Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Aéroportrait : Cyril Fargues, le Postier devenu informaticien

19/12/2017 | Il y a 6 ans, Cyril Fargues laissait son métier de facteur pour une reconversion inattendue: responsable informatique au sein d'Aérocampus. La motivation et la passion pour diplômes

Cyril Fargues, responsable informatique Aérocampus Aquitaine

On a tous dans nos cercles amicaux ou familiaux, une ou plusieurs personnes « aux doigts de fée ». L'un n'a pas son pareil en couture, l'autre passionné de bricolage ou de mécanique, hérite régulièrement de la vidange de notre voiture, un troisième sera le sempiternel œnologue-conseil ou sommelier de nos repas de fête.... Cyril Fargues, quant à lui, est « l'informaticien de service ». Depuis toujours il répare les ordis, trifouille les cartes mères et réalise les mises à jour logiciels de ses proches... Une passion pour l'informatique dont il a réussi à faire son métier au sein de l'Aérocampus Aquitaine. Ce n'était pourtant « pas écrit » convient-il volontiers. Et pour cause, il avait pour tout diplôme un CAP BEP serveur, une longue expérience de facteur à la Poste, et une certaine audace.

Natif de Villeneuve-sur-lot, Cyril Fargues 45 ans, a un parcours pour le moins atypique. Formé en CAP BEP Serveur, il décide, la vingtaine tout juste passée de tenter le concours de facteur, qu'il réussit. Ce n'est pas non plus « un métier-passion », mais ça permet de vivre. Un métier qui aura tout de même eu l'intérêt qu'un jour, dans un bureau de poste, il tombe sur une proposition plutôt inattendue de France Télécom : être testeur de l'ADSL. « Un petit job complémentaire », qui lui a permis de faire partie des 3000 ou 4000 premières personnes à Paris, autant dire en France, à avoir l'ADSL à domicile. « On est en 1995 ou 1996, c'était vraiment les tout début de l'ADSL. Je devais faire des rapports réguliers à Wanadoo. Ca a duré 3 ou 4 mois, mais c'est là que j'ai vraiment commencé à bricoler dans l'informatique. Et puis Paris est un endroit magique par rapport à ça, on y trouve toutes les boutiques inimaginables en matériel ». La naissance d'une passion pour l'informatique qui ne le quittera plus.

Un peu d'audace et un certain bagou
2006 marque son retour en Aquitaine, d'abord à La Poste à Pessac, puis au bureau de Latresne. C'est là, par l'intermédiaire d'une amie, qu'il entend parler du projet Aérocampus, en train de s'installer dans les anciens locaux du centre de formation aéronautique du Ministère de la Défense. Un responsable informatique y est recherché.
Au culot, Cyril postule. « J'ai envoyé une lettre de motivation et un CV sur lequel je détaillais tous ce que je savais faire... même si je n'avais pas de diplôme dans ce domaine. C'était un coup de bluff ! » Du bluff qui n'en été pas vraiment, puisque, après tout, les compétences étaient là. « Et j'étais totalement prêt à me former, à passer du temps à réfléchir et à comprendre comment fonctionnait le système en place ». Un peu d'audace, et un certain bagou dont il se sait doter, qui auront donc su convaincre.
Mais dans la durée, bagou et audace ne pouvaient pas suffire. Cyril est un travailleur, un curieux, bref, une personne investie dans son métier. Plus qu'un métier d'ailleurs, être responsable informatique à Aérocampus, c'est être une des chevilles ouvrières d'un grand projet qui démarrait. En moins de 7 ans, l'informaticien jusque-là autodidacte aura su prendre le pli du développement extrêmement rapide du campus aéronautique et spatial. Pour sa partie, il aura notamment réussi à faire passer le parc informatique de 10 à plus de 300 ordinateurs, et à développer de nouveaux outils pour assurer la gestion, l'organisation et la maintenance de l'ensemble de ce système informatique, son réseau, et la gestion des interventions auprès des utilisateurs; le tout « sans faire appel ni au ''cloud'' ni des prestations extérieures »... De quoi mettre à l'épreuve quelques uns de ses traits de caractère : la patience, la sociabilité et la relation aux autres, et l'optimisme. « Même si c'est pas tous les jours facile », pondère t-il, bien que depuis un an et demi, il est accompagné dans sa tâche par un assistant.

La motivation et la volonté en bandoulière
Mais l'autodidacte de l'informatique qu'il est n'est pas peu fier de son dernier coup, et cette fois sans bluff : l'obtention d'un diplôme de Directeur Informatique Management du Système d'Information au mois de novembre dernier. Une fierté justifiée : le « petit facteur » et devenu directeur diplômé ! Et là encore ça ne s'est pas fait en un claquement de doigt : « j'ai du rédiger un mémoire, puis le soutenir devant un jury de trois professionnels, dont un ancien DSI de chez Dassault... Ca n'a pas été un exercice facile. » Mas le challenge, évoqué régulièrement avec le Directeur d'Aérocampus depuis plusieurs années, a été relevé avec succès, et avec lui un épanouissement professionnel désormais assumé, pour ne pas dire une reconnaissance très officielle du travail effectué jusque-là. Une reconnaissance, une assurance et un supplément d'autorité pour celui qui projette plus que jamais d’étoffer son équipe au fil du déploiement d'Aérocampus. Car bien sûr Cyril, la motivation et la volonté en bandoulière, ne compte pas se reposer sur ses lauriers.
Plus que jamais passionné par son métier, il garde aussi l'ambition de la réussite du projet collectif qu'est le développement d'Aérocampus. « Il faut que sur les différents sites d'Aérocampus, soit mis en place, non pas des systèmes informatiques rattachés à celui d'Aérocampus, mais un même et unique système. Une sorte de réseau mondial de la structure, qui contribuera aussi à asseoir et à faire grandir Aérocampus. » Difficile d'arrêter un homme passionné. En témoigne aussi cette maquette de Transall qui trône dans son bureau. C'est un avion de transport militaire, « le grand père de l'A400M », précise Cyril qui a lui même réalisé le modèle réduit. Non pas qu'il ait la passion du modélisme... mais de l'aéronautique, et plus particulièrement de cet aéronef « magnifique ! », s'enthousiasme-t-il à la manière d'un gosse. Entre informatique et aéronautique, Cyril Fargues est décidément bien là où il a choisi d'être.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
22737
Aimé par vous
6 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
BEAU | 19/12/2017

Bravo Cyril pour ton parcours et en plus tu as le physique d'un mec sympa !! bonne chance

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !