Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

14/11/18 : Table ronde sur l'inclusion des personnes handicapées le 22 nov de 9 h à 11 h 30 au Pullman Bordeaux Lac. Cet événement fera notamment le point sur la situation professionnelle des personnes handicapées en NA.

14/11/18 : Par arrêté du 13 novembre, Patrick Amoussou-Abdélé est nommé secrétaire général pour les affaires régionales de la région Nouvelle-Aquitaine auprès du préfet de région Didier Lallement. Il remplace Michel Stoumboff, nommé DRAAF de la région Bretagne.

14/11/18 : Charente-Martime : David Labiche, adjoint à la mairie de Chatelaillon, a été nommé hier soir secrétaire départemental du parti Les Républicains, succédant ainsi au député Didier Quentin, devenu président départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/11/18 | Poitiers: Le Quartier du Palais veut votre avis

    Lire

    Une démarche de rencontre auprès des publics est lancé par la Ville de Poitiers afin de leur présenter le Projet du Quartier du Palais et de recueillir leur avis. A cet effet, une exposition itinérante circule sur le territoire de Poitiers et de Grand Poitiers avec à chaque étape un moment d’échange autour du projet. L’exposition sera présente du 19 au 23 novembre au Carré Bleu (Quartier des Couronneries). Pus d'informations

  • 14/11/18 | Hopital de La Rochelle Ré : le conseil de surveillance défie l'ARS

    Lire

    Quelques jours avant la prise de fonction officielle du nouveau directeur de l'hopital de La Rochelle-Ré, le conseil de surveillance a adopté à l'unanimité une motion en réaction à un courrier de l'ARS qui estimait les "efforts réalisés [en matière de gestion budgétaire] comme non satisfaisants" et exigeant "des mesures encore plus fortes" pour contrer le déficit de 0,3% de baisse d'activité. Une semonce "perçue comme un manque de considération et de confiance vis-à-vis du personnel", dit la motion.

  • 14/11/18 | La Semaine de la réduction des déchets vue de Poitiers

    Lire

    Du 17 au 25 novembre, dans le cadre de la semaine européenne de réduction des déchets, Grand Poitiers propose des animations afin de sensibiliser les Poitevins à la nécessité de réduire sa quantité déchets et de donner les clés pour agir au quotidien. Au programme de cette semaine : randonnée citoyenne, visite du centre de tri, de la Recyclerie, ateliers, animations… Toutes les animations sont gratuites. Infos et programme: www.grandpoitiers.fr

  • 14/11/18 | Usine de Blanquefort : Ford lance un ultimatum

    Lire

    Le constructeur automobile Ford a demandé ce mardi 13 novembre à la société belge Punch Powerglide, potentiel repreneur de l'usine de Blanquefort menacée de fermeture, de proposer une "offre révisée" d'ici le 23 novembre. Face au soutien du gouvernement en faveur du plan de reprise, Ford persiste en déclarant "ne pas croire que les plans de l’acquéreur potentiel offrent le niveau de sécurité et protection, ni ne limitent le risque de possibles pertes d’emploi futures, que nous souhaitons fournir aux salariés". Un nouveau comité d'entreprise est prévu le 28 novembre.

  • 14/11/18 | Portes ouvertes Madiran et Pacherenc du Vic Bilh

    Lire

    Les 17 et 18 novembre prochains les vignerons des appellations Madiran et Pacherenc du Vic Bilh ouvrent leurs portes ! Durant tout le week-end, du samedi 9h au dimanche en fin de journée, soirée du samedi comprise, 32 propriétés et caves coopératives accueillent les amateurs de vins et curieux de tous âges pour de nombreuses animations et activités : visites et dégustations bien sûr, marchés de producteurs et restauration, mais aussi concerts, escape game, randonnées, soirée guinguette, jeux pour les enfants, expositions... Plus d'infos : Maison des vins de Madiran

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Chirurgiens libyens à Poitiers : une transmission de savoir

06/07/2018 | Quinze chirurgiens libyens sont à Poitiers afin de découvrir des méthodes chirurgicales auxquelles ils ne sont pas forcément confrontés dans leur pays.

Une équipe de 15 chirurgiens libyens est à Poitiers jusqu'au 7 juillet pour apprendre des méthodes chirurgicales de pointe auprès de docteurs poitevins.

Une grande première à Poitiers voire en France, dans le cadre du projet « Support to Libyan Local Actors », quinze chirurgiens libyens (dont trois femmes) ont pu partager les connaissances des médecins et chercheurs français et ainsi découvrir de nouvelles méthodes chirurgicales de pointe. Cette initiative est l’oeuvre du docteur Jérôme Cau, chirurgien vasculaire à la Polyclinique de Poitiers et chercheur à l'Inserm (CHU de Poitiers) et de l’ONG ACTED. Leur séjour s’est déroulé entre le 18 juin et 7 juillet. Ils ont même eu le privilège de recevoir la visite du ministre de la santé libyen, Omar Bashir al-Taher.

Quand on pénètre dans ce grand espace, on a surtout l’impression de se retrouver dans un bloc opératoire classique : tenues stériles, masques, charlottes. Mais autour de la table d’opération, on parle anglais et surtout on apprend via le procédé Simlife mis au point, développé et diffusé à Poitiers. Autour de deux tables d’opération, des équipes mélangeant quatre professeurs français et des chirurgiens lybiens. Au total, ils sont quinze, dont trois femmes, à être accueillis à Poitiers pour trois semaines d’apprentissage intensif de « nouvelles pratiques » chirurgicales. Ces médecins proviennent de différents hôpitaux en Libye. « C’était l’un des critères de la mise en place de cette formation, » explique Jérôme Cau, docteur à l’initiative du projet, très proche de la Libye, puisqu’il a travaillé 4 ans à Benghazi, pendant la Révolution. Depuis 2014, il est de retour à Poitiers et il a décidé de monter cette opération : « Support to Libyan Local Actors ».

Le voyage de ces médecins libyens est entièrement pris en charge : une enveloppe de 250 000 euros (visas, Billets d’avion, hébergements, apprentissage et visite de la région pour s’acclimater un peu). Une opération soutenue et financée par le ministère des Affaires étrangères, l’ONG française de solidarité internationale, Acted (Agence d'Aide à la coopération technique et au développement), ainsi que des fonds européens. 

Un chirurgien libyen apprend les gestes de sutures avec précision. Les capteurs situés sur ses bras peuvent corriger sa gestuelle.
De nouvelles méthodes chirurgicales                      
L’objectif principal pour ces chirurgiens libyens reste la découverte de méthodes chirurgicales auxquelles ils ne sont pas forcément confrontés dans leur pays, comme la coelioscopie. « Une technique peu pratiquée en Libye, reconnaît Jérôme Cau. La plupart du temps les patients sont contraints d’aller se faire opérer à l’étranger. L’idée avec cette formation, c’est de leur donner l’occasion de faire connaissance avec ce genre d’interventions et à terme d’envoyer le matériel nécessaire pour qu’ils puissent reproduire ces opérations chez eux. » Grâce à un simulateur, le chirurgien en formation, qui est équipé de capteurs, peut acquérir une gestuelle parfaite pour suturer avec précision des vaisseaux. Le logiciel, grâce à de multiples caméras, analyse ses mouvements et les corrige. En quelques jours de pratique, il y a déjà une belle progression pour les Libyens qui au départ mettaient une vingtaine de minutes pour suturer, désormais ils sont passés sous la barre des dix. Cette démarche et cet échange de savoir séduisent Baracka Scharfaddin, l’un des chirurgiens libyens qui vient pour la première fois en Europe. « L’accueil a été bon. J’ai découvert de nouveaux instruments. C’est une bonne expérience. Cela change de ce que je trouve en Libye, le retour à la réalité risque d’être compliqué », sourit-il.`
 
Simlife : un procédé poitevin 
Autres opérations au programme, des chirurgies,  lourdes avancées : vasculaires, digestives, oesophagiennes, abdominales… le tout grâce au procédé Simlife, développé à Poitiers. Il s’agit d’un mannequin humanoïde à très haut degré de réalisme utilisant des corps que les personnes ont accepté de confier à la médecine. « On prépare les mannequins selon les critères et les opérations. Il y a du faux sang qui circule et on arrive à reproduire la respiration. Le corps est également réchauffé. Donc si le chirurgien fait une plaie, il y a une liaison qui se crée et ça saigne. » explique Cyril Brèque, docteur en mécanique, l’un des créateurs de Simlife.
 
L’accueil de chirurgiens libyens s’est bien déroulé. Une nouvelle formation est programmée soit en octobre soit en novembre. La date reste à fixer. Seize autres chirurgiens devraient donc venir s’exercer à Poitiers. L’objectif est que ces personnes puissent en former de nouvelles sur place et que ces techniques puissent également être importées en Libye. Les quinze premiers chirurgiens libyens ont même eu le privilège d’avoir la visite de leur ministre de la santé, Omar Bashir al-Taher, ce mercredi 4 juillet. Ils repartent dans leur pays le 7 juillet avec plein de nouveaux savoirs dans leur mallette de médecin. 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2963
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !