Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

  • 14/05/18 | Bordeaux fait le point avec Darwin

    Lire

    Le maire de Bordeaux a réuni ce matin en mairie de Bordeaux des représentants de l'éco-système Darwin et de Bordeaux Métropole aménagement pour tenter de réconcilier les deux parties, en conflit depuis plus d'un an sur des emprises de la caserne Niel. Il a confirmé la cession à Darwin de deux hangars déjà occupés de manière provisoire (skate-park et dépôt Emmaüs), sous la forme d'un potentiel futur bail emphytéotique. En revanche, pas question de céder du terrain sur les 2000 mètres carrés de l'actuelle ferme urbaine : elle sera bien remplacée par la construction d'un parking prévu dans le cadre de la ZAC Bastide-Niel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Le "plus grand dîner du monde" aux couleurs d'Aliénor

12/03/2018 | L'opération "Goûts de France" mobilisant 3300 restaurants dans le Monde met, pour la première fois, une région française, la Nouvelle Aquitaine à l'honneur.

Goûts de France

Le 21 mars prochain, la gastronomie et les produits locaux de Nouvelle Aquitaine seront les stars de l'évènement "Goût de France", une opération pilotée par le Ministère des Affaires étrangères à l'initiative d'Alain Ducasse. Pour sa quatrième année, l'opération a décidé de mettre en avant la gastronomie de la première région agricole d'Europe dans 150 pays, au cours d'une soirée censée mettre en lumière la gastronomie française. C'est la première fois qu'une région est ainsi mise à l'honneur, et plus de 130 restaurateurs en formeront le casting régional. Détails d'un évènement où l'art de vivre à la française se taille en XXL.

Cinq continents

3300, c'est le nombre de restaurants qui participeront le 21 mars prochain à la quatrième édition de l'opération "Goût de/Good France", dont l'échelle est mondiale : 150 pays sont concernés pour plus de 300 000 convives censés assister à la célébration grandeur nature de l'art de vivre et de la gastronomie française. Régionalement, 130 chefs seront mobilisés parmi les 3000 participant à l'opération, dans les restaurants ou les 156 ambassades. Un moyen culinaire d'organiser la plus vaste campagne de communication sur la cuisine française, de l'Océanie à l'Afrique en passant par l'Asie ou les Amériques. La cuisine française s'exportera donc en Pologne, en Russie ou en Inde mais aussi dans quatre pays participants à l'opération pour la première fois : le Kirghizistan, le Lesotho, les Maldives et le Turkménistan. Né en 2015 de l'initative du Ministère des Affaires étrangères et du chef Alain Ducasse, "Goût de France" avait alors mobilisé 1300 restaurants. Pour l'édition 2018, les ambitions sont presques multipliées par deux et mobiliseront, à 82%, des chefs étrangers dont le but sera de valoriser, à partir de produits locaux, la savoir faire de la France en matière de cuisine. 

Ambitions épicuriales

Michel Durrieu, directeur du CRT (Comité Régional du Tourisme) de Nouvelle Aquitaine,  et ancien directeur du tourisme au Ministère des Affaires étrangères, en dit un peu plus sur les ambitions de cette grand-messe culinaire. "L'idée vient en fait des dîners d'Épicure" et a été reprise il y a quatre ans par Alain Ducasse. Elle a pour but de redynamiser l'image de la gastronomie française, en associant la gastronomie et l'attractivité touristique". C'est, surtout, l'occasion pour des chefs nationaux de s'exporter aux quatre coins du monde pour, le temps d'une soirée, faire une démonstration de leur savoir-faire et, pour chacun, d'élaborer un menu spécial. Thibaud Piroux, du restaurant les Orangeries à Lussac-les-Châteaux, invoquera ainsi l'agneau du poitou, la truite et un baba au rhum arrosé de Pineau des Charentes. Julien Cruège, qui porte un restaurant à son nom à Bordeaux, a lui choisi de s'exporter  : à l'Algérie les années précédentes, il préfèrera cette année la Moldavie, au sein de laquelle il ira faire son propre marché pour cuisiner un menu avec des produits locaux. Car l'ambition de cette vaste opération passe aussi par une certaine pédagogie, comme le souligne Jean-Pierre Xiradakis, ancien patron de La Tupina, célèbre adresse bordelaise, qui a pris sa retraite  des fourneaux en 2015 mais participera quand même à ce rendez-vous international. "On a envie de leur rappeler qu'ils ont un patrimoine et qu'ils doivent revendiquer leur territoire. On a été reçus dans toutes les instances françaises et on s'est rendu compte que la France était aimée, regardée, admirée pour sa cuisine. La Moldavie, c'est un pays neuf à nos yeux mais il est plein de traditions, de culture dans lequel on va essayer de passer notre passion et notre amour de la cuisine. Quand on a la chance d'avoir une histoire, il faut la respecter", affirme ce dernier.

Résonances nationales

Surtout qu'il n'est pas le seul chef à s'exporter à cette occasion : pendant qu'Yves Camdeborde ira faire chauffer les casseroles au pays du soleil levant, Michel Roth adoptera le "London Style". Richard Chaneton, lui, proposera une terrine de foie gras aux cerises confites à Hong Kong, pendant qu'Anton Gasnier dévoilera son "tartare de vivaneau rouge avec sa neige de coco et chutney de coriandre" aux Maldives. La stratégie passant par la cuisine vise aussi, évidemment, le tourisme : il faut donner envie aux étrangers en leur faisant comprendre que la France, et par extension la Nouvelle Aquitaine, sont des destinations incontournables. Mais l'ambition dépasse largement les frontières régionales, elle a aussi des résonances très politiques. Ainsi, la traditionnelle fête de la Gastronomie, qui se déroulera du 21 au 23 septembre, sera rebaptisée "Goût de/Good France" et un "forum international de la gastronomie" devrait lui aussi se dérouler dans les prochains mois, avant que les trois opérations soient rassemblées en 2019. L'ambition, affichée par Emmanuel Macron, est d'atteindre les 10 000 chefs à l'horizon 2020. Une ambition pas forcément inaccessible pour Michel Durrieu : "La gastronomie française a une ampleur qui, au niveau mondial, est au-dessus de ce qu'on peut penser. Globalement, il y a plus de 10 000 chefs dans le monde qui ont appris à travailler en France, qui ont une connaissance de nos produits et de nos recettes. C'est une ambition qui peut être atteinte, d'autant que l'opération a quasiment triplé sur les dernières éditions. On voit qu'il y a un mouvement important qui est en train de se créer". Si la Nouvelle Aquitaine est la première star officielle de l'opération cette année, d'autres régions devraient également être mises en avant dans les éditions à venir. C'est, en tout cas, un coup de projecteur plutôt prometteur pour les produits de la région (pour laquelle un fascicule, traduit en plusieurs langues, sera distribué au cours de la soirée) et pour le savoir-faire des chefs français, qui pourra être testé aux quatres coins du monde.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
11883
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !