Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/19 : La ville de Bordeaux a lancé une consultation en ligne pour déterminer quel équipement public de la ville pourrait porter le nom de Jacques Chirac. Le Parc des Expositions, la Bibliothèque Médiadeck ou "un autre lieu" sont les trois propositions énoncées.

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/10/19 | Pau: Focus sur l'animation handicap du Concours complet 5*

    Lire

    Dans le cadre du Concours Complet International 5 étoiles de Pau, une animation «Découverte du cheval» est proposée les 25 et 26 octobre aux personnes handicapées, adultes et enfants. Cette animation, proposée par les Ateliers de la Cavale, s'organise autour de 3 ateliers: le pansage, le travail du pied et une balade en calèche (adaptée pour l'accueil d'une personne en fauteuil roulant). Cette animation d'une heure permet l'accueil de 6 personnes pouvant chacune participer aux 3 ateliers. Inscription uniquement par mail mission.handicap@ville-pau.fr. Rappel : l'entrée est gratuite le vendredi, payante le samedi.

  • 23/10/19 | L'Entre-deux-Mers interroge sa ruralité

    Lire

    Du vendredi 25 au dimanche 27 octobre prochain, le Comité de Liaison de l'Entre-Deux-Mers (CLEM) organise un colloque autour de "l'histoire des relations du Cadillacais et du Podensacais avec Bordeaux". Y seront notamment abordés les thèmes de la ruralité et de l'effet de la métropolisation sur ce territoire viticole et le projet de labellisation "Pays d'Art de d'Histoire" porté par plusieurs communautés de communes de Sud-Gironde. Les débats se tiendront à Rions (le 25 octobre), à Sainte-Croix-du-Mont le 26 et à Cadillac le 27. Plus d'infos au 05 56 84 45 75.

  • 23/10/19 | Charente-Maritime : une soixantaine d'agriculteurs mobilisés

    Lire

    Une soixantaine d'agriculteurs ont répondu à l'appel à mobilisation de la FNSEA 17 ce 22 octobre. Ils sont allés jusqu'à la station d'épuration de La Rochelle chercher des boues, qu'ils sont ensuite allés épandre devant la mairie de Chambon, dont le maire fait partie du mouvement des "pisseurs de glyphosates". Une trentaine d'entre eux sont ensuite allés poser des banderoles et distribuer des tracts au rond-point à l'entrée de Rochefort.

  • 22/10/19 | Ford signe la revitalisation du site de Blanquefort

    Lire

    Lors d'un nouveau comité de suivi qui s'est tenu ce lundi 21 octobre, le protocole d'accord pour la revitalisation du site de l'ancienne usine Ford à Blanquefort a officiellement été signé par le constructeur. Ce dernier s'engage à injecter 18 millions d'euros dans cette opération, dont quatre millions pour céder certains terrains à Bordeaux Métropole. Ford s'est également engagé à dépolluer le site d'ici 2024. D'anciens salariés de l'usine se sont rassemblés devant la préfecture de Bordeaux à l'appel de la CGT. Pour cibler où seront injectés les 14 millions restants, une nouvelle réunion doit se tenir en novembre.

  • 22/10/19 | Un escape game d'horreur à Bordeaux !

    Lire

    Le frisson pour aider (ou pas) à la réflexion. Closed Escape Game a ouvert dans le Parc d'Activités du Grand Stade (Tram B arrêt Berges de la Garonne) le 06 juin dernier. Deux parcours d'horreur pour 2 à 5 personnes sont proposés, avec pour chacun une immersion dans le frisson garantie. Par sécurité pour les joueurs, les parcours sont déconseillés aux personnes sensibles et aux femmes enceintes. Les joueurs peuvent également abandonner en cours de parcours. Depuis l'ouverture, 63 abandons ont été comptabilisés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La majorité réunie en Université d’Été à Bordeaux-Lac

08/09/2019 | La République en Marche a fait sa rentrée les 07 et 08 septembre à Bordeaux, réunie en ‘Campus des Territoires’ au Parc des Expositions de Bordeaux-Lac.

Les membres du gouvernement, ici Jean-Michel Blanquer se sont presque tous rendus à Bordeaux

Députés, adhérents du mouvement LaREM et membres du gouvernement se sont rendus à Bordeaux pour cette rentrée politique. Entre les bords du lac, le Hall 1 et le Palais de l’Atlantique, tout le mouvement s’est retrouvé pour la tenue de ce ‘Campus des Territoires’, version revisitée des traditionnelles Université d’Été. Tout au long de ce week end, pas moins de 42 ateliers, conférences, débats abordant tous les thèmes de société ou points de discorde politique des derniers mois. Aqui! s’est rendu à deux conférences, « Quels partenaires face à la crise sociale ? » et « Transition écologique : jamais sans les territoires ! » et en restitue l’essentiel.

Deux conférences faisant écho aux manifestations qui ont marqué le pays cette année. Le député de la Vienne, Sacha Houlié, anime le débat sur la crise sociale, en compagnie de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, et de représentants d’organisations syndicales, patronales, ou encore, plus étonnant, du Secours Populaire Français. « Parce que le dialogue social, ce n’est pas que les syndicats ou le patronat, c’est aussi l’aide aux démunis », précise le jeune député poitevin. Laurent Escure, secrétaire général de l’UNSA (Union National des Syndicats Autonomes), a ouvert le débat, en comparant le dialogue social à la diplomatie, estimant que « c’est l’art du compromis». Le syndicaliste de poursuivre, « les syndicats tous ensembles représentent près de 2 millions et demi de personnes, mais ce sont ceux qui ont le moins besoin d’être défendus, comparé aux travailleurs isolés et aux chômeurs, par exemple. Il faut réussir à les ramener dans la sphère de la démocratie sociale ». Ce concept de démocratie sociale est d’ailleurs partagé par la Ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Cette dernière estime que la démocratie représentative ne suffit plus : « Les citoyens ne veulent plus être représentés, ils veulent parler, on l’a vu dans les mouvements sociaux de cette année ». Ainsi, Muriel Pénicaud propose le développement de la démocratie participative directe, et la démocratie sociale, « indispensables à la politique d’aujourd’hui », et à la mobilisation du citoyen...

Climat : « l’écologie n’est pas un sport de riche »

De participation citoyenne, il en est également question dans le débat sur la transition écologique. Pour ce débat, les invités font face à une salle comble, « signe de l’importance d’un tel sujet aux yeux des français », pour Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État auprès de la Ministre de la Transition Écologique. Selon elle, la transition écologique se joue au plan national et mondial, mais aussi et surtout au niveau local, dans les communes. « La transition écologique est un sujet de collectivités et du citoyen. Que ce soit les communes, les agglos, ou les Régions, nous devons tous avoir un projet de territoire, et toujours y faire participer le citoyen ». La participation citoyenne, Mathilde Imer y croit. La jeune femme est une des figures de la Convention Citoyenne pour le Climat, née quasiment en même temps que le mouvement des Gilets Jaunes. La jeune femme a donné deux exemples, Irlandais et Américain, où la participation citoyenne a permis de faire avancer les choses : « En Irlande, les assemblées citoyennes ont réussi à entraîner des avancées majeures, comme la légalisation du mariage homosexuel ou de l’avortement, alors que c’est un état à forte tradition catholique. Enfin, au niveau du climat, au Texas, centre pétrolier majeur des États-Unis est devenu le plus grand parc éolien américain à partir du souhait des habitants ». La Secrétaire d’État est d’accord sur le fait que les citoyens aient plus de pouvoir, à travers notamment une forme de démocratie participative, sur les thématiques du climat.
Pour Gilles Bœuf, biologiste et professeur notamment à la Sorbonne et au Collège de France, le constat est le même : « L’Humanité et la nature sont une seule cellule. Nous sommes entrelacés, jamais seuls. Tant que nous n’aurons pas compris cela, rien n’avancera. Nous ne vivons pas à côté de la nature, nous sommes à l’intérieur, avec du béton en plus. Agresser la nature, c’est nous auto-agresser, ce qui est con pour une espèce qui s’est nommée ‘Homo Sapiens’ » (étymologiquement ‘homme intelligent’ ou ‘homme moderne’). Pour le scientifique, « l’écologie n’est pas un sport de riche, c’est un combat qu’on doit tous mener ». Un spectateur, élu local, interrogeait d’ailleurs Emmanuelle Wargon sur l’existence d’une batterie d’outils pour permettre aux collectivités d’avoir une idée de tout ce qu’elles peuvent mettre en place en faveur du climat. La député de Haute-Marne Bérangère Abba, responsable de la thématique « Transition écologique » à LaREM lui a répondu qu’un « Laboratoire des Initiatives Locales » est en conception.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Yoan Denéchau

Partager sur Facebook
Vu par vous
2700
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !