Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | 14,4 M€ de la Région pour booster le port de Bayonne

20/12/2017 | La Région Nouvelle-Aquitaine, propriétaire du port, en concluant un programme d'investissements de 14,3 M€ d'investissements confirme sa confiance en la CCI de Bayonne, son gestionnaire.

Port de Bayonne

En validant mi-novembre un avenant de contrat de délégation de service public du port de Bayonne de la Région Nouvelle Aquitaine envers la CCI Bayonne-Pays basque avec un programme de nouveaux moyens et investissements ambitieux (14,3 millions d'euros entre 2017 et 2023) signe avec elle un nouveau contrat de confiance. Le temps a travaillé pour son président André Garreta et son équipe. Ses orientations innovantes, audacieuses avaient de quoi surprendre en matière économique et environnementale. Or le temps et les tendances gouvernementales semblent lui donner raison. Comme au conseiller régional basque Mathieu Bergé qui en est son plus sérieux avocat.

Depuis trois ans, contre vents – souvent défavorables - et marées conjoncturelles de fort coefficient, le président de la Chambre de commerce de Bayonne, André Garreta et son équipage, dont Georges Strullu, vice-président de la CCI Bayonne-Pays basque en charge des ports, gestionnaires du port de Bayonne, propriété de la Région, faisaient front. Semblant écrire leurs vœux de chaque nouvelle année à l'encre de la méthode Coué. L'acquisition d'une drague pour dégraisser l'embouchure de l'Adour, le credo de voies ferroviaires pour diriger le fret vers ce port dont le trafic fait travailler 56 entreprises et procure 3500 emplois directs ou indirects, et l'Arlésienne, le laminoir des Landes, repris par le groupe Añon qui à lui seul permettrait de convoyer 250 000 tonnes de marchandises....

La conjoncture a basculé, dans le bon sens. Suffisamment pour que Renaud Lagrave, vice président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine chargé des infrastructures, des transports de mobilité (notre photo) et Mathieu Bergé, conseiller régional de Bayonne, délégué à la Coopération transfrontalière et Eurorégio, port et aéroports et président voire avocat de conviction du conseil portuaire ne viennent annoncer  à la presse la bonne nouvelle: le renouvellement de la confiance du propriétaire à l'égard de son gestionnaire.

Cela se traduira entre 2017 et 2023 par une augmentation du programme d'investissements qui passe de 2,7 M€ à 14,3 M€, soit 11,6M€ intégrant l'achat de deux nouvelles grues, la réalisation de voies ferrées et la réfection de deux magasins de stockage à Blancpignon. En outre, le versement par le Conseil régional d'une subvention annuelle de 1,670M€ sur la période 2018-2023, - 10,23M€ au total- correspondant aux coûts d'exploitation du dragage. Anglet et ses 4,5 kms de plage a compris l'intérêt de l'achat par la CCI de cette drague Hondarra qui dévase l'embouchure et réengraisse ses plages au sud. Biarritz, ne devrait pas tarder à utiliser ses services pour rengraisser les siennes.

"Dès 2018, nous visons une augmentation de 15% du trafic"

Port Bayonne Garreta, Lagrave, Bergé Strullu

Ces investissements dopent le président André Garreta: "Dès 2018, nous visons une augmentation de 15% du trafic", annonce-t-il avec optimisme depuis l'accord de ce nouvel avenant. Ce qui ferait passer les chiffres de 2,340 millions de tonnes en 2017 à 2,680 millions de tonnes en 2018. Ce qui en fin de DSP (délégation de service public) en 2023 permettrait au port de se hisser à 3,110 millions de tonnes, soit +33%!

André Garreta a présenté les quatre piliers sur lesquels s'appuient ces projections chiffrées:

Le démarrage – tant attendu — du Laminoir des  Landes qui vient en pur additionnel par rapport à l'ensemble du trafic portuaire actuel, soit 250 000 tonnes envisagées dès 2018 et un objectif de 500 000 dès 2022. 35 salariés ont été recrutés en local et l'usine devrait fonctionner dès début 2018. Ce groupe, selon le président Garreta, attend d'être associé aux réflexions sur les investissements à réaliser sur le port de Bayonne (nouvelles routes maritimes, investissements en grues et quais de débarquement et connexions ferroviaires).

Le retour des hydrocarbures raffinés qui représentent cette année 70 000 tonnes et devraient atteindre 150 000 dès 2018.

Les vracs agro-alimentaires (céréales, engrais et nutrition animale). Ils  vont se consolider à hauteur de 900 000 tonnes "Nous allons d'ailleurs reconduire le salon professionnel Agri vrac que nous avons initié en septembre dernier, a précisé le président de la CCI. Il nous a permis de réunir 220 professionnels de branches céréales, engrais et nutrition animale à la CCI et cette forte mobilisation a confirmé l'importance de ce secteur pour le port de Bayonne, ce qui représente 40% du trafic total".

Enfin le CELSA devrait conforter sa position avec un investissement à l'étude de 600M€ dans deux laminoirs qui permettraient à l'aciérie d'augmenter significativement sa capacité de production à 650 000 tonnes à 1,1 Million de tonnes avec un impact à terme de 300 000 tonnes supplémentaires pour le trafic maritime.

Indispensables interconnexions ferroviaires

Le vice-président du Conseil régional a alors rejoint une marotte qui turlupine depuis des lustres la CCI de Bayonne: le développement du fret ferroviaire, indispensable pour dégorger une autoroute qui "absorbe" 9000 véhicules par jour et assainir l'environnement de ses particules fines. Une interconnexion ferroviaire qui fait rêver l'élu: l'acquisition, la gouvernance par la Nouvelle-Aquitaine des ports de La Rochelle et Bordeaux. Mais à négocier avec l'Etat. Et de regarder vers un sud cher à Mathieu Berger, le Pays basque espagnol, en gros l'Euskadi. Qui annoncerait des négociations entreprises avec SNCF Réseaux afin d'inciter les entreprises à utiliser le frêt ferroviaire. Décidément, l'élu de la Nouvelle-Aquitaine et la CCI de Bayonne semblaient avoir répété un pas de deux. Le Port de Bayonne sent la marée monter. Enfin.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6236
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !