Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/04/18 | Une étude d'impact sur un projet commercial à Coutras

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde a confirmé ce lundi le lancement d'une étude d'impact indépendante (mais qu'elle finance) pour mesurer l'impact réel du projet de village des marques de Coutras. Ce projet ambitieux piloté par Vinci comprend immobilier et la société autrichienne "Im Wind" comprendra 22 000 mètres carrés de surfaces commerciales, pour un coût avoisinant les 80 millions d'euros. La commission départementale d'aménagement commerciale devrait, elle, rendre son avis sur la pertinence d'un tel projet dans les semaines à venir, gageons que l'étude d'impact l'y aidera peut-être.

  • 23/04/18 | Mont-de-Marsan: une initiative pour aider à réviser le Bac/Brevet

    Lire

    Du 2 au 19 mai, la ville de Mont-de-Marsan invite les collégiens et lycéens à venir à la Médiathèque afin de réviser leurs examens de fin d'année. Des professeurs seront présents pour répondre à leurs questions et les conseiller. Entraînements, conférences, ateliers textuels, sonores et audiovisuels et même massages, tout sera prévu pour que les futurs diplômés puissent réviser dans des conditions optimales. Renseignements sur place ou 0558460943.

  • 22/04/18 | Agen fête l’Europe avant l’heure !

    Lire

    Dans le cadre de la fête de l’Europe, la Maison de l’Europe 47, aidée de partenaires privés et collectivités, organise une scène ouverte le 28 avril, place du Président Wilson, de 14 h à 18 h, à Agen. Jeux pour enfants, stands d’infos, quiz Europe, danses, chants et musiques animeront la rue piétonne. Danseurs, musiciens, chanteurs… tous les artistes sont invités à participer à cette manifestation en s’inscrivant sur www.maisoneurope47.eu pour remplir un formulaire avant le 23 avril.

  • 21/04/18 | La Rochelle : une nouvelle présidente à la tête du lycée maritime

    Lire

    Leslie Widmann a été nommée à la présidence du CA du lycée maritime et aquacole de La Rochelle. Elle a travaillé 5 ans dans la gestion du port de la Cotinière en qualité de directrice du développement. Elle a créé Odyssée Développement, un bureau d'études en économie maritime en 2000 et en 2008, lauréate du Concours national du ministère de la recherche, une seconde société qui emploie 4 chercheurs sur un système objectif d'évaluation de la fraîcheur des produits de la mer destiné aux criées.

  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Une stratégie commune pour les pôles universitaires de la région

26/01/2018 |

Gérard Blanchard est venu présenter le projet de la région à l'université de La Rochelle

Le vice-président régional en charge de l’enseignement supérieur Gérard Blanchard s’est rendu à l’université de La Rochelle le 25 janvier 2018 pour dévoiler le projet de schéma régional de l’enseignement supérieur et de la recherche. Après un an de préparation, lancée l’an dernier à Bordeaux (1), ce plan d’actions sera soumis au vote des élus régionaux lors de la session du 26 mars prochain. « Nous avons pris le temps car nous voulions davantage une politique globale à mener qu’une liste d’actions concrètes façon catalogue à la Prévert », explique l’élu.

Ce schéma doit permettre de « construire un espace régional stratégique ». Les mesures décidées par le ministère de l’Education seront appliquées par une gouvernance régionale, mais celle-ci restera maître de la façon dont elles seront mises en place et dans quelle mesure. La Région compte bien prendre ses propres décisions notamment en matière de développement économique et de la recherche. Une ambition plus girondine que jacobine poussée bien au-delà de Bordeaux : « Nous avons un territoire très hétérogène en matière de recherche et d'enseignement supérieur... Il ne s’agit doc pas d’appliquer un seul et même plan pour tous de façon arbitraire mais bien de prendre en compte chaque spécificités des territoires pour en faire une force », explique Gérard Blanchard.

Combler les inégalités entre universités

Objectif de la région à terme : pouvoir positionner ses pôles d’enseignements et de recherche au niveau national, européen, et pourquoi pas, international. Ceux-ci auront donc tout intérêt à se fédérer pour être plus forts et répondre collectivement, par exemple, à des appels à projets (pluridisciplinaires notamment), demander des subventions au niveau européen…  Mais pour se faire, il faudra combler les inégalités entre les pôles universitaires, notamment concernant la recherche : 50% de l’enseignement et de la recherche régionaux se font actuellement à Bordeaux. Bien sûr, il ne s’agit pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul – « Bordeaux reste notre locomotive » assure Gérard Blanchard- mais plutôt de faire d’une force les particularités locales, en spécialisant les pôles universitaires sur des thématiques, liées notamment aux enjeux sociaux économiques et environnementaux de demain. L’Université de La Rochelle est à ce jour le meilleur exemple régional, avec la volonté de son président Jean-Marc Ogier d’en faire un pole de recherche multi-disciplinaires autour du développement du "littoral urbain durable". De son côté, la Région promet d’accompagner ses pôles universitaires dans le développement de leurs filières : deux projets de création d’écoles d’ingénieurs sont en cours à Bordeaux et à Poitiers. « Nous allons également accompagner la consolidation d’un pole de formations autour de la céramique à Limoges », annonce Gérard Blanchard.

Coopérer, communiquer, vulgariser

Tout cela s’accompagnera bien sûr d’une enveloppe budgétaire, pas encore chiffrée pour le moment, mais Gérard Blanchard l’assure, la Région sera présente, quelqu’en soit le coût. Mais l’argent et les bonnes intentions ne suffiront pas. Pour répondre aux enjeux sociétaux de demain et rester viable économiquement, l’enseignement supérieur va devoir s’adapter. Ce nouveau positionnement passera notamment par une réorganisation des filières, pour les mettre davantage en complémentarité, comme l’ambitionne déjà l’université de La Rochelle. Objectif : travailler en coopération sur des projets, créer des réseaux… entre les pôles de recherche mais aussi avec le monde de l’entreprise et des collectivités locales. Bref, ouvrir l’enseignement supérieur sur le monde, et pas seulement en termes de recherche et de pédagogie. «Il faut aider le citoyen à comprendre aussi bien ce que l’on fait que les évolutions de la société et de leurs enjeux », explique Gérard Blanchard. Pour la vulgarisation, la Région compte sur les compétences en la matière de structures comme Cap Sciences à Bordeaux, l’Espace Mendès-France à Poitiers ou encore Escal’Océan à La Rochelle.

(1) Lire notre édition du 23 janvier 2017

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3230
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Gustave | 27/01/2018

Beaucoup d'optimisme et quelques oublis notamment en ce qui concerne l'opposition grandissante de la part des étudiants et du corps enseignant.
A lire : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Ministere_de_lenseignement_superieur_et_de_la_recherche_Agir_pour_votre_universite/sign/?aykOCmb

GRELLIER Corentin | 27/01/2018

Bonsoir à tous,

Cet article relate en effet des propos flatteurs du projet qui est en train d'être mise en place par l'équipe du Conseil d'administration de l'université de La Rochelle. En effet, on peut se complaire dans cette vision si idéaliste, mais elle n'est qu'un pale reflet de la réalité du terrain.
Le (meilleur) exemple de l'université de La Rochelle n'est pas si rose que ça. Effectivement, "Il n'est pas question de déshabiller Pierre pour habiller Paul" mais plutôt de déshabiller les sciences humaines et sociales pour habiller les sciences dures.
Pour preuve, plusieurs motions des professeurs de chacun des pôles d'enseignement s'oppose à ce projet les facultés de lettres, langues, histoire et faculté de droit ont à plusieurs reprises contestées et dénoncées ce projet qui saborde l'éducation nationale supérieure publique: suppression d'heures de cours remplacées par des heures d'autonomie/accompagnement dont on ne connaît aucune modalité; suppression de matières capitales pour la culture générale nécessaire au parcours universitaire des étudiants. Toutes ces "adaptations" ne sont en fait réalisées qu'au nom de la viabilité économique des universités.
De plus, les professeurs ne sont pas les seuls à s'offusquer de cette situation, mais les élèves ont bien pris conscience des changements qu'ils vont subir. En effet, ces derniers se sont regroupés sous la forme d'un groupe facebook "Collectif Rochelais Contre la Dégradation de l'Enseignement Supérieur" : https://www.facebook.com/groups/1724634154511583/.
Les élèves, ayant pris mesure de la gravité de la situation ont décidé de bloquer la séance du Conseil d'Administration pendant laquelle devait se voter ce projet. De plus, une pétition (de leur initiative) a été rédigée et elle a déjà obtenue plus de 1000 signatures (étudiants, professeurs, mais aussi futurs étudiants et futurs parents d'élèves) prenez le temps de la lire elle explique pourquoi c'est important pour nous étudiants : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Ministere_de_lenseignement_superieur_et_de_la_recherche_Agir_pour_votre_universite/?rc=fb&utm_source=sharetools&utm_medium=facebook&utm_campaign=petition-458933-Ministere_de_lenseignement_superieur_et_de_la_recherche_Agir_pour_votre_universite&utm_term=guMCmb%2Bfr

Ma chère éducation nationale supérieure prends garde à toi.

Galeran | 27/01/2018

Si le pôle de formations autour de la céramique à Limoges est aussi centralisateur que la réforme voulue à La Rochelle, je plains les étudiants Limougeauds...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !