Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/19 : Le 22/09 dès 11h, le H14 accueille Cap associations,rdv annuel du monde associatif bordelais auquel participent 327 associations. L'occasion de s’informer, découvrir et essayer des pratiques sportives et culturelles ou s’investir en tant que bénévole.

20/09/19 : Le 24/09 le Centre Commercial Mériadeck reçoit le Forum des Acteurs Associatifs de l’Emploi. Les assos bordelaises liées à l’insertion professionnelle y présentent leurs services d'orientation et accompagnement des personnes en recherche d'emploi

20/09/19 : Le patron bordelais de Keolis, Jean-Pierre Farandou, succèdera à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF en janvier. Il a effectué en Gironde une grande partie de sa carrière aux postes de chef de gare, chef de projet TGV ou responsable de la mobilité TER.

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/09/19 | Vienne : un essai clinique "sauvage" interdit

    Lire

    L'agence du médicament (ANSM) a annoncé ce jeudi avoir interdit un "essai clinique sauvage" de molécules aux "effets inconnus" (sous forme de patchs) sur au moins 350 malades de Parkinson et Alzheimer réalisé en partie dans une abbaye de Saint-Benoît, près de Poitiers. L'ANSM a demandé aux participants de ces essais de "ne plus utiliser ces patchs" et de consulter "rapidement un médecin pour réaliser un bilan de santé et s'assurer que la prise en charge de leur maladie est adéquate". L'autorité a également annoncé avoir saisi le pôle santé du Parquet de Paris.

  • 20/09/19 | Ingrandes (86) : 150 emplois sur l’ex-site de la COOP Atlantique

    Lire

    Au micro de France Bleu Poitou, ce mercredi 18 septembre, le président de Grand Châtellerault, Jean-Pierre Abelin a annoncé l’installation par le groupe Emil Frey (premier distributeur automobile en Suisse et propriétaire du site Autosphère) d’une plateforme de voitures d’occasion. Elles seront préparées et remises en état. A la clé 150 emplois sur le site de l’ancienne COOP Atlantique, qui était fermé depuis le début de l’année 2018.

  • 20/09/19 | La Rochelle : le choix du site du nouvel hopital fait débat

    Lire

    Le choix de l'emplacement du nouvel hôpital de La Rochelle a fait débat, lors du conseil d'agglomération du 19 septembre. Plusieurs élus se sont étonnés de ne pas avoir été consultés, estimant que le sujet devrait faire l'objet d'une discussion en conseil communautaire. Or, le futur emplacement sur l'actuel site du Parc des expositions a été décidé puis acté en juillet 2018 par le conseil de surveillance du groupe hospitalier et validé par l'ARS, et n'avait suscité aucune contestation à l'époque.

  • 20/09/19 | Nuit des chercheur.e.s à Limoges

    Lire

    La 15ème Nuit Européenne des Chercheur.e.s se tiendra le 27 septembre. A cette occasion la Maison de l’Europe Limousin propose une exposition « Unis pour la protection de l’eau ! » qui aborde la thématique de l’eau à l’échelle régionale mais aussi européenne. Cette exposition sera complétée par un module d’animation interactif pour permettre à chaque visiteur de se questionner sur les pratiques en matière de protection de l’eau.

  • 20/09/19 | La Rochelle : un grand débat autour de l'acharnement thérapeutique

    Lire

    Depuis janvier 2016, le Centre National des Soins Palliatifs et de la Fin de Vie (CNSPFV), a notamment pour mission d’informer et de communiquer avec le grand public sur la démarche palliative et la fin de vie. Il organise avec le centre hospitalier de La Rochelle un débat public sur le thème "Acharnement thérapeutique ou obstination déraisonnable: où ça commence? Qui en décide? Que dit la loi?", le 25 septembre de 19h à 21h, salle de l'Oratoire à La Rochelle. Entrée libre et sans inscription.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Sophie Borderie : « Je serai une présidente de terrain à l’écoute des Lot-et-Garonnais »

17/05/2019 | Sophie Borderie a été élue avec 26 voix pour, 14 contre et 2 blancs, présidente du Département de Lot-et-Garonne suite à la démission de Pierre Camani…

Sophie Borderie siégeant pour la première fois en ce 17 mai en qualité de présidente du Département de Lot-et-Garonne

Le vendredi 17 mai au matin, Sophie Borderie a été élue présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne, suite à la démission de Pierre Camani. C’est la première femme à accéder à ce poste en terre lot-et-garonnaise. Cette jeune quinquagénaire vit à Marmande depuis trente ans avec son mari et ses trois enfants. Elle travaille au centre hospitalier intercommunal de Marmande-Tonneins en qualité d’infirmière-anesthésiste. Poste qu’elle compte, à présent, exercer cinq jours par mois afin de « garder un pied dans le monde du travail pour ne pas être déconnectée des réalités de la vie quotidienne ». Sur le plan politique, son premier mandat remonte à 2006, en tant que conseillère municipale de Marmande. Elle a exercé également les fonctions de maire-adjointe en charge des affaires sociales et de déléguée communautaire à Val de Garonne Agglomération. Dans le même temps, elle accède au poste de conseillère générale en 2008 et devient, en 2015, vice-présidente du Département en charge des Solidarités…

@qui ! : Vous avez été élue présidente du Département de Lot-et-Garonne le 17 mai au matin. La première femme présidente. Quel est votre ressenti ?
Sophie Borderie : Le fait d’être la première femme présidente du Département est pour moi un honneur, mais cela ne s’arrête pas là car il reste du chemin à parcourir pour que la parité soit totale sur le territoire national. Dans ma vie personnelle comme dans ma vie professionnelle, mon regard se porte à hauteur d’homme et de femme. Ni en surplomb, ni tête basse. C’est avec une grande humilité que j’aborde ce mandat.

@ ! : Quelles sont vos priorités en tant que présidente du Département ?
S. B. : Certes il y a des priorités mais mes actions vont essentiellement être dans les pas de ce qui a été porté jusqu’à présent par la majorité départementale. Teintée de ma sensibilité, ma démarche sera guidée par l’intérêt général et l’intérêt pour les Lot-et-Garonnais, ma boussole sera la justice que nous devons rechercher dans tous les domaines. Une justice sociale avec une vision positive et inclusive du développement social. La solidarité n’est pas une charge, c’est une chance. Et une justice territoriale car il n’est pas question pour moi qu’il y ait des territoires ou des Lot-et-Garonnais de seconde zone. Que l’on vive à Boussès ou à Agen, à Villeneuve-sur-Lot ou à Tourliac, à Esclottes ou à Marmande, l’accès aux services publics, aux soins, à la culture, à l’éducation ou au sport doit être le même pour tous sans discrimination.

@ ! : Que signifie ‘Lot-et-Garonnais’ de seconde zone ?
S. B. : Je suis très attachée à l’équité territoriale. Il n’y a pas de raison que des territoires éloignés des grosses agglomérations qui ressentent les mêmes besoins que les Lot-et-Garonnais citadins n’aient pas les mêmes services que les autres. L’accès aux services publics demeure bien un objectif majeur pour chacun d’entre nous.

« Un objectif commun à l’Assemblée départementale : le développement de notre département et le bien-être de ses habitants »

@ ! : Vous prenez la suite de Pierre Camani, qui a officié pendant onze années à la tête du Département. Votre mandat sera-t-il synonyme de continuité ?
S. B. : En effet, il n’est pas question de déroger aux projets qui sont en cours. Au contraire, je vais continuer à les soutenir et à les accompagner, car pour demeurer utile à tous, notre collectivité doit marcher sur ses deux jambes : poursuivre la réalisation des grands projets structurants qui préparent l’avenir et améliorer le quotidien de nos concitoyens. Ainsi, par exemple, sous l’autorité de Patrick Cassany, nous poursuivrons l’aménagement et la modernisation du réseau routier départemental avec notamment la réalisation de la rocade de Marmande.

@ ! : Votre prédécesseur Pierre Camani était le chef de file des départements ruraux. Allez-vous continuer ce « combat » ?
S. B. : Je suis convaincue de la nécessité des Conseils départementaux et je pense même que collectivement le Conseil départemental a un avenir. C’est une collectivité de proximité qui déploie de nombreux services publics sur le territoire et qui est nécessaire aussi notamment dans les territoires ruraux pour se situer entre les grandes agglomérations et le bloc communal. Pour moi, c’est un interlocuteur privilégié des intercommunalités et des collectivités. Et notre combat pour la ruralité n’est pas terminé ! Je le poursuivrai au sein de l’ADF, l’Association des Départements de France.

@ ! : Vous avez été élue grâce aux 26 voix de la Majorité, mais 14 voix contre et deux votes blancs. Quel message souhaitez-vous transmettre à l’opposition ?
S. B. : J’ai un profond respect pour l’opposition. Je sais ce que veut dire siéger dans la minorité. Comme je l’ai démontré dans le cadre de la commission sociale que je présidais, je serai extrêmement attentive aux remarques et aux propositions de l’opposition. Je veillerai donc à ce que l’opposition continue à bénéficier, dans le respect des lois et règlements, des moyens auxquels elle peut prétendre pour bien travailler. Par de-là nos couleurs politiques, nous avons un objectif commun à l’Assemblée départementale : le développement de notre département et le bien-être de ses habitants.

@ ! : Vous souhaitez mettre en place un Département d’initiative citoyenne…
S. B. : Pour que la République garde sa vitalité, nous avons la volonté de mettre le citoyen au centre de la démocratie locale. Les récents mouvements sociaux ont mis en lumière le désir d’une prise d’une parole nouvelle et d’une meilleure écoute de nos concitoyens. Dans cet esprit, Pierre Camani a proposé dès le débat d’orientations budgétaires pour cette année 2019 une série de mesures allant du droit de pétition à la création d’un collège consultatif de citoyens tirés au sort pour associer davantage les Lot-et-Garonnais à la décision. Ainsi, trois piliers forts illustrent cette volonté : la mise en place prochaine d’un conseil citoyen, d’un droit d’initiative citoyenne et d’un budget participatif.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Xavier Chambelland / CD47

Partager sur Facebook
Vu par vous
3127
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !