Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | A Morlanne, le four à pain chauffe (encore) chaque mois

04/12/2017 | Dans le village béarnais de Morlanne, les habitants peuvent faire cuire leurs aliments au four à pain communal. Un rendez-vous convivial dont la pérennité n'est pourtant plus assurée.

Le four à bois traditionnel de Morlanne (64) est allumé tous les derniers jeudis du mois par l'association Morlanne sur la place

Le jeudi à Morlanne, joli village médiéval des Pyrénées-Atlantiques, c'est jour de marché. De 16h à 19h producteurs locaux se retrouvent, cour de la Maison Belluix (prononcé Belluche), au centre du village pour y poser leurs stands. Au menu, légumes bio, pains au levain, poulets fermiers ou encore fromages de brebis et de chèvres, entre autres gourmandises... Mais, tous les derniers jeudis du mois, le marché se double d'un rendez-vous pas comme les autres : l'allumage du four à pain traditionnel situé dans la cour. Une tradition en réalité pas si ancienne qui permet à quiconque le souhaite d'y faire cuire un plat de sa confection. Un temps de convivialité entouré des bonnes odeurs de cuisson. Aqui, par l'odeur alléché, forcément y était.

Chaque dernier jeudi du mois, aux alentours de 13 heures, Paul, retraité, ou Nicolas, le chevrier du village, membres de l'Association Morlanne sur la place, sont de corvée d'allumage et de chauffe du four communal. Jeudi dernier c'est Nicolas qui s'y est collé : « On allume à 13 heures parce qu'un préchauffage de 4 heures est nécessaire pour assurer une chaleur suffisante et surtout homogène de toutes les parois du four », explique-t-il. Objectif aussi : atteindre la température de 500 °C permettant la pyrolyse qui nettoie la voûte des traces de carbone laissées par la cuisson précédente. « Ensuite, au bout d'une heure trente, on retire les braises, puis on attend encore une trentaine de minutes avant de démarrer les cuissons. », poursuit-il. Le four, qui engloutit à chaque chauffe près d'un tiers de stère de bois a alors généré assez de chaleur pour commencer à remplir son rôle de "cuiseur" public.

Pains, brioches, gateaux,tartes... ou poulets
Mais la cuisson ne se fait pas dans n'importe quel ordre. « On démarre par les pâtons de pain, c'est ce qui a besoin le plus de chaleur et qui est le plus long à cuire ». Ce jeudi de fin novembre ont ensuite été enfournés, des brioches, des gâteaux, des biscuits, des tartes sucrées ou salées... « Parfois certains y font même cuire des poulets ». Quant à l'art et la manière de la cuisson au four, celui qui en a la charge ce jeudi l'avoue volontiers : « c'est totalement empirique ! ».
Pas de poulet cette fois-ci, mais au total c'est une dizaine de personnes qui est venue apporter de quoi remplir le four. Un bon « score », pour les organisateurs. Certains déposent leur plat dans l'après-midi puis repartent avant de revenir le chercher en soirée d'autres profitent de la cuisson pour faire quelques courses au marché, puis attendent sous l'appentis du four et au milieu des bonnes odeurs de cuissons que leurs préparations soient prêtes. L'occasion de commenter les plats de chacun, d'échanger des recettes, de surveiller les cuissons avec celui qui en a la charge officielle, ou encore de discuter de l'actualité du village, ou de la fête du Théléthon à venir.
Marie-France et Myriam, emmitouflées dans leur doudoune sont de ceux-là. Elles habitent toutes deux le village, et manquent disent-elles, rarement le rendez-vous de la cuisson du four.
Marie-France a apporté du pain et deux pâtons de brioche. « Pour les brioches, c'est une expérience, d'habitude j'amène seulement mon pain » précise-t-elle avec une pointe de prudence. Un peu d'audace qui à la sortie du four en tout cas, a l'air d'avoir payé. Les brioches sont bien gonflées et dorées à point. Pour Myriam aussi, il y avait ce jeudi une part d'expérimentation, non seulement sa pâte à pain n'était la même qu'habituellement, mais elle avait aussi apporté un gâteau au potimarron, "une première"... A toutes deux, le rendez-vous leur plaît, même en ce jeudi froid et pluvieux ; « il y a toujours une bonne ambiance », pointe Marie-France, reconnaissante auprès de l'association de s'occuper de la cuisson, « et surtout de la corvée de bois qui va avec », souligne-t-elle.

Le four à bois traditionnel de Morlanne (64) est allumé tous les derniers jeudis du mois par l'association Morlanne sur la place

Créer du lien entre les habitants

Car ce rendez-vous en effet, est loin d'être une ancienne tradition ressuscitée. Il n'a que 3 ans d'existence, et a été créé à l'initiative de la dynamique association Morlanne sur la place. « Lors des dernières élections municipales nous avons suggéré cette idée de construire un four à bois traditionnel dans l'enceinte de la cour du marché pour contribuer à créer des liens entre les habitants, comme nous l'avions fait quand nous avons lancé l'idée du marché, ou que nous organisons des animations culturelles. A l'occasion de la rénovation de la cour et de la maison Belluix, la communauté de communes et la Mairie ont accepté notre demande, et le four a été construit », se rappelle Nicolas, pelle à pain à la main. Un four qui est aussi un clin d'oeil à l'ancienne minoterie et boulangerie qui officiait auparavant sur cette place.
« Pour utiliser le four, nous avons passé une convention avec la Mairie et la Communauté de communes, mais l'entretien reste de la responsabilité de la communauté de communes », poursuit-il. Résultat : outre ces rendez-vous mensuels, « le four sert régulièrement à l'association lors des différentes manifestations que nous organisons dans le village. C'est par exemple le cas lors de nos « marchés festifs » où nous proposons des repas cuits au four à bois aux visiteurs. Nous l'allumerons encore vendredi prochain (9 décembre, ndlr), à l'occasion du Téléthon. Nous y ferons cuire une cinquantaine de brioches confectionnées par le boulanger Broussé d'Arthez de Béarn, pour les vendre en soirée sur la place avec du vin chaud et des animations*. », indique Laetitia, la présidente de l'association.

Le four à bois traditionnel de Morlanne (64) est allumé tous les derniers jeudis du mois par l'association Morlanne sur la place


"Beaucoup de bois brûlé pour pas grand chose"
Mais si Morlanne sur la place compte bien poursuivre la chauffe du four pour ses propres événements, l'allumage du dernier jeudi du mois est régulièrement sur la sellette. Si ce jeudi 29 novembre les habitants ont répondu présents à l'invitation, ce n'est pas toujours le cas, regrette Laetitia et Nicolas. « Parfois, nous n'avons que deux pains à cuire. Dans ces cas-là, c'est beaucoup de temps investi, une personne mobilisée pendant plusieurs heures et surtout beaucoup de bois brûlé pour pas grand chose... C'est dommage. On essaie toujours de faire savoir par les réseaux sociaux ou par des relances de mails que le four va être allumé, mais souvent ça ne marche pas aussi bien qu'aujourd'hui. »
Le mois prochain, comme chaque année entre Noël et nouvel an, le four ne sera pas allumé, mais le sort de cette cuisson municipale sera bel et bien à l'ordre du jour de la prochaine assemblée générale de l'association. Et on sent bien que la décision, dans un sens ou dans l'autre, ne sera pas facile à prendre. « L'assemblée générale aura sans doute lieu en février ou mars... », glisse la présidente. Ce qui laisse deux mois aux habitants de Morlanne et des villages voisins pour se mobiliser lors des prochaines chauffes du four et mettre la main à la pâte (à pain...). Ce n'est que par son succès et appropriation par les habitants que cette initaitive originale et sympathique pourra en effet perdurer.

Quelques uns des pains, tartes ou biscuits cuits au four à pain du village de Morlanne

*Nous apprenons que la soirée du 9 décembre est annulée, le prochain allumage du four aura donc lieu le dernier jeudi du mois de janvier 2018.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
29872
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
tarnopol | 06/12/2017

Merci Solène!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !