Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Emmanuel Macron en Dordogne: "réinventer la présence de la République sur nos territoires"

20/07/2018 | Emmanuel Macron a passé deux jours en Dordogne avec un programme chargé. Il a rencontré des postiers, les élus et dévoilé ses mesures pour les territoires ruraux.

En Dordogne, Emmanuel Macron a beaucoup échangé avec les jeunes et les élus

Parasitée par l'affaire Benalla, la visite marathon du Président de la République a donné lieu à de nombreux échanges avec les Périgourdins, les uns plutôt séduits par la proximité d'Emmanuel Macron , les autres critiques vis à vis de sa politique. Il a débuté sa visite mercredi par un repas avec des élus et les parlementaires où il fut beaucoup question des services publics dans les territoires ruraux . Il l'a poursuivie jeudi, en allant à la rencontre des postiers, en dévoilant la nouvelle Marianne et en inaugurant la maison des services publics et des associations à Sarliac-sur-l'Isle.

Indiscutablement que l'on soit critique vis à vis de la politique conduite par le Président de la République ou qu'on la soutienne, Emmanuel Macron tranche avec l'image que l'on se fait des hommes politiques et en particulier de celle de ces prédécesseurs. Le président de la République a passé deux jours en Dordogne : normalement, le but de voyage en terre périgourdine était d'évoquer la fracture territoriale, et les mesures qu'il souhaite mettre en place pour les réduire, d'aller à la rencontre des Périgourdins. Ce séjour en terre périgourdine a été obscurci par la  diffusion mercredi soir par Le Monde d'un article et d'une vidéo mettant en cause Alexandre Benalla, l'un des hommes assurant la sécurité du président, pour avoir frappé un manifestant le 1er mai. Dès son arrivée en Dordogne, Emmanuel Macron a été assailli de questions de journalistes. Toute la journée d'hier, il les a ignorées, poursuivant son programme chargé, tout en prenant des bains de foule avec les habitants de l'agglomération, répondant à certaines interpellations de simples citoyens ou de responsables de chambres consulaires, inquiets des réfomes, notamment sur l'apprentissage ou la nouvelle organisation et financement futurs des chambres de commerce.

Nouvelle Marianne

La nouvelle Marianne orne les murs d'un immeuble du Toulon à PérigueuxLe chef de l'Etat n'a donc rien modifié au programme fixé pour cette visite dans la région de Périgueux. Il a dévoilé une présentation  du visage de la nouvelle Marianne qui va orner, à partir de lundi, les timbres d'usage courant. Ce visage, choisi par le président au début de son mandat, a été dévoilé sur une immense fresque de 16 mètres sur 11 peinte sur la façade d'un immeuble du quartier du Toulon à Périgueux, un quartier populaire. Cette nouvelle Marianne est l'oeuvre d'YZ (prononcer Eyes, yeux en anglais), le nom d'artiste d'Yseult Digan, une quadragénaire, figure reconnue de la scène du street-art. "Je voulais que cette Marianne soit forte, fière et volontaire, avec un regard franc qui porte vers l'avenir", a-t-elle expliqué aux quelque 150 personnes présentes devant la fresque. Elle l'a dessinée jeune, de profil, l'oeil décidé et le visage bordé de longs cheveux bouclés. Surnommée Marianne l'engagée, cette Marianne se veut fonceuse déterminée, contemporraine, bien loin de l'image de certaines Marianne précédentes.  Les pupilles de la Nation, dont quatre jeunes bordelais étaient présents, ont été associés à ce projet. "Ce n'est pas celle que nous avions retenue, même si celle-ci nous l'aimons bien, indique Aymeric, 16 ans, invité pour l'occasion.  "Vous avez su marier la référence du bonnet phrygien et la liberté de la chevelure", a salué Emmanuel Macron. Cette "Marianne l'engagée" est "le nouveau visage de la République", "une bataille de chaque jour" qui "n'est jamais acquise", selon lui. Rappelant, les valeurs de la République, Emmanuel Macron a été contraint de défendre pied à pied sa politique face, cette fois, à une femme d'une quarantaine d'années se plaignant de ne "plus avoir les moyens de vivre" à cause de la hausse du prix du gaz ou de la baisse des aides. Le dialogue  tendu dure une dizaine de minutes. 

Lors du discours d'inauguration de la maison des Services à Sarliac

La maison des services et des associations à SarliacLe programme du président de la république s'est poursuivi l'après midi, à Sarliac-sur-L'Isle où il a inauguré sous une chaleur accablante, la maison des services publics et des associations. L'occasion pour Emmanuel Macron de donner sa vision des services publics à l'avenir. "On parle souvent d'une France des villes contre une France des campagnes abandonnée  par le gouvernement, je n'y crois pas. Il faut enrayer cette logique de concentration de moyens des grandes métropoles." Le sujet de la fracture territoriale a été largement débattu, y compris avec les élus et les parlementaires, dès mercredi soir, lors de son arrivée à Périgueux. " Je suis convaincu qu'il n'existe aucun territoire perdu dans la République . Il y a des territoires qui n'ont plus de projets et d'autres qui en ont, avant de saluer le formidable projet de la commune de Sarliac et sa maison des services publics et des associations. Ce bâtiment flambant neuf qui ouvre aujourd'hui, avec une ossature bois, se mariant avec la campagne environnante, réunit une agence postale, le cabinet du médecin ou la salle d'inclusion numérique pour aider les habitants ne sachant pas se servir des services web, un point relais CAF, MSA. "Nous devons réinventer la présence de la République sur nos territoires", a déclaré le chef de l'Etat en annonçant une "accélération" du déploiement des structures du même type et des "guichets uniques". Pourtant le chef de l'Etat a aussi annoncé la fermeture de nouvelles trésoreries. Certaines mesures laissent sceptiques des élus, dont Bernard Vauriac, président de l'Union des maires de la Dordogne : "Il ne faut pas remplacer systèmatiquement les services publics par ce type de projet, qui n'est pas transposable partout. A Sarliac,  il y avait une agence postale à part entiière et aujourd'hui ce sont des agents communaux qui vont assurer ces missions. C'est un service maintenu mais dégradé." L'Union des maires devrait mettre des propositions sur la table du chef de l'Etat dès la rentrée.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
7085
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !