Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lormont : des rencontres citoyennes pour tracer l'avenir

20/05/2018 | Jean Touzeau, Maire de Lormont, a dressé un bilan de trois années de rencontres citoyennes sur le territoire de sa commune.

bilan RC lormont une

Depuis maintenant trois ans, la ville de Lormont organise des rencontres citoyennes. L'occasion, pour les habitants (qualifiés pour l'occasion d'experts), d'échanger avec la municipalité sur les questions du quotidien qui les préoccupent, les points positifs (qu'ils concernent le vivre ensemble ou l'embellissement d'un quartier), ou encore les grandes orientations de la politique de la ville. Un exercice de démocratie participative en vue d'une co-construction du Lormont de demain et qui remporte, d'année en année, un succès grandissant auprès de la population lormontaise. Jean Touzeau, Maire de la commune, dresse un bilan de cette initiative qu'il a lui-même contribué à mettre en place avec l'aide du Conseil Municipal et du service de la démocratie participative.

@qui ! -C'est la troisième année des Rencontres Citoyennes à Lormont. D'une année sur l'autre, on observe -surtout depuis 2017- de plus en plus de coupons-réponses, d'interpellations et donc, une augmentation du besoin d'information et de participation...

Jean Touzeau -Chaque territoire essaie d'innover, d'expérimenter, d'avoir une méthode de travail permettant de faire vivre ce lien avec les habitants de façon à ce qu'ils apportent vraiment des contributions, des possibilités de solutions aux problèmes et aux préoccupations qu'il met en avant. Il est vrai que lorsqu'on va dans les rencontres Citoyennes, ce n'est pas pour évoquer ce qui va le mieux et ce qu'on apprécie dans une ville. On le voit d'une façon plus globale quand on balaie ces trois années. On y évoque peu ce qui constitue la force la ville de Lormont. Il y a peu de questions sur la richesse de la programmation culturelle au Bois Fleuri (Les Immanquables), ni sur la formidable puissance du développement sportif, les animations dans les salles et dans les quartiers, la puissance du volet éducatif (écoles maternelles, élémentaires, avec le dédoublement de classes à la rentrée pour les CP et les CE : pas plus de 12 élèves par classe, les crèches, lycées, collèges, CFA). Le choix des 4,5 jours, c'est aussi, pour un enfant Lormontais, presque un mois de scolarité en plus dans l'année. Des locaux et des TAP qui vont lui permettre de travailler en profondeur les fondamentaux.
Dans les Rencontres Citoyennes, deux grandes préoccupations se démarquent. Et tout d'abord la propreté. Un dossier particulièrement d'actualité en raison du changement dans le ramassage des ordures ménagères modifié par le délégataire de service public Véolia et la fin du travail le samedi. J'ai demandé une réévaluation en septembre. A noter également, le manque d'implication citoyenne pour ceux qui ne déposent pas les sacs dans les bacs prévus à cet effet. Autre question qui remonte : celle de la sécurité avec les problèmes d'incivilités, notamment.

@qui ! -Il y a aussi les problèmes de petite délinquance ; problèmes liés à des formes d'économie parallèle, des voitures qui flambent et qui créent un sentiment d'insécurité chez les voisins.

J.T. -Pour ce qui s'est passé en bas de Carriet comme dans d'autres communes (feux extérieurs où on fait des grillades et où on se regroupe avec un certain nombre de pratiques) : on est alors dans l'interdit. Reste à faire respecter cette interdiction, ici, grâce à des aménagements techniques (comme autour du parc), mais aussi grâce à l'intervention de la police nationale. On a regroupé police nationale et municipale (innovation à titre expérimental) pour mission d'îlotage et de lien avec la population. C'est essentiel et les impressions sont plutôt bonnes. On va reconduire l'initiative. Autre moyen : la vidéosurveillance, utile pour le suivi et l'accompagnement des actions de la police ou le travail de fond (actions de prévention, éducatives et d'insertion au travers des chantiers). Si d'autres solutions existent, qu'elles soient mises en avant dans les ateliers de co-construction de conseil de quartiers. On est dans le concret, dans la gestion des problèmes.

@qui ! -Que pensez-vous concernant ce qui est fait sur Bordeaux quant à la répartition des moyens de la police nationale ?

J.T. - Je suis, pour ma part, un peu choqué de voir qu'un certain nombre de choix de territoires sont faits sur d'autres éléments que des éléments objectifs. Sur ces choix, où on veut sur certains secteurs plus de moyens, il faut que ce soit dicté par des éléments objectifs. Ce qui n'est pas toujours le cas. Exemple : les Bassins à flots. C'est un nouveau quartier mais je ne crois pas que ce soit un site politique de la ville.

 @qui ! -Une question sur la politique de la ville, sur le grand projet de Carriet.

 JT -C'est un dossier extrêmement intéressant et important. Il va être quelque part, le dossier d'aboutissement de toute l'action de renouvellement urbain effectué sur de près de deux décennies. Il faut donc que nous réussissions Carriet 2. Aujourd'hui, en terme de renouvellement, la géographie à flanc de colline est un formidable atout. A Carriet, il y a un débat depuis toujours entre le bas et le haut, mais aujourd'hui, il y a des pôles éducatifs en haut comme en Bas, la salle Colmet, les écoles reconstruites, la piscine...
Le grand challenge concerne le patrimoine réalisé dans les années 60 avec ciment caverneux. Il est au centre du projet de renouvellement de Carriet dans les années qui viennent, avec sans doute, des démolitions partielles, des reconstructions, des réhabilitations.
La première approche implique l'utilisation de la colline pour valoriser tous les projets. A Carriet, on n'a pas d'impression de densité (en raison d'un habitat où on a en perspective l'horizon car construit sur sol en dénivelé). C'est aussi une vue exceptionnelle sur Bordeaux. C'est ce qui en fait sa richesse et explique l'attachement des habitants à leur quartier. Autre point fort : l'utilisation de la colline pour des jeux ou autre, la piscine... Mais c'est l'habitat, avec Domofrance, qui sera le plus important (démolition, relogement, réhabilitation).

Il faudrait aussi voir comment conforter les équipements existants pour répondre aux besoins des habitants ; par exemple, des plates-formes favorisant la mobilité entre haut en bas, des services, Etc. En matière de transports, Carriet très bien desservi. (la Liane 7 est la plus rapide du réseau métropolitain sans compter la future liaison Bassens - Campus). C'est un secteur tourné vers le fleuve et un certain nombre de services le seront aussi.

On a commencé le travail de refondation/ renouvellement de Carriet-Génicart en 98. Cela fait 20 ans. On va voir ce qu'on fait dans les trois années qui viennent etc.. Étape par étape. C'est un projet sur une dizaine d'années.

 

Prochaines Rencontres Citoyennes de Lormont :

-Génicart/Ramade : mercredi 23/05 – Salle Camus Alpilles-Vincennes/Bois

-Fleuri/Bourg doyen : mercredi 20/06 – Salle Camus

Joël Aubert et Emmanuelle Diaz
Par Joël Aubert et Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2551
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires