30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

  • 30/09/22 | Des ateliers pour orienter les entreprises vers la silver-économie

    Lire

    L’Agence de Développement et d’Innovation et le Gérontopôle impulse des opportunités de développement des entreprises et des territoires en lien avec le bien-vieillir. Plusieurs événements sont organisés. Un atelier à Angoulême, pour présenter les opportunités offertes par la silver économie et les clefs d’accès à ce marché. Quatre ateliers d’exploration des projets et financements européens à Limoges le 13 octobre, Ustaritz le 10 novembre, Bordeaux le 22 novembre et Poitiers le 6 décembre. gerontopole-na.fr

  • 30/09/22 | Le tourisme fluvial se développe le long du fleuve Charente

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Charente-Maritime développe le tourisme fluvial et fluvestre du fleuve Charente. La politique fluviale du Département est en lien direct avec la Flow Vélo afin de développer une destination « Vallée de la Charente ». D'ici 2026, il va donc reconstruire ou réhabiliter les appontements anciens. Au total, 5 pontons fixes vont être construits ou réhabilités ainsi que 4 pontons flottants.

  • 29/09/22 | Emmanuel Macron attendu à Pau pour inaugurer le Foirail

    Lire

    Le Président de la République sera à Pau ce vendredi 30 septembre, pour l’inauguration du Foirail, centre culturel dédié au cinéma Art et Essai, à la musique et au spectacle vivant. La rénovation de l'ancien marché des années soixante s’inscrit dans le plan « Action Cœur de Ville », qui renforce l’attractivité des villes moyennes. Doté de 5 milliards d’euros, ce plan accompagne 6 000 actions en faveur du développement économique, de la culture, de la mobilité et également la rénovation de 80 000 logements dans 234 communes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Delphine Labails, maire de Périgueux "Nous avons des choses à construire avec Bordeaux, Limoges et Poitiers"

13/10/2020 | Delphine Labails évoque ses projets pour Périgueux et les liens qu'elle souhaite créer avec les trois grandes villes que sont Bordeaux, Poitiers et Limoges.

1

Le 3 juillet, Delphine Labails (PS) devenait la première femme maire de Périgueux. Agée de 45 ans, cette inspectrice de la Jeunesse et des sports, en disponibilité, a derrière elle un long parcours militant et politique issu de l’éducation populaire. Elue depuis 2008, elle fut première adjointe de Michel Moyand et dans son second mandat, elle était cheffe de file de l'opposition. Deux expériences qui lui permettent de mener de nouveaux projets pour sa ville, qu’elle veut conduire en partenariat avec l’agglomération, le département et les trois métropoles que sont Bordeaux, Limoges et Poitiers.

@qui.fr : Quelles sont vos impressions à la fois sur un plan personnel et sur le travail engagé pour la ville de Périgueux à l’issue des 100 jours de votre prise de fonction ?
Delphine Labails, maire de Périgueux
: Je suis sereine. L’équipe qui m’entoure avait bien préparé les choses. Je n’ai pas eu de temps de latence. Nous avions préparé dès la campagne un programme d’actions pour l’été, puis pour les six premiers mois pour les dossiers que je souhaitais lancer en priorité. Nous sommes dans le calendrier prévu, notamment dans la mise en œuvre des dix premières mesures. Par exemple, nous venons de lancer le plan de végétalisation, nous avons instauré le stationnement réglementé gratuit pendant trois heures. Cette mesure a vocation à relancer l’activité économique et commerciale. Notre équipe de direction va être complétée dans les jours à venir avec l’arrivée d’un nouveau directeur général des services. Nous recrutons au 1er décembre un directeur général adjoint. Ce poste avait été supprimé par l’équipe précédente. Je le considère indispensable pour un bon fonctionnement dans une municipalité qui compte 570 agents et qui gère un budget de 43 millions d’euros de fonctionnement. Sur un plan plus personnel, j’ai été étonnée de la facilité avec laquelle je me suis glissée dans la fonction. Devenir maire est issu d’une longue réflexion, d’une longue maturation à la fois du projet municipal, mais aussi sur la manière de vivre la fonction. Indéniablement, l’expérience de première adjointe (sous le mandat de Michel Moyrand 2008-2014) m’a permis de bien connaître l’ensemble des services. Sous le mandat précédent, la fonction de cheffe de file de l’opposition donne une autre dimension. Elle permet de faire vivre le politique. Ces deux expériences complémentaires m’ont permis d’entrer très facilement dans la fonction. Être maire de Périgueux aujourd’hui est l’aboutissement d’un parcours politique et personnel.

@qui.fr : Vous venez de soulever la problématique du commerce, quelles mesures envisagez-vous pour éviter les déserts commerciaux semblables à beaucoup de villes moyennes comme Périgueux ?
Delphine Labails :  L’exemple de la rue Taillefer, rue très commerçnte du coeur de ville,  vidée des ses enseignes, au fil des mois, nous oblige à agir vite. Les nouvelles modalités de stationnement constituent une première mesure. Nous en avons prévu trois autres : l’augmentation de manière significative de la taxe sur les locaux commerciaux vacants (elle vient d’être votée au Grand Périgueux), le recrutement d’un manager de centre ville dont il faut redéfinir le profil de poste est en cours, la mise en place d’une foncière commerciale est sur les rails avec nos partenaires que sont le conseil départemental et l’agglomération.

@qui.fr : Périgueux demeure-t-elle une ville attractive ? Quelle place occupe-t-elle par rapport au Grand Périgueux et à l’ensemble du département de la Dordogne ?
Delphine Labails : Périgueux demeure attractive, avec une population stable. Bon nombre de communes de cette strate voient leur nombre d’habitants diminuer. Chaque mois, dix à quinze personnes contactent nos services pour reprendre ou créer une entreprise. La place de Périgueux au sein de son agglomération doit être équilibrée. Périgueux a besoin de son agglomération. En premier lieu car elle a un tout petit territoire (environ 900 hectares). Le Grand Périgueux a besoin d’une ville centre dynamique. Il y a un équilibre à trouver. Pour rendre ce lien plus vivant, je souhaite que l’on puisse avoir des collaborations directes de la ville centre avec les autres communes de l’agglomération, y compris les plus éloignées. On peut citer en exemple le Salon de la Bande dessinée de Bassillac : deux expositions ont été proposées sur Périgueux, une à l’Agence culturelle, une autre aux Archives et le BD concert a eu eu lieu au Palace. La ville centre doit être au service des projets des autres communes qui composent l’agglomération. Nous avons à construire ensemble des parcours. Nous avons envie de nous inscrire dans une dynamique de rayonnement qui part de la ville centre pour aller vers les autres localités et vice et versa. Au sein du territoire communautaire, il y a un schéma de mutualisation à construire. Avec l’arrivée des nouvelles équipes, la méthode de travail est renouvelée, par des rencontres fréquentes, des mises à plat, des échanges. Périgueux, c’est la préfecture du département, avec une position géographique idéale étant au coeur de la Dordogne. Elle a son rôle à jouer en termes techniques, c’est à dire avoir les éléments structurants de niveau départemental pour accueillir des manifestations culturelles, sportives, économiques. Périgueux doit conserver ses grands centres administratifs pour les services rendus au public. Périgueux doit tenir également un vrai rôle politique. La parole politique de la ville doit compter. Elle est d’ailleurs regardée de près. Quel que soit l’endroit où je vais dans le département, je trouve des gens qui savent qui je suis, qui connaissent mes positions et celles de mon équipe.

Travailler en mode projets

@qui.fr : Peut on parler d’une méthode "Delphine Labails" ?
Delphine Labails Grâce aux moyens humains et à nos ressources, nous pouvons expérimenter les choses. Pour moi, il y a trois dimensions essentielles : le social, l’écologie et la question démocratique. Nous avons l’opportunité d’être un espace laboratoire qui permet de changer les modes de faire, y compris au plan départemental. L’idée est d’ouvrir des portes. Dans ma démarche de travail, je procède par expérimentation. On a eu une intuition que l'on construit avec les habitants ou les usagers. On l’expérimente, on évalue. Ensuite, on procède aux ajustements nécessaires, mais si cela ne fonctionne pas, il faut être capable d’arrêter. Et dans ce cas, ce n’est pas un échec personnel, ni politique. J’aime beaucoup travailler en mode projets, cela correspond à mon parcours personnel et professionnel. Si c’est pertinent, on bascule alors dans du droit commun et cela devient une politique publique ordinaire.

@qui.fr : Quelle place souhaitez-vous donner à Périgueux par rapport à la métropole bordelaise, des parteneriats sont-ils envisageables avec les autres grandes villes de Nouvelle- Aquitaine
Delphine Labails: 
Née à Bordeaux, j’ai passé une partie de mon enfance dans l’agglomération bordelaise. J’y ai travaillé avant de m’installer à Périgueux. J’aime beaucoup la ville, son dynamisme, son patrimoine. En tant qu’élue d’une ville moyenne, on doit militer pour avoir un droit à la métropole. Moi ma métropole, c’est bien sûr Bordeaux, car je suis girondine. Périgueux a de la chance d’avoir une certaine proximité avec Bordeaux avec laquelle elle a lien naturel, mais aussi Limoges. Nous devons faire vivre ce droit aux métropoles que sont la préfecture de la Gironde et celle de la Haute-Vienne. Et Poitiers n’est pas si loin. Nous avons des choses à construire avec Bordeaux, Limoges et désormais Poitiers. Ces trois grandes villes offrent aujourd’hui de vraies potentialités pour les Périgourdins, en termes d’études, d’accès aux soins, d’offre culturelle élargie, d’opportunités économiques. Nous devons construire dans ce nouveau rapport à ces métropoles, mais non pas en disant, on veut tout chez nous. Ces liens passent inévitablement par des liaisons ferroviaires rapides avec Bordeaux et Limoges, par des accès facilités. J’ai prévu de rencontrer prochainement Léonore Moncond’huy, la maire de Poitiers, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, puis le maire de Limoges. Je veux donner ce droit aux métropoles à mes habitants, quelle que soit la raison, car je crois à la dynamique de ces parcours. Je suis attachée à ce que nos jeunes périgourdins puissent aller se former ailleurs, fassent leurs premières expériences, avec bien sûr l’envie de revenir. Périgueux doit rester leur "Madeleine de Proust".  Ce qui me conforte dans cette stratégie, c'est l'après confinement. "L'envie"  de ville moyenne, avec ses espaces, est bien réelle. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
17715
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Fabienne Buccio, Préfète de la Gironde et de Nouvelle-Aquitaine Politique | 30/09/2022

Après les incendies, la préfète éteint les polémiques

Alain Rousset lors de sa conférence de presse de rentrée septembre 2022 Politique | 27/09/2022

"Bientôt" un cluster autour de l'économie circulaire en Nouvelle-Aquitaine

Le préfet de la Dordogne, Jean Sébastien Lamontagne Politique | 09/09/2022

En Dordogne, les services de l'Etat sur tous les fronts

Alain Rousset, Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/07/2022

Le Grand Entretien - Alain Rousset : "Il faut être sobre, frugal. C'est une autre croissance"

Image d'illustration : train grande vitesse Politique | 20/07/2022

LGV Bordeaux-Dax - Bordeaux-Toulouse : Le GPSO n'a pas peur des ZAD

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine Politique | 19/07/2022

Alain Rousset : "Décentraliser davantage pour devenir éco-responsable"

Sylvie Marcilly aux côtés de Catherine Desprez, maire de Surgères et première vice-présidente du Conseil départemental de Charente-Maritime Politique | 05/07/2022

Contournement de Marans : enfin un coup d’accélérateur déterminant

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement. Politique | 04/07/2022

Deux députées de Nouvelle-Aquitaine rejoignent le gouvernement Borne 2

TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean Politique | 01/07/2022

Au moment de financer la LGV vers Toulouse et Dax, l’Europe hésite à payer

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote Politique | 24/06/2022

Haute-Vienne :un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées ou en situation de handicap

Réunion de bilan du SRDEII le 3 mars 2022 à la Maison de la Région à Poitiers. © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch Politique | 20/06/2022

Développement économique : un schéma régional en guise de leçon au gouvernement

Urne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES dans les Pyrénées-Atlantiques : Avantage à la majorité présidentielle et une conquête de la gauche

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Ensemble! remporte quatre sièges sur cinq en Charente-Maritime

Les candidats élus dans la métropole bordelaise Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES: la métropole obtient trois députés Nupes et trois députés Ensemble!

législatives Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Gironde (hors Métropole): Le RN décroche deux circonscriptions