Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

  • 18/10/18 | René Goscinny prend ses quartiers

    Lire

    Le Musée de la BD d’Angoulême accueille jusqu’au 2 janvier 2019 une exposition pour toute la famille « Goscinny et le cinéma, astérix, lucky luke et cie ». Cinéphile averti, Goscinny s’est nourri des classiques américains et européens avant que le cinéma ne s’empare de ses créations. Cette exposition met en lumière des centaines de documents dans une scénographie claire et ludique. Un parcours enfant permet aux plus jeunes de découvrir l’exposition tout en jouant et en se déguisant.

  • 17/10/18 | Les métiers de la propreté en lumière

    Lire

    Le 18 octobre aura lieu la 1ère journée nationale des métiers de la propreté afin de mettre en lumière ces métiers souvent oubliés. A Bordeaux, une animation dédiée au métier « Laveur de vitres » se déroulera de 10h à 12h entre la place de la Comédie et le cours Alsace-Lorraine avec entre autre une parade originale et décalée ou encore une boîte à CV place Saint-Projet à destination des demandeurs d'emploi. De 8h à 20h, la gare Saint-Jean accueillera une exposition éphémère #500000visages atour des jeunes en formation qui seront présents pour échanger avec le grand public.

  • 17/10/18 | La restauration du château de Commarque (24) récompensée

    Lire

    Le château de Commarque à Sireuil sur la commune des Eyzies -de- Tayac (24) vient de se voir décerner le grand trophée 2018 de la plus belle restauration d'un monument historique par le journal le Figaro. Doté de 30 000 euros, il a été remis au propriétaire Hubert de Commarque le 11 octobre à Paris. Ce prix récompense près d'un demi siècle de travaux menés par le propriétaire. Il accueille 45 000 visiteurs chaque année depuis son ouverture au public.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Philippe Chassaing, député de la vallée de l'Isle : " encourager de nouvelles formes d'expression"

22/01/2018 | Inconnu en politique, Philippe Chassaing a été élu il y a six mois député LREM de la première circonscription de la Dordogne. Il nous livre un premier bilan.

Philippe Chassaing, député de la 1ere circonscription de Dordogne

A 45 ans, Philippe Chassaing est devenu en juin dernier, député LREM de la première circonscription de la Dordogne (celle de Périgueux et de la vallée de l'Isle). Inconnu du grand public, novice en politique, cet ancien professeur de sciences économiques et sociales et directeur de mutuelle a abandonné toutes ses fonctions professionnelles et syndicales pour se consacrer entièrement à son mandat d'élu. Il siège à la commission des finances de l'Assemblée nationale. Au terme des premiers six mois, Philippe Chassaing évoque la découverte de la fonction, son travail parlementaire et sa méthode.

@qui!: Un peu plus de six mois après votre entrée en fonction en tant que député, pouvez vous nous parler de votre travail parlementaire, de votre ressenti.
Philippe Chassaing:
Ce n'est pas le 18 juin au soir, le soir de l'élection, que je suis devenu député. C'est un nouvel univers que l'on découvre peu à peu, notamment la procédure législative, qui est longue. L'Assemblée nationale a ses codes, ses règles. Cela fut six longs mois d'apprentissage, de travail de l'ombre, des périodes où l'on ne compte pas ses heures et au final tellement gratifiantes. Ce que l'on fait en tant que député, on le fait dans l'intérêt public, dans l'intérêt du plus grand nombre. C'est ce qui guide mon action. Je siège à la commission des finances de l'Assemblée, c'est une commission très technique, qui implique de ne pas compter ses heures. C'est un travail passionnant et terriblement exigeant.  Au cours des six premiers mois, j'aurais souhaité être davantage présent sur ma circonscription, comme je l'avais prévu au départ. J'aurais aimé mieux répartir mon emploi du temps entre Paris et la Dordogne. Certains me le reprochent d'ailleurs. De nombreuses auditions m'ont retenu davantage à Paris. Le travail en commission est très important et très prenant.

@qui!: Sur quels dossiers avez-vous travaillé ?
Philippe Chassaing: Cet automne, j'ai remis un rapport sur la Banque de France, l'Insee et le Trésor. Il s'agissait de réaliser un audit sur les moyens attribués par l'Etat à ces trois organismes dans la cadre de la préparation de la loi de finances. Ma prochaine mission concernera l'engagement collectif. 

"Je crois fermement à la valeur travail, comme vecteur d'insertion"
@qui!: Et sur les sujets locaux, l'emploi, le Technicentre de la Sncf, les dossiers qui préoccupent les Périgourdins ?
Philippe Chassaing:
L'emploi est au coeur de mes préoccupations, en Dordogne dans un département où le taux de chomage est l'un des plus élevés de la Nouvelle-Aquitaine, mais aussi sur l'ensemble du territoire national. Le rôle d'un député est de voter des lois au niveau national. Et depuis que nous sommes élus, avec notre majorité, un certain nombre de lois ont été votées dans le but de donner plus de liberté et de sécurité tant aux salariés qu'aux chefs d'entreprises. Je crois fermement à la valeur travail, comme vecteur d'insertion. La première chose à faire pour lutter contre le chômage est de redonner du pouvoir d'achat à nos concitoyens et notamment aux plus modestes. C'est tout l'enjeu de la loi de finances. La suppression de la taxe d'habitation pour 80 % des foyers les plus modestes, la revalorisation du Smic vont y contribuer, même le basculement des cotisations maladie et chômage sur la CSG (pour les revenus supérieurs à 1380 euros).
Si les gens retrouvent du pouvoir d'achat, la consommation sera relancée et les carnets de commandes des entreprises seront remplis à nouveau et les investissements relancés. Actuellement, je rencontre davantage de responsables d'entreprises qui souhaitent embaucher plutôt que licencier. Si on apporte une réponse globale au défi du chômage, les Périgourdins en bénéficieront comme n'importe lequel de nos concitoyens. Prochainement, ce sera la réforme de la formation professionnelle pour développer l'employabilité des gens.
Quant au dossier du Technicentre de Périgueux, le site a gagné trois ans de visibilité avec des chantiers. Mais je ne suis pas le président de la SNCF, ni un des cadres dirigeants pour prendre une décision sur la politique industrielle de la SNCF. J'ai rencontré les représentants syndicaux, je me suis rendu aux Ateliers. Mon rôle est d'avoir un rôle d'alerte, de rappeler ce que le site SNCF à Périgueux représente en terme d'activité économique, d'emploi, au niveau social. Aujourd'hui, c'est 500 emplois. Les Ateliers SNCF du Toulon font partie de l'histoire de Périgueux. La vie associative émanant des cheminots demeure très importante. Quand les dirigeants de la SNCF planchent sur leur politique industrielle, ils doivent l'avoir à l'esprit les conséquences économiques et sociales de leur politique au niveau local. Oui, je serai très vigilant au sujet de l'avenir du site et de ses employés, mais je rappelle que je n'ai pas le pouvoir de décision.
 
"Encourager de nouvelles formes d'expressions"
@qui!: Existe t-il une méthode Philippe Chassaing ?
Philippe Chassaing :
Oui, je suis une personne mesurée. Lorsque je dois prendre une décision, je recueille toujours plusieurs avis. Je fonctionne comme cela y compris avec mes collaborateurs.  J'apprécie pouvoir recueillir plusieurs opinions, même lorsque je ne les partage pas. Ensuite, je tranche. Tous les avis sont valables dans la mesure où ils s'expriment dans le respect des valeurs de la République. Je déteste par dessus tout les coups bas destinés à salir un adversaire, je ne suppporte pas les moqueries gratuites. J'aime co construire, avec tous ceux qui souhaitent oeuvrer pour le développement de leur territoire. Ce que j'apprécie, c'est le collectif, l'esprit d'équipe. Ca fonctionne, j'ai eu l'occasion de m'en rendre compte dans ma vie professionnelle antérieure. Je suis favorable à encourager de nouvelles formes d'expressions, qu'elles émanent d'associations, d'individus ou d'entrepreneurs.
 
@qui!: Pour terminer, en cette période de voeux que souhaitez vous pour les Périgourdins, pour 2018 ?
Philippe Chassaing :
Tout simplement que chacun et chacune puisse bénéficier de bonheurs simples, comme par exemple, de passer de jolis moments en famille, profiter d'une belle promenade au coeur de la nature, partager un bon repas entre amis. La vie est précieuse, il faut savoir profiter du moindre instant heureux. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3409
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !