Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Le pont Simone Veil fait le beau

13/12/2017 | Le futur ouvrage reliant Floirac à Bordeaux-Bègles, pas attendu avant plusieurs années, a posé sa "première pierre" ce mardi. L'occasion parfaite pour un petit rappel.

Pont Simone Weil

Un projet qui "accuse le poids des ans"

Il en aura fait couler de l'encre, ce pont Simon Veil. Et il n'y a que très peu d'enjeux à parier qu'il en fera couler encore d'ici 2020. Ce mardi 12 décembre 2017 était en tout cas à marquer d'une pierre blanche pour ce vaste chantier prévu pour boucler la grande boucle des boulevards au sud de Bordeaux, comme l'avait fait le pont Chaban-Delmas en son temps. C'est en effet hier soir que l'on a pu assister à la très officielle et habituelle "première pierre" symbolique de l'ouvrage, l'occasion d'en apprendre un peu plus sur ce qu'il sera et ce qu'il devra être pour les quais de Bègles comme de Floirac. "Il est des premières pierres qui pèsent plus que d'autres. Celle d'aujourd'hui accuse le poids des ans", a ainsi rappelé à la tribune Jean-Jacques Puyobrau, le maire de Floirac. Un petit rappel qui souligne bien que le projet était déjà dans les têtes en 1996, au moment où Bordeaux Métropole s'appelait encore la Cub, et que les multiples études et que la concertation qui a eu lieu entre temps a enfin permis de le rendre tangible. En dehors des discours et autres éloges de rigueur pour ce type d'évènement, on sait qu'en réalité le pont, déclaré d'utilité publique en mars dernier, a déjà commencé ses travaux préparatoires depuis mars 2017 côté rive droite. RTE s'est occupé de dévoyer le cable très haute tension alimentant le centre de l'agglomération dans le courant de l'été et ces deux derniers mois, l'entreprise Dubreuil a consolidé les sols pour préparer la future construction. Vous l'avez peut-être remarqué si vous circulez sur la zone depuis fin octobre : circulation réduite à une seule file pour créer des emprises, réduction de la vitesse à 70 km/h... tout ça en prévision d'un déplacement du trafic de l'actuelle voie sur berge à l'horizon de juin 2018. Jusqu'en mars, les travaux concernent la construction d'une estacade provisoire au dessus de la Garonne, avant l'arrivée des premiers batardeaux au premier trimestre.

Autoroute VS Boulevards

Mais que sait-on, au final, sur ce pont ? En guise de rappel, précisons que l'ouvrage, disigné par l'agence OMA, mesurera 550 mètres de long et 44 mètres de large. Il accueillera deux voies (une par sens de circulation) dédiée à un transport en commun en site propre, quatre pour les voitures et une piste cyclable dans les deux sens. Enfin, il accueillera une "plate forme urbaine" grâce à un élargissement de l'espace dédié aux piétons et aux deux roues (quasiment 20 mètres supplémentaires). Le coût du projet, pas non plus pharaonique, est tout de même estimé à 146 millions d'euros dont un tiers dédié à la réalisation des raccordements des deux côtés du fleuve. Le marché a été accordé au groupement Razel Bec (dont le groupe Fayat est mandataire), un ancrage local voulu déjà bien en amont des premières phases de concrétisation. La première estacade provisoire, rive droite, est prévue courant décembre. Avant que l'on puisse s'y promener en vélo, il faudra encore 32 mois, au cours desquels on installera notamment une déviation provisoire de la voie sur berge rive gauche (en juin 2018), on installera provisoirement la trémie rive gauche (mi-2019) et où on terminera, enfin, les travaux de voirie et réalisera les aménagements paysagers, attendus pour février 2021. Un projet de grande envergure, donc, et surtout très stratégique puisque situé, rive droite, à deux pas de la future salle Arena de Floirac et, rive gauche, à quelques encablures du vaste chantier d'Euratlantique. 

Cette"première pierre" intervient aussi dans un paysage où les facilités de circulation sur la métropole bordelaise sont largement remises en cause depuis plusieurs semaines, et dont il a récemment été prouvé que l'étalement urbain qui accompagne son attractivité, est aussi vrai pour les bouchons. "Je pense que cela va fluidifier la circulation, en particulier sur la rive gauche", destinée à passer du statut d'autoroute à celui de boulevard, a notamment évoqué le maire de Bordeaux, Alain Juppé, ce mardi. 

Contexte enclavé

La promesse est en tout cas plus que jamais d'actualité, tandis que les travaux de confortement du pont de pierre (via un financement qui, on le rappelle, devait comporter un volet participatif et de mécénat) ont démarré en juin dernier pour un achèvement prévu en mars 2018. L'ouvrage, qui depuis quelques mois est fermé à la circulation, attend toujours de savoir s'il le sera définitivement (décision qui devrait arriver courant janvier), ce qui déplairait visiblement à la quarantaine de commerçants ayant interpellé le maire de Bordeaux le week-end dernier, lors du conseil de quartier de Bastide, inquiets depuis plusieurs mois par une baisse de leur chiffre d'affaires. Quant à savoir si le futur pont Simone Weil réussira à attirer, rive droite, la circulation automobile que le pont de pierre a perdu, le maire de Bègles, Clément Rossignol Puech, présent lors de cette inauguration, a son avis sur la question. "Je comprends la grogne des commerçants, mais dans ce cas là, il faut mettre en place une autre circulation où les aider d'une autre manière même si ce sera difficile de revenir en arrière", affirme-t-il, rejoignant ainsi directement la position exprimée par Alain Juppé face aux commerçants en question.

"Ce pont là va permettre de rééquilibrer l'accès du centre de Bordeaux au niveau des deux rives. On voit qu'il y a beaucoup de circulation côté Bègles sur la voie sur berge. À terme, ce sera limité à 50 km/h, ce qui rééquilibrera aussi l'ensemble des franchissements. Le Pont Saint-Jean, peu utilisé car les têtes de pont sont peu comprises par les bordelais, vont également être revues par Euratlantique, ce qui permettra une meilleure accessibilité sur la rive droite pour les commerçants. Cela dit, penser que c'est l'accessibilité automobile qui fait vivre les commerces dans le centre-ville de Bordeaux, c'est une erreur. Il faut changer un peu sa façon de voir les choses. Toutes les expérimentations, tous les projets de piétonisation où il y a une augmentation de la qualité de l'espace urbain ont fait que les bons commerces se portent mieux", a renchéri le maire de Bègles. Évidemment, le pont Simone Weil ne sera certainement pas témoin des problèmes de circulation déjà attendus au tournant au moment de l'ouverture de l'Arena. Mais ce franchissement a décidément pas mal de choses à prouver, tout comme, au niveau national, le futur projet de loi de transports censé "désenclaver les territoires" annoncé pour février par la ministre des transports, Elizabeth Borne. De quoi largement faire chauffer les moteurs des débats de la métropole dans les prochains mois. En attendant le miracle du retour d'une circulation fluide, la fin de la construction du pont est toujours prévu pour l'été 2020. D'ici là, mieux vaut prévoir de partir en avance... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1412
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires