Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Régionales : Geneviève Darrieussecq officiellement candidate

    Lire

    La ministre Geneviève Darrieussecq représentera la majorité présidentielle - entre autres UDI et Mouvement Radical - pour les prochaines élections régionales (20 et 27 juin). L'ancienne Maire de Mont-de-Marsan souhaite rapprocher la région de ses habitants avec une politique en trois axes : « Une Région de la proximité, une Région qui protège et une Région du progrès », éclaire-t-elle. Geneviève Darrieussecq estime qu'il faut du « sang neuf, de l'alternance » après 23 ans de règne d'Alain Rousset sur l'ex-Aquitaine et la Nouvelle-Aquitaine.

  • 16/04/21 | Une nouvelle sous-préfète à Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    Depuis le 15 avril, Anna Nguyen est la nouvelle sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle a débuté sa carrière au Ministère en charge du budget avant d’être au Secrétariat général aux Affaires Européennes du Premier Ministre. Cette jeune diplômée de l’ENA était avant sa prise de fonction cheffe du bureau Aménagement, logement et développement économique à la Ville de Paris.

  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Crise aviaire : Le Département des Landes soutient la filière à l'unanimité

26/01/2021 | Une enveloppe d'un million d'euros et une motion de soutien ont été votés par les conseillers départementaux dans le cadre d'une session exceptionnelle

Session extraordinaire du Conseil départemental des Landes le 25 janvier 2021

Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes s'est réuni en session extraordinaire d'urgence pour évoquer quelques dossiers lourds du moment, à commencer la crise aviaire qui depuis début décembre 2020 met à mal la filière. Une motion de soutien et une enveloppe de 1 million d'euros ont ainsi été votées à l'unanimité des élus landais. Mais l'exécutif n'est pas dupe, à commencer par son Président Xavier Fortinon, cette première série de crédits sera sans doute appelée à être renforcée dans les mois à venir pour faire face aux besoins.

Dans le calendrier institutionnel, l'organisation d'une séance plénière exceptionnelle n'est jamais bon signe. Si selon les déclarations récentes de la préfète des Landes, le pic des contaminations serait passé, la crise sanitaire aviaire reste toujours en cours dans le Département.
Selon le point de situation fait par Dominique Degos, vice présidente en charge de l'agriculture, plus de 330 foyers y ont été comptabilisés à ce jours (contre 46 lors de la première crise en 2016 et 286, lors de la deuxième en 2017) et 1,7 million d'animaux ont été abattus, face à un virus qui se déplace 5 à 7 fois plus vite que lors des épizooties précédentes. Un virus qui, s'il touche en premier lieu les élevages de palmipèdes à foie gras, n'épargne pas non plus les élevages de volailles de chaire pour lesquels les conséquences en termes de perte de marchés sont également très risquées, comme l'ont déjà démontré les deux crises précédentes.

"Des urgences sur lesquelles il faut pas mégoter"
« Aujourd'hui il y a des urgences sur lesquelles il ne faut pas mégoter pour venir à l'aide des filières », souligne la vice-présidente. Parmi elles : « la protection des couvoirs », afin de conserver les souches et les reproducteurs pour espérer une future remise en production qui soit la plus rapide possible. Autres urgences : un abattage rapide des foyers restants et des élevages dans les 5 km, des moyens et une réactivité plus importante pour la désinfection, une indemnisation rapide des producteurs, l'accompagnement financier des entreprises par l'Etat « pour permettre à chacun de passer le cap », et enfin, « l'obtention urgente par l'Etat de l'indemnisation des pertes économiques auprès de l'Union européenne ».

Mais à travers le vote d'une enveloppe de 1 M€, le Département s'engage lui aussi à agir de son côté, sur un certain nombre de mesures d'urgenceUne action à la hauteur de sa compétence, moindre en la matière depuis les dernières lois de décentralisation (loi NOTRe). Les crédits pour les Agriculteurs en Difficultés seront ainsi doublés, une procédures dérogatoire pour l'attribution du RSA sera mise en place en partenariat avec la MSA, de même qu'un report des remboursements des couvoirs et un dispositif de soutien à la trésorerie des exploitants. Egalement listé par ce plan d'urgence « tout accompagnement sanitaire qui s’avérerait nécessaire », dans le cadre de la réalisation d'analyses, notamment, ajoute Dominique Degos.

Enfin par le vote de sa motion de soutien, outre l'expression de sa solidarité avec les acteurs de la filières, les élus landais adressent un certain nombre de demandes complémentaires visant à la mise en place « d'une stratégie départementale d'analyse et de couverture du risque pour définir des plans d'actions opérationnels ». Pour ce faire ils appellent de leurs voeux la signature d'une convention tripartite entre l'Etat, la Région et le Département « afin d'intervenir en co-financement pour les indemnités », précise la vice présidente en charge de l'agriculture. Autres demandes chères, notamment, au Président du Département Xavier Fortinon : une analyse « transparente » des causes de la propagation du virus et « l'évaluation du Pacte de 2017 au regard de la perte de contrôle de l'épidémie ». Les élus appellent aussi, en sortie de crise, à réfléchir sur « les évolutions nécessaires » de la filière, tout en « respectant les différents modes de production », précise la motion.

"Beaucoup de choses étaient déjà écrites"
« Sur ce Pacte de 2017, dans lequel s'étaient engagés l'ensemble des acteurs, on constate que, bien qu'il y ait eu des investissements nombreux et importants, de l'ordre de 40 M€ sur la biosécurité et la mise à l'abri notamment, avec un lourd reste à charge pour les éleveurs, il y a néanmoins, par rapport à l'anticipation et à la gestion de la crise, des moyens qui n'ont pas été mis en œuvre. », estime Xavier Fortinon.
Or, sur le pré-positionnement de moyens d'intervention, sur la problématique de la densité, sur le rapprochement des acteurs pour minimiser les transports éleveurs et gaveurs, ou encore sur la vaccination, « beaucoup de choses étaient déjà écrites dans ce Pacte », poursuit-il. « Cela veut dire qu'il y a encore beaucoup de marge de progrès, et heureusement, car le virus lui ne va pas s'arrêter de circuler... [...] Il faut avoir un débat serein et sans tabou. Il n'y a pas une solution magique qui résoudrait tous les problèmes. Il faut balayer l'ensemble des solutions ». A cela la motion votée par les conseillers départementaux ce lundi, précise et insiste sur la nécessaire « association du GIP Agrolandes » à ces réflexions et ce travail d'analyse. Un GIP dont une des vocations initiales à sa création en 2017 était bien d'animer et de contribuer à la mise en oeuvre ce fameux Pacte 2017...

 

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Dept40 - Sébastien Zambon

Partager sur Facebook
Vu par vous
2623
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !