Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
  • 21/09/18 | L'Hermione repart en 2019, direction la Normandie

    Lire

    L'Hermione reprendra la route en 2019. Pour le 75e anniversaire du débarquement de juin 44, l'Hermione se rendra en Normandie avec des escales à Cherbourg (6 au 8 mai), Rives-en-Seine (du 4 au 6 juin), Ouistreham et Rouen, avec un temps fort lors de l’escale à l’Armada de Rouen du 7 au 16 juin. L'Hermione fera également un arrêt à Nantes et à Saint-Nazaire pour les festivités Débords de Loire du 23 au 27 mai. Départ le 27 avril 2019 de Rochefort.

  • 21/09/18 | Port de Bordeaux : la qualité de l'air mesurée

    Lire

    L'agence Atmo Nouvelle Aquitaine a rendu ce vendredi un rapport étudiant l'impact sur l'air de l'activité maritime au port de la lune, après une campagne de mesure réalisée entre avril et mai. Résultats : l'influence des paquebots maritimes est jugée "négligeable" sur la concentration de polluants étudiés (dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et particules fines) sur les deux rives de la Garonne et "les diverses émissions urbaines, dont le trafic routier, sont les principales responsables de la pollution sur le quai" malgré la source supplémentaire de dioxyde d'azote représentée par les paquebots fluviaux.

  • 21/09/18 | La fermeture du pont de pierre contestée

    Lire

    L'association de commerçants de la rive droite bordelaise Esprit Bastide a annoncé ce jeudi avoir déposé une requête auprès du tribunal administratif de Bordeaux pour attaquer l'arrêté municipal du 5 juillet dernier actant la fermeture du pont de pierre aux automobilistes, confirmée après une expérimentation débutée en août 2017. L'association déplore notamment "l’absence d’étude(s) d’impact sur l’environnement économique ou sur l’environnement tout court." La requête devrait donner lieu à une audience dont la date n'a pour l'instant pas été déterminée.

  • 20/09/18 | Pau : un rallye étudiant pour découvrir la ville

    Lire

    Pensé par et pour les jeunes, la Mairie de Pau lance le 4 octobre, son 1er Rallye Etudiant. Objectif, selon Régis Laurent Adjoint au maire chargé de la jeunesse: «souhaiter la bienvenue à Pau aux nouveaux étudiants tout en leur montrant la palette des activités associatives, culturelles et sportives qui y sont possibles». Destinés aux étudiants et étudiants des métiers de 1ère année, ce rallye, mêlant jeu de piste urbain et battles entre équipes, permettra aux jeunes de découvrir les acteurs du territoire au fil de leur pérégrination. A 19h, rdv pour un concert électro gratuit et ouvert à tous place Clémenceau. Détails et inscription.

  • 19/09/18 | Les " Ford" appellent à manifester le 22 septembre

    Lire

    A l'initiative des syndicats CFTC et CGT de l'usine Ford de Blanquefort une manifestation aura lieu le 22 septembre à 14h place de la République à Bordeaux. 872 emplois directs et 3.000 emplois induits sont menacés soulignent-ils, insistant sur les aides publiques apportées à la multinationale: de "2013 à 2018 Ford Aquitaine Industries a engrangé près de 50 millions d'euros pour maintenir les 1000 emplois soit approximativement 830 euros par salarié par mois sur 5 ans."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | La mobilité métropolitaine a son "plan d'urgence"

13/04/2018 | Les élus de Bordeaux Métropole se sont réunis jeudi soir pour débattre de ce qui a été présenté comme un nouveau "plan d'urgence" dédié à la mobilité dans son ensemble.

Plan mobilité Bordeaux Métropole

Il est enfin là. Après plusieurs mois en une de l'actualité locale (et pas forcément pour les bonnes raisons), la mobilité sur la métropole bordelaise aura droit très bientôt à son propre "plan d'urgence". Ce jeudi, le bureau de Bordeaux Métropole s'est réuni pour débattre autour de la mise en oeuvre de ce plan, qui s'étalera sur une période de deux ans (jusqu'en 2020). Mis en place par un groupe de travail présidé par Michel Labardin (maire de Gradignan et vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports), ce dernier pèse lourd : pas moins de 780 millions d'euros. Résumé des principales mesures.

Le sujet est au centre des discussions depuis de nombreuses semaines, et dernièrement en Conseil de Métropole, la mobilité sur l'agglomération bordelaise était encore au centre de toutes les attentions. Ce jeudi, le groupe de travail composé de douze élus et présidé par Michel Labardin a mis un point final au suspense en dévoilant un nouveau "plan d'urgence mobilité" censé s'étaler jusqu'en 2020, dirigé par un budget ambitieux. 780 millions d'euros vont être déployés pour une série d'opérations "concrètes", "dont les livraisons vont s’échelonner dans les trois années qui viennent", précise la métropole, tout en ajoutant que le plan en question "n’a pas vocation à remettre à plat la stratégie métropolitaine des mobilités mais plutôt à recaler les priorités et donner à voir les opérations - d’envergure ou plus modestes - qui sont aujourd’hui dans les tuyaux et visent à améliorer le quotidien des habitants de la Métropole". Ce qu'il faut comprendre, c'est que la totalité de ces 780 millions d'euros ne forme pas un budget supplémentaire, c'est bien la somme de plusieurs projets déjà engagés ou sur le point de l'être. On vous résume l'essentiel.
 
L'auto mobile

Le premier point énoncé par le groupe de travail, c'est l'amélioration des conditions de circulation par une série de mesures précises (avant l'arrivée, au niveau régional, d'un rapport censé mettre en place une taxe carbone). D'abord, une volonté d'augmenter la capacité de la rocade : 38 millions d'euros seront ainsi dédiés, entre autres, à la mise à 2x4 voies du pont François Mitterrand fin 2018, et à la création d'une troisième voie entre les échangeurs 9/10 et 4/5. Au pont Simone Veil (146 millions d'euros), toujours prévu pour 2020, s'ajoutent 13,5 millions d'euros de nouvelles voies sur le territoire des OIM (Opérations d'Intérêt Métropolitain) : achèvement d'une nouvelle voie Marcel Dassault, réalisation d'un barreau entre les avenues Kennedy et Cassin du côté de l'aéroparc ou encore aménagement de l'avenue Haut-Lévêque du côté de l'Inno Campus. 150 carrefours a feux "injustifiés" seront supprimés ou simplifiés et un bonus "co-voiturage" devrait être prochainement expérimenté. Enfin, toujours côté route, 43 millions d'euros supplémentaires devraient être débloqués pour assurer la mise en oeuvre de plusieurs chantiers (boulevard Joliot Curie ou pont de la Palombe, notamment). 

Rails et lignes

Du côté du réseau de transports en commun (qui malgré une bonne santé effective affiche tout de même une saturation récurrente), l'essentiel des points évoqués ne sont que des rappels. Ainsi, on sait que 423 millions d'euros d'investissements sont débloqués pour les nouvelles lignes (tram et bus confondus) : ligne C, D, BHNS entre Bordeaux et Saint-Aubin. De même, la fréquence des lignes de tramway va visiblement être revue à la hausse (dix rames supplémentaires, davantage de services partiels, quais de la ligne C allongés), le tout pour une enveloppe de 43,5 millions d'euros. Six millions supplémentaires seront nécessaires pour déployer le programme "Lianes majeures" ("sites propres avenue Marcel Dassault en sortie de Martignas-sur-Jalle, route de Toulouse, entre la Barrière de Toulouse et la Barrière de Bègles", précise la métropole). L'amélioration des dessertes et du service de bus du côté de l'OIM Aéroparc (déjà concernée par un vaste plan de décongestion annoncé en 2017), la mise en place d'une nouvelle tarification solidaire (basée sur le quotient familial des foyers) et une "généralisation de l'arrêt à la demande de nuit sur les Lianes" viennent compléter l'offre au niveau du réseau de transports.
 
Parkings et vélos

Côté stationnement, après les polémiques extra-boulevards et les concertations, la situation se débloque enfin, avec la création de 3000 places supplémentaires dans les parcs relais : la mise en service du parc Cité des Métiers et 40 journaux viendront compléter le projet du parking Galin, très régulièrement saturé, qui va bénéficier de 135 places supplémentaires, en tout cas provisoirement, le terrain sur lequel l'extension s'opèrera étant censé accueillir dès 2020 un nouveau collège financé par le Conseil départemental. La métropole précise également une ambition de "développement de l’offre de stationnement en ouvrage via l’investissement de différents opérateurs (près de 4 500 places supplémentaires avec les parkings Victor Hugo, Ars Belcier, Grand Parc, Ginko, P4 Belcier, Marie Brizard, Deschamps/Dunant, Bassins à flots, Volaillers Belcier, Pellegrin, Bagatelle). Le vélo, quant à lui, n'est pas oublié : si le dernier plan vélo de la métropole fixait déjà quelques ambitions, la métropole précise que 21 millions d'euros seront réservés à améliorer certaines infrastructures cyclables : 29 opérations en tout réalisées dans différentes communes, une série de travaux sur les boulevards, la mise en place de "vélo-rues" à Bordeaux, la livraison de pistes cyclables dans plusieurs secteurs qui en manquaient cruellement comme l'Aéroparc et Inno Campus ou encore les fameuses maisons des mobilités alternatives. À n'en pas douter, plusieurs de ces mesures devraient être davantage détaillées dans les semaines à venir, lorsque les travaux seront effectifs. Cela suffira-t-il à pallier les difficultés de circulation et les saturations régulières du réseau de transports en commun ? Réponse complète (au plus tôt) dans trois ans...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2819
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires