Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/07/18 | Accidentologie dans le Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Depuis le début de l’année 2018, 9 personnes ont perdu la vie sur les routes du département des Pyrénées-Atlantiques (contre 21 sur la même période en 2017). 369 accidents de la route (contre 387 à la même période en 2017), "principalement dus à des défauts de comportement du conducteur ou de maîtrise du véhicule" selon la Préfecture départementale, ont causé 428 blessés dont 133 blessés hospitalisés.

  • 20/07/18 | La métropole observe les étoiles

    Lire

    Si vous êtes un amateur de constellations, sachez qu'une nouvelle "Nuit des étoiles" se tiendra les 3, 4 et 5 août dans le cadre de l'été métropolitain entre la plaine des Biges (Saint-Médard), le parc des sports et de loisirs Colette-Besson (Martignas) et la forêt du Bourgailh (Pessac). De nombreuses animations sont au programme : observations, conférences d'astronomie, visite guidée du planétarium ou ballades nocturnes en forêt. Pour tout renseignement sur les horaires des différents rendez-vous, contactez l'association Ecosite du Bourgailh au 05 56 15 32 11.

  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Plénière: la Nouvelle-Aquitaine a avancé sur des dossiers de fond

27/03/2018 | 45 dossiers, et autant de thématiques, étaient à l'ordre du jour de la séance plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine le 26 mars.

Séance plénière du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine 26 mars 2018

La séance plénière du Conseil régional de ce lundi 26 mars était la première de l'année 2018. La première aussi à se tenir en l'absence de Joan Taris, conseiller régional Modem assidu des rendez-vous de l'assemblée régionale qui a mis fin à ses jours le 15 janvier dernier, et pour lequel les hommages se sont multipliés. Une séance plénière qui voyait aussi pour la première fois, la nouvelle organisation de l'assemblée, avec notamment l'apparition du groupe « génération.s » au sein de la majorité, présidé par Naïma Charaï et Stéphane Delpeyrat, lui même remplacé à la tête du groupe socialiste par Mathias Fekl. Ce dernier, Ministre de l'Intérieur à la fin du mandat de François Hollande, a d'ailleurs particulièrement salué l'action des forces de l'ordre lors des actes terroristes de Trèbes ainsi que la mémoire des victimes, dont le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Une minute de silence a ainsi été respectée en début de séance à la demande du Président Alain Rousset.

C'est donc avec une certaine émotion qu'a démarré la séance plénière, avant de céder la place aux débats sur les nombreux dossiers de fond (45 !) présentés aux élus. Premier d'entre eux, porté par le vice-président aux transports, Renaud Lagrave, la création d'un « Syndicat Mixte Intermodal Nouvelle-Aquitaine » (SMINA). Autant dire une structure permettant, par la coordination entre la Région et les 27 autres Autorités Organisatrices de la Mobilités (AOM) du territoire régional, d'assurer une véritable « chaîne des modes de déplacements » sur toute la Nouvelle-Aquitaine. Le SMINA aura pour ce faire trois compétences obligatoires sur la coordination des services de transport, l'information multimodale et la mise en place d'une billettique unique à travers toute la région, quel que soit le mode de déplacement choisi. Mais « à titre facultatif, le SMINA pourra aussi se voir transférer par ses membres d'autres compétences », indique Renaud Lagrave.

"Le report modal est-il toujours ce qui guide l'aménagement du territoire et de la mobilité en France?"
Parmi elles, le financement de nouveaux services de transports, une coordination des politiques vélo et covoiturage ou encore « la création d'un observatoire des déplacements et initiatives locales permettant de se projet à 20 ou 30 ans sur une intermobilité optimum », illustre l'élu. Un syndicat mixte dont la création a globalement été saluée, dans les rangs de l'assemblée... Si ce n'est une inquiétude de l'UDI, notamment portée par Jean Dionis du Séjour, sur la question de l'autonomie fiscale des collectivités ayant choisi de lever le versement transport. Cette contribution locale des employeurs permet en effet de financer les transports en commun. Une question des versements de transport également soulevée par Nicolas Florian pour les LR. Mais si, malgrè la réponse rassurante de Renaud Lagrave, le groupe UDI a finalement choisi de s'abstenir au côté du FN, les autres élus ont voté la création du syndicat mixte, qui devrait ainsi tenir son comité syndical d'installation au tout début du mois de juin, pour un projet lancé il y a moins d'un an en avril 2017.
Une thématique Transport qui aura permis, de manière incidente, à Alain Rousset (relancé par Virginie Calmels sur la ligne Pau-Canfranc à la lumière des rapports Duron et Spinetta invitant à l'abandon des petites lignes) et Renaud Lagrave de pointer qu'en matière de rénovation des lignes, prévue au Contrat de Plan Etat Région, « l'Etat n'est pas au rendez-vous ». « Nous, nous avons respecté notre parole sur le CPER, nous avons avancé les crédits sur toutes les lignes. L'Etat n'a payé que 7 % de sa part et SNCF Réseau n'est pas capable d'assurer le job. La liste des lignes qui vont fermer va croître. Sur le CPER ont devrait être à mi-parcours ; il n'en n'est rien, il y des lignes qui sont en grand danger ! C'est à se demander si le report modal est toujours ce qui guide l'aménagement du territoire et de la mobilité en France...! », gronde les deux hommes. Et le Président d'ajouter, « sur la ligne Bergerac-Libourne, nous allons faire l'avance à l'Etat de 24 M€ ».
Quant à la Bedous-Canfranc, malgré l'appel de Virgnie Calmels « à la suspension des financements, surtout au regard des menaces de fermeture d'autres lignes », Alain Rousset prenant la pique avec ironie, répond à cette suggestion que l'Europe n'a pas validé « seulement l'étude, (comme le sous-entendait l'élue LR, ndlr) mais aussi l'ensemble du projet, avec un financement de 50% des études et 40% du chantier ».

Unanimité pour l'Enseignement Supérieur, la Recherche et l'Innovation
Dans un tout autre champ de compétence, la séance plénière de ce 26 mars aura aussi permis le vote, à l'unanimité, du Schéma Régional Enseignement Supérieur Recherche et de l'Innovation (SRESRI). « Un travail de longue haleine » porté de consultation en concertation avec l'ensemble des acteurs par Gérard Blanchard, Vice-président ad hoc. « 40 réunions publiques sur 14 mois soit près de 2500 personnes mobilisées autour du projet porté par ce Schéma qui porte « la vision politique de faire de la région Nouvelle-Aquitaine un pôle stratégique en matière d'enseignement supérieur et de la recherche, à ambition nationale. ». Concrètement, face à des déficits constatés, les ambitions de ce SRESRI « sont d'améliorer le potentiel universitaire et scientifique, de lutter contre les inégalités territoriales en la matière, de structurer des réseaux de recherche pluridisciplinaire répondant aux grands enjeux sociétaux, de développer les déterminants de l'innovation sur le territoire régional, et enfin, de promouvoir une culture scientifique auprès de tous les citoyens. » Des ambitions qui auront largement su séduire les élus de tous bords dans l'hémicycles, même si certains, à l'image de Martine Moga, pour le Modem en appellent rapidement à une plan d'action opérationnel : « Le squelette est beau, ne manque plus qu'à mettre de la chair et peut-être un supplément d'âme ».

Accompagner les territoires en mutation
Sans pouvoir, ici, lister l'ensemble des 45 dossiers soumis au vote des élus, soulignons que cette séance est décidément venue acter beaucoup de délibérations évoquées de longue date par l'exécutif régional. Outre le « SMINA », et le « SRESRI », c'est également ce lundi qu'a été voté, même s'il n'aura pas su convaincre sur les bancs de l'opposition, le règlement d'intervention de la politique contractuelle territoriale du Conseil régional. Une politique qui vise, souligne Gérard Vandenbroucke, le vice président en charge du dossier, « à accompagner les territoires en mutation, à mieux appréhender la ruralité, et à conforter tous les territoires ruraux par la revitalisation des centres-bourgs et centres-villes. » Bien mieux accueilli en revanche, les élus ont validé à l'unanimité le Plan de développement de la filière thermale en Nouvelle-Aquitaine. La filière qui a reçu près de 150 000 curistes en 2017, représente près de 15000 emplois pour un chiffre d'affaires estimé des établissements de Nouvelle-Aquitaine à 130M€.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6291
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !