Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

  • 18/02/20 | A Bruges (33) Aérospline veut robotiser les tâches de désamiantage

    Lire

    Aérospline, à Bruges, est une PME d'ingénierie industrielle qui développe des solutions robotiques collaboratives innovantes, principalement pour la construction aéronautique. Ces nouveaux robots collaboratifs (dits cobots) permettent de réduire la toxicité ou la pénibilité des métiers, sans se passer des opérateurs. La société travaille sur un projet de cobots dans le cadre de travaux de désamiantage, permettant de réduire les risques d'exposition des salariés. Un projet, baptisé "Exelite", auquel s'associe la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 410 449 €.

  • 18/02/20 | Il fait bon vivre en Charente-Martime !

    Lire

    94% heureux de vivre en Charente-Maritime. C’est un des chiffres issu de l'enquête 2019, de l’institut BVA, auprès des Charentais. Les habitants ont par exemple, le sentiment d’être écoutés par le département dans leurs actions. L’occasion, aussi, de recueillir les préoccupations de la population. Au sujet, des routes départementales ou encore de l’environnement. Les résultats sont globalement très positifs, par rapport à l’enquête 2018, impactée par le mouvement gilets jaunes. Voir l’enquête au complet.

  • 18/02/20 | Menace sur l'abattoir de Ribérac en Dordogne

    Lire

    La société Arcadie Sud-Ouest, qui représente la moitié de l’activité de l'abattoir de Ribérac a annoncé qu’elle allait transférer son activité à Thiviers à partir de mai. C’est la pérennité du site employant 18 personnes qui est menacée. La Ville détient 55% des parts. La décision d’Arcadie est la conséquence des difficultés du groupe. Une rencontre est prévue dans les jours prochains entre la direction d'Arcadie, le maire de Ribérac et le préfet. Le député Jean-Pierre Cubertafon suivra aussi attentivement le dossier.

  • 17/02/20 | BOOST’CAMP : un concours qui s'adresse aux entrepreneurs

    Lire

    Bonne nouvelle pour les entrepreneurs engagés dans le développement durable, l’économie sociale et solidaire ou l’innovation d’usage ! Un concours organisé par Le Campement, pépinière de la Ville de Bordeaux installée à Darwin, va être lancé. Le principe ? Présenter un projet innovant et créateur d'emplois. A la clé du concours : 6 mois d'hébergement gratuit au Campement dès le 27 mars 2020. La réception des candidatures se fait du 3 mars au 13 mars prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bayonne: Jean-René Etchegaray repart pour un tour

23/01/2020 | Avec une nouvelle carte: la création d'un territoire du Pays basque dont il s'est fait l'avocat et une liste largement ouverte

Etchegaray Bayonne 2020 Municipales

Le maire a finalement choisi de briguer un deuxième mandat malgré sa charge de président de la jeune Communauté territoriale du Pays basque, la plus importante de Nouvelle Aquitaine. "À 67ans, je suis encore en forme", affirme-t-il . Président départemental de l'UDI 64 il divulguera prochainement le contenu de sa liste non estampillée d'un parti mais s'ouvrira des Républicains aux Radicaux valoisiens voire plus. Recueillera-t-il aussi des sympathisants basques les fruits de son engagement identitaire pour une forme de reconnaissance basque et pour la paix retrouvée des deux côtés de la frontière?...

Invité le 8 décembre par nos confrères de France 3, alors que sa nouvelle candidature aux municipales de mars prochain était évoquée, le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray avait déclaré que s'il jetait l'éponge, il aurait l'impression d'abandonner ses concitoyens mais il se disait encore nourri d'incertitudes. Depuis cette semaine, il n'en a aucune: il l'a officiellement annoncé à la presse, depuis l'hôtel Loustau, à deux pas de la Gare, un lieu emblématique et en pleine transformation de la rive droite de l'Adour. Notamment par la présence d'un Trambus qui a modifié la physionomie de la ville. Malgré sa charge de président de l'agglomération territoriale Pays basque aux 158 communes; la plus importante de la Nouvelle Aquitaine, il repart donc pour un tour.  Avec un petit cadeau: Bayonne a été désignée comme une des villes les plus agréables de l'Hexagone. "C'est le hasard, mais cela fait plaisir. Je ne savais pas que le Journal du Dimanche allait sortir en cette période ce palmarès où Bayonne fait partie des deux premières villes où il fait bon vivre."

De l'attentat de la mosquée aux flux migratoires

"J'y ai réfléchi cet été. Certains ne me croiront pas, mais il s'agissait pour moi de mesurer la charge d'une telle mission. Ce mandat a été dense, avec des réalisations prévues mais aussi des choses imprévues, tel l'attentat de la Mosquée qui a secoué la communauté musulmane mais aussi des faits quiElections Bayonne Etchegaray ont visé d'autres communautés religieuses." (NDLR.- Des tombes souillées ou détruites au cimetière juif). 30% des maires, particulièrement des villes de zones rurales, ne repartent pas en mars prochain et cela signifie aussi une certaine lassitude."

Autre imprévu: depuis l'an dernier, en raison des événements et des reflux de migrants par l'Italie, la frontière d'Hendaye a été une route de transit pour les immigrés et la collectivité de Bayonne a mis en place un accueil à leur intention. "Nous avons pris nos responsabilités au nom du principe humanitaire, explique Jean-René Etchegaray. Il fallait gérer puisque Bayonne se trouve sur ce flux migratoire. Qu'elle soit devenue une halte fait qu'il ne s'agit pas d'une ville banale. Oui cette ville vibre dans tous les pores de ma peau. J'ai 67 ans, j'ai attendu avant de me déclarer car je suis respectueux de ce mandat et je souhaitais l'accomplir jusqu'au bout".Je veux continuer le travail en constituant un large rassemblement, Républicains, Modem, LRem, UDI  (NDLR.- Il en est le président du département), et Radicaux valoisiens) et d'autres qui sont nulle part, voire d'ailleurs. Et un renouvellement de 30% de ses éléments en bénéficiant de l'expérience des Anciens et le renouvellement  des générations. On est au milieu de quelque chose. Mais il n'y aura pas de quotas de formations politique et la liste ne sera pas estampillée de quelque parti soit-il. Il n'y aura pas de dogme, je déteste les dogmes. Je veux transmettre un message de confiance car je suis d'un naturel optimiste. Cela m'aide, mais aide les autres aussi. Moi, j'ai confiance en l'avenir et en celui de ma ville. Bayonne est capitale du Pays basque, c'est un fait établi, avec un ciment: une communauté qui avec sa force ses différences."
Dans ce ciment, on pourrait retrouver, comme il l'a dévoilé ce mercredi sur France Bleu Pays basque, dès le premier tour son adjointe Sylvie Durruty, dans des relations bien plus cordiales qu'en 2014,  mais aussi l'avocate Laurence Hardoin, ancienne candidate aux législatives sous la bannière EH Bai ou encore Loïc Corrégé, le référent des Pyrénées-Atlantiques de La République  En Marche.
Quel nom portera cette liste? " En 2014 elle s'appelait "Bayonne un temps d'avance", rappelle-t-il "Elle pourrait s'appeler ''Bayonne, gardons un temps d'avance", mais ce n'est encore tranché", balaye-t-il en souriant.
Bayonne, un amour qui ne date pas d'hier: c'est dans son village natal du Labourd de Briscous (2732 habitants en 2016), qu'll débute en politique en 1993 avant de rejoindre le maire de la ville d'Entre Nive et Adour, Jean Grenet dont il deviendra l'adjoint à l'urbanisme en 1995, comme il l'a rappelé ce mardi. Pendant treize ans! Parallèlement, il devient Conseiller général de Bayonne Est entre 1999 et 2005. Avant donc de succéder à la dynastie Grenet qui passe des mains de chirurgiens à celui d'avocat.

La  Communauté d'agglomération en toile de fond

Mais une nouvelle donne est intervenue depuis l'élection de 2014, alors qu'Il ne devançait au deuxième tour son adversaire socialiste Henri Etcheto que de 26 voix: la création, suite à la loi NOTre en août 2015, visant une nouvelle organisation territoriale dans un but décentralisateur. Et le Pays basque – français — devenait la plus grande Communauté territoriale en Aquitaine en "fédérant" ses 158 communes. Une espérance de longue haleine depuis des dizaines d'années devenue réalité. "Cela n'était pas prévisible mais voulu ardemment. À commencer par moi, mais cette communauté du Pays basque était une évidence. En être le président? Ce sont mes collègues qui l'ont choisi. Je ne calcule pas, je fais ce que je dois faire. Comme lors de mon investissement pour la paix au Pays basque. Ce qui m'a valu le titre d'abertzale compatible. Or je ne suis pas un indépendantiste, tout le monde le sait. Mais il y a des circonstances qui vous font prendre des risques. Dans mon esprit je suis quelqu'un de libre."

Briguera-t-il un nouveau mandat à la tête de cette agglo? "Ce n'est pas le moment d'en parler, je ne m'imposerai nulle part. De nombreux maires m'appellent à poursuivre, mais chaque chose en son temps. Une chose est sûre l'agglo est un prolongement du mandat municipal." Enfin, recueillera-t-il en 2020 les fruits de son investissement  – indiscutable — dans la défense de l'identité  Pays basque?
À ce jour, il trouvera sur sa route, en face, son adversaire et challenger socialiste de l'élection municipale précédente, Henri Etcheto (Bayonne ville ouverte), et deux duos:  le Conseiller régional Mathieu Bergé et Sophie Herrera-Landa (Demain Bayonne, Bihar Baiona), Jean-Claude Iriart_-Sophie Bussière (Baiona Verte et solidaire), plus une liste en cours d'élaboration, de Pascale Leseillier (Bayonne Plurielle)

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
3475
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !