Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

Banque Alimentaire, AgriSud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce samedi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'AGRISUD INTERNATIONAL, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.


- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/09/18 | La brigade "loup" missionnée dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Conformément à son engagement pris le 20 septembre, lors de sa venue à Pau, François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire, a missionné la brigade mobile d’intervention spécialisée de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour remédier aux attaques de troupeaux par le loup hybride en vallée d’Ossau. "La mission sera préparée la semaine prochaine avec les maires et bergers. Des équipes seront sur place la semaine suivante pour une période d’une quinzaine de jours", annonce la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

  • 24/09/18 | La Gironde informe sur la fibre optique

    Lire

    A l'occasion du déploiement de la fibre optique sur le territoire de la Gironde à travers le plan "Gironde Haut Méga" visant à raccorder, d'ici 2014, "410 000 logements, entreprises, services publics et collectivités à un réseau public de fibre optique", le département lance officiellement une nouvelle phase de réunions publiques d'information. Ces dernières démarreront le 24 septembre à Avensan et se termineront notamment à Cadillac et Cestas les 2 et 3 octobre prochain. Pour retrouver l'ensemble des dates, des horaires et des lieux de ces réunions, rendez-vous sur www.girondehautmega.fr.

  • 21/09/18 | Gironde : les ministres "en action"

    Lire

    Programme chargé pour les visites ministérielles en Gironde ce vendredi. Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement (François De Rugy et Stéphane Travert), en "opération séduction post-Hulot", visitent une entreprise développant une micro-algue censée remplacer les intrants chimiques en viticulture et un domaine viticole en agriculture raisonnée (château Sénéjac). Bruno Le Maire devait rencontrer syndicats et élus autour du dossier Ford Blanquefort à Bordeaux. Enfin, la ministre des transports Elizabeth Borne, intervenait à 15h à l'occasion d'une conférence "mobilité et santé" à Bordeaux.

  • 21/09/18 | A Bergerac, le service civique recrute

    Lire

    Le BIJ/Espace Jeunes de la Communauté d’Agglomération de Bergerac organise un speed-dating consacré au service civique le 26 septembre de 14h30 à 17h. L’objectif de cet évènement est de mettre en relation les structures avec les jeunes recherchant une mission de service civique. Les jeunes auront 5 minutes pour convaincre les 5 structures présentes : l’association Overlook, l’USB Basket, le collège Max Bramerie, le lycée des Métiers du Sud Périgord et le lycée Jean Capelle.

  • 21/09/18 | L'Hermione repart en 2019, direction la Normandie

    Lire

    L'Hermione reprendra la route en 2019. Pour le 75e anniversaire du débarquement de juin 44, l'Hermione se rendra en Normandie avec des escales à Cherbourg (6 au 8 mai), Rives-en-Seine (du 4 au 6 juin), Ouistreham et Rouen, avec un temps fort lors de l’escale à l’Armada de Rouen du 7 au 16 juin. L'Hermione fera également un arrêt à Nantes et à Saint-Nazaire pour les festivités Débords de Loire du 23 au 27 mai. Départ le 27 avril 2019 de Rochefort.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | 14,4 M€ de la Région pour booster le port de Bayonne

20/12/2017 | La Région Nouvelle-Aquitaine, propriétaire du port, en concluant un programme d'investissements de 14,3 M€ d'investissements confirme sa confiance en la CCI de Bayonne, son gestionnaire.

Port de Bayonne

En validant mi-novembre un avenant de contrat de délégation de service public du port de Bayonne de la Région Nouvelle Aquitaine envers la CCI Bayonne-Pays basque avec un programme de nouveaux moyens et investissements ambitieux (14,3 millions d'euros entre 2017 et 2023) signe avec elle un nouveau contrat de confiance. Le temps a travaillé pour son président André Garreta et son équipe. Ses orientations innovantes, audacieuses avaient de quoi surprendre en matière économique et environnementale. Or le temps et les tendances gouvernementales semblent lui donner raison. Comme au conseiller régional basque Mathieu Bergé qui en est son plus sérieux avocat.

Depuis trois ans, contre vents – souvent défavorables - et marées conjoncturelles de fort coefficient, le président de la Chambre de commerce de Bayonne, André Garreta et son équipage, dont Georges Strullu, vice-président de la CCI Bayonne-Pays basque en charge des ports, gestionnaires du port de Bayonne, propriété de la Région, faisaient front. Semblant écrire leurs vœux de chaque nouvelle année à l'encre de la méthode Coué. L'acquisition d'une drague pour dégraisser l'embouchure de l'Adour, le credo de voies ferroviaires pour diriger le fret vers ce port dont le trafic fait travailler 56 entreprises et procure 3500 emplois directs ou indirects, et l'Arlésienne, le laminoir des Landes, repris par le groupe Añon qui à lui seul permettrait de convoyer 250 000 tonnes de marchandises....

La conjoncture a basculé, dans le bon sens. Suffisamment pour que Renaud Lagrave, vice président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine chargé des infrastructures, des transports de mobilité (notre photo) et Mathieu Bergé, conseiller régional de Bayonne, délégué à la Coopération transfrontalière et Eurorégio, port et aéroports et président voire avocat de conviction du conseil portuaire ne viennent annoncer  à la presse la bonne nouvelle: le renouvellement de la confiance du propriétaire à l'égard de son gestionnaire.

Cela se traduira entre 2017 et 2023 par une augmentation du programme d'investissements qui passe de 2,7 M€ à 14,3 M€, soit 11,6M€ intégrant l'achat de deux nouvelles grues, la réalisation de voies ferrées et la réfection de deux magasins de stockage à Blancpignon. En outre, le versement par le Conseil régional d'une subvention annuelle de 1,670M€ sur la période 2018-2023, - 10,23M€ au total- correspondant aux coûts d'exploitation du dragage. Anglet et ses 4,5 kms de plage a compris l'intérêt de l'achat par la CCI de cette drague Hondarra qui dévase l'embouchure et réengraisse ses plages au sud. Biarritz, ne devrait pas tarder à utiliser ses services pour rengraisser les siennes.

"Dès 2018, nous visons une augmentation de 15% du trafic"

Port Bayonne Garreta, Lagrave, Bergé Strullu

Ces investissements dopent le président André Garreta: "Dès 2018, nous visons une augmentation de 15% du trafic", annonce-t-il avec optimisme depuis l'accord de ce nouvel avenant. Ce qui ferait passer les chiffres de 2,340 millions de tonnes en 2017 à 2,680 millions de tonnes en 2018. Ce qui en fin de DSP (délégation de service public) en 2023 permettrait au port de se hisser à 3,110 millions de tonnes, soit +33%!

André Garreta a présenté les quatre piliers sur lesquels s'appuient ces projections chiffrées:

Le démarrage – tant attendu — du Laminoir des  Landes qui vient en pur additionnel par rapport à l'ensemble du trafic portuaire actuel, soit 250 000 tonnes envisagées dès 2018 et un objectif de 500 000 dès 2022. 35 salariés ont été recrutés en local et l'usine devrait fonctionner dès début 2018. Ce groupe, selon le président Garreta, attend d'être associé aux réflexions sur les investissements à réaliser sur le port de Bayonne (nouvelles routes maritimes, investissements en grues et quais de débarquement et connexions ferroviaires).

Le retour des hydrocarbures raffinés qui représentent cette année 70 000 tonnes et devraient atteindre 150 000 dès 2018.

Les vracs agro-alimentaires (céréales, engrais et nutrition animale). Ils  vont se consolider à hauteur de 900 000 tonnes "Nous allons d'ailleurs reconduire le salon professionnel Agri vrac que nous avons initié en septembre dernier, a précisé le président de la CCI. Il nous a permis de réunir 220 professionnels de branches céréales, engrais et nutrition animale à la CCI et cette forte mobilisation a confirmé l'importance de ce secteur pour le port de Bayonne, ce qui représente 40% du trafic total".

Enfin le CELSA devrait conforter sa position avec un investissement à l'étude de 600M€ dans deux laminoirs qui permettraient à l'aciérie d'augmenter significativement sa capacité de production à 650 000 tonnes à 1,1 Million de tonnes avec un impact à terme de 300 000 tonnes supplémentaires pour le trafic maritime.

Indispensables interconnexions ferroviaires

Le vice-président du Conseil régional a alors rejoint une marotte qui turlupine depuis des lustres la CCI de Bayonne: le développement du fret ferroviaire, indispensable pour dégorger une autoroute qui "absorbe" 9000 véhicules par jour et assainir l'environnement de ses particules fines. Une interconnexion ferroviaire qui fait rêver l'élu: l'acquisition, la gouvernance par la Nouvelle-Aquitaine des ports de La Rochelle et Bordeaux. Mais à négocier avec l'Etat. Et de regarder vers un sud cher à Mathieu Berger, le Pays basque espagnol, en gros l'Euskadi. Qui annoncerait des négociations entreprises avec SNCF Réseaux afin d'inciter les entreprises à utiliser le frêt ferroviaire. Décidément, l'élu de la Nouvelle-Aquitaine et la CCI de Bayonne semblaient avoir répété un pas de deux. Le Port de Bayonne sent la marée monter. Enfin.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6521
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !