. Des rassemblements sont aussi prévus dans le Lot-et-Garonne, en Dordogne ou dans les Pyrénées-Atlantiques (on ne connait pas encore le nombre de classes fermées) et une soixantaine d'écoles devrait fermer leurs portes dans les Landes. Cause de la contestation : le texte de loi éducation adopté en première lecture en février, qui prévoit notamment un rapprochement écoles-collèges dans des "établissements publics de savoirs fondamentaux".

  • 18/03/19 | Don du sang : la fac de médecine bordelaise mobilisée

    Lire

    Dans un communiqué du 5 mars, l'Établissement Français du Sang (EFS) alerte sur la baisse des réserves de sang. Les étudiants de médecine, pharmacie odontologie et les sages-femmes se mobilisent le 19 mars en organisant le "Défi Sang Limites". Ainsi, une collecte festive est organisée sur le Campus Carreire de 10h à 18h. L'objectif est de réunir 250 donneurs pour la journée. Ce sera également l'occasion d'assister à des animations. L'EFS rappelle tout de même que le besoin de dons est permanent.

  • 18/03/19 | Aéroport de Bordeaux : la fréquentation en hausse

    Lire

    Une série de hausses exceptionnelles pour la direction de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac! En février, l'entreprise a enregistré une augmentation de fréquentation de 10,7%, représentant 73 000 passagers. Ce n'est pas la seule source de satisfaction pour l'aéroport de Bordeaux, puisque tous les secteurs sont en croissance : la fréquentation des low-cost bondit de 19.7% et le trafic des vols internationaux augmente de 13,6%.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | La franche camaraderie des Amis du Vieux Lormont

21/04/2018 | "Cinquantenaire des Amis du Vieux Lormont : un demi-siècle de bénévolat au service de l'histoire et du patrimoine", du 2 au 19 mai, à la médiathèque du bois fleuri.

Les Amis du Vieux Lormont

À l’occasion des 50 ans de leur association, nous avons rencontré trois membres des Amis du Vieux Lormont, vendredi 20 avril, dans leur musée situé dans la vieille ville. Alain Lafon, Gérard Gsell et Igor Pavlata, l’actuel président, ont retracé les différentes découvertes du groupe d’archéologues amateurs lormontais au fil des années ; et, en particulier, la nécropole gallo-romaine dans le Parc de l’Ermitage, à l’origine de leur fondation. Une exposition temporaire leur sera consacrée, du 2 au 19 mai, à la médiathèque du Bois Fleuri à Lormont (33), pour leur anniversaire.

Autour d’une table en formica orange, dans une salle sombre où une vieille horloge Japy dans le même matériau compte les heures et où quelques vieilles photos délavées colorent le papier peint des murs, trois Amis du Vieux Lormont, Alain Lafon, Gérard Gsell, et Igor Pavlata, l’actuel président, nous ont reçu vendredi 20 mai pour parler de leur association. Celle qui fête aujourd’hui ses cinquante ans, qui a vu évoluer la ville, et que les trois compères connaissent sur le bout des doigts.

« Je vous laisse, il faut que j’aille recoller une carte qui se fait la malle dans un cadre ». Au musée des Amis du Vieux Lormont, local de l’ancienne mairie qui leur a été cédé en 1973, chacun met la main à la pâte pour que les collections présentent bien. Des anciens pistolets de la Seconde guerre mondiale, des « graffitis » médiévaux retrouvés dans les geôles du château de Lormont, ou encore un scaphandre de plongée récupéré sur les chantiers navals, les effets du musée sont variés. « Au lieu de jeter leurs souvenirs, certains Lormontais préfèrent parfois venir nous les déposer », explique Gérard, comme ces poupées qui datent de la Première guerre mondiale et qu’une femme a retrouvé dans son grenier.

Scaphandre

Ancien cadre chez Ford à Blanquefort, Gérard Gsell, 74 ans, a été dans les premiers à adhérer à l’association en 1975. « J’ai vu arriver les premières machines dans l’usine, et les dernières partir à la décharge », se désole le grand homme aux cheveux blancs. Féru d’archéologie depuis son plus jeune âge, il a fait la connaissance des Amis grâce à un article de journal retraçant la progression des fouilles dans le Parc de l’Ermitage : point de départ de la fondation de l’association. Là où se tenait avant une carrière de pierres a, en effet, été mis au jour une nécropole gallo-romaine, du 3e-4e siècle. Avec l’aide de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC), les bénévoles ont aussi découvert une série de poteries datant du 13e siècle, un peu plus loin, au Grand Tressan.

Les découvertes au fil des constructions 

L’année 1968 ne doit rien au hasard, dans ces découvertes. Les zones à urbaniser en priorité (ZUP) commencent à se construire à cette époque, remuant les vestiges endormis des terres lormontaises. « Mais, cela ne s’arrête pas là, puisque les constructions actuelles ont aussi permis de trouver de nouvelles traces du passé sur le site de l’EPHAD, ou près du garage Audi », renchérit le président de l’association, Igor Pavlata, 72 ans, reconnaissable par ses lunettes de vue dorées Aviator.

L’ancien bourg comptait 4.000 habitants dans les années 60 et s’arrêtait au niveau de la médiathèque; Lormont en dénombre aujourd’hui 23.000. « En 1962, les rapatriés d’Algérie se sont installés à Carriet ; puis les Turcs, embauchés par l’usine Ford, sont arrivés sur le plateau dans les années 70, avec les anciens résidents de Mériadeck, dans Bordeaux centre, quand le quartier a été rasé par Jacques Chaban-Delmas », raconte le président visiblement passionné par l’histoire de la métropole bordelaise. C’est en partie grâce à son association que le lavoir Blanchereau, situé sur la commune, a été sélectionné par le « loto du patrimoine » de Stéphane Bern cette année. Il s’agit du seul monument de Gironde qui va bénéficier de ce financement pour sa restauration.

Les trésors du château de Lormont

« Je suis le dinosaure de la maison », s’amuse Alain Lafon, qui a vu l’association se créer, tandis qu’il travaillait dans les composants électroniques pour Siemens, « dont l’usine est aujourd’hui délocalisée... en Allemagne », précise-t-il. Né à Lormont, il était le petit jeune parmi les fondateurs, Henri Souque et François Berthou, qui ont suivi de près les fouilles de l’ancienne carrière. Ensuite, les Amis ont récupéré des biens dans l’ancienne église de la ville, dont une toile a même été restaurée par des élèves du secondaire. 

Les Amis du Vieux Lormont

Le château de Lormont est aussi un lieu privilégié, historiquement. « Quand Bordeaux était anglaise, le fils du roi venait y séjourner ; certains disent même qu’il s’y est reproduit », ne peut s’empêcher de remarquer Monsieur Pavlata, avec un petit sourire narquois. Avant de revenir au sérieux, « c’est aussi là que s’est négociée la fin de la guerre de Cent Ans », au 15e siècle.

« On aime toujours se trouver des racines »

Pour séduire les jeunes, visiblement non-majoritaires parmi les Amis du Vieux Lormont, l’association n’a pas dit son dernier mot. Elle organise régulièrement des visites guidées du musée avec les scolaires. Et pour ses cinquante ans, l’exposition à la médiathèque du Bois Fleuri est un lieu stratégique : c’est là que la plupart des adolescents de la ville se rendent pour lire et avoir accès aux ordinateurs.

L’histoire de Lormont continue aussi, par ailleurs, à susciter l’intérêt des habitants : « les personnes qui s’installent dans la vieille ville viennent souvent nous demander l’origine de leur maison », avance Monsieur Pavlata, « on aime toujours se trouver des racines ». Pour leur répondre, les Amis du Vieux Lormont les attendent au musée, en discutant autour de leur table en formica.

Les Amis du Vieux Lormont

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Partager sur Facebook
Vu par vous
8673
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires