Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/09/18 | L'Hermione repart en 2019, direction la Normandie

    Lire

    L'Hermione reprendra la route en 2019. Pour le 75e anniversaire du débarquement de juin 44, l'Hermione se rendra en Normandie avec des escales à Cherbourg (6 au 8 mai), Rives-en-Seine (du 4 au 6 juin), Ouistreham et Rouen, avec un temps fort lors de l’escale à l’Armada de Rouen du 7 au 16 juin. L'Hermione fera également un arrêt à Nantes et à Saint-Nazaire pour les festivités Débords de Loire du 23 au 27 mai. Départ le 27 avril 2019 de Rochefort.

  • 21/09/18 | Port de Bordeaux : la qualité de l'air mesurée

    Lire

    L'agence Atmo Nouvelle Aquitaine a rendu ce vendredi un rapport étudiant l'impact sur l'air de l'activité maritime au port de la lune, après une campagne de mesure réalisée entre avril et mai. Résultats : l'influence des paquebots maritimes est jugée "négligeable" sur la concentration de polluants étudiés (dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et particules fines) sur les deux rives de la Garonne et "les diverses émissions urbaines, dont le trafic routier, sont les principales responsables de la pollution sur le quai" malgré la source supplémentaire de dioxyde d'azote représentée par les paquebots fluviaux.

  • 21/09/18 | La fermeture du pont de pierre contestée

    Lire

    L'association de commerçants de la rive droite bordelaise Esprit Bastide a annoncé ce jeudi avoir déposé une requête auprès du tribunal administratif de Bordeaux pour attaquer l'arrêté municipal du 5 juillet dernier actant la fermeture du pont de pierre aux automobilistes, confirmée après une expérimentation débutée en août 2017. L'association déplore notamment "l’absence d’étude(s) d’impact sur l’environnement économique ou sur l’environnement tout court." La requête devrait donner lieu à une audience dont la date n'a pour l'instant pas été déterminée.

  • 20/09/18 | Pau : un rallye étudiant pour découvrir la ville

    Lire

    Pensé par et pour les jeunes, la Mairie de Pau lance le 4 octobre, son 1er Rallye Etudiant. Objectif, selon Régis Laurent Adjoint au maire chargé de la jeunesse: «souhaiter la bienvenue à Pau aux nouveaux étudiants tout en leur montrant la palette des activités associatives, culturelles et sportives qui y sont possibles». Destinés aux étudiants et étudiants des métiers de 1ère année, ce rallye, mêlant jeu de piste urbain et battles entre équipes, permettra aux jeunes de découvrir les acteurs du territoire au fil de leur pérégrination. A 19h, rdv pour un concert électro gratuit et ouvert à tous place Clémenceau. Détails et inscription.

  • 19/09/18 | Les " Ford" appellent à manifester le 22 septembre

    Lire

    A l'initiative des syndicats CFTC et CGT de l'usine Ford de Blanquefort une manifestation aura lieu le 22 septembre à 14h place de la République à Bordeaux. 872 emplois directs et 3.000 emplois induits sont menacés soulignent-ils, insistant sur les aides publiques apportées à la multinationale: de "2013 à 2018 Ford Aquitaine Industries a engrangé près de 50 millions d'euros pour maintenir les 1000 emplois soit approximativement 830 euros par salarié par mois sur 5 ans."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | À Aérocampus, Hervé Morin défend la régionalisation de l'apprentissage

16/05/2018 | Ce mercredi, le Président de l'ARF a profité d'une visite près de Bordeaux sur le site d'Aérocampus pour dire tout le mal qu'il pensait de la réforme de l'apprentissage...

Hervé Morin Aérocampus

La visite n'avait évidemment rien d'anodin. Ce lundi, le président de l'Association des Régions de France, Hervé Morin, était en visite à l'Aérocampus de Latresne. Le centre de formation dédié aux métiers de l'aéronautique, dont le développement va grandissant, s'est ainsi un peu transformé en symbole de bon exemple, dans un contexte de flou artistique et de fronde galopante face au nouveau projet de loi sur la réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle. Le chef de file des régions, aux côtés du Président de la région Nouvelle Aquitaine, n'a ainsi pas caché sa crainte face à ce qu'il considère comme un "jacobinisme" prononcé.

Big Brother

"Lui qui a signé un livre qui s'appelle "Révolution", qui évoque dans les premières pages, l'idée que dans ce monde nouveau il faut penser une société nouvelle, fait preuve d'un césarisme qui est un schéma du XIXème siècle. Ce que l'unanimité des présidents de régions et de collectivités affirment, c'est qu'une partie de l'initative, de l'innovation, de la capacité à construire des modèles dans ce pilotage commun, comme le montre Aérocampus, il n'y a que nous qui pouvons le faire". En vadrouille au sein d'Aérocampus, Hervé Morin ne mâche pas ses mots. Si le président du Medef craint le "Big Bang", le président de l'Association des Régions de France, lui, a plutôt peur de l'État Big Brother. Et pour cause : selon lui, ce que prépare le gouvernement et qui a été présenté il y a trois semaines en conseil par la ministre du travail, Muriel Pénicaud, a largement de quoi susciter la colère des élus locaux. La réforme de l'apprentissage, deuxième chantier social chaud du gouvernement après les ordonnances du Code du Travail, prévoirait notamment de transformer la logique selon laquelle les CFA seraient financés auprès des régions en un turn-over de marché, en fonction des contrats signés. Si, pour Aérocampus, qui ne manque jamais une occasion de prouver son développement, cela ne devrait pas forcément être un drame annoncé, dans le principe, c'est plus compliqué.

Ventes privées

"J'étais hier devant la Commission des Affaires Sociales à expliquer aux députés En Marche qu'ils se trompaient sur le modèle qu'ils allaient voter sur l'apprentissage et les formations par alternance", a précisé Hervé Morin. "On est en train de créer une usine à gaz qui sera un échec absolu parce que bâti sur une conception qui ne correspond pas à l'agilité dont on a besoin pour bâtir des modèles de formation qui sont tous différents même s'ils ont un socle commun. Cette granulométrie fine de la construction d'un organisme de formation doit être créée avec une collectivité capable d'avoir une certaine agilité. Ce que nous défendons, c'est un modèle où le monde de l'économie construit avec nous des formations nouvelles, les adapte, et non pas un modèle où la formation sera financée selon la loi de l'économie de marché où il n'y aura plus aucun mécanisme de régulation dans l'éducation". En clair, cette recentralisation des financements ne plaît évidemment pas du tout aux Présidents des Régions, alors même qu'elles sont désignées responsables de la politique des formations professionnelles depuis 2014. Ce que les élus craignent, en plus d'une "marchandisation" de l'éducation déjà évoquée, c'est aussi un renforcement de l'inégalité des territoires. "Demain matin, n'importe qui pourra ouvrir un centre de formation dès lors qu'il aura les certifications le permettant; donc la construction d'un modèle avec un prix pour chaque formation va aboutir à la désertification et à l'affaiblissement de l'offre de formation sur beaucoup de territoires. Cela va créer des espaces entiers dans lesquels on aura une réduction des offres de formation voire leur disparition. Il y a une erreur fondamentale de conception puisque si l'offre de formation disparaît, l'économie part derrière".

Schéma régional

Bien que n'étant pas forcément de la même formation politique, le président de la Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, y est aussi allé de son commentaire entre deux visites. "Le problème des entreprises aujourd'hui, ce n'est pas de licencier, c'est de recruter. Il fallait prendre à bras le corps le problème de l'apprentissage, mais critiquer les régions qui n'auraient pas assez augmenté le nombre d'apprentis depuis 2014, c'est une erreur de fond. Chaque région fait un travail, même inégal, pour mettre l'appareil de formation à un niveau de qualité et d'accueil attractif pour les familles". "Il faut rétablir un schéma régional avec une perspective et une vision à moyen terme. On nous dit que les régions ont 180 millions d'euros pour financer l'investissement, mais pourquoi mettre de l'argent dans un centre de formation plutôt que dans un autre ? Il faut aussi que l'on puisse alimenter l'apprentissage en laissant les régions alimenter l'orientation et la formation", poursuit Hervé Morin, en parlant de quelques 700 CFA, majoritairement situés en zone rurale, concernés par une menace potentielle. Si le message pouvait difficilement être plus clair, il sera certainement répété à l'envie dans les prochaines semaines, avant un examen plus poussé du projet de loi au Parlement cet été. L'Aérocampus ne sera d'ailleurs pas la seule visite dans des centres de formation pour le Président de l'ARF, qui a déjà annoncé un "grand meeting" le 26 septembre, à la veille du Congrès des Régions de France, "au nom des libertés locales". A taxer le Gouvernement de jacobinisme, autant jouer les Girondins jusqu'au bout...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4520
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !