Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/01/19 : Dans un propos à France 3 Vincent Feltesse, ancien président de la Communauté urbaine de Bordeaux et membre de la minorité municipale, indique qu'il a signifié à Olivier Faure son départ du PS :J'ai besoin de continuer à produire, le PS empêche ça." 

21/01/19 : Construction de la retenue d'eau de Caussade. La préfète du 47 a fait apposer des scellés sur les engins de chantier. Par arrêté du 14 décembre 2018, les travaux de construction de cette retenue d’eau est suspendue et se poursuivent illégalement.

21/01/19 : Pour éviter les débordements des manifestations des gilets jaunes à Bordeaux, l'association des commerçants à décidé de décaler la braderie, organisée traditionnellement du jeudi au samedi. Elle se tiendra donc du mercredi 6 au vendredi 8 février.

21/01/19 : Ce mercredi 23 janvier, le service V3 (vélos en libre-service) de Bordeaux Métropole change de système d’exploitation pour un plus moderne. Une coupure totale du service aura donc lieu de 8h00 à 9h00 avec une réouverture progressive des stations.

20/01/19 : Pour la première fois depuis le début du mouvement, les gilets jaunes de Dordogne ont organisé samedi à l’occasion de l’acte X, un rassemblement départemental à Bergerac. Environ 1400 personnes ont défilé dans les rues de la sous préfecture.

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/01/19 | RN147 : la Région dit oui !

    Lire

    Et un financeur de plus pour l'élargissement de la RN147! Le Conseil Départemental de Haute Vienne engage 11 millions d'euros pour l'élargissement de la RN147 entre Couzeix et Nieul. L'annonce du soutien de la Région a été saluée par Jean-Claude Lebois, Président du Département de la Haute-Vienne. Ce dernier incite d'ailleurs Alain Rousset (Psdt région NA) à faire en sorte que l'État acte la réalisation d'un autre élargissement sur la RN147, cette fois-ci entre Berneuil et Chambôret.

  • 21/01/19 | Avis de recherche à Châtellerault

    Lire

    Le Centre des Archives de Grand Châtellerault souhaite faire sortir de l’oubli l’histoire de nombreuses photographies du fonds Arambourou. Pour ce faire, le Centre invite les Châtelleraudais un jeudi après-midi par mois à des ateliers collaboratifs où le moindre indice d’identification sera le bienvenu. Le fonds Arambourou totalise 17 000 pièces qui appartiennent à l’histoire de la photographie et à celle de la ville. Alors rdv les jeudis 24/01, 14/02, 21/03, 11/04, 16/05 et 20 juin !

  • 21/01/19 | Forum de recrutement au Carré des Jalles

    Lire

    C'est le rendez-vous pour l'emploi saint-médardais, et il est de retour! Ce mercredi 22 janvier, la Ville accueille le 11ème forum annuel "Direct Recrutement" au Carré des Jalles (Place de la République, Saint Médard-en-Jalles) de 9h à 13h. Des entretiens et des animations autour de la formation ou de la création d'entreprise sont prévus toute la matinée. 34 entreprises du territoire seront présentes afin de recruter 250 candidats dans plusieurs secteurs.

  • 21/01/19 | 3 siècles d’état civil bordelais de l’Ancien Régime désormais en ligne !

    Lire

    Les Archives Bordeaux Métropole viennent de mettre en ligne l’intégralité des registres paroissiaux de Bordeaux, clôturant ainsi le programme initié en 2014. 201 656 nouvelles pages numérisées des 910 registres, répertoires et tables des cultes catholique, israélite et protestant, de 1541 à 1793, pour Bordeaux qui viennent enrichir l’offre en ligne des Archives Bordeaux Métropole. archives.bordeaux-metropole.fr

  • 21/01/19 | Elections Chambre agriculture : mécontentement de l’ADRA47

    Lire

    "L’association de défense des retraités agricoles de Lot-et-Garonne (ADRA 47) dénonce une situation d’irrégularité concernant son bulletin de vote numérisé, servant au vote électronique dans le cadre des élections professionnelles en cours. L’intitulé de l’association : « ADRA 47 », ne figure à aucun endroit sur www.jevoteenligne.fr. Seul le titre de la liste retenu par l’administration figure : « Liste de défense des retraités agricoles, au service des exploitants, des conjoints et des aides familiaux ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Départements : la Gironde revoit son budget à la hausse

18/12/2018 | Le budget primitif voté en début de semaine par le Conseil départemental de la Gironde s'établit à 1,78 milliard d'euros, contre 1,69 milliard en 2017.

budget Gironde 2019

1,78 milliard d'euros, c'est le budget primitif voté en ce début de semaine en séance plénière par les élus du Conseil départemental de la Gironde. Cette adoption a été débattue dans un contexte particulièrement incertain : malgré les mesures post gilets-jaunes, le calendrier toujours proche pour la réforme de la fiscalité locale inquiète toujours la collectivité, surtout lorsque cette dernière assume des charges financières dont elle déclare l'Etat responsable. Malgré tout, le volet social représente plus de 949 millions d'euros, soit une augmentation de 2% par rapport à 2017. Détails.

Budget fluctuant

Le budget primitif 2019 du Conseil départemental avait, cette année, des airs de bal des incertitudes. Le projet de fusion potentielle entre les départements et les métropoles est, bien que vivement contesté, toujours dans le flou. Pour le président socialiste de la collectivité, Jean-Luc Gleyze, le compte n'y est pas vraiment. Dans une liste à la Prévert, ce dernier a détaillé ce lundi les charges financières non assumées par l'Etat restant à la charge du département, alors même que les élus girondins se sont prononcés contre une contractualisation visant la réduction des dépenses de fonctionnement des collectivités locales (que la Métropole et la Région ont choisi d'accepter). En refaisant les comptes, on arrive à un total dû de 142 millions d'euros :  45 millions de reste à charge pour l'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie), 31 millions d'euros potentiels de pénalités qui pourraient être imposées au département en cas de "non respect du pacte financier", 44 millions d'euros pour les personnes en situation de handicap lourd ne pouvant pas être hébergées en Maisons d'accueil spécialisées, 15 millions dédiés à l'accueil d'enfants souffrant de pathologies relevant de la psychiatrie, cinq millions pour l'augmentation du RSA ou encore deux millions pour la mise à l'abri de mineurs non-accompagnés en attente d'évaluation. Une rencontre organisée avec Jacqueline Gourault et Sébastien Lecornu le 28 novembre dernier et le bilan de l'Assemblée des départements de France n'ont apparemment pas rassuré sur l'intention du gouvernement d'assumer ces coûts supplémentaires, encore moins dans le cadre d'une future péréquation horizontale, à laquelle les départements pourraient contribuer à hauteur de 250 millions d'euros (et 18,8 millions pour la Gironde  si le projet de loi de finances est adopté tel quel, contre 115 pour l'Etat).

Efforts sur la protection de l'enfance

Malgré ces incertitudes financières (avec une très attendue réforme de la fiscalité locale en 2019) et le débat qui agite les collectivités locales et l'Etat autour des droits de mutation (400 millions pour la Gironde), le budget 2019 du département s'établit à 1,78 milliard d'euros (contre 1,69 milliard en 2018), dans ce que l'hémicycle appelle un "maintien de cap". Ce cap reste très orienté sur le volet social, mission première du département : 949,6 millions d'euros, un budget qui ne cesse de grimper. "Il est probable, avec le budget supplémentaire l'an prochain, que je sois le premier Président de département en Gironde à voter des crédits pour l'action sociale à hauteur d'un milliard d'euros. Il y a quelques années, nous étions à 650 millions...", a souligné Jean-Luc Gleyze. Les causes de cette allonge sont multiples, mais l'accroissement annuel de la population (20 000 habitants de plus par an) et la hausse des Allocations Individuelles de Solidarité (490 millions d'euros) en constituent, pour l'assemblée d'élus, les deux principales.

Pour autant, la Gironde souhaite visiblement poursuivre l'effort, avec un investissement chiffré à hauteur de 226 millions d'euros sur la base d'un emprunt de 140, le tout en assurant maintenir le même niveau d'imposition. L'un des exemples où le portefeuille départemental intervient plus qu'avant, c'est dans la protection de l'enfance : 236 millions d'euros, soit une augmentation de 18 millions d'euros, dont le RSA représente 244 millions. Le dernier exemple en date des conditions d'accueil des enfants dans un foyer Emmaüs de Martillac a quelque peu échaudé les esprits, malgré les justifications qui ont pu y être apportées. Pour Emmanuelle Ajon, vice-présidente du conseil départemental chargée de la protection de l’enfance, la priorité est à la "repacification du lieu et la réorientation des enfants présents sur le site (37) jusqu'à fin janvier de manière progressive. On est sur un site où il y a eu un accueil en urgence avec un nombre d'accueil maximal dès le départ, ce qui a eu un effet pour l'association. C'était un site sous haute-tension avec des jeunes coincés dans des conflits d'adultes. Le site n'est aujourd'hui plus pacifique et la sécurité des salariés et des enfants n'est plus garantie par le département. Nous avons fait le choix d'aller vers cette fermeture progressive et d'accompagner l'association si besoin plus tard vers une réouverture de ce site". "La solution rapide et la mise à l'abri, Emmaüs sait faire. Ce qui est plus difficile, c'est de transformer un lieu d'hébergement d'urgence en un lieu d'Aide Sociale à l'Enfance. Ca ne s'improvise pas forcément", renchérit Jean-Luc Gleyze, qui parle d'un ensemble de raisons ayant conduit à ce résultat.

Pour autant, cet exemple assez dramatique ne doit pas masquer le reste. Au quotidien, le département suit et accompagne 12 000 enfants dont 4300 lui sont confiés par la justice. Dans le récent Schéma départemental de la Protection de l'Enfance 2018-2022 : les priorités sont claires : diversifier les dispositifs d'accueil pour ces enfants. Ainsi, au premier trimestre 2019, six services de placement éducatifs à domicile ouvriront leurs portes (Bassin, Graves, Sud Gironde, Portes du Médoc, Médoc, Bordeaux Métropole et Hauts de Garonne), de même que 342 nouvelles places en MECS (Maisons d'enfants à caractère social). "En trois ans, cela représente 1100 places d'accueil supplémentaires", précise le chef de file du département. "Ce sont majoritairement des petites structures qui permettent d'accueillir des jeunes avec des situations complexes comme le Pavillon des six papillons à Talence, une nouvelle structure d'accueil ouverte à Blanquefort en décembre dernier et une prochaine qui sera ouverte à Mérignac". Concernant l'enveloppe des personnes en situation de handicap, Jean-Luc Gleyze a affirmé avoir transmis récemment un "courrier d'alerte" à la ministre de la Santé Agnès Buzyn, "pour lui indiquer que nous ne pouvions plus continuer en l'état parce que l'Etat lui-même n'assume pas toujours ce qu'il doit faire, notamment au titre de la santé mentale. Certains de ces enfants ont des problèmes psychatriques lourds, nous n'avons pas compétence en la matière mais pour cette centaine d'enfants, nous n'avons pas de réponses, ce qui entraîne un coût important et un accueil inadapté. Nous avons mis pour la première fois la semaine dernière en place une cellule opérationelle qui comprend l'ARS, la protection judiciaire de la jeunesse et le département pour examiner mensuellement toutes les situations qui le méritent pour voir de quelle manière nous pouvons conjointement assumer la prise en charge de ces personnes".

Aides sociales et haut débit

Les enfants ne sont pas la seule cible des aides sociales et des investissements départementaux validés lors de cette plénière. Les personnes âgées, avec 200 millions d'euros de crédits de paiement (dont la majeure partie soit quasiment 149 millions est dédiée à l'APA, l'Allocation personnalisée d'autonomie, compensée par l'Etat à hauteur de 36%). Le constat dénoncé est le même pour les personnes en situation de handicap : en 2019, la Gironde, bien que potentiel pilote d'une démarche "territoire 100% inclusif", reste responsable à quasiment 40% de l'ACTP (Allocation Compensatrice pour Tierce Personne) pour 94 millions d'euros (contre 15,9 millions de l'Etat). Elle est aussi volontariste pour les collèges (quand sa consoeur régionale s'occupe, elle, des lycées) : 284 millions d'euros pour la plan "Collèges ambition 2024"), qui prévoit la construction d'une douzaine de nouveaux établissements et la réhabilitation d'une dizaine d'autres. Enfin, le département continue son déploiement du réseau de fibre "Gironde Haut Méga" et annoncent que les premier abonnements pourront être souscris par les particuliers d'ici la fin de cette année.

Enfin, il faut aussi évoquer un débat qui n'était pas vraiment attendu dans l'hémicycle mais qui s'est tout de même produit : une modification d'un article du règlement intérieur proposé par le groupe Gironde Avenir (présidé par Jacques Breillat). Elle redéfinit le curseur des indemnités des élus départementaux en fonction de leur assiduité, dans le but de lutter contre les sièges vides.  Ce nouveau règlement impose ainsi aux absents d'attester sur l'honneur pour justifier ses absences, faute de quoi les indemnités seront réduites, de 25 à 50% en fonction du nombre d'absences non-justifiées... Un portefeuille de frais qui représenterait, selon l'adjoint aux finances Jean-Marie Darmian, 0,14% du budget du département. Quant-à l'équilibrage du reste des comptes, le coût estimé des récentes mesures annoncées par le chef de l'Etat après la grogne des gilets jaunes a de quoi permettre des doutes. A coup sûr, les clarifications finales sur le projet de loi de finances 2019, qui doit être examiné avant la fin d'année par l'Assemblée Nationale, devrait être scrutées avec attention par les collectivités locales...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2486
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !