Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

17/01/20 : Ce 17 et 18 janvier, le parc des expositions de Poitiers accueille le Salon du lycéen et de l'étudiant. Durant ces 2 jours, les visiteurs pourront venir à la rencontre des acteurs de la formation et de l’orientation de la Région.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : Le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié aujourd'hui de "baroque" la présence de deux ministre du gouvernement en lice pour les Municipales de Biarritz. Il donne quelques jours à Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne pour se mettre d'accord?

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

15/01/20 : Dordogne : Le maire de Nontron Pascal Bourdeau, âgé de 59 ans, (PS) a annoncé qu'il ne briguera pas de second mandat. Il se dit fatigué par ce mandat très exigeant. Pascal Bourdeau demeure vice-président du Conseil départemental.

14/01/20 : Thomas Cazenave, candidat LREM aux élections municipales de mars prochain à Bordeaux, recevra Stanislas Guerini délégué général du parti, le jeudi 16 janvier.

14/01/20 : 6ème édition du Colloque KLAUS, ce samedi 18 janvier de 9h à 13h, au Pavillon de l'écomusée de Marquèze où chercheurs, techniciens du Parc, acteurs de la filière forêt et élus proposeront des échanges et des débats sur le thème de la forêt et de l'eau.

14/01/20 : A Bordeaux, CGT, FSU et Solidaires et les collectifs de lutte girondins appellent à une marche aux flambeaux le mercredi 15 janvier qui débutera par un rassemblement place Stalingrad à 18h30 pour se terminer Place de la Victoire par un Bal populaire.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/01/20 | Un appel à projets pour le port de Bordeaux

    Lire

    Après le plan de réaménagement du port de plaisance dans le bassin numéro 2 au quartier des Bassins à Flot, c'est au tour du bassin numéro 1 d'entamer une "étude d'optimisation et de valorisation". Dans cette perspective, Bordeaux Port Atlantique lance un appel à projet pour l'implantation de "huit nouvelles embarcations à vocation économique et commerciale" d'ici fin 2020. La direction précise que "tous les projets seront étudiés (à l’exception des établissements de nuit et discothèques)". La date limite des contributions est fixée au 16 mars.

  • 17/01/20 | Les médiathèques du Grand Poitiers font revivre Toni Morrison

    Lire

    La nuit de la lecture revient le 18 janvier 2020 dans les médiathèques du Grand Poitiers pour une traversée polyphonique. Cette année, l'événement littéraire propose des expositions, des déambulations sonores, des jeux littéraires, des lectures théâtrales, des concerts de jazz et de swings, des lectures d’histoires pour les enfants, des lectures accompagnées de chants Gospels. Ce programme a été pensé pour rendre hommage au Prix Nobel de la littérature disparue l'an dernier, Toni Morrison.

  • 17/01/20 | Sécheresse: la calamité agricole reconnue pour le plateau de Millevaches (87)

    Lire

    Les agriculteurs possédant des surfaces fourragères touchées par la sécheresse qui s’est abattue juillet dernier sur le plateau de Millevaches dans la Haute-Vienne, sont invités à remplir une demande d’indemnisation sur le site TéléCalam. Toutes les parcelles des 14 communes du plateau inclus dans la zone sinistrée dressée en décembre par Le Comité National de Gestion des Risques en Agriculture sont concernées. La télé déclaration est ouverte du 20 janvier au 18 février 2020. Plus d'informations

  • 17/01/20 | L'UBB lance son équipe de rugby à 7 soutenue par CEVA Santé animale

    Lire

    La nouvelle équipe UBB Ceva Sevens fera partie du championnat de France de rugby à 7 qui sera lancé le 1er février prochain. Ceva Santé animale, premier laboratoire vétérinaire français, est déjà partenaire du club bèglo-bordelais depuis cinq ans. Deux associations seront également mises à l'honneur sur le maillot : Handi'Chiens qui éduque des chiens aidant les personnes handicapés, et l’École de Chiens Guides Grand Sud Ouest Aliénor Bordeaux. Premier match : le 1er février à Paris La Défense Arena face à Pau.

  • 17/01/20 | La Charente-Maritime organise son premier salon de l'emploi de l'hôtellerie de plein air

    Lire

    La fédération de l'hôtellerie de plein air 17 organise son premier salon de l'emploi à Marennes, le 21 janvier de 13h à 17h30 dans la salle polyvalente (entrée libre). Une trentaine de campings de tous niveaux de gammes, municipales ou privés, indépendants, franchisés ou de groupes, seront présents avec 300 postes à pourvoir l'été prochain, dont quelques CDI. Les entreprises cherchent dans tous les domaines de compétences : animation, restauration, réception, comptabilité-gestion, maintenance.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | « En Lot-et-Garonne, des territoires sont isolés. C’est une donnée que j’ai bien intégrée. » Sophie Borderie, présidente du CD47

13/09/2019 | Très haut débit, Center Parcs, Plan Pauvreté, Conseil Consultatif Citoyen… Voici quelques-uns des dossiers trônant sur le bureau de Sophie Borderie en cette rentrée de septembre…

Sophie Borderie présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne

Le 2 septembre dernier, maternelles, primaires, collèges et lycées ont rouvert leurs portes à bon nombre d’écoliers. Mais les scolaires n’étaient pas les seuls à effectuer leur rentrée. Les politiques ont également repris le collier à l’image de Sophie Borderie, la présidente du département de Lot-et-Garonne, même si cette dernière, il est vrai, n’a pas chômé pendant l’été en allant à la rencontre des acteurs économiques du territoire. Entretien avec la cheffe de l’exécutif départemental…

@qui ! : Le 25 août 2019 a marqué le 100ème jour de votre présidence. Quel bilan tirez-vous de cette période ?
Sophie Borderie :
C’est un bilan très positif car les engagements que j’ai pris lors de mon investiture à la tête du Département ont été respectés. Je m’étais notamment engagée à me rendre sur le terrain. Je l’ai fait dès mon installation. J’ai sillonné les quatre coins du département tout l’été ce qui m’a permis de rencontrer des Lot-et-Garonnais, engagés ou pas dans le monde associatif, des élus, des acteurs économiques. J’en ai vu de très enthousiastes qui veulent aller de l’avant. Mais, j’ai aussi conscience que certains territoires ont le sentiment d’être isolés voire abandonnés. C’est quelque chose que j’ai en tête et que j’ai bien intégré. Et cela fait aussi partie de mes engagements de me préoccuper aujourd’hui de tous les territoires du département quel qu’ils soient. Il n’est pas question pour moi qu’il y ait des territoires de seconde zone qui pourraient effectivement avoir ce sentiment d’abandon.

@ ! : Et justement vous parlez d’abandon. Le fait qu’une présidente de département aille à leur rencontre, cela les a sans doute rassurés ?
S. B. :
Oui, ils ont certainement été rassurés. Mais c’était important pour moi de les rencontrer car cela m’a permis d’ouvrir mon horizon et de prendre le pouls du territoire. Et c’est vrai que lorsque je dialogue avec tous ces acteurs, je constate qu’ils sont satisfaits de ma venue dans des territoires qui peuvent na pas paraître très attractifs.

Des visites à l'origine de choix politiques
@ ! : Allez-vous continuer ces visites de territoires tout au long de votre mandature ou est-ce parce que vous venez de prendre la présidence du Département que vous sillonnez le territoire ?
S. B. :
Ah non, je compte bien les continuer, parce que je pense que c’est par ces rencontres-là que nous pouvons prendre des décisions en termes de choix et d’orientations politiques mais peut-être aussi de revoir une copie et ainsi m’assurer de prendre les bonnes décisions. Donc je compte bien effectivement continuer et puis il faut dire que je n’ai pas encore rendu visite à l’intégralité du département.

@ ! : Grâce aux dialogues avec les Lot-et-Garonnais, ces visites vous ont-elles permis également de faire avancer certains dossiers ?
S. B. :
En effet, au-delà des moments de convivialités, il y a eu aussi des demandes très précises et c’est vrai je me suis engagée et très vite j’ai pu donner des réponses à des questions qui ont pu m’être posées par les acteurs économiques du territoire.

@ ! : Nous sommes en septembre, mois qui symbolise la rentrée. Alors quels sont les gros dossiers qui figurent sur le bureau de la présidente ?
S. B. :
Alors y en a un certain nombre et notamment le plan collège voté en juin dernier par l’Assemblée départementale avec un investissement fort de 77 millions d’€ pour les six prochaines années. Ce plan concerne des restructurations et des investissements d’équipements. Le but premier est que l’ensemble des collégiens, où qu’ils soient sur le territoire, puissent bénéficier d’un accueil de qualité. Figure également le plan pauvreté nourri d’une convention signée avec les services de l’Etat avant l’été. Deux priorités à ce plan : lutter contre la pauvreté de la jeunesse et continuer à travailler sur la sortie de la pauvreté par l’emploi.

Center Parcs, "un projet qui avance très bien"
@ ! : Depuis pas mal d’années déjà nous entendons parler du Très Haut Débit et de la mise en place de la fibre. Où ce projet en est-il ?
S. B. :
Le processus s’accélère. En 2018, seuls 8 % des foyers lot-et-garonnais pouvaient accéder au Très Haut Débit. Nous sommes aujourd’hui à 24 %, nous serons à près de 50 % en 2020 et à 100 % en 2023. Donc oui l’accélération est remarquable. Et plus concrètement le 25 septembre prochain, les premières prises seront commercialisées par le syndicat Lot-et-Garonne numérique sur les secteurs d’Estillac et de Moirax. Autre gros dossier en cette rentrée de septembre, Center Parcs. Un projet qui avance très bien. Les travaux d’infrastructure sont engagés. Cet automne débutera également la construction des cottages et du village avec le début des recrutements et des formations en 2020. L’ouverture est toujours prévue pour le deuxième trimestre 2021.

@ ! : Aussi, un thème qui vous tient particulièrement à cœur celui de la démocratie participative. Le 10 septembre dernier le tirage au sort des membres du Conseil Consultatif Citoyen a eu lieu. Ce Conseil sera officiellement installé le 21 septembre prochain à l’Hôtel du Département. Quel regard portez-vous sur l’implication des Lot-et-Garonnais ?
S. B. :
Je suis très satisfaite de l’implication des Lot-et-Garonnais. Nous avons recensé 600 candidatures, ce n’est pas neutre. Des candidatures équilibrées sur l’ensemble du territoire. C’est véritablement ma volonté de remettre nos citoyens au cœur de la vie de nos territoires. Aujourd’hui donc, nous avons 42 membres du Conseil Consultatif Citoyen. Ils seront installés le 21 septembre prochain pour se rencontrer dans un premier temps, échanger et travailler de manière collégiale sur le règlement intérieur.

@ ! : Vous avez tenu à garder une activité professionnelle, certes très partielles, mais quand même vous exercez toujours en qualité d’infirmière anesthésiste. Comment vous organisez-vous ?
S. B. :
J’arrive à allier les deux et j’y trouve un parfait équilibre. Oui je souhaite garder un encrage dans la vie dite « classique » et aussi parce que j’aime mon métier et il n’est pas concevable pour moi d’imaginer d’arrêter de travailler.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Xavier Chambelland / CD 47

Partager sur Facebook
Vu par vous
5001
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !