Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/19 : La ville de Bordeaux a lancé une consultation en ligne pour déterminer quel équipement public de la ville pourrait porter le nom de Jacques Chirac. Le Parc des Expositions, la Bibliothèque Médiadeck ou "un autre lieu" sont les trois propositions énoncées.

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/10/19 | Pau: Focus sur l'animation handicap du Concours complet 5*

    Lire

    Dans le cadre du Concours Complet International 5 étoiles de Pau, une animation «Découverte du cheval» est proposée les 25 et 26 octobre aux personnes handicapées, adultes et enfants. Cette animation, proposée par les Ateliers de la Cavale, s'organise autour de 3 ateliers: le pansage, le travail du pied et une balade en calèche (adaptée pour l'accueil d'une personne en fauteuil roulant). Cette animation d'une heure permet l'accueil de 6 personnes pouvant chacune participer aux 3 ateliers. Inscription uniquement par mail mission.handicap@ville-pau.fr. Rappel : l'entrée est gratuite le vendredi, payante le samedi.

  • 23/10/19 | L'Entre-deux-Mers interroge sa ruralité

    Lire

    Du vendredi 25 au dimanche 27 octobre prochain, le Comité de Liaison de l'Entre-Deux-Mers (CLEM) organise un colloque autour de "l'histoire des relations du Cadillacais et du Podensacais avec Bordeaux". Y seront notamment abordés les thèmes de la ruralité et de l'effet de la métropolisation sur ce territoire viticole et le projet de labellisation "Pays d'Art de d'Histoire" porté par plusieurs communautés de communes de Sud-Gironde. Les débats se tiendront à Rions (le 25 octobre), à Sainte-Croix-du-Mont le 26 et à Cadillac le 27. Plus d'infos au 05 56 84 45 75.

  • 23/10/19 | Charente-Maritime : une soixantaine d'agriculteurs mobilisés

    Lire

    Une soixantaine d'agriculteurs ont répondu à l'appel à mobilisation de la FNSEA 17 ce 22 octobre. Ils sont allés jusqu'à la station d'épuration de La Rochelle chercher des boues, qu'ils sont ensuite allés épandre devant la mairie de Chambon, dont le maire fait partie du mouvement des "pisseurs de glyphosates". Une trentaine d'entre eux sont ensuite allés poser des banderoles et distribuer des tracts au rond-point à l'entrée de Rochefort.

  • 22/10/19 | Ford signe la revitalisation du site de Blanquefort

    Lire

    Lors d'un nouveau comité de suivi qui s'est tenu ce lundi 21 octobre, le protocole d'accord pour la revitalisation du site de l'ancienne usine Ford à Blanquefort a officiellement été signé par le constructeur. Ce dernier s'engage à injecter 18 millions d'euros dans cette opération, dont quatre millions pour céder certains terrains à Bordeaux Métropole. Ford s'est également engagé à dépolluer le site d'ici 2024. D'anciens salariés de l'usine se sont rassemblés devant la préfecture de Bordeaux à l'appel de la CGT. Pour cibler où seront injectés les 14 millions restants, une nouvelle réunion doit se tenir en novembre.

  • 22/10/19 | Un escape game d'horreur à Bordeaux !

    Lire

    Le frisson pour aider (ou pas) à la réflexion. Closed Escape Game a ouvert dans le Parc d'Activités du Grand Stade (Tram B arrêt Berges de la Garonne) le 06 juin dernier. Deux parcours d'horreur pour 2 à 5 personnes sont proposés, avec pour chacun une immersion dans le frisson garantie. Par sécurité pour les joueurs, les parcours sont déconseillés aux personnes sensibles et aux femmes enceintes. Les joueurs peuvent également abandonner en cours de parcours. Depuis l'ouverture, 63 abandons ont été comptabilisés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bruno Léal, le troisième candidat à la mairie de La Rochelle

04/10/2019 | Face au duel annoncé entre le maire sortant et le député, l’opposant de droite entend être le 3e homme et une alternative pour les Rochelais aux municipales

Bruno Léal (en bleu) auprès de ses premiers colistiers

« Je suis prêt ». Bruno Léal, dix ans d’expérience dans l’opposition en tant que conseiller municipal sous Maxime Bono puis sous Jean-François Fountaine, compte faire jouer sa connaissance du terrain et des arcanes de la politique locale. Face au duel annoncé entre les anciens alliés de gauche, le maire sortant Jean-François Fountaine (qui ne s’est pas encore officiellement déclaré) et le député de la circonscription Olivier Falorni, Bruno Leal entend être une alternative dans « cette prise d’otage des électeurs ».

« Je veux proposer aux Rochelais un projet de ville dans la cohérence des idées que nous avons toujours défendues tout au long de cette mandature », assure-t-il. Les Rochelais le savent, Bruno Leal a toujours été un farouche opposant à Jean-François Fountaine, ne manquant jamais de faire part de ses doutes, interrogations ou griefs face aux diverses délibérations prises lors des conseils municipaux.  Ses objectifs concernent principalement trois domaines : les mobilités, l’urbanisme et les finances.  A l’instar d’Olivier Falorni (qui a annoncé sa candidature en septembre), lui aussi veut remettre la voiture au cœur du centre-ville, que l’équipe de Jean-François Fountaine a eu tendance à sanctuariser ces dernières années au profit des piétons et des vélos. Il veut notamment rendre le Vieux Port accessibles aux véhicules hors saison estivale, pour permettre aux Rochelais de mieux circuler. De manière, général, il compte revoir le plan de circulation. Les parkings de La Rochelle arrivant à saturation, Bruno Léal propose à l’instar d’Olivier Falorni d’en créer d’autres : lui pense à l’esplanade des parcs, adjacent au parking de la place de Verdun (dite place d’Armes), et au futur parking Notre-Dame.

Refuser le PLUI

Concernant l’urbanisme, il entend revoir le Plan local d’urbanisme intercommunautaire, qui doit initialement être soumis à l’adoption des élus de l’intercommunalité en décembre. Il appelle Jean-François Fountaine à suspendre ce calendrier, estimant que ce vote n’a pas de sens à quelques mois de l’installation probable de nouvelles équipes municipales. « Je ne veux pas que ce document engage des équipes qui seront élues et qui ne l’auront pas voulu », estime-t-il, rappelant que ses colistiers et lui-même l’ont toujours refusé à corps et à cris. « Je suis favorable à ce que la ville continue d’évoluer […] mais les constructions nouvelles doivent être limitées en nombre, en hauteur et en minéralité – il ne faut pas que du béton. Il existe également de nombreuses marges de manœuvre pour réhabiliter l’ancien et réinvestir les logements vacants », assure-t-il.

Bruno Léal et ses 9 colistiersBruno Léal (en bleu) entouré de ses premiers colistiers, qu'il a présenté le 3 octobre à la presse en même temps que sa candidature.

Une économie de 4 millions d’euros

S’il est un point sur lequel Bruno Léal a particulièrement asticoté Jean-François Fountaine durant cette mandature, ce sont bien les finances. Rien d’étonnant alors à ce qu’il veuille mettre un grand coup de balai dans la gestion de celles-ci. « La Chambre régionale des comptes estime qu’il y a un surcoût d’environ 60 € par Rochelais dans le fonctionnement de la machine municipale. Rapporté au nombre de Rochelais, cela représente plus de 4 millions d’euros par an ». Une somme qu’il entend pouvoir économiser en traquant les dépenses superflues, comme les doublons de courriers – « on dépense des centaines de milliers d’euros par an, peut-être peut-on réduire cette dépense de moitié ». Il compte nommer une personne qui sera dédiée à cette tâche. Bruno Léal promet de réaffecter la moitié de cette somme économisée dans les actions sociales et le milieu associatif. L’autre partie rentrerait dans l’enveloppe des 36 millions rapportée annuellement par la taxe foncière, ce qui permettrait de faire baisser celle-ci.

Une liste rajeunit

Si Bruno Léal n’a pas encore toute sa liste, il a d’ores et déjà présenté neuf de ses co-listiers. « Ce sera une liste jeune, avec un âge médian ne dépassant pas les 45 ans », prévient-il. Il s’est notamment entouré d’une représentante du milieu associatif estudiantin Nolwenn Roussi, 24 ans, et du chef d’entreprise Paul Harel, trentenaire et petit-fils de Jean Harel (décédé en 2017), opposant historique de Michel Crépeau. Bruno Léal n’en garde pas moins deux de ses colistiers, Fabienne Michel et Jean-Michel Mauvilly. Jusqu’à présent estampillé « Union de la Droite et du Centre », auto-proclamé « de la droite Charentaise » incarnée par la majorité départementale de Dominique Bussereau, Bruno Léal entend se présenter cette fois-ci sans étiquette, pour rester « ouvert à toutes les sensibilités ».  

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3696
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !