Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/11/19 : Charente-Maritime : Les services de l'État et 15 communes du littoral s’entraîneront dans le cadre d’un exercice départemental ORSEC au risque submersion marine les 27 et 28 novembre 2019.

14/11/19 : Niort : L'Acclameur reçoit le salon de l'enseignement supérieur samedi 16 novembre. Au programme : présentation de nombreuses formations pour des métiers d'avenir en lien avec le tissu économique local. Entrée libre.

13/11/19 : Charente-Maritime : selon le journal officiel du 7/11, le nouveau préfet Nicolas Basselier, ex préfet de l'Aisne, prendra ses fonctions le 25/11. Il succède à F.Rigoulet-Roze, devenu directeur de cabinet du ministre de la Cohésion des territoires.

13/11/19 : Niort : le festival des films sur smartphone Takavoir lance un appel à candidature pour sa prochaine édition, qui se tiendra les 27 et 28 mars 2020. Les candidats doivent livrer leur film de 3 min max avant le 16 février prochain sur takavoir.fr

13/11/19 : Niort : 32 entreprises ont participé en septembre dernier au Challenge de la mobilité, soit 713 salariés du territoire. 44% ont opté pour le vélo, 12% le bus, 15% le covoiturage, 8% la marche, 8% le train. La remise des prix s'est tenue hier soir.

13/11/19 : Deux-Sèvres : Le salon des professionnels de la filière caprine Caprinov' dont la dernière édition s'est tenue en novembre 2018, reviendra du 25 et 26 novembre 2020 au parc des Expositions de Niort.

13/11/19 : Après plusieurs passages au Festival Musicalarue, Miossec revient à Luxey (40) dans le cadre intimiste de la salle de spectacles “Les Cigales“, samedi 30 novembre à 20h30. Le Brestois viendra présenter son onzième opus "Les Rescapés".

12/11/19 : Les gendarmes et la Guardia civil sont arrivés en nombre au péage de Biriatou en raison de l'opération escargot lancée par Tsunami Democra-tic, le mouvement indépendantiste catalan, relayé localement par Bizi! et Aitzina bloquant la frontière à 18h30

12/11/19 : Charente : un groupe d’étudiants en BTS SAM de CCI Charente Formation, mène un projet sur la gestion citoyenne des déchets depuis 1 an et organisent une journée environnementale ce mercredi A 15h30 au Campus CCI, à l'ex CIFOP de L’Isle d’Espagnac.

08/11/19 : La liquidation judiciaire de la SNEM, société éditrice du quotidien l'Echo, diffusé sur 5 départements, a été confirmée cet vendredi par le Tribunal de commerce de Limoges. Les 42 salariés du journal recevront prochainement leur lettre de licenciement.

08/11/19 : Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Didier Guillaume se rendra ce samedi au salon de l'agriculture basque, Lurrama qui a ouvert ses portes ce matin. Il y rencontrera ses organisateurs et I. Berhocoirigoin, le président? et les exposants

08/11/19 : Dordogne : Dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, la préfecture propose le jeudi 14 novembre, à 17 h h à la mairie de Montrem, une rencontre ouverte à tous sur le thème de la prise en charge des violences conjugales en milieu rural.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/11/19 | Municipales : Michel Moyrand, l'ancien maire de Périgueux annonce sa candidature

    Lire

    L'ancien maire de Périgueux Michel Moyrand (2008-2014), vient de l'annoncer via les réseaux sociaux, il sera candidat aux municipales de mars, ce qui devrait porter à 9 le nombre de listes en lice sur Périgueux. Il justifie sa décision, de "ne plus voir une ville en déclin" avec des difficultés de circulation, des commerces qui ferment." Michel Moyrand souhaite construire une liste en dehors de tout parti politique. Le Comité Rénovons Périgueux a conclu un accord avec le groupe Périgueux et pourquoi pas ? animé par Thomas Sarlat.

  • 14/11/19 | Un foyer d'anémie infectieuse équine en Dordogne

    Lire

    Le Laboratoire National de Référence vient de confirmer que deux équins détenus par un centre équestre près du Bugue étaient atteints d’Anémie Infectieuse Equine (AIE). Le centre équestre fait l’objet d’un arrêté préfectoral de déclaration d’infection. Aucun équidé ne doit entrer, ni quitter cet établissement durant une période de 3 mois. Les animaux séropositifs sont euthanasiés et le détenteur est indemnisé par l’État. A ce jour, 6 animaux ont ainsi été euthanasiés sur un total de 17 détenus par le centre

  • 14/11/19 | Grand Poitiers inaugure le bassin nordique de la Ganterie

    Lire

    Ce samedi 16 novembre, les Poitevins vont pouvoir découvrir le nouveau bassin nordique de la piscine de la Ganterie. Toute la journée, l'accès sera gratuit. De nombreuses animations vont être proposées. Le matin, des jeux sur structures gonflables et des baptêmes de plongée. L'après-midi, des démonstrations de natation synchronisée, de sauvetage, de natation, de nages avec palmes + apnées. Le bassin sera ouvert au public jusqu'à 18h. Histoire de plonger dans le grand bain, en plein air !

  • 14/11/19 | Mois de l'Enfance en Gironde

    Lire

    Dans le cadre du "Mois de l'enfance" en novembre, le Département de la Gironde organise plusieurs temps forts destinés au grand public et aux professionnels notamment une conférence autour de "L’enfant à l’épreuve des violences conjugales", le mardi 19 novembre, immeuble Gironde à Bordeaux. Il sera question de comprendre les impacts et d'identifier les bonnes pratiques d’intervention médicale, sociale et juridique. Parmi les intervenants : Edouard Durand, magistrat et Karen Sadlier, docteure en psychologie.

  • 13/11/19 | Keolis Bordeaux a un nouveau Directeur général

    Lire

    Eric Moinier a été nommé le 1er novembre Directeur Général de Kéolis Bordeaux. Il succède à Hervé Lefèvre qui a rejoint la SNCF, en vue de sa nomination au poste de directeur régional Nouvelle-Aquitaine à compter de janvier 2020. Agé de 46 ans, Eric Moinier, était depuis 2016, Directeur Général de la filière indienne de Kéolis en charge du lancement puis de l’exploitation du nouveau réseau de métro automatique. A Bordeaux, il aura pour mission de diriger l’exploitation du réseau TBM.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Jérôme Labeguerie, l'ostreiculteur sans frontière

12/12/2018 | Cet ostréiculteur d'Hossegor, originaire d'Anglet rentre d'un salon à Dubaï. Avec un ami d'enfance de Biarritz, il joue la carte de l'exportation. Son atout majeur, 3 sites sur la Côte atlantique

Jérôme Labèguerie

C'est sa passion de l'océan qui a conduit Jérôme Labèguerie à se lancer dans l'ostréiculture sur le lac d'Hossegor où il partage 2 hectares avec cinq producteurs. Mais la petite entreprise dont les moteurs sont l'audace et la diversification s'est bien développée. Il a en effet développé un parc de 7,5 hectares en Bretagne et à Hossegor, 40 ares sur le Bassin d'Arcachon dont le fameux Banc d'Arguin au sud de la pointe du Cap Ferret. Et après le marché d'Anglet qui a constitué son premier tremplin, il a ouvert un espace raffiné pour la dégustation aux halles de Biarritz -où il vient de s'installe- dont il a été le premier à lancer le concept il y a quelques années.

 « C'est la pêche en mer avec mon père qui m'a donné la passion de l'océan. Il avait un bateau au port des pêcheurs à Biarritz. On se levait à 4-5 heures, lui avant d'aller au boulot et moi à l'école; pour aller chercher les casiers à homards. Originaire d'Anglet, Jérôme Labeguerie, développe cette vocation au lycée piscicole de Saint-Pée-sur-Nivelle - d'où sont issus six de ses employés -, avant d'aller à Gujan-Mestras pour l'aquaculture et se perfectionner enfin au lycée maritime d'Hendaye. Son père n'est pas pour autant pêcheur de métier. Directeur des Pompes funèbres générales de Bayonne, il créera sa propre entreprise avec Philippe son deuxième fils. Jérôme lui décide de ne pas faire le deuil de sa passion.
La découverte du lac d'Hossegor où sont installés quatre ostréiculteurs lui donne l'envie de créer son entreprise « La Cybèle d'Hossegor » -devenu « Chez Jérôme »- "Une tâche pas facile car elle demande beaucoup de démarches administratives, entre autres avec les affaires maritimes. Il m'a fallu attendre trois à quatre ans pour commencer à avoir des huîtres commercialisables et donc un début de salaire. J'ai commencé par les marchés, dans le département. Le premier, dominical, a été évidemment celui de Quintaou à Anglet. « Je me suis rendu compte que l'huître était un produit qui invite au contact avec le client. Avoir une bonne huître est une chose, mais le service et le relationnel avec les gens, c'est primordial."
Alors que l'affaire commençait à bien prendre, "en 2008, il y a eu un virus d’épizootie qui a affecté toutes les huîtres et là il a fallu se remettre en question", se souvient Jérôme. "C'est à ce moment que j'ai décidé de valoriser mon produit et le faire connaître à travers la dégustation et c'est ainsi que j'ai créé une cabane au fond du lac afin que les promeneurs viennent les déguster". Une démarche qui va être suivie au lac d'Hossegor qui compte six cabanes du genre...

Une diversfication de la Bretagne à Arcachon et l'export ensuite

Vu la forte demande et parfois des incidents de pollution passagère sur le lac dont les six producteurs se partagent les 2 hectares, Jérôme Labèguerie a diversifié ses sites de production. 2 hectares à Arcachon, 1 are sur le banc d'Arguin et 7 hectares sur la ria d'Etel, dans le Morbihan en Bretagne; "Ce qui me permet aujourd'hui de commercialiser près de 98% de ma propre production"

Et la dégustation a été un détonateur, un tremplin pour le développement. D'un malheur en raison de cette mortalité, j'ai fait un atout alors que j'étais sur le point d'abandonner ».

Jérôme, soucieux de la notoriété des huîtres du lac d'Hossegor dont il était le président des producteurs en devient la locomotive entrepreneuriale du secteur et entraîne ses collègues sur une nouvelle voie de commercialisation. Une audace, une démarche reconnue par... le ministère de l'Agriculture "himself" qui le nomme chevalier de l'Ordre du mérite agricole sur proposition du ministre de l'époque, Bruno Le Maire. La remise s'effectue au Salon de l'agriculture alors qu'il rentre de vacances.

Jérôme Labeguerie ostréiculteur d'Hossegor

Mais l'Angloy ne se replie pas pour autant dans sa coquille. Il retrouve un ami de 30 ans aux Fêtes de Bayonne, Arnold Manier, (notre photo). Installé aux États Unis, doté de la double nationalité, il a deux entreprises, une de planchas aux États-Unis et une usine de chaîne d'embouteillages à Atlanta. "On parlait des huîtres et me demande si je commercialise hors de France, se souvient Jérôme. Je lui réponds un petit peu l'Europe, en Espagne.. Et il me répond, à l'américaine où il vit donc: "et le reste du monde ça ne te tente pas?". Je pensais qu'il plaisantait. Et à ma grande surprise, il a monté une autre société Oyster France pour exporter les huîtres. Concours de circonstance, dans le même laps de temps, l'État cambodgien me contacte pour une étude de faisabilité d'élevage d'huîtres dans ce pays. C'était en octobre, et c'est le bras droit du premier ministre qui est venu me chercher à l'aéroport et m'a fait accompagner par de hautes autorités pendant les quinze jours d'exploration. Ça a fait halluciner Arnold".

Dernier coup de poker de Jérôme, installer un point de vente et de dégustation dans les fameuses Halles de Biarritz qui accueillent les meilleurs écaillers de la Côte basque . "J'ai saisi l'opportunité suite au départ en juin, de Virginie Lagache, fille du célèbre créateur des clubs de plage de Biarritz". Le décollage s'est effectué très rapidement. Et l'Angloy travaille avec cinq personnes en saison, dont un chef cuisinier Sacha Carli et un manager, Renaud Planchot, pour le suppléer. Biarritz est un bon spot de transition pour l'export... vers Paris.

Un joli chemin parcouru en 35 ans, quand il récupérait des casiers à homards au large de Biarritz avec son père. Et si Jérôme produisait un jour les premières huîtres made in Côte basque ?

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
9755
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !