Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/19 : La ville de Bordeaux a lancé une consultation en ligne pour déterminer quel équipement public de la ville pourrait porter le nom de Jacques Chirac. Le Parc des Expositions, la Bibliothèque Médiadeck ou "un autre lieu" sont les trois propositions énoncées.

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/10/19 | Pau: Focus sur l'animation handicap du Concours complet 5*

    Lire

    Dans le cadre du Concours Complet International 5 étoiles de Pau, une animation «Découverte du cheval» est proposée les 25 et 26 octobre aux personnes handicapées, adultes et enfants. Cette animation, proposée par les Ateliers de la Cavale, s'organise autour de 3 ateliers: le pansage, le travail du pied et une balade en calèche (adaptée pour l'accueil d'une personne en fauteuil roulant). Cette animation d'une heure permet l'accueil de 6 personnes pouvant chacune participer aux 3 ateliers. Inscription uniquement par mail mission.handicap@ville-pau.fr. Rappel : l'entrée est gratuite le vendredi, payante le samedi.

  • 23/10/19 | L'Entre-deux-Mers interroge sa ruralité

    Lire

    Du vendredi 25 au dimanche 27 octobre prochain, le Comité de Liaison de l'Entre-Deux-Mers (CLEM) organise un colloque autour de "l'histoire des relations du Cadillacais et du Podensacais avec Bordeaux". Y seront notamment abordés les thèmes de la ruralité et de l'effet de la métropolisation sur ce territoire viticole et le projet de labellisation "Pays d'Art de d'Histoire" porté par plusieurs communautés de communes de Sud-Gironde. Les débats se tiendront à Rions (le 25 octobre), à Sainte-Croix-du-Mont le 26 et à Cadillac le 27. Plus d'infos au 05 56 84 45 75.

  • 23/10/19 | Charente-Maritime : une soixantaine d'agriculteurs mobilisés

    Lire

    Une soixantaine d'agriculteurs ont répondu à l'appel à mobilisation de la FNSEA 17 ce 22 octobre. Ils sont allés jusqu'à la station d'épuration de La Rochelle chercher des boues, qu'ils sont ensuite allés épandre devant la mairie de Chambon, dont le maire fait partie du mouvement des "pisseurs de glyphosates". Une trentaine d'entre eux sont ensuite allés poser des banderoles et distribuer des tracts au rond-point à l'entrée de Rochefort.

  • 22/10/19 | Ford signe la revitalisation du site de Blanquefort

    Lire

    Lors d'un nouveau comité de suivi qui s'est tenu ce lundi 21 octobre, le protocole d'accord pour la revitalisation du site de l'ancienne usine Ford à Blanquefort a officiellement été signé par le constructeur. Ce dernier s'engage à injecter 18 millions d'euros dans cette opération, dont quatre millions pour céder certains terrains à Bordeaux Métropole. Ford s'est également engagé à dépolluer le site d'ici 2024. D'anciens salariés de l'usine se sont rassemblés devant la préfecture de Bordeaux à l'appel de la CGT. Pour cibler où seront injectés les 14 millions restants, une nouvelle réunion doit se tenir en novembre.

  • 22/10/19 | Un escape game d'horreur à Bordeaux !

    Lire

    Le frisson pour aider (ou pas) à la réflexion. Closed Escape Game a ouvert dans le Parc d'Activités du Grand Stade (Tram B arrêt Berges de la Garonne) le 06 juin dernier. Deux parcours d'horreur pour 2 à 5 personnes sont proposés, avec pour chacun une immersion dans le frisson garantie. Par sécurité pour les joueurs, les parcours sont déconseillés aux personnes sensibles et aux femmes enceintes. Les joueurs peuvent également abandonner en cours de parcours. Depuis l'ouverture, 63 abandons ont été comptabilisés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les dossiers chauds de la rentrée du préfet de la Dordogne

11/09/2019 | Arrivé en décembre, Frédéric Perissat dresse le bilan de ses neuf mois passés dans le Département. Parmi les sujets principaux, Condat, la sécheresse, le loup...

Frédéric Perissat, le préfet de la Dordogne arrivé en décembre 2018

En cette rentrée, les dossiers suivis par les services de l'Etat en Dordogne sont nombreux. Arrivé en décembre dernier, le préfet Frédéric Perissat a dressé un bilan exhaustif, révélant plusieurs indicateurs positifs, notamment en matière de sécurité routière, au niveau économique avec des projets d'investissement à Condat, des créations d'emplois, de diminution du nombre de cas de tuberculose bovine et de cambriolages de maisons. Parmi les sujets qui préoccupent le représentant de l'Etat, la difficile gestion de l'eau et les violences intra-familiales en augmentation.

Frédéric Perissat, le préfet de la Dordogne, arrivé en décembre dernier, a profité d'un point presse de rentrée faire le point sur les dossiers suivis par les services de l'état. 
Le premier dossier de la rentrée sociale et économique, c'est la papeterie de Condat, plus gros employeur privé du département avec 530 salariés dont une importante réunion s'est tenue la semaine dernière, en présence des responsables de l'entreprise.  Le préfet se montre plutôt optimiste : Cette réunion a permis de réaliser que le dialogue était régulier au sein du groupe et de montrer l'intérêt du groupe pour l'usine. Nous attendons la confirmation des investissements pour la transformation de la ligne 8 afin de réorienter l'activité et pour la nouvelle chaudière biomasse, fournissant une énergie moins chère." Toujours au chapitre économique, certains indicateurs sont positifs : en Dordogne, le taux de chomâge est passé sous la barre  des 9 % avec une activité bien orientée et des investissements soutenus. Des points restent à améliorer, de nombreux chefs d'entreprises ont des difficultés à recruter et à trouver de la main d'oeuvre qualifiée. "On observe un manque de saisonniers dans le domaine agricole, notamment sur la viticulture ou sur la cueillette des pommes. Nous devons encore travailler pour qu'il y ait adéquation entre l'offre et la demande et faire en sorte que les qualifications correspondent mieux aux besoins du marché du travail sur le territoire," précise le préfet qui observe une bonne évolution.

L'enjeu des infrastructures
Enjeu économique et social, le dossier des infrastructures en termes de mobilité et de numérique avec le très haut débit va encore occuper les services de l'état dans les prochains mois. Parmi les dossiers achevés, la nouvelle ligne ferroviaire entre Libourne et Bergerac, qui va être inaugurée le 30 septembre, date de la remise en circulation des trains. "C'est le résultat d'une mobilisation générale," note Frédéric Perissat. Le désenclavement de la Dordogne passe par l'amélioration de la RN 21; le sujet devrait figurer dans le nouveau contrat de plan Etat-Région qui couvre la période 2021 -2026. "Les discussions et les arbitrages doivent débuter. Des démarches ont été entreprises par les parlementaires pour rencontrer avec les chambres consulaires,  le nouveau secrétaire d'état aux transports." Le préfet attend avec une certaine impatience l'annonce de la délégation de service public  pour  l'aéroport de Bergerac, "pour lui impulser une nouvelle dynamique". L'aménagement du territoire, c'est aussi la problématique du très haut débit, sur laquelle le Département est très investi, et sur la téléphonie mobile. "Après un démarrage plus lent qu'espéré, lié au départ à un manque de main d'oeuvre, le déploiement s'accélère. C'est quelque chose de très attendu par les entreprises." Au sujet de la téléphonie mobile, la chasse aux zones blanches et grises se poursuit : six sites de téléphonie mobile ont été équipés cette année, dix le seront l'an prochain en multi opérateurs. 

Les dossiers agricoles
Le préfet n'a pas manqué d'évoquer les dossiers agricoles avec bien sûr la sécheresse, rappelant que pas moins de dix arrêtés de mesures de restriction d'usages de l'eau ont été pris, pour autant, il n'y pas eu  de rupture d'alimentation de la population comme en Creuse, par exemple. Le préfet, qui était en réunion avec les autres préfets des onze départements du bassin de la Dordogne, évoque la nécessité de trouver des solutions sur le long terme pour les périodes de sécheresse, qui devraient être de plus en plus fréquentes à l'avenir. "Il y a une nécessité d'améliorer la gestion de la ressource et faire des progrès dans l'utilisation de l'eau.  Les particuliers et les agriculteurs doivent faire évoluer leurs pratiques. Il faut aussi que les collectivités, notamment les EPCI, qui doivent prendre cette compétence au 1er janvier 2020 (avec possiblité de report à 2026) prennent le sujet à bras le corps." Si les attaques de troupeaux se poursuivent, l'éventualité de la présence du loup s'éloigne. Le piégeage photographique mis en place près de Jumilhac a révélé qu'il s'agissait d'un gros chien qui attaquait une brebis à la gorge et le nécessaire a été fait avec sérieux. Parmi les bonnes nouvelles, le recul du nombre de cas de la tuberculose bovine. "Nous en sommes à 18 cas cette année, l'an dernier, nous avons enregistré 30 cas, 31 en 2017. "La prophylaxie mis en place sur des animaux plus jeunes, semble porter ses fruits. Nous travaillons aussi avec la SAFER, sur du remembrement parcelllaire pour éviter le contact entre différents troupeaux. C'est un chantier de longue haleine, mais les progrès sont là."

De nouvelles maisons de services publics
C'est une des réponses du président de la République à la crise des gilets jaunes et au sentiment d'abandon en zone rurale. Une vingtaine maisons France service pourraient ouvrir en Dordogne entre le début de l'année 2020 et la fin de l'année 2021. L'idée est que chaque citoyen puisse réaliser ses démarches administratives sur internet (impot, Caf) et de pouvoir rencontrer  sur rendez vous dans un lieu un agent de la CAF, de la CPAM, de la MSA, des impôts en cas question plus complexe, à moins de 30 minutes de son domicile. Au sein des collectivités, un premier recensement de sites pouvant accueillir "ces maisons" a été réalisé. Les propositions sont à faire parvenir au ministère avant le 15 septembre. Les premières ouvertures sont prévues début 2020. 
Baisse du nombre de tués sur les routes. 

Contrairement à la situation observée au niveau national, la mortalité est en baisse sur les routes de Dordogne : on compte 16 tués entre le 1er janvier et le 31 août  2019, contre 27 sur la même période en 2018. Un motif de satisfaction pour le préfet Frédéric Perissat. Toutefois, il relativise cette bonne nouvelle. En effet, le nombre d’accidents ne diminue pas (131 depuis le début de l’année) ; celui des blessés (161) reste stable mais celui des victimes hospitalisées (107) est en hausse. On revient aux chiffres de 2016, alors que ceux de 2018 avaient été très mauvais avec 42 morts sur les routes pour toute l’année. Parmi les causes constatées, l’alcool est responsable de 27 accidents et de sept décès, le grand âge et la mauvaise santé sont aussi des facteurs avancés, avec de nombreux malaises au volant. "Nous avons un travail de sensibilisation à faire auprès des médecins", souligne le préfet. 

Augmentation des violences intra familiales

Le département de la Dordogne, reste un secteur où les habitants sont globalement en sécurité avec un taux de délinquance assez faible. Parmi les autres points de satisfaction, le nombre de cambriolages de maisons enregistre une baisse. Les conventions de participations citoyennes semblent porter leurs fruits. Par contre, les cambriolages de locaux commerciaux sont en hausse. Mais un sujet préoccupe fortement le représentant de l'Etat, l'augmentation des violences au sein des familles : là un anniversaire entre amis qui se termine en coups de couteaux, la progression des violences conjugales avec deux affaires récentes. Souvent, ces actes sont commis sur fond d'alcool ou de consommation de stupéfiants.  "J'ai réuni le 3 septembre, les centres sociaux, les associations, les médecins, les professions paramédicales. Nous avons un travail urgent à mener sur le respect de l'autre, le respect des règles, et ce dès l'enfance, avec les clubs sportifs, le milieu scolaire, les travailleurs sociaux. L'insulte et les brutalités sont devenues banales. L'enjeu sociétal est important." 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Archives Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3075
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !