Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Lormont : Troisième édition des Rencontres Citoyennes pour Génicart/La Ramade

26/05/2018 | C'est devant une salle comble qu'a eu lieu, mercredi soir, la troisième édition des Rencontres Citoyennes du quartier Génicart/La Ramade.

RC génicart ramade une

Débutée en février avec les Hauts de Lormont, la troisième édition des Rencontres citoyennes de la ville se poursuivra jusqu'au mois de juin pour finir avec le quartier alpilles-Vincennes/Bois fleuri/Bourg doyen. Après Lissandre/Verdière en mars et Carriet/Gardette en avril, c'est le quartier Génicart/La Ramade qui a profité, mercredi dernier, de ce dispositif de démocratie participative mis en place par la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014. L'occasion pour les habitants d'échanger avec la municipalité sur des thématiques ayant trait aux problèmes du quotidien lors d'une soirée animée par Joël Aubert, Rédacteur en chef d'Aqui.fr.

C'est devant une salle comble qu'a eu lieu, mercredi soir, la troisième édition des Rencontres citoyennes de Génicart/La Ramade. L'occasion, pour les habitants d'échanger sur les problèmes du quotidien au sein de leur quartier et de s'informer sur l'avancée des projets de la municipalité pour la ville. Et parmi les thématiques abordées lors de cette soirée, celle des mobilités arrive largement en tête avec en cause, les questions liées au stationnement et aux vitesses de circulation excessives. Des problèmes que Jean Touzeau, Maire de la commune tente de relativiser : « sur les espaces publics, tous les parkings sont gratuits, contrairement à beaucoup d'autres villes voisines. Et je n'envisage pas d'entrer dans le stationnement payant ». Une affirmation qu'il s'empresse de nuancer en évoquant le développement sur le territoire lormontais, d'un stationnement réglementé, notamment grâce aux zones bleues. Le but ? Lutter contre les voitures épaves (« des dizaines ont déjà été enlevées »). Une question qui devrait être débattue en ateliers. Rappelant qu'au niveau de l'espace Montaigne, un grand parc allait être créé cet été, -un pas de plus vers « Lormont, ville des sept parcs »-, il a également insisté sur l'importance des cheminements doux (marche à pieds, vélos) sur le territoire de la commune. Des aménagements étant prévus à cette fin. A noter que 50 à 60 places de stationnement (réglementé, bien sûr) sont prévues rue Montaigne. Parallèlement, la mise en place de potelets pour éviter le stationnement des voitures sur les trottoirs ou les pistes cyclables, devrait être poursuivie. Concernant la vitesse, « pratiquement toutes le rues sont limitées à 30 ou 50 kms/h », note Jean Touzeau. Une mesure apparemment souvent bafouée. Concernant la mise en sens unique de la rue des Gravières, l'élu, après avoir précisé qu'il s'agissait d'une demande des parents et enseignants de l'école Albert Camus, note qu'il s'agit d'une expérimentation qui pourra être revue en atelier. Un arrêt de bus devant aussi être aménagé à cet endroit.

Des problèmes de tranquillité publique et de propreté

A l'épineuse question de la tranquillité publique, Jean Touzeau a d'emblée tenu à se montrer ferme : « si des familles sont incapables de gérer la vie en collectivité, qu'elles quittent le territoire ! ». Autre nuisance évoquée lors de la soirée : celle des bike-life ou groupes de motards semant le trouble dans les rues de la ville. « Notre arsenal juridique ne nous permet malheureusement pas d'effectuer des gardes à vues ou de confisquer ces engins » déplore Gilles Bernard, nouveau commissaire du secteur, avant de préciser la présence d'effectifs sur les lieux et la mise en place d'un plan d'action dès la fin de la semaine. Concernant les questions de propreté, le maire a précisé que c'était l'affaire de tous :  « ce n'est pas que la question du délégataire. Il faut tous se mobiliser », notant au passage, la mise en place, il y a quelques semaines, d'un plan d'urgence. En cause, un certain nombre de pratiques collectives condamnables. Ainsi, les poubelles sorties plusieurs jours avant la collecte et restant ainsi sur les trottoirs (« une pollution visuelle ») sont-elles désormais proscrites. Idem pour les encombrants, ramassés tous les mois malgré la présence d'une déchetterie à Bassens. « Il faut que la population se mobilise sur l'aspect citoyen et la partie éducative », précise-t-il. Le dépôt de sacs devant les bacs enterrés est aussi prohibé ; les agents, pour des raisons de sécurité, n'ayant pas le droit de les ramasser. Des intervenants ayant d'ailleurs l'obligation de rendre compte à la mairie, des situations rencontrées sur le terrain et désormais dotés de téléphones et d'appareils photos pour étayer leurs dires. Là encore, les habitants sont invités à s'inscrire à l’atelier qui aura lieu jeudi 7 juin de 17h30 à 19h à la salle des mariages. Le plan d'urgence devant, quant à lui, être évalué après l'été.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1916
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires