Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/07/18 | Accidentologie dans le Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Depuis le début de l’année 2018, 9 personnes ont perdu la vie sur les routes du département des Pyrénées-Atlantiques (contre 21 sur la même période en 2017). 369 accidents de la route (contre 387 à la même période en 2017), "principalement dus à des défauts de comportement du conducteur ou de maîtrise du véhicule" selon la Préfecture départementale, ont causé 428 blessés dont 133 blessés hospitalisés.

  • 20/07/18 | La métropole observe les étoiles

    Lire

    Si vous êtes un amateur de constellations, sachez qu'une nouvelle "Nuit des étoiles" se tiendra les 3, 4 et 5 août dans le cadre de l'été métropolitain entre la plaine des Biges (Saint-Médard), le parc des sports et de loisirs Colette-Besson (Martignas) et la forêt du Bourgailh (Pessac). De nombreuses animations sont au programme : observations, conférences d'astronomie, visite guidée du planétarium ou ballades nocturnes en forêt. Pour tout renseignement sur les horaires des différents rendez-vous, contactez l'association Ecosite du Bourgailh au 05 56 15 32 11.

  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | À Aérocampus, Hervé Morin défend la régionalisation de l'apprentissage

16/05/2018 | Ce mercredi, le Président de l'ARF a profité d'une visite près de Bordeaux sur le site d'Aérocampus pour dire tout le mal qu'il pensait de la réforme de l'apprentissage...

Hervé Morin Aérocampus

La visite n'avait évidemment rien d'anodin. Ce lundi, le président de l'Association des Régions de France, Hervé Morin, était en visite à l'Aérocampus de Latresne. Le centre de formation dédié aux métiers de l'aéronautique, dont le développement va grandissant, s'est ainsi un peu transformé en symbole de bon exemple, dans un contexte de flou artistique et de fronde galopante face au nouveau projet de loi sur la réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle. Le chef de file des régions, aux côtés du Président de la région Nouvelle Aquitaine, n'a ainsi pas caché sa crainte face à ce qu'il considère comme un "jacobinisme" prononcé.

Big Brother

"Lui qui a signé un livre qui s'appelle "Révolution", qui évoque dans les premières pages, l'idée que dans ce monde nouveau il faut penser une société nouvelle, fait preuve d'un césarisme qui est un schéma du XIXème siècle. Ce que l'unanimité des présidents de régions et de collectivités affirment, c'est qu'une partie de l'initative, de l'innovation, de la capacité à construire des modèles dans ce pilotage commun, comme le montre Aérocampus, il n'y a que nous qui pouvons le faire". En vadrouille au sein d'Aérocampus, Hervé Morin ne mâche pas ses mots. Si le président du Medef craint le "Big Bang", le président de l'Association des Régions de France, lui, a plutôt peur de l'État Big Brother. Et pour cause : selon lui, ce que prépare le gouvernement et qui a été présenté il y a trois semaines en conseil par la ministre du travail, Muriel Pénicaud, a largement de quoi susciter la colère des élus locaux. La réforme de l'apprentissage, deuxième chantier social chaud du gouvernement après les ordonnances du Code du Travail, prévoirait notamment de transformer la logique selon laquelle les CFA seraient financés auprès des régions en un turn-over de marché, en fonction des contrats signés. Si, pour Aérocampus, qui ne manque jamais une occasion de prouver son développement, cela ne devrait pas forcément être un drame annoncé, dans le principe, c'est plus compliqué.

Ventes privées

"J'étais hier devant la Commission des Affaires Sociales à expliquer aux députés En Marche qu'ils se trompaient sur le modèle qu'ils allaient voter sur l'apprentissage et les formations par alternance", a précisé Hervé Morin. "On est en train de créer une usine à gaz qui sera un échec absolu parce que bâti sur une conception qui ne correspond pas à l'agilité dont on a besoin pour bâtir des modèles de formation qui sont tous différents même s'ils ont un socle commun. Cette granulométrie fine de la construction d'un organisme de formation doit être créée avec une collectivité capable d'avoir une certaine agilité. Ce que nous défendons, c'est un modèle où le monde de l'économie construit avec nous des formations nouvelles, les adapte, et non pas un modèle où la formation sera financée selon la loi de l'économie de marché où il n'y aura plus aucun mécanisme de régulation dans l'éducation". En clair, cette recentralisation des financements ne plaît évidemment pas du tout aux Présidents des Régions, alors même qu'elles sont désignées responsables de la politique des formations professionnelles depuis 2014. Ce que les élus craignent, en plus d'une "marchandisation" de l'éducation déjà évoquée, c'est aussi un renforcement de l'inégalité des territoires. "Demain matin, n'importe qui pourra ouvrir un centre de formation dès lors qu'il aura les certifications le permettant; donc la construction d'un modèle avec un prix pour chaque formation va aboutir à la désertification et à l'affaiblissement de l'offre de formation sur beaucoup de territoires. Cela va créer des espaces entiers dans lesquels on aura une réduction des offres de formation voire leur disparition. Il y a une erreur fondamentale de conception puisque si l'offre de formation disparaît, l'économie part derrière".

Schéma régional

Bien que n'étant pas forcément de la même formation politique, le président de la Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, y est aussi allé de son commentaire entre deux visites. "Le problème des entreprises aujourd'hui, ce n'est pas de licencier, c'est de recruter. Il fallait prendre à bras le corps le problème de l'apprentissage, mais critiquer les régions qui n'auraient pas assez augmenté le nombre d'apprentis depuis 2014, c'est une erreur de fond. Chaque région fait un travail, même inégal, pour mettre l'appareil de formation à un niveau de qualité et d'accueil attractif pour les familles". "Il faut rétablir un schéma régional avec une perspective et une vision à moyen terme. On nous dit que les régions ont 180 millions d'euros pour financer l'investissement, mais pourquoi mettre de l'argent dans un centre de formation plutôt que dans un autre ? Il faut aussi que l'on puisse alimenter l'apprentissage en laissant les régions alimenter l'orientation et la formation", poursuit Hervé Morin, en parlant de quelques 700 CFA, majoritairement situés en zone rurale, concernés par une menace potentielle. Si le message pouvait difficilement être plus clair, il sera certainement répété à l'envie dans les prochaines semaines, avant un examen plus poussé du projet de loi au Parlement cet été. L'Aérocampus ne sera d'ailleurs pas la seule visite dans des centres de formation pour le Président de l'ARF, qui a déjà annoncé un "grand meeting" le 26 septembre, à la veille du Congrès des Régions de France, "au nom des libertés locales". A taxer le Gouvernement de jacobinisme, autant jouer les Girondins jusqu'au bout...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4342
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !