Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/19 : La ville de Bordeaux a lancé une consultation en ligne pour déterminer quel équipement public de la ville pourrait porter le nom de Jacques Chirac. Le Parc des Expositions, la Bibliothèque Médiadeck ou "un autre lieu" sont les trois propositions énoncées.

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/10/19 | Pau: Focus sur l'animation handicap du Concours complet 5*

    Lire

    Dans le cadre du Concours Complet International 5 étoiles de Pau, une animation «Découverte du cheval» est proposée les 25 et 26 octobre aux personnes handicapées, adultes et enfants. Cette animation, proposée par les Ateliers de la Cavale, s'organise autour de 3 ateliers: le pansage, le travail du pied et une balade en calèche (adaptée pour l'accueil d'une personne en fauteuil roulant). Cette animation d'une heure permet l'accueil de 6 personnes pouvant chacune participer aux 3 ateliers. Inscription uniquement par mail mission.handicap@ville-pau.fr. Rappel : l'entrée est gratuite le vendredi, payante le samedi.

  • 23/10/19 | L'Entre-deux-Mers interroge sa ruralité

    Lire

    Du vendredi 25 au dimanche 27 octobre prochain, le Comité de Liaison de l'Entre-Deux-Mers (CLEM) organise un colloque autour de "l'histoire des relations du Cadillacais et du Podensacais avec Bordeaux". Y seront notamment abordés les thèmes de la ruralité et de l'effet de la métropolisation sur ce territoire viticole et le projet de labellisation "Pays d'Art de d'Histoire" porté par plusieurs communautés de communes de Sud-Gironde. Les débats se tiendront à Rions (le 25 octobre), à Sainte-Croix-du-Mont le 26 et à Cadillac le 27. Plus d'infos au 05 56 84 45 75.

  • 23/10/19 | Charente-Maritime : une soixantaine d'agriculteurs mobilisés

    Lire

    Une soixantaine d'agriculteurs ont répondu à l'appel à mobilisation de la FNSEA 17 ce 22 octobre. Ils sont allés jusqu'à la station d'épuration de La Rochelle chercher des boues, qu'ils sont ensuite allés épandre devant la mairie de Chambon, dont le maire fait partie du mouvement des "pisseurs de glyphosates". Une trentaine d'entre eux sont ensuite allés poser des banderoles et distribuer des tracts au rond-point à l'entrée de Rochefort.

  • 22/10/19 | Ford signe la revitalisation du site de Blanquefort

    Lire

    Lors d'un nouveau comité de suivi qui s'est tenu ce lundi 21 octobre, le protocole d'accord pour la revitalisation du site de l'ancienne usine Ford à Blanquefort a officiellement été signé par le constructeur. Ce dernier s'engage à injecter 18 millions d'euros dans cette opération, dont quatre millions pour céder certains terrains à Bordeaux Métropole. Ford s'est également engagé à dépolluer le site d'ici 2024. D'anciens salariés de l'usine se sont rassemblés devant la préfecture de Bordeaux à l'appel de la CGT. Pour cibler où seront injectés les 14 millions restants, une nouvelle réunion doit se tenir en novembre.

  • 22/10/19 | Un escape game d'horreur à Bordeaux !

    Lire

    Le frisson pour aider (ou pas) à la réflexion. Closed Escape Game a ouvert dans le Parc d'Activités du Grand Stade (Tram B arrêt Berges de la Garonne) le 06 juin dernier. Deux parcours d'horreur pour 2 à 5 personnes sont proposés, avec pour chacun une immersion dans le frisson garantie. Par sécurité pour les joueurs, les parcours sont déconseillés aux personnes sensibles et aux femmes enceintes. Les joueurs peuvent également abandonner en cours de parcours. Depuis l'ouverture, 63 abandons ont été comptabilisés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | « La revégétalisation ne signifie pas uniquement planter des arbres » Thomas Cazenave, candidat LREM à la mairie de Bordeaux…

30/08/2019 | Thomas Cazenave, candidat LREM aux municipales à Bordeaux mise sur la transition écologique

Thomas Cazenave candidat LREM municipales Bordeaux 2020

La revégétalisation de la ville et la restructuration des services publics. Tels sont les deux axes forts du programme de Thomas Cazenave, candidat LREM à la mairie de Bordeaux pour les prochaines échéances électorales qui auront lieu les 15 et 22 mars prochains. « C’est certain, la transformation n’est pas chose aisée mais c’est possible ! » n’a de cesse de répéter le délégué Interministériel à la Transformation Publique. Son but, engager une véritable mutation environnementale afin de faire de Bordeaux « la championne du monde de la transition écologique »…

« A la fin de la mandature, la surface d’espaces verts aura doublé à Bordeaux. » Thomas Cazenave a fait de la transition écologique son cheval de bataille pour cette campagne des municipales dans la capitale girondine. Candidat qualifié de « parachuté » pour les uns et de « légitime » pour les autres, il n’a qu’une seule idée en tête celle de repenser la ville afin que la pierre s’unisse au végétal. Pour ce faire, il souhaite ériger une boucle des quartiers où des ilots de végétation côtoieraient les usagers des transports doux. « La circulation sera entièrement sécurisée, assure le candidat. Tous les quartiers seront ainsi accessibles. » Mais cette boucle végétale aura-t-elle des impacts sur la circulation automobile, traversera-t-elle des voies de circulation ? « Pour l’instant nous sommes en train de plancher dessus et de l'affiner », justifie ce dernier.

Mariage de la pierre et du végétal
Toujours dans le cadre de la revégétalisation de Bordeaux, Thomas Cazenave souhaite que les quais de la Garonne soient accessibles partout. « A Bacalan par exemple, nous ne pouvons nous promener. Il faut réhabiliter tous les abords du fleuve en exploitant le potentiel existant. » La Place des Quinconces est également dans la ligne de mire de l’énarque. « Aujourd’hui, cette place n’est rien d’autre qu’un lieu de passage. Reconstruisons cet endroit avec l’aide des Bordelais afin de changer son usage. » La Cité administrative serait également modifiée afin de « créer un véritable ilot de fraîcheur accessible par tous les abords ». Pour ce jeune quadragénaire, « il est indispensable de changer notre approche du quartier. Tous les 200 mètres, nous devons rencontrer un lieu végétalisé. Et cela passe également par une revégétalisation des écoles et de leurs abords. »
Mais ne vous y trompez pas. Pour Thomas Cazenave, « la revégétalisation d’une ville ce n’est pas uniquement planter des arbres ! C’est la réconciliation de la pierre avec le végétal mais aussi et surtout la réintroduction de lieux de vie baignés de la fraîcheur environnementale. Ce dessein est bel et bien un véritable projet municipal. » Et il veut aller plus loin en faisant de Bordeaux la championne du monde de la transition écologique.... Il l’assure et le martèle, il n’a pas de vision dogmatique sur la question mais cherche tout simplement à « réconcilier la pierre et le végétal ».

Refonte de l’organisation des services publics
Autre axe du programme de Thomas Cazenave, la restructuration du service public. « Nos services publics doivent être plus proches des Bordelais », précise l’ancien directeur général adjoint de Pôle emploi. Lui préconise de mailler plus finement le territoire bordelais. « Aujourd’hui, huit quartiers d’en moyenne 30 000 habitants sont comptabilisés. Afin de construire une réelle proximité entre les services de l’Etat et les besoins des usagers, le maillage territorial devra être plus fin ». Afin de construire au mieux ce pan de programme, l’équipe LREM planche sur la mise en place de micro-quartiers et de conciergerie de services publics. Il insiste, « le service public doit s’adapter aux usagers. Modifier les horaires des fonctionnaires n’est pas un sujet tabou. Lorsque j’étais à la direction générale adjointe de Pôle emploi nous avons changé les heures de travail et intégré notamment la dématérialisation des démarches. C’est certain que la transformation n’était pas évidente à faire, mais tout s’est bien passé car le projet était bien expliqué et compris de tous. »

Nouvelle méthode de gestion
Haut fonctionnaire de l’Etat qu’il est, Thomas Cazenave pose un regard appuyé sur les finances publiques. Ce dernier trouve que la méthode de gestion à Bordeaux ne convient pas. Le pont Simone Veil en est une illustration parfaite pour lui. « Aujourd’hui, il n’est plus question de s’interroger sur les bienfaits d’un pont reliant la rive droite à la rive gauche quand on connaît les problèmes de mobilité notamment. Ce pont doit être fini c’est tout ! Et nous devons redonner confiance aux habitants des deux rives qui attendent cette liaison avec impatience ainsi qu’au promoteur et à tous les autres acteurs liés de près ou de loin à cette infrastructure. » Il tient également à mettre en lumière le manque d’investissement dans certains secteurs comme « dans celui des espaces verts où 10 millions d’€ supplémentaires auraient pu être investis ou encore dans celui des écoles où 20 millions d’€ n’ont pas été utilisés aussi. Il est urgent de réinventer un nouveau mode de gestion ! »   
Et pour mener à bien tous ces projets, Thomas Cazenave l’assure, il n’augmentera pas les impôts durant toute sa mandature.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3682
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !