Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | En Dordogne, l'année 2018 ne manquera de débats entre l'Etat et le Département.

16/01/2018 | C'est le temps des voeux. Vendredi soir, le président du Département et la représentante de l'Etat ont respecté la tradition en présentant des voeux en commun.

Les élèves de bac pro  de Léonard de Vinci  ont ouvert la séance des voeux

En Dordogne, la tradition a été une fois de plus respectée : Anne-Gaëlle Baudouin Clerc, préfète de la Dordogne et Germinal Peiro, le président du Conseil départemental ont présenté leur voeux au cours d'une cérémonie commune. Avoir évoqué les réussites de l'an dernier, dont Lascaux, Germinal Peiro a insisté sur les dépenses qui reviennent à la solidarité nationale (personnes âgées et handicapés, accueil des mineurs isolés). La préfète a développé les aspects sécurité, l'économie et la nécessité de travailler main dans la main avec les collectivités dont le conseil départemental.

Une fois n'est pas coutume, la traditionnelle cérémonie des voeux commune au Département et à la représentante de l'Etat a débuté par une véritable bouffée d'oxygène, placée sous le signe de la jeunesse. Ce sont les élèves de  section théâtre du lycée professionnel de Léonard de Vinci de Périgueux, qui ont ouvert le bal. Elèves de bac pro, ils ont proposé un sketch plein d'humour sur le thème de la philosophie, évoquant Montaigne et la littérature. Les discours qui allaient suivre étaient des plus classiques avec son lot de satisfescit, de bonnes nouvelles, de petites piques et de condoléances. Certes en 2018, sera vierge de toute consultation électorale et de tout bouleversement territorial. "Il n’en demeure pas moins que les dossiers à traiter seront nombreux, a indiqué Germinal Peiro, rappelant les principaux chantiers lancés par la collectivité et les axes principaux de la politique départementale : poursuite du désenslavement de la Dordogne, notamment par le déploiement de la fibre et les chantiers routiers, le soutien à l'économie, les actions en faveur de la formation et de la jeunesse, le maintien des services de proximité, et la promotion du vivre ensemble. Il n'a pas manqué d'évoquer la situation économique, qui malgré quelques signes positifs, fait l'objet de toute les inquiétudes, avec 21 000 chômeurs et 9000 bénéficiaires du RSA. L'annonce de 95 suppressions d'emplois sur les 152 postes chez Rougié à Sarlat fait craindre le pire pour l'avenir du site. Le président du Département n'a pas manqué de tacler la préfète  sur" le manque de cohérence de l'Etat notamment les dernières décisions concernant le logement vont mettre en péril la capacité d’action des offices publics d’HLM." Il a beaucoup insisté pour que l'Etat prenne à sa charge les dépenses qui lui reviennent et qui concernent la solidarité nationale : allocations d’aide sociale pour les personnes âgées, handicapées ou en situation de précarité, accueil des mineurs étrangers isolés. 

Nécessité de vivre ensemble

Anne-Gaëlle Baudouin Clerc est longuement revenue sur les changements qui ont marqué l'année 2017 : réforme territoriale, nouvelles procédures de délivrance des titres, accompagnement des territoires ruraux avec les contrats de ruralité. Pour cette année 2018, la préfète a souhaité : " Je veux que 2018 soit une année utile, ambitieuse, une année d'engagement et de travail collectifs". Avec, pour l'Etat, trois priorités : répondre aux besoins de sécurité de nos concitoyens ; donner les moyens à la Dordogne de relever les grands défis du présent et de s'inscrire dans l'avenir; approfondir les conditions du vivre ensemble. "Nous nous mobiliserons donc en faveur des entreprises et de l’emploi. Les signaux de reprise économique sont là, dans les statistiques comme dans le ressenti des chefs d’entreprise, mais des coups durs continuent de frapper notre tissu économique local, nous rappelant que la bataille de l’activité et de l’emploi est loin d’être gagnée. Je pense aux salariés de Gascogne à Belvès, mais aussi de Rougié à Sarlat, situation que je continuerai évidemment à suivre de près."
La préfète a reconnu que les changements à venir sont importants, en indiquant que les services de l'Etat les accompagneront. "L'Etat sera à la hauteur de sa mission, je dirais même de son devoir, qui est d’accompagner, d’innover, de faciliter, d’avoir le courage nécessaire face aux difficultés ; mais aussi de protéger, de tisser du lien social, de faire vivre nos valeurs républicaines. Je sais pouvoir compter sur notre volonté collective d’agir, notre capacité à dépasser les clivages, pour donner toute sa place à la Dordogne dans la plus grande région de France". 2018 sera bien une année sans élection mais pas sans débats sur tous les sujets qui préoccupent les Périgourdins. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
8544
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !