Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Rochefort (17) programme sa renaissance en 2020

02/05/2018 | Eligible au dispositif Action Coeur de Ville, Rochefort est en train d'élaborer son Plan de sauvegarde et de mise en valeur

Le centre ville de Rochefort

« Il y a 1400 logements vacants à Rochefort, dont 700 rien que dans le centre ville ». Pour le maire Hervé Blanché, il devient urgent de rénover la ville pour attirer de nouveaux habitants. La municipalité a donc lançé début 2017 l’élaboration d’un Plan de sauvegarde et de mise en valeur (1) sur un périmètre de 137 hectares, qui remplacera le PLU. Ce projet fait suite à un premier classement en « secteur sauvegardé » du centre-ville en 2010. Objectif : faire évoluer la ville, l’adapter à son époque, tout en préservant le patrimoine historique.

Car il devient urgent de sauvegarder certains immeubles, dont les parties communes peu ou mal entretenues finissent par se dégrader avec le temps. Des cours intérieures, des écuries ou autres dépendances, des fontaines ou des puits anciens, des escaliers, voire même des portes d’entrées ou d’anciennes échoppes, datant de l’époque de la construction de l’Arsenal, de l’ère napoléonienne ou encore de la Belle Epoque. Une partie de l’Histoire de Rochefort se tient là, dans ces détails architecturaux oubliés ou négligés par nos habitudes contemporaines.

« Il ne s’agit évidemment pas de mettre Rochefort sous cloche, mais de le faire évoluer intelligemment en préservant ce qui peut encore l’être », observe l’architecte des Bâtiments de France Jean Riché. Depuis juin 2017, l’équipe du cabinet nantais AUP, qui a décroché la DSP, répertorie les 2500 immeubles du centre-ville. Elle pénètre les lieux partout où l’on veut bien lui ouvrir les portes. Chaque immeuble se voit attribuer une fiche d’identité où figurent ses particularités comme  sa date de construction (si elle est identifiable), son style architectural et ses caractéristiques patrimoniales comme des éléments de décor, un puits, une cour intérieure, etc. Chaque élément historique est décrit avec une indication sur son état (bon, dégradé, bien ou mal rénové, etc). Si le cabinet nantais estime avoir visité une bonne partie des immeubles, elle va poursuivre ses investigations jusqu’à l’été 2018 en espérant atteindre un taux d’identification de 100%. Ces fiches seront ensuite rattachées au PSMV et consultables dès que le document remplacera officiellement le PLU. A terme, la municipalité compte s’appuyer sur ces documents pour établir des sanctions – en cas de dégradations avérées du patrimoine notamment – mais aussi pour mettre en place des aides à la rénovation ou à l’innovation.

Une fois la phase de diagnostic terminée cet été, s’ensuivra une étude de faisabilité en termes de conciliation entre préservation du bâti et modernisation de la ville, qui concernera également les espaces publics comme les parcs et la voierie. La municipalité compte ensuite présenter fin 2019 son projet à l’Etat. Car c’est l’État qui a la maîtrise d’ouvrage des études du plan de sauvegarde et de mise en valeur. Et Rochefort fait justement partie des 222 villes retenues par le gouvernement pour être éligible au dispositif « Action Cœur de Ville ». Ce programme d’actions de préservation et de développement des centres-villes permettra aux villes retenues (2) de bénéficier d’une aide financière pouvant s’élever jusqu’à 25 millions d’Euros sur cinq ans. Si Rochefort était retenue, à l’horizon 2020 se mettrait alors en place le plus important plan de rénovation qu’ait connu la ville depuis le Plan Ville Moyenne signé dans les années 1970 sous la mandature de M.Frot.

 

(1) PSMV : principe mis en place par Malraux dans les années 1960 pour endiguer la désertification des centres bourgs après la guerre.

(2) Dans les Charentes, les autres villes éligibles au programme Action Cœur de Ville sont Saintes, Cognac et Angoulême.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
7743
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !