Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/06/20 | Océan: I Clean My Sea joue collectif contre la pollution plastique

    Lire

    La pollution plastique de l'océan est la 2ème urgence environnementale après le réchauffement climatique. Partant du principe que les fleuves sont le vecteur le plus important de contribution à cette pollution, la société I Clean My Sea, basée à Bidart, propose avec le soutien du Conseil Régional, l'exploitation d'un navire spécialisé pour la collecte et le tri des déchets flottants sur l'estuaire de l'Adour. Afin d'optimiser le repérage des déchets flottants, elle propose l'exploitation d'une application mobile permettant à tous les usagers de la mer d'aider gratuitement les marins dans leurs efforts de collecte.

  • 01/06/20 | La Rochelle : une piétonnisation progressive du centre-ville

    Lire

    Afin d'assurer la réouverture des bars et des restaurants, la ville de La Rochelle a décidé d'étendre temporairement ses espaces piétons. Objectif : étendre, voire créer des terrasses pour que les restaurateurs puissent travailler dans le respect des normes Covid. "Nous n'augmentons pas la capacité d'accueil, nous la répartissons différemment", précise le maire Jean-François Fountaine. La piétonnisation va s'effectuer dès le 4 juin au niveau du marché, et être étendue à partir de mi-juin.

  • 31/05/20 | Covid 19 : les personnels de l'hôpital de Périgueux pourront recevoir la prime de 1500 €

    Lire

    Les personnels de l'hôpital de Périgueux, mobilisés pendant la crise sanitaire, pourront toucher la prime Covid de 1500€. Le député de Dordogne Philippe Chassaing, qui a appuyé la demande auprès du gouvernement, l'a annoncé ce samedi 30 mai dans un communiqué. Il précise que "le chef d'établissement pourra en effet décider du relèvement de la prime à 1500€ dans les services au sein desquels les agents ont été particulièrement impliqués, dans la limite de 40% des effectifs de l'hôpital."

  • 31/05/20 | Covid 19: dépistage dans 40 communes de Creuse

    Lire

    Existence préoccupante d'un Foyer de contamination du Covid 19 en Creuse où un cas, parmi les professionnels de santé à domicile, a été détecté le 24 mai à Guéret et deux autres depuis. L'Agence Régionale de santé et sa délégation départementale ont donc mis en œuvre des tests collectifs auprès de 59 particuliers et 40 professionnels . En outre une campagne de dépistage est entreprise dans 40 communes du département qui va concerner près d'un millier de personnes, notamment âgées bénéficiant de soins à domicile.

  • 31/05/20 | Arette (64): L'usine d'espadrille devenue tiers-lieu

    Lire

    Le tiers-lieu Pic Nic implanté à Arette (1 000 habitants) dans le Haut-Béarn, en vallée de Barétous au sud de Pau et d'Oloron-Sainte-Marie se développe. Impulsé en 2013 par l'achat par un couple d'architectes de l'ancienne usine d'espadrille du village, le lieu, espace de travail partagé et est devenu un outil commun à une dizaine de professionnels indépendants et télétravailleurs salariés. Afin de développer le tiers-lieu, tout en permettant l'émergence de projets communs, il a pris le statut de Société Coopérative d'Intérêt Collectif, que la commune souhaite intégrer. La création d'extensions est aussi envisageé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le lycée agricole de Montmorillon réfléchit à la transition agroécologique 

09/09/2019 | Alain Rousset a visité le lycée agricole de Montmorillon ce 5 septembre. Un établissement tourné vers l'agroécologie, de quoi ravir le président de région.

Ce jeudi 5 septembre, Alain Rousset, le président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, a visité le lycée agricole de Montmorillon

Ce jeudi 5 septembre, le lycée agricole Jean-Marie Bouloux de Montmorillon a accueilli Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, accompagné par Jean-Louis Nembrini, vice-président en charge de l’Éducation et des Lycées, ainsi que Philippe de Guénin le directeur régional de l'agriculture, de l'alimentation de la forêt en Nouvelle-Aquitaine. Une visite qui consiste à présenter le projet d’établissement inscrit notamment dans les engagements du conseil régional avec Néo Terra, une feuille de route qui accompagne et accélère la transition écologique. Les élèves de Seconde ont également reçu leur premier équipement professionnel. Ce rendez-vous s’est achevé par une visite de la bergerie qui va entrer en fonction d’ici l’automne. 

Difficile de rater l’établissement public local d'enseignement et de formation professionnelle agricole (EPLEFPA) de Montmorillon lorsqu’on arrive de Poitiers ou de Chauvigny. Il accueille des élèves de la 3e au BTS, par voie scolaire (258 élèves cette année), par apprentissage (134 élèves cette année) et des formations adultes. L’établissement présente cinq domaines de compétence : l’installation et le salariat en agriculture élevage ; l’agroéquipement et le machinisme agricole ; l’aménagement, la gestion des milieux naturels et les travaux forestiers ; l’élevage équin, les activités hippiques et la traction animale ; l’élevage canin-félin et l’éducation canine. Ce jeudi 5 septembre, Guillaume Dupuits, directeur de l’EPLEFPA, semble particulièrement ravi d’accueillir le président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, son vice-président en charge de l’Éducation et des Lycées, Jean-Louis Nembrini et entre autre le directeur régional de l'agriculture, de l'alimentation de la forêt en Nouvelle-Aquitaine, Philippe de Guénin. « L’EPLEFPA de Montmorillon constitue en quelque sort un petit campus. Ici, nous formons chaque année 400 jeunes et 150 adultes. 110 personnes travaillent dans ces murs », introduit le directeur. 

Le président du conseil régional a distribué les premiers équipements de ces élèves de Seconde

Les Secondes reçoivent leur premier équipement 

Rencontre avec 23 élèves de Seconde pro filière Nature, Jardin, Paysage, Forêt. Un peu intimidés, tous ont reçu leur premier équipement distribué et financé par le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.  « A terme, il y aura le logo de la région sur vos équipements, car je veux que vos parents sachent qui finance ces équipements et ce que nous faisons de l’argent public », explique aux élèves Alain Rousset. Dans le paquetage : une cotte d’agriculteur, une blouse de laboratoire, une tenue de pluie, des bottes, des gants de sécurité. « J’imagine que c’est ta taille », sourit le président de la Nouvelle-Aquitaine à l’un des jeunes lycéens.

Petite pause déjeuner autour d’un buffet préparé par le chef cuisinier qui sert de 600 à 700 repas par jour. De plus l’association Mont’Plateau met en oeuvre un projet de développement local visant à accroître la part d’approvisionnement de denrées alimentaires de proximité, issues de l’agriculture durable locale.  « Les élèves et les professeurs profitent aussi de ces produits », assure Guillaume Dupuits. Ces produits locaux représentent 20% de produits servis.

Visite de l'exploitation du lycée agricole de Montmorillon, ici l'ancienne bergerie

Une exploitation agroécologique

La visite se poursuit sur l’exploitation agricole de plus de 300 hectares (30 hectares de maïs, 42 de triticale, blé, et orge, 40 de cultures dérobées, 210 hectares de prairie et 1,3 hectare de verger). Niveau animaux : 220 chèvres, 660 brebis Romanes et 120 brebis Charmoises, 53 vaches limousines, plus un atelier équin et un autre canin-félin. Une véritable unité de production à vocation pédagogique. Céline Saint-Jean est responsable de l’exploitation agricole. Au niveau pédagogique, il a fallu s’adapter à l’air du temps et aux nouvelles pratiques. « Nous avons fait le choix audacieux de la luzerne pour nos cultures. Nous concevons le pâturage de manière agroécologique, nous diminuons le travail du sol en ne labourant plus les terres et nous travaillons également sur du sylvopastoralisme », explique-t-elle. Cette pratique d'élevage consiste à faire pâturer la forêt par le bétail pour exploiter les ressources fourragères situées sous les arbres. « Nous faisons également attention au bien-être animal, puisque lors des fortes chaleurs, ils peuvent se mettre à l’ombre », poursuit Céline Saint-Jean. « Nous repositionnons notre pédagogie pour répondre aux besoins des professionnels et des territoires. Notre but est d’apprendre aux jeunes à appliquer de bonnes pratiques », conclut Guillaume DupuitsLa nouvelle bergerie, un équipement financé à hauteur de 200 000 euros par la région Nouvelle-Aquitaine

Direction la bergerie financée à hauteur de 200 000 euros par la région Nouvelle-Aquitaine. Le bâtiment est terminé . Il ne reste plus que des aménagements à faire. Une bergerie qui va permettre de gagner en efficacité, et d’améliorer les conditions de travail. Elle devrait entrer en fonction à l’automne, lors des prochaines périodes d’agnelage.  

Les établissements pilotes de la transition agroécologique 

Alain Rousset, le président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, en a profité pour faire passer un message sur l’utilité des établissements publics locaux d'enseignement et de formation professionnelle agricole (EPLEFPA) et leur rôle essentiel. « Ils doivent être les pilotes de la transition agroécologique. Ils sont indispensables à la formation des jeunes. Ils permettent de réfléchir sur les usages et le stockage de l’eau, l’assolement, la saisonnalité. La société attend du monde agricole qu’il accélère la transition. A nous, la région de l’accompagner ».. Le président du conseil régional rappelle au directeur du lycée agricole qu’il faut travailler en réseau avec les centres de recherche pour avancer et être accompagné techniquement. Guillaume Dupuits lui a répondu qu’ils étaient en relation avec le site de l’INRA de Lusignan (Institut national de la recherche agronomique). Le lycée agricole de Montmorillon semble paré pour passer au vert et prendre le virage de la transition écologique.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
20983
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !