Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
  • 21/09/18 | Gironde : les ministres "en action"

    Lire

    Programme chargé pour les visites ministérielles en Gironde ce vendredi. Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement (François De Rugy et Stéphane Travert), en "opération séduction post-Hulot", visitent une entreprise développant une micro-algue censée remplacer les intrants chimiques en viticulture et un domaine viticole en agriculture raisonnée (château Sénéjac). Bruno Le Maire devait rencontrer syndicats et élus autour du dossier Ford Blanquefort à Bordeaux. Enfin, la ministre des transports Elizabeth Borne, intervenait à 15h à l'occasion d'une conférence "mobilité et santé" à Bordeaux.

  • 21/09/18 | A Bergerac, le service civique recrute

    Lire

    Le BIJ/Espace Jeunes de la Communauté d’Agglomération de Bergerac organise un speed-dating consacré au service civique le 26 septembre de 14h30 à 17h. L’objectif de cet évènement est de mettre en relation les structures avec les jeunes recherchant une mission de service civique. Les jeunes auront 5 minutes pour convaincre les 5 structures présentes : l’association Overlook, l’USB Basket, le collège Max Bramerie, le lycée des Métiers du Sud Périgord et le lycée Jean Capelle.

  • 21/09/18 | L'Hermione repart en 2019, direction la Normandie

    Lire

    L'Hermione reprendra la route en 2019. Pour le 75e anniversaire du débarquement de juin 44, l'Hermione se rendra en Normandie avec des escales à Cherbourg (6 au 8 mai), Rives-en-Seine (du 4 au 6 juin), Ouistreham et Rouen, avec un temps fort lors de l’escale à l’Armada de Rouen du 7 au 16 juin. L'Hermione fera également un arrêt à Nantes et à Saint-Nazaire pour les festivités Débords de Loire du 23 au 27 mai. Départ le 27 avril 2019 de Rochefort.

  • 21/09/18 | Port de Bordeaux : la qualité de l'air mesurée

    Lire

    L'agence Atmo Nouvelle Aquitaine a rendu ce vendredi un rapport étudiant l'impact sur l'air de l'activité maritime au port de la lune, après une campagne de mesure réalisée entre avril et mai. Résultats : l'influence des paquebots maritimes est jugée "négligeable" sur la concentration de polluants étudiés (dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et particules fines) sur les deux rives de la Garonne et "les diverses émissions urbaines, dont le trafic routier, sont les principales responsables de la pollution sur le quai" malgré la source supplémentaire de dioxyde d'azote représentée par les paquebots fluviaux.

  • 21/09/18 | La fermeture du pont de pierre contestée

    Lire

    L'association de commerçants de la rive droite bordelaise Esprit Bastide a annoncé ce jeudi avoir déposé une requête auprès du tribunal administratif de Bordeaux pour attaquer l'arrêté municipal du 5 juillet dernier actant la fermeture du pont de pierre aux automobilistes, confirmée après une expérimentation débutée en août 2017. L'association déplore notamment "l’absence d’étude(s) d’impact sur l’environnement économique ou sur l’environnement tout court." La requête devrait donner lieu à une audience dont la date n'a pour l'instant pas été déterminée.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | La franche camaraderie des Amis du Vieux Lormont

21/04/2018 | "Cinquantenaire des Amis du Vieux Lormont : un demi-siècle de bénévolat au service de l'histoire et du patrimoine", du 2 au 19 mai, à la médiathèque du bois fleuri.

Les Amis du Vieux Lormont

À l’occasion des 50 ans de leur association, nous avons rencontré trois membres des Amis du Vieux Lormont, vendredi 20 avril, dans leur musée situé dans la vieille ville. Alain Lafon, Gérard Gsell et Igor Pavlata, l’actuel président, ont retracé les différentes découvertes du groupe d’archéologues amateurs lormontais au fil des années ; et, en particulier, la nécropole gallo-romaine dans le Parc de l’Ermitage, à l’origine de leur fondation. Une exposition temporaire leur sera consacrée, du 2 au 19 mai, à la médiathèque du Bois Fleuri à Lormont (33), pour leur anniversaire.

Autour d’une table en formica orange, dans une salle sombre où une vieille horloge Japy dans le même matériau compte les heures et où quelques vieilles photos délavées colorent le papier peint des murs, trois Amis du Vieux Lormont, Alain Lafon, Gérard Gsell, et Igor Pavlata, l’actuel président, nous ont reçu vendredi 20 mai pour parler de leur association. Celle qui fête aujourd’hui ses cinquante ans, qui a vu évoluer la ville, et que les trois compères connaissent sur le bout des doigts.

« Je vous laisse, il faut que j’aille recoller une carte qui se fait la malle dans un cadre ». Au musée des Amis du Vieux Lormont, local de l’ancienne mairie qui leur a été cédé en 1973, chacun met la main à la pâte pour que les collections présentent bien. Des anciens pistolets de la Seconde guerre mondiale, des « graffitis » médiévaux retrouvés dans les geôles du château de Lormont, ou encore un scaphandre de plongée récupéré sur les chantiers navals, les effets du musée sont variés. « Au lieu de jeter leurs souvenirs, certains Lormontais préfèrent parfois venir nous les déposer », explique Gérard, comme ces poupées qui datent de la Première guerre mondiale et qu’une femme a retrouvé dans son grenier.

Scaphandre

Ancien cadre chez Ford à Blanquefort, Gérard Gsell, 74 ans, a été dans les premiers à adhérer à l’association en 1975. « J’ai vu arriver les premières machines dans l’usine, et les dernières partir à la décharge », se désole le grand homme aux cheveux blancs. Féru d’archéologie depuis son plus jeune âge, il a fait la connaissance des Amis grâce à un article de journal retraçant la progression des fouilles dans le Parc de l’Ermitage : point de départ de la fondation de l’association. Là où se tenait avant une carrière de pierres a, en effet, été mis au jour une nécropole gallo-romaine, du 3e-4e siècle. Avec l’aide de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC), les bénévoles ont aussi découvert une série de poteries datant du 13e siècle, un peu plus loin, au Grand Tressan.

Les découvertes au fil des constructions 

L’année 1968 ne doit rien au hasard, dans ces découvertes. Les zones à urbaniser en priorité (ZUP) commencent à se construire à cette époque, remuant les vestiges endormis des terres lormontaises. « Mais, cela ne s’arrête pas là, puisque les constructions actuelles ont aussi permis de trouver de nouvelles traces du passé sur le site de l’EPHAD, ou près du garage Audi », renchérit le président de l’association, Igor Pavlata, 72 ans, reconnaissable par ses lunettes de vue dorées Aviator.

L’ancien bourg comptait 4.000 habitants dans les années 60 et s’arrêtait au niveau de la médiathèque; Lormont en dénombre aujourd’hui 23.000. « En 1962, les rapatriés d’Algérie se sont installés à Carriet ; puis les Turcs, embauchés par l’usine Ford, sont arrivés sur le plateau dans les années 70, avec les anciens résidents de Mériadeck, dans Bordeaux centre, quand le quartier a été rasé par Jacques Chaban-Delmas », raconte le président visiblement passionné par l’histoire de la métropole bordelaise. C’est en partie grâce à son association que le lavoir Blanchereau, situé sur la commune, a été sélectionné par le « loto du patrimoine » de Stéphane Bern cette année. Il s’agit du seul monument de Gironde qui va bénéficier de ce financement pour sa restauration.

Les trésors du château de Lormont

« Je suis le dinosaure de la maison », s’amuse Alain Lafon, qui a vu l’association se créer, tandis qu’il travaillait dans les composants électroniques pour Siemens, « dont l’usine est aujourd’hui délocalisée... en Allemagne », précise-t-il. Né à Lormont, il était le petit jeune parmi les fondateurs, Henri Souque et François Berthou, qui ont suivi de près les fouilles de l’ancienne carrière. Ensuite, les Amis ont récupéré des biens dans l’ancienne église de la ville, dont une toile a même été restaurée par des élèves du secondaire. 

Les Amis du Vieux Lormont

Le château de Lormont est aussi un lieu privilégié, historiquement. « Quand Bordeaux était anglaise, le fils du roi venait y séjourner ; certains disent même qu’il s’y est reproduit », ne peut s’empêcher de remarquer Monsieur Pavlata, avec un petit sourire narquois. Avant de revenir au sérieux, « c’est aussi là que s’est négociée la fin de la guerre de Cent Ans », au 15e siècle.

« On aime toujours se trouver des racines »

Pour séduire les jeunes, visiblement non-majoritaires parmi les Amis du Vieux Lormont, l’association n’a pas dit son dernier mot. Elle organise régulièrement des visites guidées du musée avec les scolaires. Et pour ses cinquante ans, l’exposition à la médiathèque du Bois Fleuri est un lieu stratégique : c’est là que la plupart des adolescents de la ville se rendent pour lire et avoir accès aux ordinateurs.

L’histoire de Lormont continue aussi, par ailleurs, à susciter l’intérêt des habitants : « les personnes qui s’installent dans la vieille ville viennent souvent nous demander l’origine de leur maison », avance Monsieur Pavlata, « on aime toujours se trouver des racines ». Pour leur répondre, les Amis du Vieux Lormont les attendent au musée, en discutant autour de leur table en formica.

Les Amis du Vieux Lormont

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Partager sur Facebook
Vu par vous
7862
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires