Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/19 : La ville de Bordeaux a lancé une consultation en ligne pour déterminer quel équipement public de la ville pourrait porter le nom de Jacques Chirac. Le Parc des Expositions, la Bibliothèque Médiadeck ou "un autre lieu" sont les trois propositions énoncées.

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/10/19 | Pau: Focus sur l'animation handicap du Concours complet 5*

    Lire

    Dans le cadre du Concours Complet International 5 étoiles de Pau, une animation «Découverte du cheval» est proposée les 25 et 26 octobre aux personnes handicapées, adultes et enfants. Cette animation, proposée par les Ateliers de la Cavale, s'organise autour de 3 ateliers: le pansage, le travail du pied et une balade en calèche (adaptée pour l'accueil d'une personne en fauteuil roulant). Cette animation d'une heure permet l'accueil de 6 personnes pouvant chacune participer aux 3 ateliers. Inscription uniquement par mail mission.handicap@ville-pau.fr. Rappel : l'entrée est gratuite le vendredi, payante le samedi.

  • 23/10/19 | L'Entre-deux-Mers interroge sa ruralité

    Lire

    Du vendredi 25 au dimanche 27 octobre prochain, le Comité de Liaison de l'Entre-Deux-Mers (CLEM) organise un colloque autour de "l'histoire des relations du Cadillacais et du Podensacais avec Bordeaux". Y seront notamment abordés les thèmes de la ruralité et de l'effet de la métropolisation sur ce territoire viticole et le projet de labellisation "Pays d'Art de d'Histoire" porté par plusieurs communautés de communes de Sud-Gironde. Les débats se tiendront à Rions (le 25 octobre), à Sainte-Croix-du-Mont le 26 et à Cadillac le 27. Plus d'infos au 05 56 84 45 75.

  • 23/10/19 | Charente-Maritime : une soixantaine d'agriculteurs mobilisés

    Lire

    Une soixantaine d'agriculteurs ont répondu à l'appel à mobilisation de la FNSEA 17 ce 22 octobre. Ils sont allés jusqu'à la station d'épuration de La Rochelle chercher des boues, qu'ils sont ensuite allés épandre devant la mairie de Chambon, dont le maire fait partie du mouvement des "pisseurs de glyphosates". Une trentaine d'entre eux sont ensuite allés poser des banderoles et distribuer des tracts au rond-point à l'entrée de Rochefort.

  • 22/10/19 | Ford signe la revitalisation du site de Blanquefort

    Lire

    Lors d'un nouveau comité de suivi qui s'est tenu ce lundi 21 octobre, le protocole d'accord pour la revitalisation du site de l'ancienne usine Ford à Blanquefort a officiellement été signé par le constructeur. Ce dernier s'engage à injecter 18 millions d'euros dans cette opération, dont quatre millions pour céder certains terrains à Bordeaux Métropole. Ford s'est également engagé à dépolluer le site d'ici 2024. D'anciens salariés de l'usine se sont rassemblés devant la préfecture de Bordeaux à l'appel de la CGT. Pour cibler où seront injectés les 14 millions restants, une nouvelle réunion doit se tenir en novembre.

  • 22/10/19 | Un escape game d'horreur à Bordeaux !

    Lire

    Le frisson pour aider (ou pas) à la réflexion. Closed Escape Game a ouvert dans le Parc d'Activités du Grand Stade (Tram B arrêt Berges de la Garonne) le 06 juin dernier. Deux parcours d'horreur pour 2 à 5 personnes sont proposés, avec pour chacun une immersion dans le frisson garantie. Par sécurité pour les joueurs, les parcours sont déconseillés aux personnes sensibles et aux femmes enceintes. Les joueurs peuvent également abandonner en cours de parcours. Depuis l'ouverture, 63 abandons ont été comptabilisés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Circuit des remparts d’Angoulême : 80 ans de « hauts et de bas » racontés par son directeur

14/09/2019 | Le Circuit des remparts d’Angoulême fête ses 80 ans ce week-end, avec 600 vieilles voitures dont 400 en lice, et des stars de la F1 en invités

Entre 30 000 et 50 000 visiteurs par jour sont attendus ce week-end au Circuit des remparts, avec un pic de fréquentation le dimanche

Unique circuit urbain de France dont le tracé est resté inchangé en quatre-vingt ans d’existence, le Circuit des remparts d’Angoulême fête son âge canonique avec une série d’expositions spéciales, des stars de la F1 en invités d’honneur, une course spéciale montrant les voitures de la première édition, et toujours le concours d’élégance (6 catégories + le concours d’Etat), ainsi qu’une série de courses et de démonstrations dans des véhicules de toutes les époques (avant 1965). 80 Bugatti sont notamment annoncées sur les 400 véhicules au départ de la course. Retour sur une manifestation devenue incontournable, avec son vice-président Michel Loreille.

@aqui ! : En 80 ans d’existence, le circuit des remparts a évolué. Comment a-t-il réussi à s’inscrire dans la durée ? Quel regard portez-vous dessus aujourd’hui ?

Michel Loreille : "Ce n’est pas facile pour moi de répondre à cette question car je ne l’ai pas connu dans son intégralité ! Le Circuit est né en 1939, je suis arrivé dans l’association en 1982, et j’en suis reparti et revenu plusieurs fois. Une chose est sûre, il a connu des hauts et des bas en huit décennies ! A mon sens, la manifestation était à son top dans les années 1980, jusqu’à son arrêt en 1989 par la nouvelle municipalité. Quand on a redémarré l’année suivante, la manifestation a mis du temps à repartir. Mais elle en avait vu d’autres : en 1982, on avait déjà dû l’arrêter pour remettre aux normes le dispositif de sécurité. Et encore avant ça, en 1955, elle avait déjà été suspendue, comme toutes les courses automobiles, suite à deux accidents mortels sur des circuits qui avaient profondément marqué les Français. A chaque rechute, la manifestation a fini par redémarrer même si ça a mis du temps. Quand on l’a reprise en 2013-2014 avec les membres actuels du bureau, il ne se passait plus rien en ville, et ça se ressentait sur la fréquentation. On a réintroduit un certain nombre de manifestations connexes aux courses, comme le concours d’élégance, qui a attiré de plus en plus de visiteurs. Aujourd’hui, on a doublé le nombre de spectateurs sur ce seul événement, avec une trentaine de vieilles voitures en lice. Il attire de nombreux amateurs qui viennent avec leur propre auto de collection. Du coup, on peut voir des vieilles voitures un peu partout en ville, ça contribue à l’ambiance de l’événement ! Le Circuit attire de nombreux clubs, y compris étrangers. Parmi les 18 nationalités représentées, les Anglais viennent à eux seuls avec une centaine de véhicules anciens."

 

Le circuit attire toujours la foule dans les rues et le long des remparts

L'événement attire une foule d'amateurs de voitures anciennes - jusqu'à 50 000 visiteurs le dimanche- dans les rues et le long des remparts d'Angoulême.

@!: Parlez-nous des manifestations prévues pour fêter cet anniversaire…

"Nous avons prévu une exposition retraçant les 80 ans d’histoire du Circuit, au musée d’Angoulême, et dont on peut retrouver le contenu dans un livre (1). Les Archives Départementales ont également tiré de leurs fonds des photos et des documents de la toute première édition en 1939 (à voir à l’espace mémoriel de la résistance et de la déportation). Une autre exposition, dans les rues de la vieille ville, est également consacrée aux pilotes de légendes passés sur le Circuit, comme Raymond Sommer, 1er vainqueur du Circuit des Remparts ou Juan Manuel Fangio, l’un des plus grands pilotes auto du XXe siècle."

La place New-York est l'occasion de voir arriver et revenir les voitures en lice

La place New-York est l'occasion de voir arriver et revenir les véhicules en lice (ici, lors de l'édition 2018).

@!: Chaque année, vous invitez un champion du monde automobile. Pour cet anniversaire, il y a huit invités d’honneur, d’anciens coureurs de F1 à des étoiles montantes. Pourquoi ce choix ?

"Nous avons voulu inviter des coureurs passés par le Circuit qui ont aussi marqué la F1, comme le très populaire Jean-Pierre Jarier, surnommé Godasse de plomb à cause de sa propension garder le pied sur la pédale, ou Anne Baverey, dite la Reine de la Montagne pour ses succès dans les années 1980 en championnats de France et d’Europe en course de côte. Sans oublier Jean-Claude Andruet, qui s’est illustré dans les « trois majeures » que sont Monte-Carlo, le Tour de Corse et San Remo – il se consacre aujourd’hui à des courses historiques.  On voulait aussi mettre un coup de projecteur sur la génération montante, qui est moins connue que celle de ses aînées mais toute aussi méritante, en invitant Matthieu Vaxivière. Ce limougeaud a été champion de France de F4, puis vice-champion international de Formule Renault 3.5, puis troisième en LMP2 cette année lors des 24 Heures du Mans. Nous avons aussi invité le cascadeur Rémy Julienne, à qui l’on doit quelques belles scènes de cascades automobiles dans James Bond ou dans Fantômas. Nous avons également prévu une course spéciale avec quelques anciennes voitures ayant couru la première édition, pilotées bien sûr par d’autres coureurs, mais sans chronomètre, juste pour le plaisir des yeux."

Note / De nombreuses autres manifestations gratuites dont l’exposition « 100 ans de Citröen », avec des archives de la marque, ou encore sur le sport auto en bande-dessinée. Pour voir les courses, l’accès aux tribunes est payante (billetterie sur place). https://www.circuitdesremparts.com/

 

(1)    Un circuit immuable, Histoire du Circuit des Remparts d'Angoulême, 1279 mètres de légende, par Jean-Luc Fournier

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3514
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !