Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/19 : Le Département 33 et Surfrider Fondation Europe organisent dimanche 28 avril, une journée originale et gratuite sur le domaine de Certes et Graveyron sur la question des déchets aquatiques. Au menu: chasse aux déchets, activités ludiques et ciné débat!

25/04/19 : Trois bâtiments-écoles de la Marine Nationale font escale à Bordeaux du vendredi 26 au lundi 29 avril. "Chacal", "Léopard" et "Guépard" sont trois navires brestois en charge de la formation maritime des officiers et officiers mariniers.

25/04/19 : La Cité du Vin est exposée au Centre Pompidou depuis le 10 avril. Une salle de l'établissement parisien est dédiée au travail de l'agence XTU Architects. Ainsi, 9 maquettes et un diaporama retracent la construction et l'ouverture de la Cité du Vin.

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/04/19 | Le festival Vibrations Urbaines appelle aux projets étudiants

    Lire

    Pour la 22ème édition qui aura lieu en partie sur son campus du 28 octobre au 3 novembre, Pessac lance pour la 2ème année consécutive un appel aux projets des étudiants. Dédié aux cultures urbaines, le concours est ouvert à toutes les disciplines artistiques et sportives en lien avec l'univers de la rue : musiques actuelles, danses urbaines, street art, parkour... Les candidats ont jusqu'au 5 juillet pour déposer leur dossier et succéder à la compétition de Chase Tag organisée l'année dernière.

  • 26/04/19 | L'Hermione lève l'ancre vendredi ou samedi

    Lire

    Après une escale technique de trois semaines, l'Hermione a quitté sa forme de radoub à La Rochelle jeudi matin, pour rejoindre le port de La Pallice, d'où elle est repartie sur les coups de 18h. Elle s'est installée au mouillage devant Rivedoux Plage (île de Ré) en attendant une fenêtre de météo favorable, attendue vendredi soir ou samedi matin. Les meilleurs points de vue sont à la côte sud et la pointe ouest de l’île. L'Hermione reviendra dans ses terres le 5 juillet.

  • 25/04/19 | Daniel Barenboim honore Beethoven à Bordeaux le 28 avril

    Lire

    Le pianiste Daniel Barenboim revient sur la scène du Grand-Théâtre de Bordeaux dimanche 28 avril à 15 h 00 pour un programme consacré au compositeur Beethoven. 4 sonates interprétées par l'un des maitres incontestés du piano, qui dirigea - entre autres - l'Orchestre de Paris, et qui consolide cette saison encore ses liens avec l'Opéra de Bordeaux, fruit de sa complicité avec Marc Minkowski. Au programme notamment la célèbre "Clair de lune"...

  • 25/04/19 | L'Europe au secours des bouquetins ibériques en Béarn

    Lire

    En février, mars et avril 2019, 1 502 projets sélectionnés par le Conseil régional, ont pu bénéficier de 69,8 M€ de fonds européens pour leur réalisation. Parmi les bénéficiaires, le Parc national des Pyrénées qui a ainsi obtenu un soutien de 142 800 € de l'Union européenne et de 15 000 € de la Région pour son projet de réintroduction du bouquetin ibérique dans le Béarn, espèce disparue il y a plus d'un siècle en France. Objectif: lâcher 75 animaux sur 3 ans pour créer 2 noyaux d'individus en vallées d'Aspe et d'Ossau et ainsi favoriser le maintien durable de l'espèce dans les Pyrénées.

  • 25/04/19 | "AVC Tous Concernés" pédale pour la prévention des attaques cérébrales

    Lire

    L'association de prévention des AVC organise "la vie est un sourire", trajet de 1 000km à tricycle. Philippe Meynard était maire de Barsac quand il a été victime d'une attaque cérébrale et a dû réapprendre à marcher, écrire et parler. Il partira de Narbonne le 2 mai pour rejoindre Bayonne le 14, en suivant un parcours en forme de sourire passant par l'Espagne. En France, 150 000 AVC ont lieu chaque année. Des actions de prévention seront organisées au départ et à l'arrivée grâce au minibus AVC.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | En Gironde, Jacqueline Gourault défend la coopération territoriale

28/01/2019 | La ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités était en visite (et en débat) ce lundi 28 janvier en Gironde à la rencontre des élus.

Jacqueline Gourrault

Si le Grand Débat National se poursuit ce lundi 28 janvier au travers d'un peu plus d'une cinquantaine de rendez-vous organisés un peu partout en France (selon les données du site officiel), les membres du gouvernement continuent à suivre la marche d'Emmanuel Macron en s'invitant davantage sur le terrain. Ce lundi, c'était au tour de Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités d'aller à la rencontre des élus locaux à l'occasion d'une journée en Gironde. But de la manoeuvre : montrer que le gouvernement se penche bien sur les berceaux.

Oral républicain

Les questions étaient "parfois très techniques", de l'aveu même d'Alain Juppé qui se trouvaient sur scène aux côtés d'autres élus locaux, et les sujets d'interrogations et de questions sont bien souvent partis un peu dans tous les sens. Pour Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, l'exercice n'est pas nouveau. L'ancienne sénatrice MoDem du Loire et Cher, adjointe avant sa nomination auprès de l'ancien ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, a à son actif de nombreuses participations aux Congrès des Maires, ayant elle-même été élue locale en Centre-Val-de-Loire. Elle a ainsi longuement répondu aux interrogations de la cinquantaine de personnes venues l'écouter (dont beaucoup d'élus) dans la salle du Pin Galant de Mérignac, pour ce qui avait tout l'air d'un brouillon de grand débat sur la fiscalité locale.

Le maire de Bordeaux, lui, en a retenu "plusieurs choses : d'abord l'affirmation qu'il faut jouer à fond la carte de la solidarité entre les territoires et ne pas les opposer. J'étais heureux d'entendre les participants souligner l'attractivité de Bordeaux et le fait qu'elle profite à l'ensemble des territoires voisins. C'est un point important qu'il faut organiser", a-t-il insisté, comme il l'a déjà fait à de nombreuses reprises depuis le début de l'année pour concourir au "débunkage" de l'entonnoir bordelais notamment dénoncé au travers de la mobilisation toujours forte des gilets jaunes; et "vendre" ses futures "assises du territoire" pour lesquelles il a obtenu l'assentiment des autres responsables locaux (département et région). "Il y a toujours une interrogation sur le terrain par rapport aux finances : qu'est-ce qui va remplacer la taxe d'habitation ? est-ce que nos intercommunalités auront une ressource dynamique et stable ? Nous n'avons pas encore d'éléments de réponses mais le projet de loi de finances devrait être déposé dans le courant de cette année, nous verrons".

Coopération territoriale

Pour Jacqueline Gourault, les baisses des dotations de l'Etat dénoncées depuis de longs mois par les collectivités ne sont rien moins qu'une forme de faux procès fait à la nouvelle majorité."C'est le premier gouvernement qui ne baisse pas les dotations de fonctionnement. L'enveloppe de la Dotation Globale de Fonctionnement n'a pas bougé depuis l'entrée de cette majorité, le précédent avait ponctionné 4,5 milliards d'euros. Nous avons stoppé cette ponction et nous n'avons pas cessé d'augmenter les dotations d'investissement auprès des collectivités territoriales. Elles s'élèvent à près de deux milliards dans le budget 2019. Depuis 2015, cela représente une augmentation de 75%. Je ne peux pas laisser dire qu'il y a des baisses de dotations de la part de l'Etat. Nous avons, en parallèle, contractualisé avec les 322 plus grandes collectivités de France pour faire en sorte que leurs dépenses de fonctionnement soient limitées". Cette contractualisation, le département de la Gironde l'a refusée. En juillet dernier, le gouvernement avait publié une liste dans laquelle on découvrait que 93 collectivités avaient refusé de signer une contractualisation de leurs dépenses de fonctionnement, et 54 de ces refus provenaient des conseils départementaux. "Peut-être que le département ne l'a pas signée parce qu'il préférait voir sa Dotation Globale de Fonctionnement baisser comme sous la majorité précédente. Quand on ne signe pas, c'est aussi parfois pour des raisons politiques, autant dire les choses clairement", a répondu la ministre.

Cette dernière était également en visite dans d'autres communes de Gironde, notamment Castets-et-Castillon (ça ne s'invente pas) pour parler de cette nouvelle commune née en janvier 2017 (de la fusion de Castillon-de-Castets et de Castets-en-Dorthe) et de la politique de revitalisation des centres-bourgs engagée par le gouvernement. Ont suivi d'autres coups de projecteurs sur des projets plus locaux, notamment à Landiras et Martillac. Ce temps d'échange était surtout l'occasion pour la ministre de rappeler quelques "fondamentaux" après une période de grands changements d'échelles pour les collectivités. "Depuis 2010, beaucoup de lois ont réformé les collectivités territoriales. Le Président de la République a décidé, à la demande des élus, qu'il ne ferait pas de grande réforme territoriale. Mais la continuité républicaine, c'est qu'un certain nombre de choses qui ont été décidées les années précédentes se mettent en application. Par exemple, des intercommunalités se sont agrandies et ont créé sur les territoires un sentiment d'éloignement du centre de décision dans la ruralité. Nous appliquons les décisions qui ont été prises. Le Président a même dit, lors du Grand Débat, qu'il envisageait de desserer plusieurs choses et d'en assouplir d'autres pour éviter ces territoires delaissés. Avoir une métropole dans un département, c'est une chance. On peut mesurer l'importance de sa présence mais il faut faire en sorte que la richesse soit mieux répartie avec des solidarités entre territoires pour partager ce qui se concentre trop sur un territoire par rapport à d'autres". Comme un mantra, un cap répété à l'envi, l'élue a précisé que de nouvelles propositions devaient sortir du Grand Débat dans ce sens, duquel le président, en déplacement au Caire, a affirmé qu'il allait tirer "des conséquences profondes".

Economie d'échelle

Jacqueline Gourault a également souligné qu'aucune loi n'obligeait à créer de nouvelles communes, comme ce fut le cas pour Castillon-et-Castets, "mais c'est la collectivité de proximité par excellence. Après, il y a les intercommunalités qui sont une manière de gérer ensemble sur un territoire des politiques que les communes ne pouvaient pas gérer toutes seules. Je pense qu'elles ont été un moyen de sanctuariser les communes, encore faut-il qu'elles soient gérées dans un climat de confiance et de partage des ressources et des politiques". La fusion entre le département de la Gironde et Bordeaux Métropole, un temps envisagée par Alain Juppé après des échanges entre responsables métropolitains et Emmanuel Macron, n'a pas vraiment servi d'exemple en matière de regroupement, celle-ci ayant récemment été plus ou moins enterrée. Pour l'élue nationale, "le président de la métropole a considéré que les circonstances n'étaient pas réunies pour faire une fusion avec le département. C'est un sujet qui mérite plus de temps et de réflexion à son niveau, d'autant plus que nous sommes à un an et demi du renouvellement des élections municipales. Nous prenons acte de cette décision, comme nous en avons pris acte à Lille par exemple. C'est un choix local que nous respectons. Le débat que nous venons d'avoir montre que la contractualisation est aussi une méthode pour répondre à un certain nombre de questions pour que la métropole puisse partager des politiques publiques. On a beaucoup d'instruments, entre niveaux de collectivités locales qui peuvent être utilisés. On est trop arrêtés sur l'aspect institutionnel des choses, on est toujours en train de penser par rapport aux structures, alors que des outils existent sans que cela n'engage forcément une modification du périmètre de ces collectivités". Jean-Luc Moudenc, président de France Urbaine, avait annoncé il y a quelques jours son intention de réaliser un bilan de la contractualisation des collectivités avec l'Etat, auquel la ministre avait répondu par l'intention d'un premier bilan au bout d'un an. La décentralisation, voilà qui devrait être à coup sûr l'un des sujets brûlants des prochaines élections municipales.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3678
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !