Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/08/19 : Ce samedi une manifestation impromptue s'est agrégée en fin d'après-midi au centre ville de Bayonne, avec gilets jaunes, altermondialistes et beaucoup d'Espagnols venant d'Hendaye. Une grosse armada sécuritaire les attendait. 68 inter- pellations.

24/08/19 : Hier vers 21 heures, des manifestants anti-G7 ont tenté de bloquer l'autoroute A63, non loin du camps d'Urrugne et se sont heurtés aux policiers. Ils en ont légèrement blessé quatre par un tir de mortier d'artifice. 17 personnes ont été interpellées

23/08/19 : Emmanuel Macron accusant le président brésilien de lui avoir "menti" sur ses engagements environnementaux lors du G20 en juin dernier se dit opposé, sur fond d'Amazonie en feu, "dans ces conditions" à l'accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosur

21/08/19 : Selon "Mediabask", les Gilets jaunes invitent leurs troupes à se rassembler, pour leur 41e samedi à Bayonne, dans le cadre du G7. Ils estimeraient que le contre-sommet d'Hendaye et d'Irun et la manifestation de samedi ne sont pas assez musclés.

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/08/19 | Niort, ville départ du Tour de Poitou-Charentes

    Lire

    Le 33e Tour cycliste du Poitou-Charentes prendra son départ le 27 août à Niort pour 660 km et 4 jours de courses. Dix-huit équipes de sept coureurs prendront le départ à midi au pied de la salle de spectacle L'Acclameur, direction Aiffres puis Prahecq pour rallier la Charente-Maritime. La deuxième étape se déroulera le lendemain entre Rochefort (17) et Aigre (16). Le 29 août, les coureurs rallieront Châtellerault à Pleumartin dans la Vienne. Dernière étape entre Aigre et Poitiers le 30 août.

  • 25/08/19 | Venez découvrir le golf à Brive

    Lire

    Le 30 août de 18h à 20h, le golf municipal de Brive-Planchetorte propose une initiation découverte à la pratique du golf. Ouvert à tous dès 10 ans, par petits groupes, vous pourrez ainsi découvrir cette discipline sous forme d’atelier. Au programme : explication et présentation de l’équipement du golfeur, jeux sur putting green, visite du parcours en voiturette. Une inscription préalable est nécessaire auprès de l’accueil du golf municipal ou au 05 57 87 57 57.

  • 24/08/19 | La Rochelle : pas de ténors pour l'Université d'été du PS

    Lire

    Alors qu'Europe Ecologie les Verts et la France Insoumise se réunissent chacun autour de leur Université d'été à Toulouse, le Parti socialiste (PS) a lancé la sienne ce vendredi, sur un discours d'accueil du maire Jean-François Fountaine et en présence du président de Région Alain Rousset. Malgré 2000 militants attendus, les grandes figures du PS restent absentes de cette nouvelle formule - François Hollande et Bernard Cazeneuve feront leur rentrée aux Journées parlementaires du PS à Avignon (4-6/09).

  • 24/08/19 | La Rochelle : le premier secrétaire du PS appelle à remettre de l'écologie dans le parti

    Lire

    En marge de l'Université d'été du PS (23-25 août), le premier secrétaire de PS Olivier Faure a appelé à accorder une nouvelle place à l'écologie dans leur réflexion, sous peine d'isolement du parti : "Il n’y a pas d’écologie viable sans le social et pas de société viable sans l’écologie", a-t-il déclaré à l'AFP. Quelques jours plus tôt, Oliver Faure avait déclaré regretté la division ente les partis de gauche (EELV et FI font leur rentrée de leur côté) alors que les municipales sont en vue.

  • 23/08/19 | Corrèze : les agriculteurs entendus par l'État

    Lire

    Le 21 août, Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, a autorisé la Corrèze à valoriser ses jachères, malgré la sécheresse. En effet, c'est désormais une liste de 9 départements, dont la Corrèze, qui font l'objet de la dérogation autorisant la valorisation des jachères. Cette décision permet d'accroître les stocks destinés à l'alimentation des animaux. Face à une autre année de sécheresse, la profession a fait la demande auprès du Préfet dès le 1er juillet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Quel visage pour l’école en 2050 ?

08/02/2019 | L’atelier « l’École en 2050 » était organisé le mercredi 6 février, dans le cadre de la grande concertation #BM2050.

les intervenants de la table ronde

Comment imaginer les contours de l’enseignement de demain, de son organisation aux méthodes pédagogiques ? L’atelier « l’École en 2050 » propose une réflexion sur le sujet, dans le cadre d’une après-midi d’échange orientée vers un public lié à l’éducation scolaire, allant des chefs d’établissement aux parents d’élèves, en passant par les élus locaux ou les représentants du Ministère de l’Éducation Nationale. La table ronde « La place de l’école face à la révolution technologique » a fait un tour d’horizon des innovations et des chemins du possible pour l’enseignement du futur.

« L’outil numérique ne doit pas révolutionner l’éducation, il doit la faire évoluer ». François Coux, le directeur de l’inspection académique de Gironde met en garde contre l’utilisation abondante de la technologie. Dans le cadre de la concertation BM2050, la table ronde « l’école en 2050 » rassemblait ce mercredi Marie Merouze, fondatrice de la start-up Marbotic et présidente du Cluster EdTech (comprendre « technologie éducative ») Nouvelle-Aquitaine ; Michelle Laurissergues présidente d’honneur de l’An@e (Association Nationale des Acteurs de l’École) et responsable éditoriale du site Educavox ; Jean Michel Martinez, proviseur du Lycée Pape Clément de Pessac, et François Coux.

Les quatre personnalités sont toutes d’accord sur un point : l’évolution du système éducatif français vis-à-vis du numérique ne peut se faire uniquement au travers  de démarches individuelles des établissements scolaires. En effet, dans une société de plus en plus connectée, l’individualisme n’est plus de mise selon les intervenants. Marie Merouze affine, en citant trois points qu’elle croit cruciaux pour l’école du futur : « il faut une meilleure transmission du savoir, un meilleur accès au contenu multimédia, et ça passe par le numérique. La communication entre les élèves, les parents et les professeurs a besoin d’être modernisée, voire d’être digitalisée… les maîtres/maîtresses ne devraient pas avoir besoin de coller des papiers dans le cahier des enfants. Enfin, nous pouvons réfléchir à l’utilisation de l’intelligence artificielle pour faire des diagnostics des compétences des élèves, dans le but d’aller de plus en plus vers des cours personnalisés pour chacun d’entre eux ».

La personnalisation des enseignements aux besoins de l’élève semble, pour François Coux et Jean Michel Martinez, une bonne solution. Pour le directeur de l’Inspection académique de Gironde, « la personnalisation des enseignements vise à donner le même bagage à tout le monde, mais en prenant des chemins différents pour chacun ». Pour Jean-Michel Martinez, « les enseignants doivent adapter leurs pratiques en fonction du profil de l’élève, et utiliser des outils que les jeunes connaissent, comme le téléphone portable ».

Comment mieux gérer l’outil éducatif numérique en France?

« Comment voulez-vous fonctionner efficacement avec des strates administratives du siècle dernier ? », demande Michelle Laurissergues. La responsable éditoriale du site Educavox, qui suit les innovations dans le milieu de l’enseignement depuis plusieurs décennies, regrette l’archaïsme du système éducatif français, tout en mettant en valeur des démarches intéressantes qu’elle a pu suivre. Par exemple, elle a évoqué le collège de Saint-Gervais-Les-Trois-Clochers, dans la Vienne, où les élèves travaillent avec des casques de réalité virtuelle, ou en réalité augmentée grâce à leurs smartphones et des QR-Codes. Autre point que la présidente d’honneur de l’An@e a voulu souligner : « bien que le numérique soit partout dans cet établissement, on n’en parle pas. C’est peut-être ça que nous devrions faire : arrêter d’évoquer le numérique comme s’il n’était pas normal de l’utiliser ». Michelle Laurissergues souhaite également une meilleure porosité entre l’école et la société, par le biais de plateformes en ligne, comme les Environnements Numériques de Travail (ENT) ou d’autres EdTech. Au delà de plateformes dédiées, des démarches sont envisageables en Nouvelle-Aquitaine, puisque plusieurs établissements scolaires du Lot-et-Garonne participent au projet "Quand créer aide à motiver" pour lutter contre le décrochage scolaire grâce au jeu vidéo. Ce projet est en partenariat avec le géant du jeu vidéo Ubisoft – installé à Bordeaux depuis octobre 2017 – le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine et l’association canadienne Fusion Jeunesse.

Pour François Coux, le directeur de l’inspection académique de Gironde, la réussite de la transition vers l’école du futur commence par une utilisation raisonnée du numérique, mais aussi en laissant plus d’autonomie aux élèves comme aux établissements scolaires, tout en encourageant ces derniers à travailler ensemble sur des projets éducatifs. Il est rejoint sur ce point par Jacques Mangon, Maire de Saint-Médard-en-Jalles et Vice-Président de Bordeaux Métropole, qui s’est brièvement exprimé en préambule de la table ronde. Il a notamment rappelé la philosophie de la concertation BM2050, qui n’est pas de prédire l’avenir, mais d'éviter les erreurs. Selon lui, « peu importe le domaine, si on se pose les bonnes questions, on aura fait la moitié du chemin ».

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Yoan Denéchau

Partager sur Facebook
Vu par vous
2824
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires