Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Covid-19 : le nombre de malades est établi ce mercredi soir à 1845 cas depuis le début de l'épidémie, selon l'ARS. 700 personnes sont hospitalisées; 215 en soins intensifs; 414 sont sorties guéries de l'hôpital. 82 décès sont à déplorer.

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/04/20 | Deux-Sèvres : 200 tablettes numériques pour les EHPAD

    Lire

    Pour faire face à une situation sociale difficile dans les EHPAD à cause de l'interdiction des visites dans les établissements, le Conseil départemental des Deux-Sèvres distribue dès ce vendredi et jusqu'à lundi prochain 200 tablettes numériques. Ces outils devront permettre aux résidents de garder le contact avec leurs proches en cette période de confinement. L'investissement réalisé par le Département pour l'achat de ces tablettes est de 100 000 euros.

  • 03/04/20 | Cet été, rendez-vous avec le « Le Barbier de Séville » à Sanxay (86)

    Lire

    Depuis 21 ans, les Soirées Lyriques de Sanxay dans la Vienne, 3e festival de chant lyrique de France, proposent chaque été un opéra en plein air, dans les vestiges du théâtre gallo-romain de Sanxay (Vienne). Cet été, les 10, 12 et 14 août, « Le Barbier de Séville » de Rossini sera joué pour la première fois à Sanxay. Cette coproduction Opéra national du Rhin / Opéra de Rouen sera scénographiée et mise en scène par Pierre-Emmanuel Rousseau.

  • 03/04/20 | Les deux résidentes d'un Ehpad bayonnais ont quitté l'hôpital

    Lire

    Les deux résidentes de l'Ehpad Harambillet, qui avaient été testées positives au Covid-19 et hospitalisées, ont regagné l'établissement, respectivement hier 2 avril et aujourd'hui 3 avril. La première, âgée de 86 ans, avait été admise au Centre hospitalier de la Côte basque le 17 mars et la seconde, âgée de 89 ans, le 20 mars. En lien étroit avec l’Agence Régionale de Santé, la Ville de Bayonne et son Centre communal d'action sociale ont mis en place des mesures sanitaires de confinement strictes au sein de cet établissement dès le début de la pandémie.

  • 03/04/20 | Nouveaux renforts de personnels soignants à l'Est

    Lire

    Après un premier départ de personnels soignants dimanche dernier, 18 nouveaux volontaires sont partis le 2 avril pour renforcer les hôpitaux de l'Est de la France. Des médecins anesthésistes réanimateurs et infirmiers anesthésistes de milieux hospitaliers mais aussi des libéraux et des praticiens d'établissements publics et privés. Ils viennent des Landes, de Gironde, du Lot-et-Garonne et de Charente-Maritime, pour renforcer le centre hospitalier et l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse pour 4 à 10 jours.

  • 03/04/20 | La Chambre d'agriculture de la Charente, soutient ses agriculteurs pendant le confinement

    Lire

    Mercredi 8 avril de 14h à 18h à la Chambre d'agriculture de la Charente à Angoulême aura lieu une opération de vente d’agneau de Pâques. Organisée par ECOOVI, coopérative de 300 éleveurs ovins, l’action aura pour but d’écouler la viande produite par les éleveurs qui subissent la fermeture de nombreux points de vente à cause du Covid-19. Cette initiative s’inscrit dans un processus de soutient global de la part de la chambre d’agriculture de la Charente aux petits producteurs locaux. Une plateforme web vient d’ailleurs d’être mise en ligne afin de les mettre en relation avec des clients potentiels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | A l'institut Bergonié, la recherche pré-clinique met un pied dans la clinique

04/07/2019 | Le 3 juillet avait lieu l'inauguration des nouveaux locaux de la société Immusmol dans l'enceinte de l'Institut Bergonié à Bordeaux

La société de recherche en immunothérapie pour les traitement en cancérologie emménage dans les locaux de l'institut Bergonié

L'histoire commence en 2017 à Chicago. Le professeur Antoine Italiano rencontre Alban Bessede président de la société Immusmol. L'idée naît alors de faire cohabiter la recherche en phase pré-clinique et clinique ainsi que les patients. Une rencontre qui intervient au bon moment : l'immunothérapie présente enfin des pistes de recherches prometteuses dans les traitements en cancérologie. Le projet a abouti mercredi 3 juillet au soir. Le professeur en médecine et le chef d'entreprise, entourés du Directeur Général de l'Institut Bergonié, François-Xavier Mahon et de la conseillère régionale Françoise Jeanson, déléguée à la santé, ont annoncé le début de leur cohabitation, au sein de l'Institut Bergonié, afin de poursuivre leurs recherches dans le traitement de tumeurs malignes.

L'immunothérapie est une voie de traitement qui permet au système immunitaire de lutter contre une tumeur cancéreuse, laquelle est formée de cellules dégénératives du corps humain, qui dupent les interleukines "leur faisant croire que la présence de cellules cancéreuses est normale dans le fonctionnement du corps hôte" explique Loic Cerf de la société Immusmol. C'est de la volonté de développer plus encore cette récente forme de traitement oncologique, qu'est née l'idée d'un voisinage entre une société privée, Immusmol, et un centre régional de lutte contre le cancer, l'Institut Bergonié. Les laboratoires de biologie cellulaire de la société de recherche en immunothérapie ont été installés dans les locaux de l'ancien hôpital de jour de l'Institut. "Ils cherchaient de la place, on n'en avait pas beaucoup, mais on leur a donné" se souvient François-Xavier Mahon Directeur Général de l'Institut. Et parce qu'il est persuadé que "la science se fait dans les couloirs" il fallait faire cohabiter les recherches en phase précoce, aussi dites pré-cliniques, que développe Immusmol, et les recherches cliniques basées sur des prélèvements sur les patients, que mène l'Institut. Une synergie qui se veut être la réponse originale à une question scientifique malheureusement devenue ordinaire: comment traiter le cancer ? Cette collaboration va permettre d'apporter un niveau d'analyse et de technique complémentaire sur les recherches en immunothérapie, et suivra deux axes: le développement de nouveaux protocoles d'immunothérapie, et celui de traitement alliant immunothérapie et chimiothérapie, pour les cas où les résultats actuels laissent penser que cette technique, plus invasive, reste encore nécessaire. D'ambitieux projets de recherches qui ont pu voir le jour grâce au soutien de la région Nouvelle-Aquitaine dans la réalisation de cette synergie scientifique. Une cohabitation innovante a qui ont souhaite de l'être le plus vite possible, et pendant longtemps.

Anna Bonnemasou
Par Anna Bonnemasou

Crédit Photo : Anna Bonnemasou Carrere

Partager sur Facebook
Vu par vous
4370
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !