Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Régionales : Geneviève Darrieussecq officiellement candidate

    Lire

    La ministre Geneviève Darrieussecq représentera la majorité présidentielle - entre autres UDI et Mouvement Radical - pour les prochaines élections régionales (20 et 27 juin). L'ancienne Maire de Mont-de-Marsan souhaite rapprocher la région de ses habitants avec une politique en trois axes : « Une Région de la proximité, une Région qui protège et une Région du progrès », éclaire-t-elle. Geneviève Darrieussecq estime qu'il faut du « sang neuf, de l'alternance » après 23 ans de règne d'Alain Rousset sur l'ex-Aquitaine et la Nouvelle-Aquitaine.

  • 16/04/21 | Une nouvelle sous-préfète à Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    Depuis le 15 avril, Anna Nguyen est la nouvelle sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle a débuté sa carrière au Ministère en charge du budget avant d’être au Secrétariat général aux Affaires Européennes du Premier Ministre. Cette jeune diplômée de l’ENA était avant sa prise de fonction cheffe du bureau Aménagement, logement et développement économique à la Ville de Paris.

  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Grand Poitiers subventionne l'activité économique

24/09/2020 | Grand Poitiers a mis en place deux nouvelles aides directes, sous forme de subvention, aux entreprises du territoire. La première aidera la trésorerie, la seconde soutiendra les projets de rebond.

Poitiers

Ce 25 septembre, la communauté urbaine de Grand Poitiers tient un nouveau conseil communautaire. Il sera notamment l'occasion de voter deux nouvelles aides, sous formes de subventions directes, aux acteurs économiques du territoire. Trésorerie et rebond seront fléchés vers les acteurs économiques, tous secteurs confondus, et les premières aides seront votées dès ce vendredi. On vous détaille ces nouveaux dispositifs, qui viennent s'ajouter au prêt à taux zéro et aux avances remboursables, prolongées jusqu'en fin d'année.

Voilà un Conseil communautaire que beaucoup, sans forcément le savoir (encore ?) risquent d'attendre de pied ferme. Ce vendredi, la communauté urbaine de Grand Poitiers vote deux nouvelles aides pour soutenir l'économie locale. "Elles sont complémentaires à celles que proposent déjà les autres collectivités, comme la Région ou l'État", a précisé ce jeudi 24 septembre Florence Jardin, présidente de la collectivité, lors d'un point presse détaillant ces deux aides subventionnées.

Aides directes

"Nous sommes dans l'urgence. On n'est pas heureux de la situation mais on montre que les communautés urbaines sont encore au contact de l'économie réelle et dans l'immédiateté. On est en train de subir la seconde vague, ça permet de prendre conscience que la crise ne s'arrête pas au confinement. On est dans les conséquences et ça risque de durer. Il faut toujours que Grand Poitiers remplisse sa mission de service public à la hauteur de ses moyens et dans les délais impartis", a ajouté Bastien Bernela l'un des trois vice-présidents au développement économique aux côtés de Michel François et Jean-Charles Auzanneau.

À quoi ressemblent donc ces deux nouvelles "aides Covid" ? La première est baptisée "aide tréso", c'est une subvention, allant de 1000 à 5000 euros, attribuée selon des critères de viabilité financière, de prévisionnel et en fonction du montant des aides déjà perçues et des charges à payer. Elle est adressée aux TPE, microentreprises, associations employeuses (payant la TVA et l'impôt sur les sociétés, structures d'insertion par l'activité économique, structures coopératives ou entreprises adaptées) créées avant le 16 mars dernier. Pour, selon la communauté urbaine, "aller au plus près des besoins", cette aide sera adressée à des structures ayant un effectif 0 à cinq équivalents temps plein permanents dont le siège d'activité se situe sur le territoire et dont le chiffre d'affaires affiche une perte d'au moins 50% entre le début du confinement (le 17 mars) et le 30 juin.

La seconde aide est baptisée aide rebond. C'est aussi une subvention, mais elle accompagne l'investissement pour "favoriser le développement la diversification, la transition numérique ou écologique". Son plafond est de 5000 euros et à l'inverse de la première, elle sera versée en deux fois sur les mêmes critères. Un bonus de 2000 euros supplémentaires pourra être versé si le projet présenté est compatible avec une logique de "sortie de crise" ou de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Elle sera réservée aux TPE et acteurs de l'ESS (économie sociale et solidaire) comme les associations, structures coopératives, entreprises agréées ou structures d'insertion créées avant le 1er février 2020 ayant un effectif un peu plus large : jusqu'à 25 ETP. Leur chiffre d'affaires ne devra pas dépasser deux millions d'euros.

Des aides prolongées

Ces aides ne sont pas les premières à être proposées par l'agglomération, en plus des aides régionales et nationales déjà existantes. "Nous avions déjà mis en place un dispositif d'avances remboursables et un fonds de solidarité. Le premier a eu son utilité mais n'a pas forcément rencontré son public, le monde économique local était plutôt en attente d'aides directes. Ces deux dispositifs sont prolongés parce que même si on ne constate pas de recours en masse, ils sont toujours réguliers. Ils sont venus en deuxième ou troisième rideau après les aides de l'État et de la Région", a rajouté Michel François en précisant que sur une enveloppe totale d'un million d'euros, environ la moitié avait à ce jour été mobilisée et qu'une quinzaine d'entreprises avaient bénéficié d'une demande d'avance remboursable.

L'avance remboursable (avec un différé de 24 mois), d'un montant de 5 000 ou 10 000 euros et le fonds de solidarité (prêt à taux zéro de 5 000 à 15 000 euros remboursable sur 24 mois avec différé d'un an) sont tous deux prolongés jusqu'au 31 décembre prochain, sachant que la première est réservée aux PME de 0 à 50 salariés et le deuxième aux entreprises du commerce, de l'artisanat et des services de proximité (0 à 10 salariés), des associations exerçant une activité économique (moins de 50 salariés) et aux entreprises de métiers d'arts. 

Répondre à l'urgence

Une aide directe à la trésorerie jugée "indispensable" par Béatrice Guilloux, gérante de l'entreprise DVAM 86 spécialisée dans les examens de vue en EHPAD et en conseil d'équipement en lunettes. "La situation de notre trésorerie est critique, nous avons bénéficié d'une exonération URSAFF entre mars à juin, reportée de septembre à décembre. Aujourd'hui, on sait que les salaires ne pourront pas être réglés au 30 du mois. On a constaté un ralentissement des achats de lunettes pour les familles qui savaient qu'elles pourraient être moins chères à partir de janvier", a ajouté la gérante de cette société entrant dans le giron de la "silver économie" qui emploie aujourd'hui quatre salariés. "Les équipes de soin étant en sous-effectif dans les EHPAD, on a différé notre intervention de septembre. Beaucoup d'établissements ferment leur porte en vue d'appliquer des mesures de protection. On réfléchit à plusieurs axes pour diversifier notre activité, comme l'intervention à domicile ou l'idée de proposer un service audio en EHPAD et commercialiser des prothèses auditives".

La structure Solidarité Environnement Insertion (ou SEI), située à Saint-Sauvant, espère aussi une aide subventionnée importante : 15 000 euros. Elle gère actuellement trois chantiers d'insertion dans le bâtiment, les espaces verts et l'hôtellerie/restauration, qui ont bénéficié à 41 personnes en 2019. Elle est la seule structure d'insertion du sud de l'agglomération et elle a, comme beaucoup d'autres, subi de plein fouet les effets de la crise sanitaire. "Entre mars et début juin, on a fermé le restaurant d'insertion ("Ô Poirion !") et le gîte de groupe ("l'Aigail"). En juillet-août, on accueille majoritairement des groupes de personnes handicapées. Cette année, toutes les associations ont annulé au dernier moment leur séjour pour protéger leurs résidents, ce qui nous a très fortement précarisé étant donné que ce pôle hôtellerie/restauration est la locomotive de notre structure", a précisé la gérante, Amélie Closse. "Un prêt de trésorerie aurait resserré encore un peu plus la corde, c'est pour ça que nous demandons cette aide de subvention. Ça nous permettra de sécuriser la structure mais aussi de nous projeter sur des projets de développement engagés en début d'année et qui ont pris un coup d'arrêt, notamment la création d'une nouvelle structure d'insertion : une micro-conciergerie rurale".

Grand Poitiers a également donné l'exemple d'une épicerie fine du centre-ville de Poitiers, le Moulin à Café, qui devrait bénéficier d'une aide de 10 000 euros, avant tout pour souligner la diversité des acteurs économiques pouvant prétendre à ces aides subventionnées. Si vous entrez dans les critères d'éligibilité et que vous vous demandez comment vous pourriez en bénéficier, sachez que vous devez déposer un dossier avant le 13 novembre sur le site internet grandpoitiers.fr sur lequel vous trouvez tous les détails des aides en question. Vous pouvez également contacter la direction générale du pôle "attractivité et développement économique" de la communauté urbaine par mail (entreprendre-covid19@grandpoitiers.fr) ou par téléphone au 05 49 30 21 64.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3602
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !