Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

13/04/18 : Charente-Maritime : L'Hermione est arrivée dans le port de Marseille hier soir, où elle sera visible tout le week-end.

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

10/04/18 : Pascal Bellenger a été nommé Directeur des Affaires Contractuelles Partenariats de recherche de la SATT Aquitaine. Sa mission principale : développer les activités de recherche partenariale pour le compte de l'Université de Bordeaux et Bordeaux INP.

10/04/18 : En Gironde, Andréa Kiss, Maire du Haillan, quitte le P.S. pour rejoindre Génération.s. Un choix qui "n'affecte pas la pérennité de l’organisation socialiste locale", assure T. Trijoulet, le premier secrétaire fédéral.

S’abonner ici !
  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

  • 20/04/18 | Création d’un pôle ressources jeunesse à Villeneuve/Lot

    Lire

    Lors du Conseil communautaire du 12 avril dernier, les élus de l’Agglomération du Grand Villeneuvois ont voté la création d’un Pôle Ressources Jeunesse et son implantation en centre-ville de Villeneuve-sur-Lot, dans le quartier prioritaire Bastide. Ce Pôle accueillera la Mission locale du Pays Villeneuvois, l’Espace Métiers Aquitaine ainsi qu’un espace numérique.

  • 20/04/18 | Réduction des déchets: quelles sont vos pratiques ?

    Lire

    Emballages plastiques, biodéchets, déchets verts, déchets d'équipements électriques et électroniques et tarification incitative, voilà les 5 items sur lesquels la Région interroge ses habitants, via une enquête en ligne, dans le cadre de l'élaboration d'un Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchet. En application de la loi NOTRe, le but est de définir, avec les acteurs locaux et les citoyens: « une véritable stratégie territoriale, qui pose des ambitions et des orientations porteuses d'une dynamique en faveur de la transition écologique par l'économie circulaire ».

  • 20/04/18 | "Action Coeur de Ville" se décline à Rochefort

    Lire

    Rochefort fait partie des 222 villes retenues par l’État pour intégrer le dispositif « Action Cœur de Ville » qui lui permettra d’engager un plan de réhabilitation de l’habitat de son centre urbain en obtenant 25 millions € sur 5 ans. La municipalité, avec le concours des services de l’État, s’est déjà saisie du sujet en engageant un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du centre historique, dont elle présentera une première ébauche à la population lundi 23 avril à 18 h au Palais des Congrès.

  • 20/04/18 | Nouveau service chez Keolis Agen : le ticket de bus par SMS

    Lire

    Pressé, sans monnaie sur vous et vous souhaitez prendre le bus, pas de panique, Keolis Agen en collaboration avec l’Agglomération d’Agen vient de lancer un nouveau service de paiement par SMS. C’est simple et très rapide. Tout d’abord, envoyez 1v au 93047 par SMS. Ainsi, vous recevrez votre ticket sur votre mobile et vous pourrez voyager une heure sur le réseau TEMPO.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Mobilité métropolitaine : les pistes de Vincent Feltesse

03/04/2018 | Le combat a déjà commencé pour les futures municipales. En matière de mobilité, Vincent Feltesse est le premier à dégainer, ce mardi, des propositions concrètes.

Vincent Feltesse

En politique, les hasards de calendrier sont rares. Tandis qu'une grève frappe la SNCF depuis ce mardi matin et que la SNCF n'avait prévu d'assurer que la moitié du trafic des TER en région, alors même que l'on a appris fin mars que le syndicat mixte régional des transports, prévu de longue date, serait installé le 4 juin, l'élu socialiste Vincent Feltesse a présenté ce jour un nouveau numéro de ses "cahiers de l'avenir"... sur la question des mobilités sur la métropole bordelaise. À travers son association, Bordeaux Métropole des Quartiers, il esquisse, en quelques propositions, les futures priorités de l'agglomération qui reviendront sans doute sur la table lors des prochaines municipales. On fait le point.

Un système qui a fait son temps 

"On ne peut pas continuer de rajouter des bouts de mobilité (...), la politique actuelle a tendance à tirer au maximum les logiques qui ont été mises en place, on le voit avec le tramway. Il me paraît important de repartir sur des choses concrètes et précises". Ce mardi, pas question pour Vincent Feltesse de tirer à boulets rouges sur son principal opposant politique. C'était moins le maire de Bordeaux qui était dans le viseur (ce dernier d'ailleurs n'a pas attendu pour présenter des propositions concrètes pour faire face aux problèmes de mobilité sur la métropole et annoncer un "plan d'urgence transports métropolitains", toujours prévu pour être mis sur la table en avril) qu'une politique d'extension qui, dans le discours, a visiblement fait son temps au sein de la troisième agglomération la plus embouteillée de France dans laquelle 78% des déplacements domicile/travail se font en voiture. Un paradoxe quand on sait les difficultés des habitants pour accéder aux différentes zones d'emplois (comme les récents travaux de l'A'urba le soulignent) La nouvelle note de conjoncture de Bordeaux Métropole des Quartiers le précise d'ailleurs : "le regard nouveau sur les déplacements collectifs qu'à introduit le succès impressionnant du réseau de tram s'est traduit par un renouveau du centre et de la qualité de vie urbaine, mais sans pouvoir apporter de réponse à la congestion de la rocade et des grands axes d'accès à l'agglomération". 

De nombreux projets sont tout de même dans l'air : ligne A du tram prolongée vers l'aéroport pour 2021, projets de BHNS (entre Bordeaux et Saint-Aubin, entre le pont Chaban et le futur pont Simone Weil...), extension des lignes C, ligne D prévue pour être rallongée jusqu'à Saint-Médard... et on ne parle que des projets les plus visibles. La "quatrième phase de la métropole", comme la nommait fin mars Michel Labardin, vice président en charge des transports et maire de Gradignan, devra aussi compter sur le lancement effectif, en juin, du fameux syndicat mixte régional des transports, dont l'objectif central sera de réunir et de coordonner les différentes autorités organisatrices du réseau régional, notamment par la création d'une billeterie unique (et le tout avec un budget annuel de 1,7 millions d'euros, ce qui fait d'ailleurs dire à l'élu PS qu'il "ne va pas tout résoudre"). Pour les habitants, qu'ils soient conducteurs se déplaçant chaque jour sur une rocade dont la saturation est régulièrement dénoncée ou voyageurs du réseau TBM, toujours plus nombreux au fur et à mesure des chiffres communiqués par Kéolis, le sujet est plus que central. Du côté des majorités métropolitaines et municipales, le grand raout de "Bordeaux Métropole 2050" aura la lourde charge de matérialiser les attentes, ce qui n'empêche pas l'opposition, incarnée par le futur candidat aux municipales (qui reste d'ailleurs très peu disert sur la question, même si ses ambitions ne sont plus un secret depuis longtemps) Vincent Feltesse, de dégainer quelques propositions centrales. 

Des idées nouvelles (?)

La rocade bordelaise revient évidemment en tête de liste des sujets politiques mis sur la table par l'élu socialiste. Lui qui dénonce régulièrement une métropole "en surchauffe" reste sur sa propre ligne. Le rapport du Conseil des Orientations des infrastructures, sorti en février dernier, retombait sur la même première solution évoquée par Vincent-Feltesse : continuer le chantier d'extension des voies sur les tronçons manquants, avec une nuance : le potentiel financement des travaux par ASF (en contrepartie d'un allongement de la durée de concession) rendrait possible le maintien de la gratuité, alors même que les idées d'un péage "intelligent"  ou réservé aux poids lourds était, quelques mois auparavant, sorti des rangs. La "circulaire" de BMQ, elle, préfère, pour résoudre le problème des poids lourds empruntant la rocade, poser la question d'une création d'éventuelles "zones refuges" pendant les heures de pointe. Enfin, elle préconise une troisième voie dédiée au co-voiturage, un possible bonus co-voiturage pour les salariés, la création d'une voie réservée aux bus express et aux BHNS ou encore la création de parc-relais en extra-rocade la mise en place d'une "desserte prioritaire" pour les grands bassins d'emplois (Mérignac et Pessac en tête). Quant-au péage urbain, pourquoi pas en étudier l'impact... "Vu l'état de la congestion et de la dégradation, il n'est pas possible de ne pas envisager l'ensemble des solutions. Le plan d'urgence d'avril n'empêche pas que l'on s'y intéresse", souligne Vincent Feltesse.

Reste qu'une grande partie de ces idées n'est pas nouvelle : on peut déjà en trouver des traces dans un conseil de la CUB en... janvier 2013. Quant à la charte des mobilités ayant vu le jour en 2015, "on ne peut pas dire que ça ait débouché sur grand-chose", tranche l'élu, avant d'évoquer l'idée d'un futur RER métropolitain, permettant de potentiellement multiplier les correspondances avec les trams ou bus du réseau actuel ou de "réhabiliter la ligne de ceinture et les voies ferrées vers la presqu'île d'Ambès" tout en "gardant leurs fonctions régionales et de fret". La question de l'aménagement des boulevards en a elle aussi profité pour refaire surface si un tramway et une piste cyclable avaient déjà été envisagés comme une priorité, l'idée d'en faire le prochain chantier politique de grande ampleur est déjà acté, à droite comme à gauche. Le document édité par BMQ rajoute deux proposition, celles de "créer des voies de circulation à usage variable selon les heures de pointe et les besoins" et de mettre en oeuvre un vaste "plan d'aménagement paysager" et commercial. L'optimisation des transports en commun, elle, semble se dessiner au travers d'une "extension des corridors dédiés pour renforcer la vitesse commerciale", d'une amélioration de la desserte sur la rive-droite ou encore de la création d'interconnexions pour lesquelles Vincent Feltesse donne des exemples concrets : "On pourrait relier le Palais de Justice à Gaviniès sans passer par Mériadeck, ça permettrait de faire moins de changement, de diminuer la saturation et de rendre les trajets en tram plus rapides". 

Pour le reste des priorités, on retrouve, en plus du dernier "plan vélo" voté par la métropole, un "plan piétons" (passerelles sur la rocade, escaliers sur les coteaux), encourager le covoiturage (des incitations devraient voir le jour prochainement), instaurer un "pack mobilité" et mettre en place une politique de stationnement "régulée et coordonnée" (après les remous provoqués par l'extension du stationnement payant au-delà des boulevards, ce discours apparaîtrait presque comme une attaque directe de la politique de la majorité) en ouvrant, par exemple, les parcs relais la nuit ou en mutualisation les parkings d'immeubles de bureaux, de supermarchés lorsque ces derniers sont fermés. Si aucune de ces propositions n'a bénéficié d'une prévision de financement, le budget de Bordeaux Métropole en termes de transports et de mobilité est déjà l'une de ses enveloppes principales. Le champ à couvrir est donc vaste pour l'opposition locale, d'autant que Vincent Feltesse est lui-même en charge d'un rapport rendu dans quelques semaines sur la possibilité d'une écotaxe régionale, sur lequel il n'a d'ailleurs rien dévoilé mais qui pourrait former une première "redevance régionale d'infrastructures" à un niveau régional. Et tout cela sans compter sur la future loi d'orientation sur la mobilité, qui doit être présentée devant le Parlement au printemps où, à une échelle plus métropolitaine, le prochain grand rendez-vous en mai, côté socialiste, des débats sur l'avenir de l'agglomération au sein duquel la question des transports devrait, à coup sûr, revenir à vitesse grand V. En politique, les hasards de calendrier sont rares et à n'en pas douter, le combat des mobilités de demain se jouera (encore) dans les urnes.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3240
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires