Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Régionales : Geneviève Darrieussecq officiellement candidate

    Lire

    La ministre Geneviève Darrieussecq représentera la majorité présidentielle - entre autres UDI et Mouvement Radical - pour les prochaines élections régionales (20 et 27 juin). L'ancienne Maire de Mont-de-Marsan souhaite rapprocher la région de ses habitants avec une politique en trois axes : « Une Région de la proximité, une Région qui protège et une Région du progrès », éclaire-t-elle. Geneviève Darrieussecq estime qu'il faut du « sang neuf, de l'alternance » après 23 ans de règne d'Alain Rousset sur l'ex-Aquitaine et la Nouvelle-Aquitaine.

  • 16/04/21 | Une nouvelle sous-préfète à Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    Depuis le 15 avril, Anna Nguyen est la nouvelle sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle a débuté sa carrière au Ministère en charge du budget avant d’être au Secrétariat général aux Affaires Européennes du Premier Ministre. Cette jeune diplômée de l’ENA était avant sa prise de fonction cheffe du bureau Aménagement, logement et développement économique à la Ville de Paris.

  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Région : dernière plénière et contrat de plan séchés par EELV

03/04/2021 | Les élus régionaux se sont réunis pour une seconde seance plénière de la semaine, la dernière normalement, de la mandature

La plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en visio. Image d'illustration

Comme il en avait été convenu en début de semaine, lors de la plénière du 29 mars, c'est ce vendredi 2 avril qu'aura été présenté aux élus régionaux, le Contrat de Plan Etat - Région (CPER) pour 2021-2027. Ce document cadre vient définir les grands axes stratégiques et les engagements financiers correspondants tels que contractualisés entre l'Etat et la collectivité régionale. Une séance plénière, théoriquement la dernière de la mandature, à laquelle les élus EELV, comme ils l'avaient annoncé, n'ont pas assisté. Une « politique de la chaise vide », « posture » ou « mise au vert » que les élus de l'opposition n'auront pas oublié de souligner au fil de leurs interventions au cours des débats.

Si cette séance plénière s’annonçait, sauf nouveau report des élections régionales, comme la dernière de la mandature, le débat du jour a marqué en quelque sorte l'acte 1 de la mise en œuvre du nouveau Contrat de plan Etat Région 2021 – 2027. Ou, en d'autres termes l'engagement financier programmatique des deux partenaires autour des thèmes de l'enseignement supérieur , de la recherche et l'innovation, de la cohésion sociale et territoriale, de l'appareil productif et des filières et enfin, pour 42% des financements portés par le document, de la transition écologique et énergétique.

Côté chiffres ce CPER porte un engagement total d'1,9 Md € (dont 55% de crédits régionaux) auxquels peuvent être ajoutés les 1,5 Md € (dont 62% de crédit régionaux) dédiés à la régénération des petites lignes ferroviaires, comptés dans un protocole additionnel au CPER. Protocole qui lui-même vient en partie faire exception aux nouvelles moutures de ces contrats de plan qui jusque-là comprenaient « par nature » un volet mobilité. Pour le reste des projets d'infrastructures routières et ferroviaires, le document de planification dédié devra en effet attendre 2022, de même c'est en fin d'année 2021 que l'acte 2 du CPER qui viendra détailler et individualiser en projets chaque grandes thématiques des différents axes du cadre voté ce vendredi. Et ce malgré les efforts de la Région, face à l'Etat, "d'avoir voulu être le plus précis possible" dès ce document, répète à plusieurs reprises Alain Rousset face aux critiques de l'opposition.
Au total, une complexité calendaire à laquelle il faut d'ores et déjà prendre en compte certains projets (y compris d'infrastructures de transports) financés dans le plan de relance Etat-Région et ses 2,7 Mds € votés en fin d'année 2020...

"EELV n'a pas compris comment se passe l'action publique"
Toujours est-il que ce CPER cadre reste un document engageant pour les années à venir. A tel point que c'est d'ailleurs au nom de cet engagement sur l'avenir, à quelques mois des élections régionales et donc potentiellement d'une nouvelle donne politique, que les élus EELV ont décidé de ne pas siéger ce vendredi. Leur argument exprimé dès lundi dernier : le vote d'un tel document en fin de mandature est un « déni de démocratie ».
Concédant pour sa part, que « le temps a été long », entre concertation avec les territoires et « discussions difficiles » avec l'Etat, Alain Rousset tient tout de même à répondre à la critique : « A ceux qui s'imaginent qu'on peut reporter ces décisions, je dis que ce n'est pas possible. Nous n'aurions pas été à la hauteur de nos responsabilités, ça aurait été perdre 6 mois d'action publique. EELV n'a pas compris comment se passe l'action publique, sur le temps long pour anticiper les souhaits de la société, mais avec des urgences locales et collectives, et notamment sur un sujet qui leur est cher comme à moi, la transition écologique ».

Cette absence d'une composante importante de la majorité régionale a logiquement aussi été pointée par les élus de l'opposition. C'est Pascale Requenna (Modem) qui la première aura ouvert le bal des critiques ciblant dans cette absence « un comportement invraisemblable pour un parti qui présente un candidat à l'élection [...] Les postures seules ne peuvent faire un combat », estime-t-elle.
« Une posture qui en dit long » suggère à son tour Guillaume Guérin. Le président du groupe LR tient d'ailleurs à rappeler au Président socialiste sous office de bon conseil : « Gardez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge ». Eddy Puyjalon pour le Mouvement de la Ruralité raille sur la « camisole verte » à offrir au Président de la Région « pour paraître plus vert que vert ». Après s'être amusé de « la mise au vert » des élus EELV sur le débat du CPER.
Quant à Aurélien Sebton, pour l'UDI, s'il reconnaît que « sur le fond on peut être d'accord qu'il est soit trop tôt, soit trop tard pour voter ce CPER, je ne comprends pas la position du déni de démocratie [...] elle est ici la démocratie, dans cette assemblée... Quand on souhaite exercer des responsabilités il faut avoir une attitude responsable envers la démocratie ».

Des absents si présents 

Au-delà de ces circonstances et considérations surtout électorales, le CPER aura finalement été adopté par le reste des élus de la majorité régionale. Parmi les votes ''contre'', le Mouvement de la ruralité, pointant " une politique totalement aveugle asservie à la politique des Verts », ou encore celui du Rassemblement national considérant, à travers la voix d’Edwige Diaz que « ce plan ne met pas l'argent là où il faut et le met là où il ne le faut pas », visant particulièrement « un texte pollué du dogme '' tout écolo '' ». En opposition aussi au texte, LR dont le président de groupe pointe un « sentiment de pataugeage » à l'analyse du document autant qu'il se plaît à y lire le diagnostic d'un « syndrome de Stockholm » developpé par Alain Rousset, « otage » de ses alliés verts. Des absents décidément bien présents, dans les esprits au moins.

Côté Modem et UDI, c'est le choix de l'abstention qui l'a emporté. Les uns regrettant « un inventaire des politiques publiques, sans grandes orientations fortes plan sans conviction ni certitude », les autres regrettant la présence formalisée d'un volet sur la transition énergétique et écologique, « là où l'écologie devrait être la ligne conductrice de toutes nos politiques » .
Observation commune aux deux partis centristes : l'absence de référence au GPSO dans le document. « GPSO est plus qu'un projet de mobilité, c'est un projet globalement structurant, nous aurions aimés qu'il soit inscrit au CPER, comme l'a fait Carole Delga en Occitanie ». Réponse d'Alain Rousset : « il n'y a pas d'engagements financiers sur GPSO dans le CPER Occitanie, seulement trois lignes. Le problème c'est que si les CPER ce ne sont que des mots alors ça ne sert à rien. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Capture d'écran www.nouvelle-aquitaine.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4974
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !